AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2895494223
Éditeur : Les intouchables (05/04/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Globi, une femelle bélouga qui souhaite sauver sa famille de la pollution du Saint-Laurent, décide de quitter le grand fleuve pour rejoindre les mers du sud. Mais, pendant son escapade, incapable de garder le cap, elle échoue sur une plage de la Nouvelle-Angleterre. Secourue par des biologistes, elle se retrouve quelques jours plus tard nageant dans un aquarium avec un vieux phoque retraité du cirque, nommé Jo Groenland. Le phoque, qui a toujours rêvé de retourner v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gouelan
  14 octobre 2014
Récit merveilleux à lire avec le sourire, bien qu'il traite de sujets alarmants concernant l'écologie et le pillage des ressources de notre planète.
L'histoire se passe dans l'estuaire du Saint Laurent au Québec, où nous rencontrons une famille de bélougas.
D'autres personnages se mêleront à l'histoire; "Jo Groenland", le phoque philosophe et l'écrevisse "Cajun", qui forment un duo inséparable et hilarant.
Cette histoire évoque la banquise qui s'émiette, les eaux souillées par les industries chimiques , la surpêche avec les navires usines, les filets des pêcheurs qui piègent les animaux marins, la mer devenue une poubelle.
Jo Groenland, se moque avec raison de l'homme, ce grand prédateur, qui idolâtre les bélougas, les dauphins, alors que dans un même temps il détruit leur milieu de vie.
Le récit se termine ainsi:
"Certains humains ont probablement mal compris la volonté de leur Seigneur : "Croissez et multipliez ! Remplissez la terre et soumettez la ! Commandez aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux qui se meuvent sur la terre !" C'est ce qu'on leur conseillait dans la Genèse. Je pense qu'il est temps que les choses changent."
Comment éveiller la conscience des hommes?
C'est donc un livre très intéressant, qui nous en apprend beaucoup sur les mammifères marins (bélougas, les phoques , les baleines), qui cohabitent dans ce lieu de passage et de croisement qu'est le Saint Laurent.
Un bon moment passé avec Jo Groenland et son ami cajun, qui enfilent avec humour des perles philosophiques pour se moquer de nous et dénoncer notre bêtise et notre inconscience.
À mettre entre toutes les mains, surtout celles de nos enfants, qui sauront peut -être mieux que nous, préserver notre planète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
saphoo
  21 novembre 2017
un très bon livre pour la jeunesse, portant sur l'écologie, l'exploitation à outrance des ressources, la pollution, la captivité des animaux pour en faire des animaux de spectacle, mais aussi la solidarité d'un groupe, l'entraide, les valeurs familiales, et l'amitié.
un très beau récit en compagnie des baleines, phoques etc sous un ton un brin jovial malgré le sujet grave, une pointe d'humour également.
Malgré tout, on a du mal à savoir si c'est vraiment un roman ou un documentaire romancé, il m'a manqué ce liant et l'entrain d'un vrai roman ou récit. Trop d'évocations pour dérouler le sujet, pas sûr qu'un enfant parvienne à tenir tout le long du livre, malgré un brin d'aventure, pas suffisant pour que ça soit à la fois intéressant et palpitant.
Commenter  J’apprécie          70
Cielvariable
  15 mai 2014
J'aime beaucoup l'écriture de Boucar Diouf, tout en humour et en poésie. Je n'ai pas été particulièrement attirée par l'histoire ayant pour sujet la vie aquatique du Saint-Laurent, mais j'ai été sensible à la beauté de l'écriture et à la sonorité des mots.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
KorriganKorrigan   28 octobre 2014
- Désolé de ne pas pouvoir t'éclairer Jo ! Je ne comprends rien à ces histoires de marées hautes et basses.
- Qu'est-ce que tu ne comprends pas?
- Je pensais que la marée était basse le matin, haute l'après -midi, et que, la nuit il ne se passait rien parce qu'il faisait noir. D'où proviennent les eaux qui font monter la marée?
- Tu ne le sais pas? De tous ces téléspectateurs qui vont aux toilettes et tirent la chasse en même temps pendant les pauses publicitaires.
- Es- tu sérieux?
- Mais oui , je suis sérieux ! Plus l'émission est écoutée, plus la marée qu'elle provoque est haute !
-Tu veux dire la marée humaine?
- Non, je parle de la vraie marée.
- Je pense que tu me racontes encore des conneries.
- Bien sûr que je te raconte des conneries ! En vérité, c'est l'attraction exercée par la Lune et le Soleil sur les masses océaniques qui provoquent les mouvements associés aux marées. C'est d'ailleurs incroyable de voir que ces astres qui sont si loin de la Terre ont une influence si forte sur nous. C'est comme si le pet d'un éléphant au fond de la savane africaine provoquait un déluge au Saguenay !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gouelangouelan   14 octobre 2014
" Quand l'homme aura tué le dernier animal, coupé le dernier arbre et pollué la dernière goutte d'eau, il comprendra peut-être enfin que l'argent n'est pas comestible."
Commenter  J’apprécie          430
gouelangouelan   14 octobre 2014
- Oui, un bouc émissaire.[...] C'est une vieille expression qui vient de la tradition juive. À l'époque, le grand prêtre d'Israël posait sa main sur la tête d'un bouc pour y transférer symboliquement tous les péchés de son peuple. La pauvre bête était ensuite envoyée dans le désert, où elle errait pour disperser sa cargaison de péchés. [...] Le grand Abalbogo disait : " L'épine dans la chair d'autrui est toujours plus facile à enlever."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
gouelangouelan   13 octobre 2014
- Il faut avoir les deux pieds sur terre. N'as-tu pas remarqué, soldat, que les gens qui ont les deux pieds sur terre sont moins susceptibles de nous mener en bateau?
Commenter  J’apprécie          240
KorriganKorrigan   29 octobre 2014
- Eh bien..., si j'étais un poisson, je ne m'aventurerais pas dans des endroits pareils !
- Si j'étais un poisson, renchérit Jo, le premier qui me sortirais avec sa ligne de cette porcherie, je l'embrasserais sur la bouche et je lui dirais : " Merci ! ça fait des années que j'essaye de sortir de cette merde. "
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Diouf Boucar (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diouf Boucar
Boucar Diouf : Questions de langue
autres livres classés : littérature sénégalaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1048 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre