AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2376500214
Éditeur : Editions i Littérature (07/03/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
En 100 tweets et dessins le portrait de l'homme le plus puissant de la planète par François BOUCQ, le Daumier du XXI° siècle, collaborateur à Charlie-Hebdo et animateur d'un blog sur l'actualité sur le site du Monde.Les 100 tweets sont sélectionnés et détournés par Vanessa DUHAMEL, la co-scénariste de Comic-Boucq, le prochain Jérôme Moucherot.Le livre contient aussi une bio succincte de TRUMP et un jeu : connaissez-vous votre TRUMP ?  (« Le compte twitter de TRUMP a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Presence
  10 avril 2018
Comme son titre l'indique à peu près, ce livre rassemble une centaine de tweets de Donald Trump émis entre 2012 et 2017, rassemblés dans cet ouvrage qui date de mars 2018. le choix des tweets a été réalisé par Vanessa Duhamel. Il comprend également un peu plus d'une centaine de dessins réalisés par François Boucq, des caricatures de Donald Trump, se suffisant à elles-mêmes ou accompagnées d'une sentence lapidaire et humoristique prononcée par cet avatar.
Après la savoureuse image de couverture (d'une forte probabilité au vu de l'horaire de certains tweets), le lecteur découvre un avertissement indiquant que certains tweets ne sont pas vraiment de Donald Trump, et la vérité est rétablie en page 107. Puis il se plonge dans le coeur de l'ouvrage. La présentation est reproduite à l'identique à chaque double page en vis-à-vis : un tweet sur la page de gauche avec sa date d'émission, un tweet sur la page de droite, également avec sa date d'émission, accompagné par un dessin humoristique de François Boucq, une caricature de Donald Trump humoristique dans laquelle il pronone parfois une énormité comique.
Ce genre d'ouvrage se lit très rapidement, moins d'une demi-heure même si l'on prend le temps de réfléchir à l'énormité de ce qui est dit dans chaque tweet. En effet, il n'y a finalement que de 3 à 5 phrases toutes les 2 pages, le tweet sur la page de gauche, celui sur la page de droite, et de temps à autre la phrase de la caricature. Comme annoncé, en page 107 se trouve la solution qui établit que 15 tweets cités sont en fait extraits de déclarations de Donald J. Trump, mais non tweetées, 5 sont en fait des vrais tweets mais couplés avec d'autres, 5 encore sont bien des tweets mais avec un petit ajout de la part de l'auteure, et 3 inventés. Les tweets se regroupés en 9 chapitres : (1) l'homme, (2) la force du mâle, (3) le spécialiste des médias, (4) l'entrepreneur, (5) les autres, (6) le monde selon Trump, (7) les forces du Mal, (8) le candidat en campagne, et (9) le président. Il y a encore 6 pages comprenant des tweets inventés de toute pièce, non retenus pour le corps de l'ouvrage, et enfin 4 pages d'éléments biographiques véridiques sur Donald J. Trump. Au fil des tweets, le lecteur retrouve de nombreux sujets d'actualité tels que la politique d'immigration des États-Unis, la relation avec la Chine, avec la Corée du Nord, avec l'Iran, le dénigrement de tous les accomplissements de Barack Obama, l'organisation DAECH, la proclamation de Jérusalem en tant que capitale d'Israël, la collusion avec la Russie, les compétences de Meryl Streep en tant qu'actrice.
Arrivé à la fin, le lecteur effectue un premier constat : il a souri du début à la fin de l'ouvrage. Les tweets constituent une collection de vantardises impossibles à prendre au premier degré, avec une traduction satisfaisante qui en conserve toute l'emphase, malgré la difficulté à rester aussi direct en français que peut l'être la langue anglaise (pas facile de conserver à la traduction des expressions aussi tranchantes ou imagées que Fake News ou Draining the swamp). François Boucq réussit l'exploit de rendre Trump encore plus bouffon que nature, ce qui n'est pas un mince exploit. La plupart des dessins de Boucq ont été réalisés à l'encre, en noir & blanc, ce qui leur confère une forme de spontanéité. L'artiste joue aussi bien sur l'exagération comique de la morphologie de Trump (il n'a pas besoin d'exagérer beaucoup car c'est déjà une sacrée gueule), que sur des mises en situation légèrement décalées (Trump sur les toilettes pour tweeter, en s'appliquant), ou des exagérations visuelles associées à des fantaisies, comme Trump regardant à l'intérieur d'une femme en écartant sa mâchoire de manière impossible, s'apprêtant à donner un coup de club de golf dans la tête d'Obama dépassant du sol, ou encore un mexicain coiffé d'un sombrero avec des épines de cactus…
L'humour visuel fonctionne bien car Boucq réussit à exagérer un personnage déjà énorme, sans en faire de trop. La majeure partie des dessins semblent avoir été réalisée pour accompagner le tweet au-dessous duquel il est placé. Parfois il s'agit d'une illustration littérale (Hilary Clinton au lit avec Oncle Sam) ; d'autre fois il s'agit d'un prolongement du tweet (Donald Trump expulsant Arnold Schwarzenegger de The Apprentice). Dans tous les cas, l'illustration produit son effet comique et Trump reste ressemblant à sa contrepartie réelle du début jusqu'à la fin, avec cette même confiance en soi inébranlable, et cette même suffisance teintée de mépris.
L'idée de réaliser une compilation des tweets de Donald J. Trump est à la fois osée et évidente. C'est osé parce que le lecteur peut déjà les connaître et parce que cela aboutit à un ouvrage qui se lit très rapidement. C'est une évidence parce que Donald Trump est un utilisateur régulier de ce mode de communication direct et sans filtre, et parce que les tweets sont bien vite oubliés, remplacés par d'autres paroles sans conséquence, dans un flux continu sans cesse en expansion. Même s'il en connaît déjà la plupart, le lecteur se rend compte qu'il ne les a pas tous appris par coeur, et que l'effet cumulatif de près de 200 tweets est énorme. Au fil des pages, au travers de ses tweets, Donald Trump dresse de lui-même un portrait hallucinant. C'est un vantard toujours prêt à promouvoir sa magnificence et sa réussite, un ignorant prêt à contredire la vérité si elle ne va pas dans son sens, un démagogue de niveau expert toujours prêt à dire ce que les gens veulent entendre, un individu mesquin et méchant dénigrant ses opposants et ses adversaires en s'attaquant à leur physique, à celui de leur épouse, à leur performance sexuelle (un tweet incroyable sur l'incapacité d'Hillary Clinton à satisfaire sexuellement son mari), une absence d'empathie mâtinée de mauvais goût. Cette dernière facette s'illustre dans un tweet d'une rare répugnance sur les attentats de Charlie Hebdo : si ces crétins qui ont tué tous ces gens à Charlie Hebdo avaient juste attendu un peu, le journal aurait fait faillite par lui-même. Pas d'argent, pas de succès.
Mais le lecteur qui (re)découvre ces tweets n'est pas non plus complètement subjugué par une telle personnalité. Il sait que Donald Trump est un homme d'affaires aguerri, un politicien qui a réussi à décrocher le mandat le plus important des États-Unis, et il se dit que dans tout ce fatras, il y a peut-être bien un tweet qui dit vrai, celui dans lequel Trump évoque ses gains annuels (400 millions de dollars par an) et que sa campagne a coûté 35 millions de dollars, c'est-à-dire qu'il a pu s'autofinancer. Quitte à recourir au truisme, il n'est pas le premier venu, et il sait très bien ce qu'il fait. Ce qui fait tout le sel des tweets de Trump n'est ni sa franchise, ni son honnêteté, et l'absence de filtre est un leurre. À l'évidence, chacun de ses propos est calculé pour flatter au mieux ses abonnés, les caresser dans le sens du poil. En avril 2018, les médias estiment à 50 millions le nombre d'abonnés aux tweets de Trump, ce qui est énorme, même quand on applique un coefficient probabiliste sur les potentiels suiveurs fantômes. Trump se sert donc comme d'un organe de communication direct avec ses électeurs, semi officiel, car il agit en tant que président des États-Unis, mais pas sous couvert de son porte-parole, donc plus en son nom.
Il ne fait aucun doute que chacun de ses tweets est savamment construit dans un souci démagogique constant, afin de faire sa propre promotion et de se déclarer systématiquement vainqueur quel que soit le sujet, quitte à changer les conditions de victoire en cours de route. Il fait la démonstration à plusieurs reprises qu'il n'éprouve aucune hésitation à se contredire sans vergogne (il n'y a qu'à lire ses tweets sur la gente féminine), faisant souvent preuve d'une inculture crasse, d'un égo surdimensionné, et d'une vraie méchanceté contre ses opposants. Au travers de cette dernière, le lecteur reste atterré par la misogynie de Trump et son racisme qui s'exprime assez ouvertement sous couvert de nationalisme. Dans le même temps, le lecteur constate que Donald Trump parle souvent de lui à la troisième personne du singulier comme s'il évoquait un personnage qui n'est pas tout à fait lui, ou comme s'il promouvait toujours et encore son nom comme une marque. Il est aussi possible d'y voir l'incarnation parfaite de l'individu atteint du syndrome de l'hubris : narcissisme & égocentrisme, embellissement systématique de son image, identification avec la nation (rendu encore plus équivoque depuis son élection à la présidence), tendance à parler de soi à la troisième personne, confiance excessive en son propre jugement, impression d'omnipotence, croyance de n'être responsable que devant L Histoire, perte de contact avec la réalité, rejet systématique de ses échecs sur les autres. C'est tout Trump. Il est encore possible d'y ajouter une utilisation experte des sophismes en tout genre, et un abus pathologique de l'effet d'annonce.
Sous des dehors de divertissement facile et de compilation bon marché, ce petit livre recèle d'excellents dessins humoristiques à base de caricature, ainsi qu'un portrait terrifiant du président des États-Unis élu en 2016. À l'opposé d'un modèle, Donald Trump apparaît comme un individu pour qui seule compte la victoire personnelle, dépourvu de tout programme politique autre que celui d'augmenter sa fortune personnelle et sa propre gloire. Il utilise les tweets pour proclamer haut et fort son interprétation des faits à son profit, indépendamment de toute vérité. Avec Donald Trump comme président, l'homme politique a fini de virer sa cuti pour assumer et brandir comme norme, l'ère de la post-vérité où les faits n'ont aucune valeur, seule compte l'apparence de la victoire personnelle et l'enrichissement personnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Crossroads
  18 mars 2018
M'ouiii, pourquoi pas, histoire de picorer un brin le temps d'une courte et tentatrice petite pause publicitaire.
Le bonhomme aurait pas moins de 35000 tweets à son actif.
S'il est un domaine qu'il affectionne particulièrement tout en procurant joie et contentement à ses aficionados déjà conquis comme à ses détracteurs ne se lassant toujours pas de cet esprit fécond ignorant le moindre filtre, c'est bien le tweet.
Trump en 100 tweets, ce sont quelques perles, désormais connues de toutes et tous, noyées dans une foultitude de faux ingénieusement attribués à ce vertigineux magicien des mots.
Vanessa Duhamel, dans le rôle de l'héroïque spéléologue crânienne, assistée de François Boucq dans celui de portraitiste caricatural -mais est-on vraiment dans le domaine de la caricature-, ces 100 tweets apporteront sourires ou indifférence, c'est selon.
Pas emballé plus que ça.
La réalité dépassant la fiction, j'aurai sans doute préféré un ouvrage certifié 100 % Trump plutôt qu'un exercice de style souventefois vain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261

critiques presse (2)
Sceneario   02 mars 2018
Du Trump tout craché ou presque car les détournements induisent en erreur, à tel point que l’ont se prend au jeu sans s’en rendre compte, sauf si vous suivez les fameux tweets de Trump régulièrement.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LeMonde   02 mars 2018
A la manière d’un cartooniste, l’auteur de bande dessinée François Boucq s’est amusé à « illustrer » certaines des déclarations de Donald Trump les plus fracassantes, mais aussi d’autres, totalement fictives ou fabriquées à partir de citations parues dans la presse, détournées.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
PresencePresence   10 avril 2018
Si Hillary Clinton n'a pas pu satisfaire son mari, comment peut-elle espérer satisfaire l'Amérique ?
Commenter  J’apprécie          30
PresencePresence   10 avril 2018
Mon restaurant de la Trump Tower, le grill Trump, vient juste de recevoir la meilleure note possible de l'inspection sanitaire : A. La nourriture y est aussi super.
Commenter  J’apprécie          10
PresencePresence   10 avril 2018
Quand quelqu'un vous provoque injustement, répliquez toujours, soyez brutal, dur, ne vous laissez pas faire. L'important, c'est toujours de gagner.
Commenter  J’apprécie          00
PresencePresence   10 avril 2018
Le concept de réchauffement climatique a été créé par et pour les chinois dans le but de faire perdre sa compétitivité à l'industrie américaine.
Commenter  J’apprécie          00
PresencePresence   10 avril 2018
Je suis certain que, consciemment ou inconsciemment, toutes les femmes de cette émission sont tombées amoureuses de moi. C'était couru d'avance.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de François Boucq (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Boucq
Voici une approche très nature du parenting. Avec "Shinrin-yoku en famille", la psychologue et ancienne journaliste Isabelle Boucq nous invite à nous rééquilibrer et à retrouver notre capacité innée à guérir grâce aux bienfaits de la nature. Contenant des éclairages sur le Shinrin-yoku, mais aussi des activités et même un conte pour expliquer le concept du bain de forêt aux enfants, "Shinrin-yoku en famille" a tout pour vous permettre de retrouver l'harmonie ? avec la nature et avec vous-même.
Découvrir "Shinrin-yoku en famille" https://www.hachette.fr/videos/isabelle-boucq-nous-presente-shinrin-yoku-en-famille
Voir la vidéo sur Hachette.fr : https://www.hachette.fr/livre/shinrin-yoku-en-famille-9782401052253
Vidéo réalisée par Yves Czerczuk. Cadrage : Yves Czerczuk et Noémie Sudre. Montage : Yves Czerczuk.
+ Lire la suite
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

En visite chez Michaël Connelly

Le célèbre auteur m'avait invité chez lui. Il désirait me faire rencontrer celui-là même qui avait défrayé la chronique quelques années auparavant. J'ai nommé

le musicien
le savant
le poète
le journaliste
l'écrivain

12 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , polar noir , états-unis , auteur américain , micheal connellyCréer un quiz sur ce livre