AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782746647794
556 pages
Éditeur : Auto édition (01/01/2012)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le dimanche 2 août 1914, le mari, capitaine d'artillerie, est mobilisé et part rejoindre son dépôt. Commence alors avec sa femme une correspondance régulière qui va durer 4 ans et de mi.
Il s'agit d'une chronique au jour le jour d'une famille industrielle de l'Est de la France, notamment des Vosges. Les hommes sont au front et les femmes se débrouillent comme elles peuvent pour traverser au mieux cette épreuve. Elles continuent leurs tâches traditionnelles (l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Liver
  23 mai 2014
Cet ouvrage (auto-édité) mérite vraiment le détour. Il offre une vision remarquable de ce qu'a pu être la vie des civils pendant la guerre. Il regroupe les lettres échangées par Georges Cuny, industriel vosgien, mobilisé dans l'artillerie du 1er août 1914 au 14 janvier 1919 et sa femme Mimi: 540 lettres pour elle et 350 pour lui! (et il en manque). Un tableau passionnant au jour le jour. C'est surtout le regard de Mimi qui fait tout l'intérêt de ces témoignages (celui de Georges est plus réservé: il cherche tant à cacher à sa femme ce qu'il vit vraiment..). Certes, elle appartient à un milieu privilégié mais elle réussit à tracer un tableau plus large et vivant et à nous donner d'importantes données sur ces années difficiles: les premiers mois de la guerre et la peur d'être envahis, les restrictions, la réorganisation de la société devant se passer des hommes, les morts, les blessés et les misères morales, la douleur de l'absence, l'opportunisme de certains... Il est vraiment dommage que ce témoignage n'ait pu bénéficier d'une meilleure présentation : des informations historiques, le suivi du parcours militaire de Georges, l'explicitation des industries auraient permis de mieux suivre les échanges... Cela en aurait alors fait un témoignage unique. Cependant on peut remercier Marie Favre, une des petites-filles du couple d'avoir partagé avec nous cet héritage et souhaitons, qu'en cette période de Centenaire où tout (et même n'importe quoi!) est publié, qu'un éditeur s'intéresse à ce patrimoine et lui offre l'édition qu'il mérite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LiverLiver   24 mai 2014
Quant à être promu commandant, c'est autre chose D'abord je tiens et je te l'ai déjà dit, à rester à ma Batterie. Les sous-officiers et mes hommes m'ont d'ailleurs demandé de ne pas les quitter. Tu sais bien, ma Mi, que je ne me laisse pas prendre aux flatteries mais je les ai vus si émus quand j'ai été blessé et aussi tous contents quand je suis revenu que je préfère rester avec eux.
Commenter  J’apprécie          80
LiverLiver   24 mai 2014
Parole de Madame Lanique [...]: "Nous aurions voulu que Pierre entre dans l'artillerie, mais il paraît que les coups de canon faussent l'oreille et comme il est très bon musicien, c'eût été trop dommage, alors nous l'avons fait entrer dans l'aviation."
Commenter  J’apprécie          31
LiverLiver   24 mai 2014
Paul (industriel) dit des choses qu'il ferait mieux de ne pas dire. Ainsi il m'a froissée en disant que si les Vosges étaient annexées, il marcherait aussi bien avec les Allemands et gagnerait encore plus d'argent qu'avec les Français.
Commenter  J’apprécie          30
LiverLiver   24 mai 2014
Non vois-tu cela, c'est honteux, perdre ainsi les meilleures années de son existence, à vivre en sauvage de ton côté et à vivre en demi-veuve du mien.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : civilsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
154 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre