AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221192664
Éditeur : Robert Laffont (07/04/2016)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Raphaël, quadra bobo puceau malgré lui, vit reclus dans un vieux manoir sur la Côte d'Albâtre, et n'aime les gens que pour les vider de leur sang. Malheureusement, de plus en plus sujet aux intoxications alimentaires, il passe une nuit sur deux le bide en vrac et les certitudes branlantes. Un soir, après une de ses virées, dans un noir couloir du manoir, il tombe nez à nez avec un vieux lord anglais, Sir Roberts. Attendri par l'humour so british du vieux bonhomme, R... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Iboo
09 mai 2016
Je ne sais plus lequel de mes amis lecteurs a apprécié la critique de Srafina lui permettant, de ce fait, d'apparaître sur ma page d'accueil, mais il a été bien inspiré.
Je viens de terminer ce court roman à l'instant et je suis trop enthousiaste pour poster un avis structuré et convaincant. J'ai toujours été plus à l'aise pour exprimer ce qui me déplaît. Vengeance de mauvaise élève, sans doute...
Alors je vais tout déballer en vrac : original, déjanté, tendre, délicieusement gothique, culotté, surprenant, jubilatoire, vachement bien amené, effrontément snob et d'un irrésistible humour so british.
Une réminiscence de révérence culturelle m'interdisait, dans un premier temps, de lui attribuer plus de quatre étoiles. On ne peut décemment pas noter un livre paru en 2016 - qui plus est dont les personnages sont des vampires (va dans l'métro, Satanas !) - au même niveau qu'un Classique unanimement reconnu...
Mais, bien sûr que si, on peut !
Ce sera donc un 5/5 pour tout le plaisir que j'en ai retiré et parce que lire c'est, avant tout, cela : du plaisir, surtout du plaisir.
Le reste : culture, connaissance, ouverture d'esprit... ne sont que des "plus". Des "plus" dont il ne restera rien si on n'a pas, avant tout, trouvé le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Srafina
29 avril 2016
« Avant j'étais juste immortel » ou comment avoir un autre regard sur les vampires.
Ils sont comme nous, ils ont besoin de manger bio, et à notre époque ce n'est pas une mince affaire. Entre les substances illicites, ou alors licites mais quand même indigestes, notre pauvre Raphaël, a bien du mal à se nourrir.
Au détour d'une ancienne demeure qu'il a squattée, il découvre Sir Roberts, le légitime propriétaire et comme celui-ci est un rien ronchon mais attachant, il le transforme pour avoir un peu de compagnie dans sa grande solitude. de mésaventures en aventures, le petit groupe se transforme en petite famille, avec de nouveaux petits compagnons ainsi que la famille naturelle (complètement déjantée) de Raphaël, car et bien tenez-vous il est le dernier rejeton de la descendance de Vlad l'empaleur.
Tout le monde compte sur lui pour avoir une descendance, mais lui il a peur de l'amour, de la perte de l'être aimé, mais c'est sans compter avec une très jolie docteure qui va mettre à mal tous ses principes.
A travers son style léger, un rien provocateur, truculent mais si frais, l'auteure m'a bien fait rire mais aussi réfléchir. Et oui, car les travers et paradoxes de notre monde sont bien mis en évidence à la sauce vampiresque. La lecture est une succession de bons mots très truculents, ainsi que de considérations très touchantes sur l'humanité des hommes à travers Raphaël et ses sentiments pratiquement humains.
J'ai beaucoup aimé, malgré le côté parfois un peu grossier de certaines situations, mais je dirais que c'est un petit livre qui fait mouche car on en ressort tout attendri sur le sort de ces pauvres vampires. ;-)
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Laffont pour ce bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          219
motspourmots
28 juillet 2016
Peut-être parce que certaines de mes racines trouvent leur lit au pays de Dracula, les histoires de vampires m'ont toujours intriguée. Mais comme elles sont souvent traitées de façon gore ou grand guignolesque, je m'y intéresse peu. Jusqu'à ce livre dont une chronique d'une de mes consoeurs blogueuses m'a mis l'eau à la bouche. Bien m'en a pris. Je me suis beaucoup amusée avec cette famille vraiment très spéciale confrontée aux maux de notre époque.
Parce qu'il n'est pas facile d'être un vampire au 21ème siècle. La préoccupation majeure de Raphaël est de parvenir à se nourrir correctement ce qui n'est pas une mince affaire. Avec toutes les saletés que nous ingurgitons et qui passent directement dans notre sang, il passe son temps à soigner ses indigestions. Tout en surveillant ses arrières puisque, dernier rejeton d'une célèbre lignée de vampire, il attise la jalousie des branches moins pures qui rêvent de l'éliminer. Ajoutons à cela un frère un peu simplet et totalement obsédé sexuel, des parents vieux de cinq cents ans et amoureux comme aux premiers jours, et puis la solitude pas toujours facile à assumer. Alors quand Sir Roberts, le vieux lord anglais propriétaire du manoir normand que squatte Raphaël décide de réinvestir sa propriété, le vampire s'empresse de le transformer et de s'en faire un compagnon de galère. Les deux compères rivalisent d'ingéniosité pour dénicher des nourritures satisfaisantes, n'hésitant pas à dévaliser les poches de sang des hôpitaux en cas de pénurie. Jusqu'à ce que Raphaël, encore puceau à 40 ans tombe raide dingue amoureux d'une femme médecin à la beauté renversante. Serait-il temps de perpétuer la lignée ? Pas si simple quand on est un vampire...
Il y a beaucoup d'humour dans ce roman, des situations finement cocasses et des personnages qui n'ont pas grand-chose à envier à la famille Adams. L'ensemble est très bien traité, les différentes situations sont bien exploitées, on marche à fond. Mais c'est aussi un prétexte pour observer nos moeurs avec un léger décalage qui permet une plus grande lucidité. Enfin, son sujet principal est quand même l'amour. Celui qui réjouit, fait battre les coeurs, gomme les différences et aplanit les obstacles. Celui qui régénère, guérit et ressuscite.
Comment supporter l'immortalité sans amour ?
Ce roman est un joli exercice de style, bien mené et revigorant. En cette période estivale, il a de quoi séduire les amateurs de siestes littéraires intelligentes mais ni tristes ni lourdes. de quoi vous mettre de bonne humeur et vous redonner confiance dans le pouvoir des sentiments (si ce n'est dans la qualité de votre alimentation).
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
PauseEarlGrey
26 septembre 2016
Pour être tout à fait honnête, j'ai mis un très long moment à savoir si le livre me plaisait ou pas. L'écriture un peu trop relâchée pour paraître naturelle, ça m'a donné un sentiment un peu bizarre et je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. J'ai mis un temps fou à accepter ce style et me laisser à sourire aux « blagues » qui parsèment l'ouvrage.
Parce-qu'il faut dire ce qui est, ce livre est une parodie de vampire, clairement. Quand on a pas l'habitude, c'est assez déstabilisant. Un vampire qui ne boit le sang que d'humain, en l'occurrence d'humaines vierges (et pourquoi pas des hommes vierges ?), qui n'ont jamais mangé mcdo, bu du lait de vache et mangé d'autres barres chocolatées de leur vie parce-que ça corromps le sang. Bon en soit, ça fait rire sur la 4e de couverture, ça fait sourire dans le livre aussi…jusqu'à ce qu'une nonne se fasse doigter dans son sommeil. Là, sincèrement, j'ai trouvé ça moche. Moche dans le sens que c'est quand même assez proche d'un viol (c'est un euphémisme). Et j'ai du mal à rire de ce sujet. Humour noir ou pas humour noir.
Mise à part cette scène qui m'a totalement déplu, j'ai quand même réussi à prendre un peu de recul. le « vampire » de Juliette Bouchet est assez différent des autres mythes vampiriques. Si elle s'attache encore à Dracula, et ce n'est pas une mauvaise chose, elle crée une lignée « pure » avec des vampires nés vampires (et assez rares du coup) et une lignée plus corrompu composée des vampires transformés. Un concept qui change un peu de l'ordinaire et que j'ai trouvé intéressant.
Pour tout dire, son vampire tient un peu du Dracula de Mel Brooks si vous connaissez. Un réalisateur américain qui a tourné quelques parodies de grands mythes tout à fait réussies et convaincantes. Il en a donc fait une sur le vampire, Dracula Mort et Heureux de l'être, que j'aime beaucoup même si ce n'est pas mon préféré des trois que je connais.....https://pauseearlgreyblog.wordpress.com/2016/09/26/avant-jetais-juste-immortel-juliette-bouchet-parodie-vampirique/
Lien : https://pauseearlgreyblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lireoumourir
28 août 2016
Chronique de Melisande
Avant j'étais juste immortel est un roman assez surprenant. Je ne connaissais pas du tout l'auteure et je vous avoue que la 4e de couverture m'avait assez intrigué. Cela pouvait être amusant et j'étais donc assez curieuse de voir ce que ça allait donner.
Je ne ferai pas de résumé de l'histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s'agit sans pour autant dévoiler tout de l'intrigue d'autant que les événements arrivent assez vite, notamment la rencontre entre Raphaël et Sir Roberts qui a lieu dès le premier chapitre.
Avant j'étais juste immortel est un roman assez court, moins de 200 pages, et je vous avoue que j'ai trouvé ça dommage qu'il ne soit pas plus long tant j'étais prise par les événements. Cela se lit sans fin et c'est très prenant. L'action est omniprésente même si on n'est pas dans l'action pure et dure avec de l'adrénaline, ce n'est pas le sujet, mais on ne s'ennuie pas un instant car il se passe toujours quelque chose.
Les dialogues entre Raphaël et Sir Roberts sont aussi mémorables. C'est vraiment très drôle et décalé et quand la famille de Raphaël va s'en mêler, cela donne quelque chose d'épique. Je n'en dirai pas plus pour éviter tout spoiler mais il y est question d'un écureuil… pour ceux qui l'ont déjà lu, je pense que vous saurez à quoi je fais référence. Pour les autres, je vous invite vivement à lire ce livre ! Je vous avoue que parfois je me demandais bien ce que j'étais en train de lire, ce n'est absolument pas sérieux, et pourtant…
Le côté humour est très présent c'est indéniable mais c'est bien plus que ça, ce qui fait de Avant j'étais juste immortel un roman très intéressant que je vous conseille de lire. Ce n'est pas un livre fantastique à proprement parlé, certes, il est question d'un vampire, mais comme pour Les Radley, ce n'est qu'un prétexte pour aborder d'autres sujets, comme l'amour et la malbouffe, critiquer la société, etc. Tout ça est bien amené, le fait que Raphaël ne puisse pas boire le sang de n'importe qui à cause de ce que les humains ingèrent, tels les Mcdo et autre malbouffe. C'est toute une stratégie qui se met donc en place et aujourd'hui c'est bien plus compliqué qu'il n'y paraît.
Mais en plus de tout cela, on a aussi une histoire familiale des plus compliquées en lien avec leur condition de vampires qui ajoutent une autre intrigue à ce récit mais quand on voit les membres qui la composent, on comprend pourquoi Raphaël vit loin et seul à la base parce qu'ils sont spéciaux… La scène à l'hôpital où on les rencontre pour la première fois est juste énorme… Mais comme d'habitude, je n'en dis pas plus pour éviter tout spoiler. J'espère que cela vous donne néanmoins d'en savoir plus !
L'écriture de l'auteure est très agréable à lire et fluide. le ton est léger et humoristique si bien que les pages défilent en un rien de temps. Mais si l'histoire n'était pas aussi prenante, il ne se lirait pas aussi bien, même si le style est très intéressant.
En bref, Avant j'étais juste immortel est un roman qui m'a beaucoup plu. le ton est sur l'humour mais ce n'est pas pour cela qu'il n'y a pas de réflexions derrière ce qui rend le tout très intéressant. Les personnages sont attachants et sympathiques et nous propose une drôle d'histoire pleine de rebondissements. A découvrir !

Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
SrafinaSrafina29 avril 2016
"Elle me sourit, redresse sa lourde poitrine et quitte la chambre en traînant ses Crocs en plastique blanches à l'autre bout du couloir, où d'autres pouls l'attendent, palpitant à l'ide de sentir quelques instants sa chair tendre contre la leur. Un contact humain. Tactile. Un souffle, un effluve chargé de sueur et vanille bon marché. Un rempart bien fragile contre une solitude de toutes les heures. Quatre minutes, peut-être cinq, dix s'il y a une toilette à faire. L'infantilisation de l'humain face au déclin. Comme un petit cherche le sein de sa mère, le mourant cherche des yeux une main à serrer. N'importe laquelle. Si je tiens ta main, je ne vais pas tomber. Si je croise tes yeux, je continuerai de voir dans les ténèbres. Si je sens ta chaleur, peut-être aurais-je moins froid au moment de disparaître. Mais alors....je suis puisque je meurs. J'ai enfin la certitude d'avoir vécu quelque chose, puisqu'en voilà le terme."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
IbooIboo08 mai 2016
Sir Peter Roberts, captivé par mon charisme naturel et ma bonhomie légendaire, se surprend à ébaucher un demi-sourire. J'ai néanmoins du mal à me concentrer sur la conversation pour une raison bien précise.
- Et c'était quoi la séance "Nuit des morts-vivants" avec votre tunique noir corbeau et votre gueule de zombie ? Ça m'avait tout l'air d'une attaque !
- Je suis navré que la vue d'un sexagénaire en peignoir sortant de sa salle de bains éveille chez vous de telles pulsions barbares. Il faudrait en parler à votre psy. Parce que rassurez-moi... vous êtes bien suivi, n'est-ce pas ? Monsieur...?
[...]
- Je m'appelle Raphaël. Je suis navré de la confusion occasionnée. J'ai réellement cru que la maison était abandonnée avant de m'y installer. Ça fait environ une heure que vous vous videz de votre sang. Pourtant c'est votre jour de chance, je vous propose un marché.
- On ne négocie pas avec les voleurs, jeune homme.
- J'accepte que vous restiez ici avec moi et que vous vous occupiez de l'intendance, en échange de quoi vous pouvez garder Médor.
Soudain secoué de soubresauts spasmodiques, sir Peter Roberts me fixe entre deux éclats de rire nerveux.
- Go fuck yourself, mister.
Il jette sa tête en arrière et repart d'un rire tonitruant en se laissant choir sur l'accoudoir du canapé. Hilare et sanglant. Je crois que j'ai trouvé un copain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Juliette Bouchet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Bouchet
Deuxième partie de notre rencontre avec Juliette Bouchet pour la sortie de "Avant j'étais juste immortel" (Robert Laffont)
autres livres classés : malbouffeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Juliette Bouchet (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1588 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre