AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2764621108
Éditeur : Boréal (30/11/-1)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Avec sa manière inimitable, sur le ton de la confidence, Serge Bouchard jette un regard sensible et nostalgique sur le chemin parcouru. Son enfance, son métier d’anthropologue, sa fascination pour les cultures autochtones, pour celle des truckers, son amour de l’écriture.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lucili
  31 mai 2012
« C'est un homme fascinant. Certains de ses textes sont de véritables petits bijoux. »
Hugues Beaudoin - Radio-Canada/Bernier et cie
« Une grande réflexion et un talent de conteur! »
Louis-René Baudin - Radio CIBL
«C'était au temps des mammouths laineux dépeint avec beaucoup de sensibilité, et un peu de nostalgie, l'évolution d'un regard toujours plus fasciné par l'autre.»
Alain Lessard - Nuit blanche, Numéro 126, printemps 2012
«Chibougamienne», un récit de voyage dans le Nord, éclaire la quintessence de la manière Bouchard, cet anthropologue pop qui reprend le fil de son monologue intérieur dès qu'il met en marche le moteur de son camion. Un drôle de moineau qui se mire, et se reconnaît, dans le métal ondulé d'une bâtisse bancale, dans l'asphalte détérioré d'une route de campagne ou dans les cernes d'une serveuse de restaurant anonyme.
Dominic Tardif - Voir
« À travers les 25 textes qui nous racontent des histoires et son histoire, on aime retrouver sa pensée buissonnière, son art consommé de communicateur, sa curiosité insatiable et son humour toujours présent, même lorsqu'il relate les moments difficiles de sa vie. »
Betty Achard – le Bel Âge
« Dans la vingtaine d'essais rassemblés dans ce recueil, Serge Bouchard garde ses lunettes d'anthropologue pour décrire le réel, mais il adopte, davantage que dans ses ouvrages précédents, le ton de la confidence. Voilà un livre qui mérite qu'on le lise lentement, pour en apprécier chaque réflexion. Et surtout, pour ne pas gougouliser sa vie. » ****
Pierre Cayouette – L'actualité

« C'est très touchant, absolument magnifique. »
Christine Michaud - TVA / Salut, Bonjour Week-End

« Dès la moitié du premier texte, on est déjà sous le charme de Serge Bouchard, ce conteur infatigable du réel. Portées par son écriture à la fois sympathique, poétique et humoristique, ses réflexions passionnent et invitent à méditer. »
Lisanne Rheault-Leblanc – 7 jours
« Serge Bouchard est quelqu'un qui prend le temps d'expliquer le monde au-delà des apparences. »
Marie-France Bazzo - Télé-Québec / Bazzo.TV
« Bouchard, toutefois, une fois n'est pas coutume, parle surtout de lui, et cela donne les pages les plus belles et les plus émouvantes de son oeuvre. »
Louis Cornellier – le Devoir

« Lire ces chroniques, c'est prendre la décision de penser à soi, redécouvrir l'Amérique et ses peuples, celle d'avant la Conquête et l'hégémonie anglophone. C'est s'attarder auprès d'hommes et de femmes qui ont connu des destins fabuleux. Peut-être aussi, et c'est le plus important, apprendre à voir et à regarder pour trouver un sens à la vie. »
Yvon Paré – Progrès-Dimanche
« Sur le ton de la confidence, l'écrivain anthropologue Serge Bouchard, un communicateur de talent, pose un regard sensible et lucide sur la vie et la société dans C'était au temps des mammouths laineux, un recueil de 25 essais dont la lecture fait beaucoup de bien. »
Marie-France Bornais - Journal de Québec

« Vingt-cinq essais rassemblés comme des petits fossiles qui nous rappellent un monde vraiment pas si lointain, mais dépassé, beau, qui nous ramène à l'essentiel. »
Bis Petitpas - Radio-Canada / Petits pas et grandes pointures

« le livre de Serge Bouchard est fascinant »
Guy A. Lepage – Twitter
« Un livre très précieux. »
Catherine Lachaussée Radio-Canada / Ça me dit de prendre le temps

« Cet ami des bêtes n'en est pas moins un " enseignant ", savant volontairement égaré à l'école primaire de la vie, cette vie dont il observe avec rigueur la plus infime des manifestations. Dans ce Mammouths, il est question de la vie, champ premier des sciences dites humaines, mais aussi de la mort.»
Daniel Lemay – La Presse

« Il y a des livres qui sont comme des amis. le dernier livre de l'anthropologue Serge Bouchard, C'était au temps des mammouths laineux, est de ceux-là. Il est constitué de vingt-cinq chroniques d'humeur déjà parues à droite, à gauche entre 2004 et 2011. »
Didier Fessou – le Soleil

« Ce livre, c'est un petit moment hors du temps. »
Bruce Gervais Radio-Canada / Des matins en or
« Des interrogations toujours pertinentes. Des textes absolument fascinants. »
François Beauregard Temps libre / Radio Ville-Marie
www.radiovm.com
« C'est un récit nostalgique sans l'amertume, sans les regrets, que nous livre Serge Bouchard, qui a su bien vieillir, avec le courage de la lucidité et la douleur de la sensibilité. Avec l'indignation collée aux flancs aussi. Bouchard livre son récit de vie par petites tranches fines. »
Josée Blanchette – le Devoir

« Il y a dans ce livre des pistes de questions qui sont formidables. C'est beau, c'est touchant. »
Catherine Perrin - Radio-Canada / Médium large
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Peteplume
  17 décembre 2018
J'ai un apriori contre les chroniques rassemblées dans un recueil. Elles perdent, selon moi, l'impact qu'elles ont eu en tant que chroniques, reflets d'une actualité, billet d'humeur du moment; le recueil me semble de surcroît une façon de tirer tout le jus financier d'un écrit qui n'aurait dû être que celui de l'éphémère. C'est donc a reculons que je me suis engagée dans cette lecture proposée dans le cadre du club de lecture auquel j'appartiens. Force m'est pourtant de constater que j'ai eu un certain plaisir à lire plusieurs d'entre elles tant l'écriture est évocatrice sur des sujets qui me touchent: l'absurdité de la modernité, l'inéluctabilité de a mort pour n'en citer que deux. Lorsque Bouchard cependant s'enfonce dans ses sujets de prédilection que sont les cultures amérindiennes, j'avoue décrocher car le propos d'un spécialiste passionné par son sujet prend le pas sur celui du vulgarisateur que l'auteur sait aussi être.
Du fait que les chroniques n'ont pas été écrites pour faire un tout mais choisies a posteriori, il a quelques redites qui lassent; mais, dans l'ensemble, je n'ai pas eu l'impression de perdre mon temps même si mes choix de lectures se portent en général vers des oeuvres plus littéraires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Errant
  09 septembre 2017
Ce recueil de courts essais est très éclectique, s'attachant à la mort, au temps qui passe, à la sagesse des arbres, à l'occultation des Amérindiens. Bouchard est un sage à la plume poétique et profonde. Anthropologue de formation il a développé une connaissance et un amour quasi inconditionnel des autochtones et du pays. Sa vision très particulière du monde se dévoile peu à peu au fil de ces textes qui dénotent une réflexion profonde sur différents sujets. Son texte « La mort est un chat » relatant les dix années de lutte contre le cancer de sa première femme est sans aucun doute l'écrit qui m'a le plus touché du livre et de tout ce que j'ai pu lire à ce sujet. Sa connexion à la nature transparaît et l'inspire également tout au long des ses écrits. En épilogue il rend un hommage senti à Bernard Arcand , ami et collègue avec qui il a longtemps collaboré. Bref j'ai découvert ici un auteur inspirant, un philosophe moderne sans prétention qui en prime, possède une plume remarquable.
Commenter  J’apprécie          30
sweetie
  18 décembre 2016
Serge Bouchard, lui-même, se définit comme un mammouth laineux : né en 1947 dans une famille modeste de l'Est de la ville de Montréal, cet anthropologue atypique a mené sa carrière de façon non conventionnelle et livre, avec cette série d'essais, ses impressions sur la vie moderne et celle des temps révolus. Amoureux fou du Grand Nord canadien et québécois et des peuples autochtones qui y habitent et possédant tout l'art du conteur, l'auteur se montre convaincant dans ses argumentaires sur la place de la technologie dans nos vies et sur notre piètre relation avec la nature. On sent beaucoup de nostalgie et de mélancolie dans certains de ses écrits, d'où l'intérêt de lire cet ouvrage à petites doses.
Commenter  J’apprécie          30
GB
  05 mai 2013
Un recueuil de textes déja parus sur à peu près toujours les mêmes thèmes: la forêt, l'anthropologie, les autochtones, etc... Quelques redites ici et là. Certains textes excellents mais d,autres qui me rejoignent moins. Beaucoup qui forcent à la réflexion.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
LuciliLucili   31 mai 2012
« Je suis un grand-père du temps des mammouths laineux, je suis d’une race lourde et lente, éteinte depuis longtemps. Et c’est miracle que je puisse encore parler la même langue que vous, apercevoir vos beaux yeux écarquillés et vos minois surpris, votre étonnement devant pareilles révélations. Cela a existé, un temps passé où rien ne se passait. Nous avons cheminé quand même à travers nos propres miroirs. Dans notre monde où l’imagerie était faible, l’imaginaire était puissant. Je me revois jeune, je revois le grand ciel bleu au-delà des réservoirs d’essence de la Shell, je me souviens de mon amour des orages et du vent, de mon amour des chiens, de la vie et de l’hiver. Et nous pensions alors que nos mains étaient faites pour prendre, que nos jambes étaient faites pour courir, que nos bouches étaient faites pour parler. Nous ne pouvions pas savoir que nous faisions fausse route et que l’avenir allait tout redresser. Sur les genoux de mon père, quand il prenait deux secondes pour se rassurer et s’assurer de notre existence, je regardais les volutes de fumée de sa cigarette lui sortir de la bouche, par nuages compacts et ourlés. Cela sentait bon. Il nous contait un ou deux mensonges merveilleux, des mensonges dont je me rappelle encore les tenants et ficelles. Puis il reprenait la route, avec sa gueule d’acteur américain, en nous disant que nous étions forts, que nous étions neufs, et qu’il ne fallait croire qu’en nous-mêmes. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sweetiesweetie   18 décembre 2016
Le rire est un outil, c'est une arme redoutable, une arme à dix tranchants. On peut mourir de rire, tuer quelqu'un en se moquant. L'humour méchant existe, le mot est parfois assassin. Il reste cependant que sous son meilleur jour, il est fondamental, le sens de l'humour. L'échange d'un sourire entre deux inconnus ouvre la porte à ce que nous avons de plus beau. Rire ensemble tisse des liens profonds. Il est tant de sujets intraitables que seul l'humour peut aborder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LucreciaLucrecia   15 octobre 2012
"...la culture, loin d'être un vernis folklorique, est un ancrage très profond qui donne un sens à la grande affaire qu'est la conscience d'être."
Commenter  J’apprécie          20
M-PiM-Pi   18 novembre 2012
Pied de Corbeau, le malheureux maître pied-noir, est réputé pour avoir dit au moment de mourir: la vie n'est pas plus que la brume du souffle du bison, petit nuage fragile qui flotte un instant dans l'air glacial du petit matin, elle n'est pas plus que l'éclair minuscule de la luciole dans la nuit. Mais connais-tu quelque chose de plus beau qu'une luciole dans la nuit noire, qu'une silhouette de bison à l'aube dans la prairie?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GBGB   05 mai 2013
Il est bon de se taire puisque ne pas parler favorise le discours de l'âme qui déambule en même temps que le corps qu'elle habite.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Serge Bouchard (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Bouchard
Conférence de Serge Bouchard 4/4
autres livres classés : anthropologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre