AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782760933378
Éditeur : Leméac (Editeur) (14/09/2011)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Poète et dramaturge, Denise Boucher n’a jamais eu peur des mots. Mais… les maux de la vieillesse, c’est autre chose. Quand les muscles se dessèchent, quand la mémoire flanche, quand les cadavres des amis s’accumulent et surtout, quand vous n’avez plus dans les jambes cette souplesse des ressorts qui jusqu’alors vous permettait de rebondir après un coup dur, voilà ce que c’est, la vieillesse, et voilà le sujet de ce récit. Or, la vieillesse est un scandale dans notre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Lali
  17 mai 2012
Denise Boucher, dont la réputation n'est plus à faire depuis Les fées ont soif, ne s'était jamais adonnée au roman, privilégiant la poésie et la correspondance depuis sa grande entrée dans le monde de la dramaturgie. Elle signe donc son premier roman, à presque 80 ans.
Et tout un roman! Drôle, attendrissant, pas du tout politiquement correct, dans lequel la narratrice découvre, en rentrant d'Italie, que son appartement sous-loué en son absence est dans un tel état qu'elle se met à pleurer, en réalisant que la vieillesse vient de s'immiscer dans sa vie alors qu'elle n'avait jamais pensé à elle, et surtout pas à la préparer, car vivre est plus excitant que vieillir. N'importe quel professeur de taï chi vous le dira. le sien, aussi.
La narratrice doit donc faire face à cette nouvelle donne imprévue. Elle marche moins vite, mais bon cela peut encore aller. Elle a des tonnes de bobos, des nouveaux en plus des anciens. Et puis? Cela ne doit pas l'empêcher de vivre dans la démesure, les projets et les rêves. Car l'adolescente qui sommeille en elle n'a jamais accepté de quitter son corps.
C'est donc pour contrer cet âge qu'elle rejette s‘il est synonyme de s'asseoir sur une chaise et attendre la mort que la narratrice imaginée par Denise Boucher s'ébroue et court en tous sens, écoutant l'une, aidant l'autre, tout en ne perdant pas de vue qu'elle doit aussi penser à elle-même de temps en temps. Pas question donc de bouder la cigarette : elle ne l'a pas tuée encore.
Et puis, pas question de se bercer non plus. Elle laisse ça aux autres. Ce qui donne un roman que d'aucuns taxeront de démesuré parce qu'ils ne veulent surtout pas savoir que vieillir ne signifie pas mourir. Parce qu'ils préfèrent imaginer que les vieux s'offrent de plus un joint de temps en temps et qu'il reste encore des rêves à leurs souliers. Au fond, cela les rassure de les mettre tous dans le même panier.
Mais Adèle n'a pas l'intention de joindre les rangs des vieux. Cinquante lettres adressées à sa soeur vous prouveront que Denise Boucher possède encore cette plume alerte et ce regard vif qu'elle a toujours eus. En fait, le livre fermé, il ne reste en tête qu'une seule question. Pourquoi a-t-elle attendu aussi longtemps pour écrire de la fiction?
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SosoB21
  27 mars 2012
Une dame revient de voyage et son appartement a été saccagé par les sous locataires. C'est ainsi que commence le début de la fin pour cette dame du 3e âge. Écrite sous forme de correspondance entre elle et sa meilleure amie, la narratrice de l'histoire nous raconte comment, tranquillement, de jour au lendemain, la vieillesse s'est installée en elle. Arthrite, asthme, haute pression, tout y passe... Une seule chose demeure, la lucidité de la narratrice et son désir de vivre heureuse et en paix et ce, jusqu'à son dernier souffle.
Commenter  J’apprécie          20
revelointain
  21 janvier 2012
Quelle belle leçon de jeunesse , de vigueur !
Un délice de voguer sur ce flot de rires, de pleurs, d'amitiés, de colères, d'espoirs , de déceptions .... enfin quoi .... la Vie bouillonnante !
Revelointain du Sud .
Commenter  J’apprécie          20
boubrik
  07 octobre 2013
Excellent une belle vie bien remplie
Commenter  J’apprécie          10
boubrik
  07 octobre 2013
Excellent une belle vie bien remplie
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SosoB21SosoB21   08 mars 2012
...j'écrivais la vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile.
Commenter  J’apprécie          70
SosoB21SosoB21   08 mars 2012
Je ne me suis jamais attendue à une vieillesse paisible. Tu t'en doutais bien. La misère a toujours eu toutes les chances de revenir même si, tous les matins, je prenais un verre de colère pour lui faire face et tenter de la contrer.
Commenter  J’apprécie          20
SosoB21SosoB21   08 mars 2012
Si nous n'avons pas le choix, nous ne sommes pas libres. Et nous ne sommes pas nés pour rapporter des revenus à des investisseurs jouant notre bien-être à la bourse tout en faisant régresser notre société.
Commenter  J’apprécie          20
SosoB21SosoB21   08 mars 2012
Le mot espoir s'utilise seulement si l'attente d'un avenir est basée sur une estimation rationnelle. L'obtention d'un bien doit avoir de réelles possibilités.
Commenter  J’apprécie          20
SosoB21SosoB21   08 mars 2012
Avec l'esprit d'un escalier, j'ai continué dans ma tête, madame, il est interdit d'être vieille quand on est vieille.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Denise Boucher (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denise Boucher
Au beau milieu, la fin o En lo mejor, el fin
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre