AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791095582366
Éditeur : Marchialy (15/03/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Attends-moi au ciel, Capitaine !

de Jorge Enrique Botero

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Elvine Boura-Dumont



Jorge Enrique Botero part à la recherche d’une légende vivante : un militaire travesti prisonnier des FARC.


Manzana est un jeune homosexuel colombien qui profite des joies de la nuit à Cali jusqu’à ce que son père l’enrôle de force dans l’armée. Dans la jungle, il se re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
babounette
  21 février 2019
Attends-moi au ciel, capitaine de Jorge Enrique Botero, grand journaliste spécialiste des FARC et auteur. Lu en février 2019 grâce à la belle critique de Kielosa (Jean-Pierre) qui a eu la grande gentillesse de me l'envoyer et de me laisser le choix de le garder ou de l'offrir à Coya, notre amie colombienne, ce que je vais faire pas plus tard que dimanche lors de notre réunion du Navire bruxellois.
C'est donc la critique de Kielosa qui m'a donné l'envie de lire ce livre, bien que les thèmes abordés ne soient pas spécialement ma tasse de chocolat chaud.
L'homosexualité et la guerre que se mènent l'armée régulière et les FARC.
Le jeune Jhonny (avec le h après le j) Gerardo , surnommé Manzana - comme le soda qu'il boit tout le temps- se découvre très jeune un penchant pour les hommes. Quand son père (policier) le découvre un peu plus tard, c'est la catastrophe.
Son père le fait enrôler dans l'armée régulière - pour qu'il devienne un homme, un vrai - et voila notre jeune gay au milieu de la jungle armé d'un fusil dont il connaît à peine le fonctionnement où lors d'une manoeuvre contre la guérilla, il se fait arrêter avec son régiment par les FARC.
Pas simple dans ce milieu militaire de garder un secret, d'autant plus que Manzana est un travesti qui assume sa féminité et cela ne fait pas bon ménage avec les codes de l'armée, il subit railleries et remarques en tout genre.
Il tombe fou amoureux de son capitaine.
En parallèle, il y a l'histoire de Fuentes, jeune journaliste qui veut faire un scoop, un reportage sur un homosexuel tombant amoureux d'un militaire gradé. Et le voilà parti à travers la jungle pour essayer de trouver les traces de Manzana et donc rencontrer les FARC.
J.E. Botero a écrit une histoire bien ficelée, avec de belles descriptions des situations vécues, de la nature sauvage de la jungle colombienne, de l'atmosphère régnant dans les différents camps et du fonctionnement des forces armées révolutionnaires (FARC)
Son style d'écriture se lit sans fatigue et donne envie au lecteur de connaître la suite des événements.
S'il est parti de faits réels pour écrire ce livre, J.E. Botero y a ajouté de la romance et de la poésie, il a changé l'âge et les noms des personnages. On y découvre également de l'humour et de la gravité dans les scènes du quotidien.
Une histoire d'amour étonnante que j'ai lue avec beaucoup d'intérêt grâce à Kielosa, allez lire sa critique mille fois mieux documentée que la mienne.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
kielosa
  11 janvier 2019

Après la critique de la traduction littéraire par la babeliote Tandarica/Gabrielle Danoux de "La poupée russe", place aujourd'hui, à une autre babeliote-traductrice de mérite : "elvineBD" sur notre site, en Occitanie, dans le Gard, connue comme Elvine Boura-Dumont.
La langue de référence de notre amie Elvine est l'Espagnol, le pays de référence est la Colombie, son auteur de choix Jorge Enrique Botero et le roman "Espérame en el cielo capitán" de 2000. Devenu l'an dernier, grâce à ses bons soins, "Attends-moi au ciel, capitaine" .
L'auteur est moins connu chez nous que son illustre compatriote, le Nobel Gabriel García Márquez (1927-2014), qu'il a bien connu et pour qui il avait une énorme admiration. Voir la photo des 2 écrivains colombiens que j'ai ajoutée à Babelio hier.
La république de Colombie a surtout à cause de son trafic de cocaïne une réputation problématique. Qui ne se souvient pas des cartels de Medellín, le fief de Pablo Escobar (1949-1993), et de Cali, centre nerveux des frères trafiquants Rodriguez Orejuela ? C'est un peu dommage que j'aie oublié son nom, mais je me rappelle d'une ministre de la justice colombienne qui à la fin d'une conférence internationale sur la drogue à Washington, a, façon de parler, traversé la rue pour aller demander l'asile politique aux États-Unis, tellement qu'elle avait reçu des menaces de mort !
L'ouvrage sûrement le plus révélateur sur le "Roi de la Cocaïne" est celui de Mark Bowden "Il faut tuer Pablo Escobar" de 2002.
Autre caractéristique de la Colombie : la longue lutte entre l'armée régulière et les forces de l'ordre d'un côté et les FARC Forces armées révolutionnaires de Colombie - Armée du peuple (1930-2016) de l'autre côté.
Jorge Enrique Botero est le grand chroniqueur des FARC. Cinq livres, dont celui-ci, sont consacrés à cette réalité et actuellement il prépare aussi des émissions sur les FARC pour la télévision.

Je regrette un peu que le grand spécialiste n'ait pas estimé utile de présenter cette armée populaire, son origine, ses objectifs et sa force succinctement aux lecteurs de son roman. Un petit résumé historique aurait permis au lecteur de mieux comprendre la confusion qui règne parfois entre ces différentes forces armées.
Celles et ceux intéressés par ce conflit, je conseille de lire l'ouvrage autobiographique d'Ingrid Betancourt (née en 1961 à Bogotá) "La rage au coeur", qui comme candidate aux élections présidentielles de 2002 a été enlevée par les FARC et maintenu pendant 6 années en captivité dans la jungle amazonienne.
Le roman de Botero nous raconte l'histoire de Jhonny Gerardo Martínez, surnommé "Manzana" (pomme en Français) ou Manzanita (diminutif espagnol), que son père envoie faire son service militaire dans l'armée régulière. Or, notre héros, homosexuel et pacifiste, est capturé par les FARC et tombe amoureux de son beau capitaine. C'est également le récit du journaliste Julio Fuentes, qui tient à faire de Manzana le personnage principal de son oeuvre et qui traverse la Colombie en long et en large à la recherche de ce héros, loin des valeurs colombiennes traditionnelles.
"Attends-moi au ciel, capitaine" est une oeuvre relativement courte (168 pages), très poétique et qui se lit facilement. Notre amie Elvine en a assuré une belle traduction et il convient de saluer les Éditions Marchialy pour cette heureuse initiative. J'espère pour Elvinne Boura-Dumont que d'autres initiatives suivront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
Video de Jorge Enrique Botero (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Enrique Botero
JORGE ENRIQUE BOTERO. ESPAÑOL-FRANCES.
autres livres classés : préjugésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre