AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782892954227
Éditeur : Typo (18/04/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Au Québec, on se contentait jadis de mornifles, de claques ou de taloches. C'est dans une petite communauté italo-québécoise du Bas-du-fleuve, en 1972, que la gifle a fait son apparition parmi nous. Si La gifle constitue une leçon de vie exquise pour tous les giflés-nés, elle est surtout un mode d'emploi incontournable pour les giflantes naturelles.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
VALENTYNE
  04 décembre 2017
voici un très court roman (107 pages) qui a su me convaincre.
L'auteure Roxane Bouchard alterne des passages « théoriques » numérotés de I à VII sur ce qu'est une gifle (à ne pas confondre avec une mornifle, une claque ou une taloche) avec des chapitres numérotés de 1 à 7, plus « pratiques », où la tension monte : on devine assez vite qui va être le fameux giflé mais qui peut être le (ou la) giflante ? Avec un ton qui ne manque pas d'humour, Roxane nous emmène au Québec mais dans un Québec qui pourrait aussi se passer en Italie car ce roman met en scène des familles d'origines italiennes vivant à Québec.
Alors qui de la Mamma Gonores Minella, de sa rivale Angelina Galvani, de la galeriste Isabella di Stephano, de la future mariée Alicia Galvani, ou d'un de ses 12 frères (12 ! ) ou de la pulpeuse peintre Camelia Soriano va claquer, gifler ? et pour quel motif ?
Jubilatoire 🙂
Commenter  J’apprécie          40
Joualvert
  06 février 2017
Très court roman qui raconte un épisode burlesque se déroulant dans la communauté italienne d'un petit village québécois, et qui se termine par une gifle retentissante. Entre les chapitres est développé un véritable essai sur la philosophie de la gifle, ses implications et ses perspectives. Il est très amusant de voir se démener cette poignée de personnages colorés et expansifs, et l'on croise de très jolies métaphores.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VALENTYNEVALENTYNE   04 décembre 2017
Au Québec, on ne giflait pas. On fessait, on donnait des volées, des raclées, des coups de poing. Des fois, on se faisait swigner une claque en arrière de la tête, on recevait une tape ou une taloche. Même la baffe ne faisait pas partie des activités courantes. La limite de l’exotisme, chez nous, c’était de se faire sacrer une mornifle.

La gifle et tous ses dérivés européens : le soufflet, la beigne, la calotte, la giroflée (à cinq feuilles), la mandale, le pain, la Talmouse, la tarte et la torgnole ne faisaient pas, pour ainsi dire, partie de nos élans quotidiens.

Et pour cause : nos ancêtres, ces trapus Canadiens français qui maniaient courageusement la charrue dans la glèbe d’un pays dur, n’avaient pas vraiment de temps à perdre avec ces frivolités de la cour. Quand un homme a une terre en bois debout à défricher à la hache pour faire vivre sa famille, on peut comprendre que les galanteries coquines, les mœurs aristocratiques, les duels de bout d’épée et les soufflets vengés par le Cid lui passent cent pieds par-dessus la tête.

Aussi, pour remettre un voisin à sa place, le Survenant optait pour une solide bagarre à grands coups de poings sur le bord de l’étable alors que, pour activer les enfants paresseux, le coup de pied au cul avait généralement la cote.

Nous appartenons à un peu peuple vaillant qui a construit ses terres malgré l’hiver et les moustiques. Nous avons hérité de l’orgueil rugueux du labour et du réflexe qui fesse. C’est pourquoi, quand on abordait jadis le sujet de la gifle devant nos ancêtres, ils étiraient dédaigneusement un petit sourire en coin. Pour eux, la gifle, c’était une moumounerie pompeuse imitant le salut coincé de la reine d’Angleterre.

Ce n’est qu’en juillet 1972, dans un petit village du Bas-du-Fleuve, que la première gifle a brutalement retenti sur une joue québécoise, importée par une main italienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Noemie6344a16Noemie6344a16   03 septembre 2016
Une gifle bien réussie mérite toujours un verre de champagne
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16378 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre