AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782955966013
120 pages
Nouriturfu (22/08/2017)
3.75/5   44 notes
Résumé :
« Quel rapport entre le patriarcat et une entrecôte ? Où se cachent les cheffes ? L’agriculture est-elle une affaire de mecs ? » Dans une époque devenue si sensible au slow food, si attentive aux tendances culinaires, nous nous voilons trop souvent la face sur la place de la femme dans l’organisation de cet acte essentiel qui est celui de (se) nourrir. Rapports ambigus ou destructeurs entre chair et chère, domestication et émancipation, genre et gastronomie… Avec ce... >Voir plus
Que lire après Faiminisme : Quand le sexisme passe à tableVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Faiminisme est un essai convaincant qui fait l’autopsie d’un sujet peu abordé, y compris dans la sphère féministe. L’auteure traite des questions culinaire et nourricière à travers plusieurs angles d’attaque, sous forme de théories et analyses éclairées par de nombreuses sources. Le travail de recherche en amont est admirable et permet une véritable prise de conscience : j’ai particulièrement apprécié le parallèle auquel procède l’auteure, entre deux idéologies discriminatoires, celle du specisme d’une part et celle du sexisme d’autre part. En revanche, je regrette quelques lacunes concernant certains chapitres, qui mériteraient d’être davantage aiguisés. Cet ouvrage présente donc pour moi un premier examen, court et accessible pour tous-tes, un tremplin pour ces postulats qui peuvent être envisagées de manière plus approfondie et développée dans d’éventuels autres essais.
Commenter  J’apprécie          40
Ce très court essai nous offre une mise en parallèle des problématiques ayant trait à la nourriture (agriculture, chefs étoilés, régimes et habitudes alimentaires, specisme etc.) et à la condition des femmes.

L'angle pris par l'autrice nous donne l'occasion de mettre en exergue des problématiques ô combien actuelles. Elle nous fait également quelques retours sur l'établissement des habitudes alimentaires chez nos lointains ancêtres, notamment concernant l'origine de la différence de taille entre les hommes et les femmes.

Les gros points forts de cet essai concernent indubitablement les nombreuses références bibliographiques dispensées tout au long des chapitres, l'accessibilité de son contenu et la richesse de ses réflexions.

Néanmoins je regrette un parti pris parfois un peu trop présent (certaines pages sentent un peu trop la misandrie et le pro-veganisme) et le langage souvent trop familier.

Quoi qu'il en soit, c'est un essai que je recommande très fortement malgré ces petites erreurs d'ajustement.
Commenter  J’apprécie          30
Nouriturfu est une jeune maison d'édition qui lie toujours nourriture avec sujets sociétaux ; ici le féminisme, la place de la femme dans le monde vue par l'angle de la nourriture, et surtout de la nourriture carnée. L'auteur fait un tour d'horizon du sujet, citant forces sources, articles, auteurs, penseurs, récents ou un peu plus anciens et classiques dans une synthèse assez ébouriffante et pleine de verve.
Ceci pour les côtés positifs.
J'ai néanmoins été très peu saisi par les thèses de l'auteur, qui si elle pose souvent un constat vrai voire évident, propose des solutions et des analyses très souvent capillo-tractées. Elle mélange les différentes théories, fait des raccourcis, tire des liens de causalités pas évidents du tout et à mon avis, propose une vision très culpabilisatrice pour la moitié de l'humanité, en plus de fournir des thèses discutables.
Si le but donc, semble noble, le chemin emprunté ici ne paraît pas être le bon. C'est dommage car l'idée de lier ces deux sujets était fort bonne, et l'est toujours d'ailleurs !
Commenter  J’apprécie          20
Un livre qu'une copine m'a prêté. L'idée de départ est intéressante mais je le trouve un peu trop agressif par moment.
Un livre original néanmoins.
Commenter  J’apprécie          50
Si j'avais pu souligner tout le bouquin, je crois que je l'aurais fait !
La phrase qui m'a peut-être accrochée dès le chapitre un et m'a fait savoir que j'allais passer un excellent moment est sans doute celle-ci: “L'important, c'est de rester consciente que le choix des unes peut-être le carcan des autres [...]”.
On y parle charge mentale et travail domestique, on parle de la dévalorisation ou normalisation de celles-ci quand c'est appliqué aux femmes et de valorisation ou reconnaissance quand il s'agit d'un homme…
Vous allez me dire, quel est le rapport entre ce que je raconte et le titre ?
Et bien, l'alimentation, la prise en charge des repas/courses etc. est majoritairement une tâche allouée aux femmes. En déconstruisant les idées reçues et clichés véhiculés sur “les femmes cueillent et les hommes chassent”, Nora Bouazzouni nous amène à repenser le schéma hétéronormé de notre époque. “Légitimer une pratique par son ancienneté ne tient pas debout une seconde.”
L'alimentation est ensuite étudiée dans un contexte plus large : comment le corps de la femme a été assimilé à une gourmandise. “Il faut que la femme redevienne le sujet et non plus l'objet”. Et d'arriver à expliquer pourquoi une femme en dehors des normes de beauté standardisées est tout de suite décriée. “Nous vivons dans une culture qui valorise la gourmandise et la bonne chère, mais pas dans l'excès, associé à la bestialité.”

En 4 chapitres, l'autrice fait un tour important du sujet, en étayant toujours son propos avec des textes scientifiques et/ou des exemples concrets.
C'est un essai brillant et intéressant dans lequel j'ai adoré me plonger.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Soyons bienveillantes et solidaires. On nous a divisées pour mieux régner, unissons-nous pour nous affranchir.
Soyons- conscientes de nos privilèges. Faisons entendre la voix de celles qu'on ne voit pas, qu'on entend pas ou qu'on n'écoute pas.
Soyons actives. Ne laissons pas faire et agissons, à notre échelle, pour notre émancipation. Si on doit attendre que les oppresseurs nous libèrent, on peut attendre longtemps.
Soyons déterminées. N'ayons pas peur des mots ni des revendications ; "féministe" n'est pas une injure et "patriarcat" ne signifie pas que tous les hommes sont des salauds.
Commenter  J’apprécie          00
La répression des femmes est proéiforme, mais la nourriture est un outil efficace et parfaitement multitâche pour l'organiser, l'encadrer et la perpétuer. En s'accaparant les ressources alimentaires et les moyens de production à tous les niveaux, des hommes ont instauré un cercle vicieux qui leur a assuré la docilité et la dépendance des femmes, s'appropriant leur corps et leur esprit. Il revient donc à celles qui ont acquis le plus de liberté dans l'oppression de le briser.
Commenter  J’apprécie          00
Contrairement à ce qu'on a longtemps voulu nous faire croire, le patriarcat n'a rien d'inné. C'est une construction culturelle, un produit de l'histoire et que l'historie anéantira. La bouffe, c'est la vie, littéralement. Un gagne-pain, un plaisir, un doudou, un héritage, une nécessité. Notre point commun à toutes et tous. Les hommes en ont fait une arme, mais la guerre n'est pas terminée.

Soyons faiministes !
Commenter  J’apprécie          00
"On ne va pas inviter une femme uniquement parce que c'est une femme !" s'exclament régulièrement directeurs et directrices de festivals. Non, vous pouvez l'inviter parce qu'elle a du talent. #astuce.
Commenter  J’apprécie          00
À travers le monde, les femmes sont les garantes d'une sécurité alimentaire dont elles-mêmes ne profitent pas.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nora Bouazzouni (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nora Bouazzouni
Tant attendue, la saison 4 de "True Detective" est enfin sortie, mais cette fois-ci avec deux héroïnes. Est-elle à la hauteur des attentes ? Et que penser de la première saison de "Fellow Travelers" ? Nos critiques vous aiguillent dans vos choix de séries.
Pour en parler : Adrien Dénouette, critique de cinéma et enseignant Nora Bouazzouni, journaliste
Visuel de la vignette : "True Detective : night country" - ©HBO
#critique #series #bingewatching ____________________
Livres, films, expositions, spectacles : nos critiques passent au crible les dernières sorties culturelles par ici https://youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDrosjQHaDUfeIvpobt1n0rGe&si=ReFxnhThn6_inAcG une émission à podcaster aussi par ici https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-midis-de-culture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (140) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
559 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *}