AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021336298
Éditeur : Seuil (12/01/2017)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Face aux crispations identitaires qui dominent aujourd’hui le débat public, comment défendre une conception ouverte et pluraliste de l’histoire ? Et faut-il pour cela abandonner l’objet « Histoire de France » aux récits simplificateurs ?
À ces questions, les historiennes et historiens engagés dans cette aventure éditoriale ont tenté d’apporter des réponses simples et concrètes. Elles tiennent dans la forme même du livre : une histoire de France, de toute la F... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
DOGONColas
  30 mai 2017
L'histoire de France est le sujet perpétuel d'une grande querelle qui transcende nos vies : doit-on céder au roman national ? Légende dorée ou roman noir ? Quelle(s) origine(s) choisir ? Quel enseignement ?
L'histoire a un rôle politique : celui d'apporter connaissances et savoirs à tous. Mais le lien entre « identité » et « histoire » échauffe automatiquement les esprits.
Avec l'élection présidentielle française de 2017, l'histoire de France a été saisie, manipulée, maltraitée, simplifiée, niée dans les discours politiques. Et c'est par égard à cette actualité furieuse et en réaction que fut rédigé « Histoire mondiale de la France ».
L'intention est louable : ouvrage collectif, savant et à destination d'un vaste public. Évidemment le succès commercial rencontré par ce livre enthousiasme.
Mais cette « Histoire mondiale de la France » souffre de plusieurs défauts et approximations, a minima pouvant être débattus. le livre a été pensé comme une réaction aux polémiques historico-identitaires, il est politique, militant même et de fait doit être lu tel quel : un discours orienté.
Le titre est regrettable « Histoire... », un singulier qui jure avec les 146 histoires, historiettes, nouvelles composant le livre. le « parcours buissonnier » est sensé permettre de rapprocher certaines histoires entre elles mais le choix des thèmes ne m'a pas convaincu.
Ces « Histoires » sont destinées au grand public : une bibliographie sommaire, pas de notes, un fil directeur parfois invisible, de courtes nouvelles historiques qui amplifient et frôlent parfois l'anecdotique … Un lecteur non-issu du monde universitaire qui chercherait à réétudier, redécouvrir l'histoire de France peut-il vraiment y trouver satisfaction ? S'il est militant peut-être.
« Histoire mondiale... » nous enseigne le titre. C'est le fil directeur de l'ouvrage de proposer un autre regard sur l'histoire de France, différente d'une histoire nationale close, une histoire qui rend hommage à ses dimensions extérieures, européennes, planétaires. Mais il m'a semblé lire plus une « Histoire par le monde de la France » qu'une « Histoire de la France dans le monde » et encore moins une « Histoire du monde et de la France ». A noter aussi que l'ouvrage ne s'inscrit pas complètement dans le genre des histoires des relations internationales.
Surtout « l'ouverture » du livre où s'expose l'intention de ses auteurs m'a été plus d'une fois dérangeante. D'abord par le rejet catégorique des historiens critiques (« le rappel à la complexité ne peut être le dernier mot des historiens, sauf à se faire des professionnels du désenchantement »). Je considère que l'historien est un scientifique, un chercheur, un créateur de lien social, un médiateur entre le savoir et le public. P. Boucheron tient ici des mots très durs, qualifiant de fait ses collègues soit d'enchanteurs publicistes (« aux facilités narratives d'un récit s'éloignant sans scrupules de l'administration de la preuve ») ; soit de désenchanteurs au labeur « morne et austère ».
Vouloir s'inscrire et s'inspirer des écrits de Braudel est également une démarche louable ! Bien que je doute que le lecteur non-issu du monde universitaire soit au fait de l'historiographie en France. Et il m'apparaît surprenant que P. Boucheron n'évoque absolument pas les travaux historiographiques des années 1990-2000. A croire que depuis les années 1980, Braudel et Nora la réflexion sur l'histoire de France n'a guère évolué. Si c'est un oubli c'est un oubli très regrettable.
L'ouvrage est militant et orienté, son discours doit être analysé et compris pour que le lecteur ne puisse être trompé lors de sa lecture. Il veut s'émanciper des modèles déjà existant mais à un discours identitaire de l'histoire est-il judicieux d'opposer un autre discours identitaire qui n'est que son opposé ? le livre a été écrit avec plusieurs plumes, dans une certaine précipitation pour que sa publication coïncide avec l'actualité présidentielle, il n'y a pas de carte, peu d'illustration ; bref cet ouvrage m'a déçu. Plus « Histoires mondialisées en France » qu' « Histoire mondiale de France ».
Reste le positif : pouvoir apprécier des perspectives différentes, savantes sur l'histoire ; et considérer que ce livre est une synthèse récente, une pierre à ajouter au mur du grand débat sur l'histoire de France. En faisant abstraction de son intention militante, l'ouvrage est un excellent complément aux synthèses plus « classiques ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bigmammy
  17 août 2017
Lorsque cet ouvrage est sorti au début de l'année 2017, il a bénéficié pour sa promotion d'une extraordinaire polémique et d'une diffusion exceptionnelle pour un livre d'histoire … J'ai préféré attendre que les éructations des uns et des autres se calment pour le lire tranquillement, dans le calme de ma campagne. Férue de livres et d'histoire, je collectionne les anciennes et les modernes Histoires de France … depuis Ernest Lavisse jusqu'à Mac Ferro, et suis une admiratrice sans borne de Fernand Braudel …
Donc, j'ai beaucoup apprécié cet énorme bouquin avec ses chapitres ultra-courts – pas toujours de la même qualité, il est vrai – mais sans notes de bas de page, faciles à lire à petites doses ou, comme moi, dans l'ordre chronologique, pour y découvrir plein de notations laissées sous silence la plupart du temps sur quelques dates-clés de notre histoire. Une brillante démonstration de l'influence de la France dans le monde de son temps et de la perméabilité des mouvements du monde dans notre histoire politique. Un discours qui permet un dynamitage parfaitement documenté de certains mythes nationalistes, forgés après coup  pour des raisons de politique intérieure – en particulier à la suite de la défaite de 1870 – par les historiens révérés de la Troisième République.
Des notations decoiffantes : les héros de la France sont souvent d'origine étrangère, comme par exemple Saint Martin de Tours, révéré dans toute l'Europe … Paradoxe : les auteurs – que certains polémistes qualifient « de gauche » - insistent sur les fondements chrétiens de l'identité française (exemple : la fondation de l'abbaye de Cluny en 910 par le duc d'Aquitaine et son épouse, symbole de l'alliance de deux familles dont les domaines étaient contiguës, sans oublier toutefois que les célébrations du millénaire de cette fondation servirent de symbole à une partie antidreyfusarde, catholique et se considérant victime de la persécution laïque de 1905).
Le choix des dates est naturellement contestable, car il s'agit parfois de non-événements (comme 987). En revanche, des événements passés inaperçus, sauf des chercheurs, émergent : l'ordonnance de 1357 qui pose la question des Etats Généraux dans l'équilibre des pouvoirs, symbole de la réforme de l'Etat et de la mise en place d'une fiscalité moderne puisque le roi n'a plus la possibilité de financer la guerre avec les seuls revenus seigneuriaux.
On y découvre aussi des perles : la loi instituant le 8 mai comme fête nationale est datée du 10 juillet 1920 en référence à la levée du siège d'Orléans par Jeanne d'Arc, le compilateur-auteur des « Mille et une Nuits », Antoine Galland (1646 – 1715), s'était largement inspiré d'un maronite d'Alep, Hanna Dijâb … J'ai aimé les visions transversales sur l'évolution de la Côte d'Azur, les loisirs, et beaucoup appris sur des événements des années d'après-guerre, dont enfant, j'avais entendu des éclats comme le barouf littéraire lors de la parution du livre de Simone de Beauvoir « Le Deuxième Sexe », été étonnée de l'excellent article de Marc Lazar sur la mort de Staline et des éclaircissements de Jean-Pierre Bat sur la décolonisation gaullienne et l'affaire des diamants de Bokassa.
Un propos salutaire, celui de montrer tout ce que la France d'aujourd'hui doit au monde pour son rayonnement international, au-delà de toute manipulation et concurrence de mémoire, une méthode accessible à tous pour mieux connaître notre histoire insérée dans celle des nations et combattre certains fétichismes du « Roman national ».
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Joad
  20 février 2017
Corps et âme, on doit défendre ce travail de longue haleine mené par des dizaines d'historiens sous la houlette de Patrick Boucheron.
Contre Michel Onfray et son histoire impossible de la Décadence,
Contre Alain Finkielkraut et sa "fin de la fin de l'histoire",
Contre les histoires boudinées de la France,
Une Histoire mondiale de la France est un cri de l'esprit qui réveille nos coeurs. Dans un même mouvement Il perce l'ambiant brouillard et disperse l'agitation des bien-nés du cénacle.
Respirons.
Commenter  J’apprécie          50
cedratier
  27 juin 2017
« Histoire mondiale de la France » Patrick Boucheron (sous la direction de) (Seuil, 790p)
Honnêtement, a posteriori, je me rends compte que si j'ai ressenti de l'intérêt pour ce livre dont j'avais eu quelques bons échos dans les médias, c'est que j'imaginais « faire un peu d'histoire » à moindre frais, accrocher par bribes des morceaux qui décoiffent ou défont les idées reçues. Las, il m'a été difficile, et parfois impossible de faire le lien entre des articles (de 4 ou 5 pages environ chacun) certes chronologiquement organisés, mais qui restent complexes pour qui n'a pas forcément une bonne connaissance détaillée de l'ensemble du déroulé de l'histoire de France. Si j'ai apprécié certaines rubriques (par exemple celle qui analyse la transformation d'une défaite historique de Vercingétorix en la construction d'un mythe unificateur), nombre d'autres que je n'ai su réellement déchiffrer ou organiser m'ont un peu assommé. Je suppose que c'est un bon livre pour un enseignant d'histoire en collège (?). Quant à moi, j'ai décroché au bout de 200 pages, malgré mon intérêt pour la chose historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SUNBEAR65
  28 février 2017
un pays, une histoire, des auteurs, des vues différentes et modernes d'une histoire antique à contemporaine... loin de tout partager, elle amène à la réflexion, à une vision nouvelle, à d'autres évènements... une réflexion nationale dans une vision internationale, car la France n'est pas une ile déconnectée du monde, elle est dans le monde, elle est le monde et une partie de ce monde... donc j'aime
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (2)
Bibliobs   03 avril 2017
Oui, cette «Histoire mondiale» joue un peu trop complaisamment au «cadavre exquis» un tantinet surréaliste.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeJournalDuDimanche   16 janvier 2017
La lecture de cette "histoire élargie" invite "à dépayser l'émotion de l'appartenance et accueillir l'étrange familiarité du lointain", écrit Boucheron, qui rappelle que l'histoire est un "savoir critique sur le monde et non un art d'acclamation ou de détestation"
Lire la critique sur le site : LeJournalDuDimanche
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
DLNDLN   20 février 2017
Tout cela fait-il une histoire ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Patrick Boucheron (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Boucheron
Le printemps du Maitron .Le 22 mars 2017, une journée consacrée au Maitron se déroulait dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne. Dialogue avec Patrick Boucheron, Ivan Jablonka et Edwy Plenel, animé par Julie Clarini
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1023 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre