AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782701196688
334 pages
Editions Belin (07/04/2016)
3.28/5   16 notes
Résumé :
2 juillet 1816. La frégate La Méduse s'échoue sur un banc de sable au large de la Mauritanie. Cent cinquante passagers sont abandonnés sur un radeau qui dérive pendant treize jours. Quinze seulement survivent. Quatre témoignent de cette expérience hors du commun. Leur récit bouleverse et divise la France de la Restauration. A travers la mise en cause du capitaine, c'est le gouvernement lui-même qui est attaqué. Au-delà de cette dimension politique, les Français déco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Bobo1001
  06 décembre 2021
Epouvantable et passionnant.
J'ai beaucoup apprécié cette analyse de l'épisode du radeau de la Méduse, à la fois sur le plan du déroulement, mais aussi de sa signification politique. Il faut signaler que le livre contient des passages vraiment terrifiants. L'auteur est un spécialiste d'histoire de la période et cela se sent car ici le propos n'est pas du tout de faire du gore, mais bien de montrer que cet épisode a eu des répercussions politiques car le commandant de la Méduse était un ancien officier black-boulé au moment de la Révolution et qui avait fait des pieds et des mains pour revenir au commandement d'un navire avec le beau résultat que l'on sait. le naufrage conduit à une forme de remise en question de la Restauration.
le livre lorgne aussi de manière passionnante sur l'histoire des représentations en analysant ce que représente alors l'anthropophagie et le fait que ce tabou soit alors brisé. On pense ici au village des cannibales d'Alain Corbin, d'ailleurs cité dans le livre.
Et puis celui-ci permet aussi de comprendre la genèse d'un incroyable tableau. Lire le livre puis aller au Louvre avec sa dulcinée, ses enfants (je raye, disons ses adolescents) voire des amis, vous permettra de briller comme jamais. le livre est relativement court, mais il fait vraiment le tour de la question et l'historien s'efforce de reconstituer le parcours de tous ls protagonistes, sur lesquels, soldats antillais, médecins, officiers ou simples mousses, on apprend beaucoup.
Une dernière remarque, si un jour vous avez la possibilité de remonter le temps, un conseil, n'embarquez jamais sur la Méduse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Elanoraev
  21 février 2018
Ce livre rapporte en détail les événements du naufrage de la Méduse, frégate partie pour le Sénégal qui s'échoua en 1816 sur le banc d'Arguin et qui est surtout connu pour son célèbre radeau. Tout le déroulé de l'histoire nous est ici présenté, de l'embarquement de l'équipage (et sa composition) au naufrage en passant par la traversée. le sort des naufragés, que ce soit ceux du fameux radeau ou ceux des autres canots, est détaillé avec minutie. Toutes les conséquences de ce naufrage sont également développées : le procès du capitaine, les récits publiés sur le sujet, les répercussions politiques, ce que sont devenus les rescapés mais aussi le mythe qui s'est construit autour de ce naufrage en commençant par le célèbre tableau de Géricault jusqu'aux allusions dans Astérix ou Tintin...

Mais au delà de l'histoire dramatique d'un naufrage, l'auteur nous propose une vraie plongée dans son contexte. En effet, chaque événement, chaque répercussions est replacé dans la période de la Restauration, encore profondément marquée par les événements de l'Empire (le Naufrage a lieu seulement un an après la chute de Napoléon), et permet d'aborder des points précis tels que les conséquences de la chute de l'Empire sur la marine, la difficile récupération des colonies, la traite des Noirs, la censure....

Le récit, très complet, démontre les recherches très approfondies menées par l'auteur. Il n'y a qu'à voir la longue liste de sources consultées ainsi que la bibliographie fournie pour s'en convaincre. Cela entraîne une profusion de détails qui peut parfois décourager la lecture, notamment le premier chapitre où l'énumération des noms et parcours de l'équipage est quelque peu laborieuse, mais l'ensemble reste néanmoins assez agréable à lire et permet de mieux comprendre les événements de ce naufrage dont on ne connaît finalement que l'épisode du radeau (et encore superficiellement la plupart du temps).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
paulsud09
  24 août 2021
Pour cette histoire romancée d'un des plus célèbres naufrages de la marine française, j'ai fait un étrange parcours littéraire. En fait, j'ai d'abord lu et apprécié un roman de Barrico « Océan Mer » dont la partie centrale est le récit croisé, hallucinant, fantasmagorique… de deux survivants du naufrage, Savigny un médecin et Thomas un matelot. Dans ce roman de Barrico la frégate La Méduse est renommée l'Alliance mais il n'y a aucun doute sur la référence. Barrico en croisant les deux récits de ces deux survivants qui se répètent, se répondent, se complètent et s'opposent à réussi une performance littéraire que je vous recommande… Ensuite j'ai lu un autre ouvrage « Le naufrage de la méduse » écrit par Alexandre Corréard et Jean Baptiste Savigny qui est un ouvrage écrit et publié, juste après le retour en France des naufragés et grâce auquel ces deux rescapés ( l'un ingénieur geographe et l'autre médecin) connurent un énorme succès de librairie en 1816.c'est cet ouvrage et ces témoignages de rescapés qui servira lors du procès à faire condamner le capitaine ayant lâchement abandonné le radeau et ses 147 hommes et femmes dont 15 seulement seront retrouvés.
Enfin, j'ai terminé par ce récit historique de Bpudon qui sublime le récit en reprenant bien sûr le récit de Correard et Savigny mais en le complétant par le fruit de recherches historiques et sociologiques passionnantes.
Cette histoire tirée de faits réels (comme on dit) est un concentré de notre tragédie humaine où comment quand on se retrouve dans une situation extrême, après une phase de coopération c'est l'égoïsme qui prend le dessus et les instincts barbares pour la survie. Allant jusqu'au cannibalisme…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lelivredapres
  29 juin 2016
La tragédie du naufrage de la Méduse fait partie de l'inconscient collectif français, grâce au célèbre tableau de Géricault qui compte parmi les oeuvres vedettes du Musée du Louvre. Les corps enchevêtrés s'entassant sur le radeau, au moment où quelques survivants désespérés aperçoivent un navire au loin, ont marqué les esprits de façon durable. Il ne s'agit pourtant que d'un moment de ce drame qui dura presque deux mois, mais s'il impressionna tant, c'est à cause des récits relatant les scènes atroces qui s'y déroulèrent, à peine deux jours après le début de la dérive du radeau.
C'est il y a deux cents ans, le 2 juillet 2016, que la frégate la Méduse, s'échoua sur un banc de sable au large de la Mauritanie. le but de cette mission était de « réinstaller la présence française au Sénégal ». le bateau comptait à son bord près de quatre cents passagers, parmi lesquels le nouveau gouverneur du Sénégal, de futurs employés de l'administration coloniale, des troupes chargées d'assurer la présence militaire de la France sur place, les membres de l'équipage ainsi que des explorateurs et ouvriers qui devaient installer une colonie au Cap-Vert.
Dès le 3 juillet, on décida de construire un radeau, les chaloupes étant en nombre insuffisant. le 5 juillet, l'évacuation eut lieu. Il règnait alors le désordre le plus total. Sur le radeau, s'entassèrent finalement près de cent cinquante personnes. le radeau fut d'abord tiré par la chaloupe du colonel Schmaltz qui finit par larguer les amarres, abandonnant le radeau à son sort.
A bord du radeau, la situation dégénéra très vite. Les vivres et les boissons manquèrent rapidement, les passagers s'entretuèrent, les rescapés dévorant la chair des cadavres. On ne comptera que quinze survivants lorsque l'Argus retrouvera le radeau le 17 juillet ! Les passagers des chaloupes, bien que plus chanceux, ne s'en sortirent pas tous. Certains durent débarquer sur la côte saharienne avant de marcher vers le Sénégal, succombant à l'épuisement, la soif, la maladie. Enfin, le 20 août 1816, soit quarante-cinq jours après le naufrage, trois survivants furent retrouvés sur la frégate qu'ils n'avaient pas voulu quitter, estimant que leurs chances de s'en sortir étaient supérieures s'ils restaient à bord du navire échoué.
A côté du récit des événements, le livre de Jacques-Olivier Boudon évoque la crise politique provoquée en France par la nouvelle du naufrage. le 14 septembre, le Journal des Débats publie le rapport qui décrit les scènes de violence et d'anthropophagie qui se sont déroulées sur le radeau. le scandale est à son comble. Les récits bouleversants des rescapés libèrent les émotions refoulées par la population française qui vient de vivre, depuis la Révolution et au cours des guerres napoléoniennes, pas moins d'un quart de siècle de violences.
« Les naufragés de la Méduse » est l'ouvrage d'un historien. Il explore les identités des passagers, l'enquête et le procès qui suivirent, ainsi que le tabou du cannibalisme. Il s'intéresse également au tableau de Géricault, à sa réception par le public et à la naissance du mythe. Très complet, extrêmement bien documenté, il constitue sans aucun doute un ouvrage de référence sur le sujet qui, comme le rappelle l'auteur, reste brûlant d'actualité :
« Les réfugiés qui s'embarquent sur ces esquifs, au péril de leur vie, acceptent d'affronter les éléments, car ils gardent l'espoir d'aborder sur une terre plus hospitalière et restent confiants dans un avenir meilleur. C'est tout l'ambivalence du naufrage. Il est ce moment où s'effondre un ordre ancien, et où s'ouvre devant soi un abîme pouvant conduire à une issue fatale aussi bien qu'à une nouvelle vie, une rédemption. »
Un livre passionnant lu grâce à Babelio et aux éditions Belin que je remercie tout particulièrement.

Lien : http://lelivredapres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Angelscythe
  08 juin 2016
Lorsque j'ai reçu « Les Naufragés de la Méduse » de Jacques-Olivier Boudon, j'étais très contente. Je m'attendais à découvrir une histoire comme « Titanic » ou « le Journal d'Anne Frank » à savoir, un roman qui retracerait les mésaventures du bateau d'une façon agréable avec des dialogues, un ou plusieurs personnes principal, bref, de quoi découvrir ce fait marquant, illustre, au travers une histoire narrée. D'autant plus que le quatrième de couverture se targue d'être un roman.
J'ai été très vite déçue. Les premiers pages ont été pénibles et toutes celles qui ont suivis avec. J'ai fini par arrêté après avoir feuilleté parce que le problème est que c'est une sorte de bébé mutant et affreux entre le roman et le livre d'histoire. C'est bien trop proche d'un manuel historique pour nous laisser apprécier l'histoire et c'était agencé plus ou moins comme un roman ce qui nous empêche de pouvoir chercher des informations précises.
Tout ce qu'on trouve sont des suites d'informations, que ce soit sur la famille des morts ou sur les morts eux-mêmes. Des milliers d'informations qui m'auraient déjà semblées de trop dans un livre d'histoire normale mais qui sont encore plus désagréable dans ce contexte.
Le style de l'auteur, à proprement parlé, n'est toutefois pas gênant. S'il n'avait pas un condensé d'informations sans fin, il déploierait certainement son potentiel.
Lien : http://angelscythe2.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Bobo1001Bobo1001   06 décembre 2021
Le naufrage de la Méduse reste un drame humain dont les acteurs sont aussi ces soldats et matelots morts dans des conditions effroyables que ce livre cherche à faire sortir de l'anonymat pour leur rendre leur dignité, et à travers eux à toutes les victimes des drames contemporains auxquels le naufrage de la Méduse fait écho.
Commenter  J’apprécie          40
ElanoraevElanoraev   21 février 2018
L'aventure qui s'est déroulée sur le radeau de la Méduse est bien sûr inscrite dans son époque mais elle atteint un degré d'intemporalité qui explique la force du mythe qu'elle a fait naître. Elle ramène l'homme à sa condition de mortel, prêt à tout pour assurer sa survie, pouvant aller jusqu'à effacer tout ce qui fonde la vie en société. Mais elle est aussi une leçon d'espoir, celle d'un sauvetage toujours attendu, qui rappelle que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bobo1001Bobo1001   06 décembre 2021
En mêlant la laideur de cadavres mutilés, la force des corps musclés, la beauté des paysages marins et la couleur des ciels d'orage, Géricault fonde une nouvelle manière de peindre qui participe à la naissance du courant romantique en peinture, annonçant la confusion des genres que mettra également en scène le drame hugolien.
Commenter  J’apprécie          10
Bobo1001Bobo1001   06 décembre 2021
' J'épargnerai à voter Majesté le récit des scènes effroyables qui ont eu lieu sur ce radeau. Tout ce que la faim, le désespoir peut produire d'horrible a été commis pendant ces treize jours de désolation. Et je gémis que des journalistes aient révélé des faits dont le tableau ne devrait jamais être mis sous les yeux des hommes".
Commenter  J’apprécie          00
Bobo1001Bobo1001   06 décembre 2021
Ce projet a été abandonné, mais il montre à quel point Géricault avait été fasciné par les scènes d'antropophagie, allant jusqu'à se procurer des membres disloqués pour le représenter sur la toile.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jacques-Olivier Boudon (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques-Olivier Boudon
Napoléon Conquérant insatiable, stratège de génie et grand réformateur, Napoléon Bonaparte (1769-1821) a profondément marqué de son empreinte l'histoire française et internationale. Découvrez un livre inédit tout en cartes qui retrace toute l'influence de l'Empereur sur le Monde . Napoléon en cartes - Jacques-Olivier Boudon et Grégory Bricout - En librairie
autres livres classés : restaurationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
669 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre