AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812903984
464 pages
Editions De Borée (16/09/2011)
4.04/5   12 notes
Résumé :
Josette Boudou abandonne Antonia, sa grand-mère, dont elle avait relaté la vie dans deux grands succès, Le Printemps d'Antonia et Les Grillons du fournil, pour raconter l'histoire émouvante de Julia, inoubliable " petit bout de femme " courageux et sensible.

Julia grandit dans les monts du Sancy, au début du XXe siècle, entre un père aimant et une mère hostile. De son enfance, elle garde une blessure secrète, inconsciente et terrible. Elle n'a qu'un ... >Voir plus
Que lire après La maison d'écoleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ce roman du terroir relate à merveille, le quotidien des familles paysannes Auvergnates autour des monts du Sancy, dans les années 1910 et après guerre....et c'est surtout, après la mutation de Julia, nouvelle institutrice de ce village montagnard, que le lecteur découvre combien il est rude, pour ces jeunes enfants de se rendre à l'école: il y a la distance, il y a la neige et bien sur les travaux à la ferme où les enfants doivent participer..
C'est le "combat", de tout son coeur que Julia mènera afin de mieux aider ses élèves et mieux comprendre le fonctionnement de ces familles.
Le personnage de Julia est des plus attachants, car tellement imprégné de dévouement, de tendresse et d'affection pour tout ce petit monde.
Les relations sociales sont fortes au sein de ce village, et il y a beaucoup d'humanité qui s'en dégage.....
"Un petit bémol" cependant: j'ai été déçue par la fin de ce livre: "comme une porte qui claque"...dommage!.
Commenter  J’apprécie          20
Dans La maison d'école, nous suivons Julia qui après un mariage raté, demande sa mutation dans un tout petit village au pied des Mont-Dore. Dans ce village, les enseignants se succèdent, ne restant guère longtemps. Julia, entre la fuite de son passé et le besoin d'un renouveau, va se faire à cette vie rude.

J'ai beaucoup aimé suivre la vie de Julia. Bien évidemment son parcours en tant qu'institutrice m'a fortement passionné, étant moi-même enseignante. Découvrir comment était la vie d'une enseignante autrefois est toujours captivant, et c'est là qu'on se rend compte que ce n'est plus vraiment le même métier tellement la société a évolué.

La plume de Josette Boudou est captivante, fluide, agréable à lire. Je peine à lire en ce moment, je le dis suffisamment. Et pourtant, j'ai dévoré La maison d'école en deux jours ! L'autrice nous propulse avec aisance aux côtés de son héroïne qui pourrait être madame-tout-le-monde. Les romans de terroir sont toujours de merveilleux retours dans un passé que je n'ai connu et qui me semble pourtant si familier. A découvrir !
Lien : https://desplumesetdeslivres..
Commenter  J’apprécie          40
Après avoir Conmu Antonia, la grand-mère de Julia dans deux autres romans, nous allons suivre sa petite fille qui va devenir institutrice.
Après un mariage raté, Julia décide d'être institutrice dans un tout petit village aux pieds des Mont-Dore.
Ce roman nous raconte la vie rude et difficile d'institutrice au fil des saisons.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Sur chaque meuble, sur chaque objet, il avait laissé son empreinte, un peu de lui-même. Guillaume était né là, et il y avait toujours vécu. (...)
Elle refusait de croire que son père fût couché là, froid et absent pour toujours. Il tenait sa main, lui parlait comme dans son enfance, avec une douceur constante et iréelle.

IV. La guerre, mangeuse d'hommes
Commenter  J’apprécie          10
Avec le mois d'avril, une douceur nouvelle impregnait l'air plus léger. Les bourgeons liberaient leurs feuilles fragiles, d'un incroyable vert brillant. (...)
Puis mai arriva, beau et chaud. Au cours des promenades autour de Clermont, les jeunes filles cueillaient les premières fleurs : anémones, pervenches, pâquerettes bordées d'une pointe de rose, violettes minuscules, d'un bleu-mauve étonnant, satiné. Les oiseaux s'appelaient gaiement dans les jardins où le vent berçait les cerisiers en fleurs, s'affairent autour des nids de mousse où pépiaient les oisillons.
Commenter  J’apprécie          00
Les ailes arachneennes, frissonnantes et nacrées, largement déployées, la demoiselle offrait au regard émerveillé de l'enfant les mille facettes des perles noires de ses yeux.

II. Julia grandit
Commenter  J’apprécie          00
Célestin avait terminé ses exercices d'orthographe et récité la règle : " Devant m, b, p, on écrit m au lieu de ', sauf dans bonbon, bonbonne et embonpoint."

XVI. Père et fils
Commenter  J’apprécie          00
Vint un jour, un jour terrible où le ciel était devenu subitement noir en plein après-midi, un jour où le monde de Julia allait basculer.

I. Un certain été
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : écoleVoir plus


Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
309 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}