AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363720610
274 pages
Éditeur : Rroyzz (31/01/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Une nouvelle maison, pour rompre cette routine installée depuis huit ans. Près de Chinon ou Saumur, dans un village, avec une petite rivière et un beau terrain pour les enfants, ce serait le rêve. Et ce rêve se réalise, un beau jour de juin. Le déménagement se prépare, l'excitation est à son comble. Quoi de mieux qu'un journal pour relater ce changement de vie ? Mais Camilla n'a pas nécessairement la même vision de cette nouvelle vie que sa maman. Mais c'est une si ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Julitlesmots
  31 mai 2017
L'auteur "Auteur/Ecrivain Cassandra bouclé " présente avec "une si jolie maison" une histoire qui tient plutôt d'un bon thriller horrifique que de l'épouvante. Étant férue de de ce genre de littérature, je sais qu'il m'en faut beaucoup pour avoir peur ! Mais cela ne remet en rien le talent de narration de l'auteur, ni la construction du livre.
On est plongé dans la vie d'une famille aisée, qui s'installe dans une nouvelle maison. La mère souhaite rompre la routine qui s'est installée depuis huit ans. Elle décide de chercher son rêve, près de Chinon ou Saumur, dans un village, avec une petite rivière et un beau terrain pour les enfants. Elle tombe littéralement amoureuse de cette bâtisse dans laquelle toute la famille va s'installer dès l'été.
Qui dit changement de maison, dit changement de vie ... L'ainée, 10 ans, est propulsée dans une nouvelle école, le petit frère qui va fêter ses 4 ans, ne semble pas scolarisé et reste avec sa mère. le papa très accaparé par son travail, n'est pas souvent présent, mais les liens sont forts et c'est une famille unie, qui a trouvé un équilibre parfait.
Quoi de mieux qu'un journal intime pour relater ce changement de vie ?
La tension monte peu à peu, mais sans étouffer le lecteur, qui se trouve plonger dans un huis clos. La maison serait hantée, un père qui ne dort plus, qui se met à boire... Une mère larguée qu'on imagine devenir dépressive.... Un enfant qui veut tout arranger... Et un enfant cible du mal... Ça ne vous rappel rien ? Oui, vous l'avez compris Stephen King est parmi nous...
Au départ, j'ai été déstabilisée par la tenue de ce journal intime. Enfin je m'explique, j'aime l'idée, mais le livre présente la journée racontée une fois par la mère et une fois par la fille, Camilla. Ainsi la narration présente deux personnes très différente sur le même jour. J'ai cru au départ que mère fille partageaient leur journal ! Mais en fin de compte on s'y fait très bien et j'ai trouvé cela très intéressant de visualiser les deux points de vue simultanément et j'ai bien vite compris que mère/fille ne partageaient pas leur journal...
Je regrette néanmoins que les différentes voix ne soient pas plus marquées, car lorsque certaines voix sont maléfiques on s'y perd et je trouve que cela perd de crédibilité dans le récit !
Malgré ces défauts, on lit avec plaisir, mais sans être oppressé par le Mal, que je n'ai pas trouvé si présent (encore une fois cela concerne mon ressenti, férue d'horreur, il m'en faut beaucoup) on ent bien que quelque chose ronge cette famille, mais cela semble une dépression... Tout est larvé...
Je me disais que cela allait finir en apothéose, malheureusement la fin est trop rapide, brutale et sans explications ou réelle confrontation...
Quitte à être trash, j'aurais souhaité que l'auteur le soit plus...
Malgré ces petits défaut, cette lecture a été agréable, un style franc et direct sans fioriture. Une plume intéressante qui ne peut que s'améliorer si l'auteur veut continuer dans ce genre horrifique.

Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Khiad
  15 janvier 2018
Alors un petit mot sur la couverture, pour commencer, que je trouve vraiment très jolie, et en même temps angoissante lorsqu'on regarde bien tout en bas. C'est d'ailleurs la couverture qui m'a donné envie d'aller lire le résumé, moi qui suis une grande fan de livres d'horreur. ^^
Passons au style de l'auteure, que je découvrais ici pour la première fois. J'ai trouvé sa plume plutôt agréable et fluide, malgré la noirceur des pensées des personnages.
Par contre, je ne sais pas si j'ai eu une ancienne version non corrigée, mais si ce n'est pas le cas, je trouve vraiment dommage qu'une maison d'édition (même petite) publie un livre avec autant de coquilles !
Passons maintenant à l'histoire en elle-même.
Une mère de famille, ennuyée par la routine, souhaite déménager et trouver une jolie maison pour toute sa tribu, à savoir son mari B., Camilla leur fille de 10 ans, Anton leur fils de 4 ans (bientôt 5), leurs deux chiens, leurs poissons et, bien entendu, elle-même. Elle finit par convaincre B. et se lance dans sa recherche de la maison parfaite pour accueillir tout ce beau monde. Très vite, c'est chose faite. Elle trouve LA maison, la perle rare qu'il lui faut absolument. Une si jolie maison...
Vous vous en douterez vu le résumé, ils vont bien entendu emménager mais, l'idylle prévue tombe vite aux oubliettes pour qu'une situation bien plus sombre s'installe, changeant peu à peu le quotidien de cette famille soudée et qui s'aime en une véritable descente aux enfers. Les ballades, les rires, les jeux, la chaleur et la bonne humeur vont peu à peu s'éteindre pour ne laisser que quelques braises qui sauront encore rougeoyer quelques fois de temps à autre. Tout ça laissera place à la confusion, l'angoisse, la peur, les cauchemars, la paranoïa, l'isolement, les envies de violence, la folie, la puanteur et le froid, intense, mordant et glaçant jusqu'à l'os.
Mais parallèlement, en fait, il ne se passe pas grande chose. Tout est psychologique, rien ne bouge vraiment. On voit leur évolution, leurs états d'âmes. On voit très bien que quelque chose ne va pas mais, à part quelques discussions (j'aurais aimé avoir quelques vraies retranscriptions des disputes entre la mère et le père) et des choses bizarres, ne vous attendez pas à des fantômes qui secouent leurs chaînes ou font léviter les objets. Vous ne trouverez pas de ça ici.
Je ne sais même pas si on peut vraiment classer ce roman en horreur. Certes, ce que vit cette famille n'est pas une partie de plaisir mais, personnellement en tant que lectrice, je n'ai jamais ressenti la moindre once de peur.
A un moment, il y a eu une partie qui m'a semblé prometteuse... mais qui a été la seule du livre, ce que j'ai vraiment trouvé dommage, parce que ça aurait permis un troisième point de vue et j'aurais vraiment aimé en apprendre plus sur ces enfants... Et aussi pourquoi Camilla et Anton ne doivent-ils jamais aller dans les sous-bois ? Il y est fait mention au début du livre mais
il n'en est plus question par la suite.
Le récit est donc construit avec deux points de vues : celui de la mère, sous forme de journal intime et celui de Camilla, simplement narré. D'habitude, j'aime les alternances parce qu'elles nous permettent de mieux appréhender les choses et de façon différente selon les personnages. Ici, j'ai trouvé le récit décousu entre la mère et la fille. Les périodes ne sont pas toujours exactement les mêmes et je m'y suis un peu perdue. Parfois, j'avais même l'impression qu'ils ne concordaient pas vraiment.
La mère raconte les faits tels qu'ils se sont passés à son journal. Camilla, tout au long du récit, je me suis dit que ses pensées étaient un peu trop matures pour une petite fille de 10 ans. Elle, elle n'a pas de journal, elle raconte (à l'oral où à l'écrit, on ne sait pas). Par contre, par certaines allusions, j'ai eu l'impression que son récit survient quand elle est plus vieille et pas au moment des faits.
Quant à la fin, je l'ai trouvé très vite expédiée, trop facile, sans vraiment d'explications ou de réelle confrontation et donc sans véritable saveur. J'aurais grandement apprécié un épilogue pour en savoir un peu plus sur le après (mais ça, c'est tout à fait personnel). Je reste vraiment sur ma faim !
En résumé, Cassandra Bouclé a une écriture plutôt agréable, et son livre promettait vraiment de me plaire, avec une bonne idée de base et une très jolie couverture. Mais finalement, pour moi, il n'a pas tenu les promesses qu'il me vendait (et j'insiste bien que le pour moi, chacun interprétera ce livre différemment). J'aurais aimé plus de manifestations, plus d'action, plus d'interactions avec le Mal, plus d'horreur et une fin à couper le souffle. Après il me semble que c'est le premier roman de ce genre pour l'auteure, qui se surcroit est encore jeune. Elle ne peut que progresser dans l'avenir. ^^
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rabusseau
  01 décembre 2017
La couverture du livre lance déjà l'histoire . Une maison hantée par des esprits malefiques qui tentent de briser une famille .J'ai beaucoup aimé l'idée du journal écrit par la mère . C'est aussi une histoire sur les relations mére-fille .
Trés bon livre ,à lire un soir d'orage.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rose3711rose3711   30 avril 2017
Je crois bien que c'est à ce moment-là que maman s'en est rendue compte. Anton parlait tout seul. Nous nous sommes jeté un coup d’œil, elle n'a rien dit, moi non plus. Son regard avait pris une drôle de couleur comme s'il s'était brusquement réveillé après des années de sommeil. Elle est restée accroupie, des Legos dans le creux de sa main, observant, je devrais dire, décortiquant les gestes de son fils.
Je suppose que c'est comme, lorsque l’on regarde intensément un objet pour le dépouiller de tous ses détails. J'ai déjà fait ça, la sensation est bizarre. J'ai juste récolté un bon mal de tête et puis cette impression d'être une toute petite chose perdue, devant des meubles aux dimensions gigantesques. Ce ne sont que des effets d'optiques, mais quelle ivresse ! Aussi puissante que les fonds de verre abandonnés sur la table du salon. (Une expérience de jeunesse qui m'a fait détester l'alcool tout le reste de ma vie, sauf le cognac pour les langoustines.)
Maman n'était ni inquiète, ni effrayée, seulement curieuse. Étonnant n'est-ce pas de découvrir son fils en plein bavardage avec on ne sait qui ?
« Tiens, prends ça », et il tend un jouet dans le vide. L'espace d'un instant, on aurait pu croire que le Lego s'envolerait dans les airs, comme si, par une formule magique « ô temps suspend ton vol », le cube rouge restait coincé une seconde dans l'espace.
Bien sûr, ce ne fut pas le cas. Je me dis parfois que mon imagination dépasse les bornes. La formule magique s'est transformée en un joyeux « t'as la cervelle qui déraille, ma fille. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   15 janvier 2018
Nous avons eu droit aux premières gelées. Le jardin est d'une blancheur silencieuse.
Pas un oiseau. Ils attendent le soleil. Celui-là même qui fera fondre les breloques de cristal, bijoux éphémères, suspendus aux dernières feuilles du grand saule. Où l'herbe croustillant sous nos pas va nous abandonner pour le printemps. Impressionnant paysage de brouillard et de silence qui nous projette hors du temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   15 janvier 2018
Mardi 17 septembre.

Grande fatigue. Pas d'écriture aujourd'hui. Migraine insoutenable. Esprit et corps comme une serviette froissée jetée dans un coin.
Mauvaise nuit. Humeur idem.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thriller horrifiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
696 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre