AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pierre Bottero (Autre)
EAN : 9782700274295
450 pages
Éditeur : Rageot Editeur (17/02/2021)
4.41/5   793 notes
Résumé :
Nawel vit à Jurilan, le royaume des douze cités. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle va choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu'elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages. Mais Nawel s'interroge sur sa place dans cette caste et sur la voie qu'elle doit suivre...Un roman de fantasy dont les fils croisent Les Mondes d'Ewilan et L'Autre, mais aussi une réflexion... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (144) Voir plus Ajouter une critique
4,41

sur 793 notes
5
93 avis
4
27 avis
3
12 avis
2
2 avis
1
0 avis

florencem
  22 juillet 2021
Impossible de passer à côté de Pierre Bottero quand on lit de la littérature jeunesse et qui plus est de la fantaisie. Et pourtant, bien que l'idée de lire Ewilan est un projet depuis plusieurs années, je n'ai toujours pas sauté le pas. C'est en voyant la réédition des éditions Rageot des Âmes croisées que je me suis lancée.
Les Âmes croisées devait être un pont dans l'univers d'Ewilan. Une suite était même prévue et malheureusement ne verra jamais le jour suite au décès de l'auteur. C'est une information que j'ai eu après ma lecture. J'avais du mal à croire que les aventures de Nawel se terminait ici, car pour moi, ce tome était plus une introduction, j'ai donc un peu cherché. En soi, si comme moi vous n'avez jamais lu les autres sagas, cela n'a pas réellement d'importance. Il y a des personnages et des éléments qui font échos à l'univers, mais comme les Âmes croisées est plus une passerelle, nous n'y perdons pas. Néanmoins, en ayant maintenant ces informations en main, c'est avec tristesse que je regarde le roman, car même si ma lecture n'a pas été aussi passionnante que je l'espérais, j'aurais adoré savoir ce que Pierre Bottero réservait pour la suite à ses héros.
Mais revenons au roman. Je n'ai pas trouvé le style assez fluide, surtout pour de la littérature jeunesse. Clairement pour moi, le vocabulaire, la structure et la façon de voir le monde sont soutenus et très adultes. Il n'y a pas d'insouciance, ou de jeu dans les mots. Et cela est accentué par les personnages et le monde dans lequel ils évoluent. J'avais plus l'impression d'être dans un roman du style L'épée de vérité. Il y a aussi cette vision de la femme dont je n'arrive toujours pas à me faire quand c'est un homme qui écrit. Manipulatrice, hautaine, naïve, vaniteuse… et j'en passe. J'ai cru au début que nos héros avaient douze ou treize ans vis-à-vis de leur comportement, pour ensuite découvrir qu'ils en avaient dix-sept. Et tous ces points ont fait que j'avais un détachement avec ma lecture. L'impression d'être une spectatrice qui n'arrivait pas à s'impliquer. Et je n'apprécie pas du tout ce sentiment. Je n'ai pas passé un mauvais moment, loin de là, car comme je le disais, j'aurais adoré lire la suite, et je pense me lancer dans l'univers d'Ewilan, mais il m'a manqué cette union, cette étincelle.
Nawel, notre héroïne, est imbuvable dès le départ. Hautaine, vaniteuse, imbue d'elle-même, ne se souciant pas des autres. Un côté un peu psychopathe, il faut l'avouer, qui est déroutant et ne donne pas réellement envie de s'attacher. Même son comportement avec ses amis est d'une froideur étrange. L'élément déclencheur qui va la faire évoluer est aussi traité de manière étrange. Une douche froide qui pourtant n'explique pas ce revirement. A dix-sept, on est capable de réfléchir par soi-même, même si on a été élevée par des parents ignobles. D'où mon interrogation sur l'âge de la jeune femme.
Fort heureusement, une fois cet événement passé, un déclic se produit. Je ne suis pas parvenue à m'attacher à Nawel, mais il y a une chaleur qui se dégage enfin d'elle. Sous forme de quête initiatique, à la recherche de qui elle veut vraiment être, on la voit évoluer dans un univers qui lui est complètement étranger, mais qui de façon surprenante s'avère être ce dont elle avait besoin. En rejoignant les Armures, elle perd tout, pour devenir elle-même. Une nouvelle famille, un but, une liberté, un choix et aussi un exemple à suivre pour ses amis. C'est un papillon sortant de son cocon.
Son chemin est lent et doux. Pas beaucoup d'action jusqu'au cent dernières pages où se consacre toute la partie aventurière, si je puis dire. Et c'est là que j'ai compris que ce n'était pas un tome seul. Il ne pouvait pas en être autrement. Pas avec toutes les questions que l'on se pose, et cette montée d'adrénaline comme ce destin brutalement mis à jour. Je ne suis pas très portée sur les héros « sacrificiel ». Surtout à cause de la perte que cela engendre. Et bien que la fin soit assez ouverte, avec un brin d'espoir, j'avoue être restée sur ma faim. Encore une fois, ce n'est pas la faute de l'auteur, car une suite était prévue, mais nous ne l'aurons pas. Une frustration donc.
Les Âmes croisées ne furent donc pas la mise en bouche que j'espérais. Il n'en reste pas moins que la lecture est plaisante et rapide. Elle titille la curiosité quant à l'univers de Bottero, qui s'annonce vraiment riche et surprenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
Crossroads
  22 juillet 2011
Je ne connaissais pas Bottero ( allez-y , vous pouvez huer...) , c'est desormais chose faite avec sa derniere oeuvre que je qualifierais juste d'époustouflante !
On a l'habitude de lire ici ou là que tel ou tel bouquin , une fois le nez dedans , vous prive de votre comptant de sommeil tant il est difficile à refermer..Formule usitée a l'envie ( et je sais de quoi je parle , j'aurais également tendance à en abuser..) mais là , ouvert-fermé en 3h , petit-dej. inclu ( et si j'ai pas , au saut du lit , avalé mes dix kilos de tripes au saindoux , j'suis pas de bonne humeur... ) ! Il vous happe et vous libere avec un sentiment de trop peu !
C'est donc avec un plaisir , que dis-je , une rare jubilation que Bottero nous immerge en Jurilan , le royaume des douze cités . Deux populations diametralement opposées y cohabitent : les perles , dont font partie Nawel , jeune fille arrogante au destin tout tracé ainsi que ses deux seuls amis Philla et Ergail , qui réprésentent le pouvoir , puis les cendres pour qui Nawel n'éprouve que dédain et qui sont voués à servir en courbant l'échine..
C'est justement un tragique épisode avec l'un d'entre eux qui changera le destin de notre héroine à jamais !
En un peu plus de 400 pages , Bottero réussi le tour de force de nous conter une histoire ultra prenante dans un monde qui ne l'est pas moins ! En effet , tout y est : aventure , suspense , féerie et la palette des sentiments suscités à cette lecture n'est pas en reste ! Et quelle patte , quelle inventivité pour ne jamais faire retomber le soufflé ! Je n'ai pas le souvenir de m'etre ennuyé une seule seconde !
D'une petite fille riche et égoiste au caractere bien trempé , Nawel va se réveler petit à petit a travers les nombreux obstacles qu'elle franchira avec plus ou moins de réussite pour devenir un personnage véritablement attachant .
Au final et par le prisme de ce magistral récit , Bottero interpelle finalement le lecteur sur la portée de tout acte et les conséquences qui en résultent tout en nous prouvant que rien n'est jamais écrit et qu'il nous appartient , à tout moment , de faire les bons choix !
Seul point négatif , un méchant vide ressenti en quittant ce monde que l'on ne foulera plus , Bottero étant parti à jamais enchanter par ses récits de celestes et privilégiés témoins...
Les Ames Croisées ne se lit pas , il se dévore !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Azilis
  24 septembre 2010
Ce n'est pas sans émotion que j'ai lu ce livre (sûrement comme beaucoup d'entre vous). J'étais partagée entre l'envie de le dévorer et celle de le savourer... J'ai fait un peu des deux en le lisant en seulement 3 jours!
Je fais partie des fans du style Bottero... Et dans ce roman, nous retrouvons tout ce talent qui va nous manquer.
Nawel est un personnage charismatique, avec une force de caractère très présente. Elle fait partie de la caste des privilégiés de Jurilan et va remettre en question toute son éducation... Elle va connaître une vie diamétralement opposée à celle à laquelle elle était destinée : d'une "princesse" future reine elle devient un combattant.
Évidemment, on sent que Pierre Bottero avait pleins de choses à écrire, à réaliser, à créer avec ce personnage et cette histoire. La fin est ouverte, on veut une suite... qui ne viendra malheureusement jamais...
Commenter  J’apprécie          361
misscece
  01 juillet 2010
Ce livre est bien dans la lignée des précédents chez-d'oeuvres de Pierre Bottero (L'Autre, Ewilan, Ellana), auteur émérite qui toujours su me faire rêver, voyager ... tout comme beaucoup d'autres personnes, j'en suis persuadée. Dans ses mondes emplis de couleurs, de poésie, de fantastique, de merveilleux, et surtout d'imagination, nous vagabondons, trouvant toujours un lien à établir avec les autres trilogies écrites par l'auteur. Dans Les Âmes Croisées notamment, on peut penser aux bâtisseurs, aux allusions aux voyages inter-mondes évoqués par le fou du roi ... Je n'en dit pas plus à ce sujet pour ceux qui n'ont pas encore eu le plaisir de goûter l'écriture fraîche et magnifique de Pierre Bottero. Précisons tout de même que ce livre saura vous détendre par son côté aventure et voyage, mais qu'il comporte aussi une leçon de vie, délivrée par la jeune héroïne Nawel.
Plongez vous avec plaisir dans l'univers botteresque ! Malheureusement pour la dernière fois (même si l'on peut toujours lire et relire les oeuvres antérieures de P. Bottero ! on ne s'en lassera jamais :) car enfin, je voudrais rendre hommage au grand auteur français qui nous a quitté en novembre dernier.
PS : Toutefois, ce livre étant censé comporter une suite, la fin est ouverte. Mais cela n'enlève rien au charme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Skarn-sha
  19 novembre 2012
C'est avec un grand plaisir et une tout aussi grande tristesse que je fini un des derniers livres de Pierre Bottero me restant à lire.
Tout ce qui fait un grand Bottero est présent dans ce livre pour nos petits yeux avides d'émerveillement.
Aventure, magie, complot, amitiés, action et amours nous sautent aux yeux tout au long du roman.
L'histoire est simplement magnifique.
Nawel, riche héritière issue des la caste des Perles, caste noble et dominante contrairement aux Cendres, est une fille proche de ses amis mais égocentrique.
Une erreur de taille fait prendre un brusque virage à sa vie, la rencontre avec une Cendre.
Après l'avoir bousculé, elle lui rejette la faute et exige qu'elle soit fouetté, malgré les avertissements de son mari lui expliquant qu'elle était encore faible de son accouchement.
Son égoïsme causa la mort de la femme et, quelque temps après, celle de son enfant.
Réalisant, bien que trop tard son erreur, elle délaisse la caste des Robes, à laquelle tous la voyaient destinée pour rejoindre les Armures afin de faire pénitence.
Bottero nous livre la une magnifique leçon de vie, sans chercher à être moralisateur. Il prône la tolérance et le respect des autres. de bien bonnes idées à laisser aux générations futures.
Sa plume est comme une lame : brillante et acérée, tranchant toujours juste.
Un petit extrait (d'ailleurs beaucoup cité) pour vous mettre l'eau à la bouche :

« Vivre, c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. de la même façon qu'apprendre à marcher, c'est d'abord accepter l'idée de tomber. »
Le seul point négatif que je pourrais trouver à ce roman, c'est qu'il est le premier d'une série que Pierre Bottero n'a pas pu nous confier avant son tragique décès.
C'est réellement dommage, surtout que l'on voyait des liens se tisser avec les autres livres, en particulier avec la trilogie l'Autre (via une porte créé par les Bâtisseurs).
Au final, encore une excellent lecture d'un auteur au talent indiscutable.
Si ne fallait retenir qu'une chose de ma chronique, c'est qu'il faut lire ce livre absolument.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (140) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   22 juillet 2021
- Ne confonds pas le rêve et l’Imagination. Si le premier vient à toi de son propre chef, c’est volontairement que tu décides d’arpenter la deuxième. Cela peut s’avérer périlleux, j’en ai fait l’amère expérience, mais les possibles sont trop nombreux pour que tous débouchent sur des impasses.
Commenter  J’apprécie          90
florencemflorencem   22 juillet 2021
« Vivre c’est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu’apprendre à marcher c’est d’abord accepter l’idée de tomber. »
Commenter  J’apprécie          150
mathilde08mathilde08   02 octobre 2011
Nawel a cinq ans.
Assise sur un fauteuil adapté à sa taille, elle observe dans un miroir sa mère qui lui brosse les cheveux. Dorés, déjà si longs, épaisses boucles de soie et éclats de miel.
-Ta chevelure sera ta force, ma fille, murmure Siméa Hélianthas. Elle t'ouvrira les portes et les coeurs. Toutes les portes et tous les coeurs.

Nawel a huit ans.
La duègne chargée de sa toilette, une Cendre replète et bavarde, évoque avec son amie cuisinière les cheveux de l'enfant qui feint de dormir.
-Que Kaïa m'en soit témoin, cette petite possède les boucles de la déesse-mère en personne. Elle pourra, plus tard, être aussi vilaine qu'un fang, personne ne s'en apercevra.

Nawel a treize ans.
Elle rentre chez elle, radieuse. A l’unanimité, les garçons de la classe l'ont désignée comme la plus belle fille de l'école.
Grâce à ses cheveux.

Nawel a seize ans.
Sa crinière blonde draine les regards éblouis des garçons de son âge. Et de nombreux hommes plus âgés. Don Elintis la choisit comme modèle pour une de ses célèbres toiles.
Grâce à ses cheveux.

Nawel a dix-sept ans.
Debout devant une glace, elle observe sa silhouette avec sévérité puis secoue la tête, faisant voltiger ses longs cheveux blonds. Elle sourit. Tant qu'elle possédera pareille crinière, ses défauts physiques demeureront accessoires.

Nawel a dix-sept ans.
Épuisée par un long et périlleux voyage, sale, affamée, elle prend néanmoins le temps de brosser ses cheveux pour leur rendre lustre et beauté avant de regagner AnkNor.

Nawel a dix-sept ans.
Sa chevelure nimbe son visage d'or et de promesses vaines.

Nawel a dix-sept ans.
Agenouillée sur un tapis du Donjo, elle relève la tête, plante ses yeux dans ceux de Lyiam qui lui rend son regard. Impavide.
Elle se redresse.
Traverse le préau jusqu'au râtelier où sont rangées les armes d'entrainement. Elle saisit un poignard aussi affûté qu'un rasoir. Lame courte et large.
Lyiam et Anthor l'observent sans bouger.
La première mèche est la plus difficile à couper. Les autres suivent aisément.

Nawel a dix-sept ans.
Elle brosse sa tunique du revers de la main pour en faire tomber les dernières boucles, souvenirs d'or et de promesses vaines, puis elle retourne se camper devant Lyiam.
Le salue.
-Je suis prête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
LefsoLefso   03 octobre 2011
La ville Cendre, répéta Ol Hil' Junil l'air songeur. Dis-moi, jeune Hélianthas, t'es-tu déjà demandé pourquoi Cendres et Perles s'appellent ainsi ?
- Non, répondit Nawel, et je t'avoue que cela ne m'intéresse pas.
- Les Cendres sont multitude, expliqua le fou du roi sans tenir compte de la remarque. Pareils à ces grains impalpables qui s'accumulent dans les foyers de nos cheminées, ils se dispersent au moindre souffle, se balaient sans difficulté et n'ont aucune consistance, aucune véritable réalité. Pourtant...
- Pourtant ? demanda Nawel, attentive malgré elle.
- Lorsque l'on arrose la cendre, elle devient aussi dure que la pierre. L'inconscient qui ignore cela court le risque de voir son foyer se fendre.
- Il ne pleut pas souvent à AnkNor, ironisa Nawel, je doute que les Cendres changent un jour de nom pour devenir des Pierres.
- L'eau n'est pas le seul liquide disponible, rétorqua le fou. Il est possible d'obtenir le même résultat en arrosant la cendre avec de la sueur ou du sang.
Nawel fronça les sourcils. Sans qu'elle sache vraiment pourquoi, les paroles d'Ol Hil' Junil lui déplaisaient.
- Et les Perles ? s'enquit-elle néanmoins.
- Une perle est un miracle de la nature. Belle, fine, unique, elle repose dans son écrin, provoquant les regards émerveillés de ceux qui la contemplent. Pourtant...
- Pourtant ?
- Au cœur de chaque perle, il y a une impureté, un grain de sable, une souillure. La nacre, si admirable, n'est que le moyen utilisé par le coquillage pour se protéger de cette souillure.
- Dois-je entendre que le cœur des Perles est souillé ?
Nawel avait durci le ton, ce qui fit sourire le fou.
- Les Perles possèdent-ils un cœur ? La question, importante, l'est moins que savoir s'ils possèdent des oreilles. Un cœur pour aimer, des oreilles pour entendre. Possèdes-tu un cœur, Nawel Hélianthas ? Et des oreilles ?
Il sourit. Un sourire aussi lumineux que triste qui doucha la colère naissante de Nawel et la contraignit au silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
MuDMuD   27 août 2010
La vie est un chemin qui se parcourt dans un seul sens [...] La reprendre à zéro est impossible. On peut choisir sa destination, réfléchir quand on arrive à une intersection, ralentir, accélérer, décider de ne plus refaire les mêmes erreurs, on ne revient jamais en arrière.
Commenter  J’apprécie          2320

Videos de Pierre Bottero (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bottero
Les auteurs de nos séries consacrées à l'univers de Pierre Bottero se retrouvent pour répondre à vos questions et vous proposent de jouer à "dessiner c'est gagné" en direct. En présence de Montse Martin, Laurence Baldetti et Lylian. Rencontre animée par Tiboudouboudou.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les âmes croisées de Pierre Bottero

Les amis de Nawel sont :

Venia et Ergaïl
Ruilp et Courlis
Philla et Ergaïl
Louha et Ruilp

24 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Les âmes croisées de Pierre BotteroCréer un quiz sur ce livre

.. ..