AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370471215
185 pages
Éditeur : Editions Lajouanie (27/09/2019)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un obscur petit fonctionnaire, sur les conseils d’un curieux marchand de biens franco-chinois, se lance dans l’achat et la rénovation d’appartements. Au fil de ses acquisitions, surfant sur la bulle immobilière de la capitale, accompagné d’un fidèle homme à tout faire qui réhabilite à la perfection ses logements, le jeune homme se retrouve rapidement à la tête d’une véritable fortune. Gérer un tel jackpot va s’avérer délicat... D’autant que la mort accidentelle d’un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Wyoming
  05 avril 2020
Ayant eu un échange sympathique avec l'auteur lors de la fête du livre de Toulon, j'ai acheté son livre, lu plus tard et déception!
Le début est plutôt attractif, le thème du petit fonctionnaire raté qui se met à investir dans l'immobilier et finit par gagner une fortune dont il ne jouit pas était prometteur. Le meurtre involontaire qui le conduit en prison ajoute à l'intérêt de cette histoire, laquelle, à partir de là, sombre dans un délire insipide, mêlant terrorisme et résistance (les nazis n'appelaient-ils pas les résistants des terroristes?), invraisemblances qui arrivent à point pour anéantir une histoire plausible, sexe pour être au diapason d'une pseudo-littérature qui n'arrive à rien exprimer sans quelques éjaculations, le tout sombrant peu à peu entre les rats de la prison de la Santé, l'Indonésie et la politique.
Même pas la qualité de l'écriture pour racheter l'ensemble, malgré quelques phrases exprimant plutôt bien des idées porteuses de sens sur le devenir de l'humain.
Je mets deux étoiles en me souvenant de ce moment d'échange agréable avec Stéphane Boudy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Chroniqueuse
  29 novembre 2019
« Jackpot “Par Stéphane Boudy paru le 27 septembre aux éditions Lajouanie est un livre qui sort de l'ordinaire…
Merci à l'auteur de m'avoir proposé la lecture de ce livre et me l'avoir fait parvenir au Liban.
La couverture du livre est plaisante, le titre du livre est engageant, le synopsis est révélateur de thématiques très pertinentes comme la mondialisation, l'islamisation… et pour terminer un genre propre avec la plume de Stéphane Boudy. Entre policier, polar ou une fable qui se conte aussi malicieusement parfois avec insolence, parfois avec ironie. Je me retrouve avec un livre au style particulier dans le bon sens du terme.
Lire ce livre ‘Jackpot ‘c'est explorer le monde existant selon Stéphane Boudy ‘sans tabou' je dirais… Son écriture a pour objectif de cibler le lecteur, lui transmettre une certaine vision voir une certaine réalité qu'elle soit incroyable ou effroyable.
L'histoire tient sur un personnage principal qui se présente comme un homme quelconque, solitaire peu communicatif, un simple employé en somme et pourtant il va bien nous surprendre par sa dextérité, son savoir-faire, son évolution de rang de simple travailleur à un véritable ‘business man ‘de ventes immobilières pour avoir accepté de se joindre à un franco-chinois.
Aboutir au Jackpot c'est arriver au sommet, concrétiser d'autres projets, consolider son avenir cependant les défaillances pointeront… par un meurtre accidentel ou provoqué ? qui sait ? Une machination ?
À partir d'une histoire qui se voudrait banale, l'auteur évolue le déroulement de l'histoire en intégrant des thèmes de part et d'autre importants, nous poussant constamment à la réflexion avec la Politique, le terrorisme… qui feront part de ce puissant scénario ficelé de toute part.
C'est agréable de lire un livre au contenu aussi riche.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
lettres_et_caracteres
  05 avril 2020
Ce service presse hante ma pal depuis le mois de septembre. J'espérais le recevoir l'été dernier, au moment où j'avais du temps pour lire, hélas il m'est parvenu fin septembre en plein rush des lectures pour le prix Elle et le Landerneau. Pendant longtemps je n'ai pas réussi à le caler dans ce flot de lectures imposées à un rythme effréné et puis le temps est passé et l'envie de le lire s'est un peu émoussée je dois bien l'avouer.
Mais là, maintenant avec le confinement et ma boulimie de lecture, je m'étais dit que c'était le bon moment pour lui consacrer toute l'attention qu'il méritait.
Dès les premières pages j'ai été ravie de ce que j'ai lu, une sorte de conte des temps modernes sur fond de spéculation immobilière dans le monde du prolétariat. J'ai trouvé l'histoire comme la plume assez savoureuses, me renvoyant avec plaisir à d'autres lectures du genre que j'avais beaucoup appréciées - je pense notamment à Goldman Sucks de Pascal Grégoire et L'Affaire Mayerling de Bernard Quiriny. Pendant toute la première partie de ce roman je me suis délectée de cette critique de notre société capitaliste et du côté rocambolesque et faussement naïf des aventures de Loïc Nicolas, un petit fonctionnaire de la Ville de Paris qui devient rentier en quelques années en se contentant d'acheter, louer puis vendre des studios à Paris avec la complicité plus ou moins consciente des banques. Même si son ascension fulgurante peut prêter à sourire il y a malgré tout beaucoup de vrai dans ce qui est dit et forcément ça donne matière à réflexion.
Et puis arrive le moment où ce roman prend un tour inattendu avec une histoire de meurtre et de prison. Jusque-là passe encore mais alors la suite... C'est un craquage complet.
Plus rien n'a de sens, on retrouve notre anti-héros et son comparse en premier plan dans la lutte contre le terrorisme après une sombre histoire de rats à la prison de la Santé. Ne me demandez pas le rapport, je le cherche toujours. A partir de cet instant-là, ce que je lisais n'avait plus aucun sens pour moi. Alors que j'avais lu avec gourmandise les 150 premières pages de ce roman, les 50 suivantes ont été une véritable tannée puis j'ai fini par caler à une trentaine de pages de la fin, n'en pouvant plus de cette farce sans queue ni tête.

Je suis terriblement déçue de finir ainsi cette lecture, à ce point agacée. Déçue parce que je sentais poindre le coup de coeur. Déçue d'avoir fait attendre aussi longtemps l'auteur pour un retour si amer. Déçue parce que je n'ai vraiment rien compris à son projet littéraire. Je pensais le cerner au début mais la fin me prouve le contraire. Pour moi, il y a deux livres dans ce roman : le premier n'est pas terminé et je m'en désole car c'est bien celui-là que j'avais envie de lire, quant au second, il m'a laissée totalement de marbre.
Je remercie bien sûr l'auteur de m'avoir envoyé son livre et je regrette pour lui de ne pas avoir été la bonne cible...
Lien : https://www.lettres-et-carac..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DesPlumesEtDesLivres
  16 octobre 2019
Jackpot ! est la nouvelle mouture de la fortune de François Thomasson que j'avais lu deux ans auparavant. Certains personnages ont changé de nom, de fonction mais le point de divergence majeur entre les deux livres est que Stéphane Boudy a poursuivi l'histoire de son protagoniste (et que la fin du livre est très différente par conséquence).
Jackpot ! est l'histoire de Loïc Nicolas, un breton exilé à Paris, travaillant à la mairie de la capitale française, dans un bureau, faisant un travail qui ne le passionne guère. Il a très peu de vie sociale, hormis un déjeuner hebdomadaire avec l'un de ses collègues le lundi midi. Un jour, son banquier l'appelle et lui suggère d'acheter un logement. Au cours de l'une des visites, il rencontre Monsieur Ping qui va se prendre d'affection pour le novice de l'immobilier qu'est Loïc. de là, la perception de Monsieur Nicolas sur l'immobilier et le capitalisme va changer.
On retrouve ce qui plaît dans l'écriture de Stéphane Boudy dans L'homme du Transsibérien ; un constat sur la société actuelle, les profonds changements au cours des deux dernières décennies, le capitalisme, la politique. Dans Jackpot !, nous découvrons les dessous des propriétaires immobiliers, leur mode de gestion, leur style de vie, les limites avec la loi (avec lesquelles ils jouent chaque jour). Néanmoins, en poussant la vie de Loïc Nicolas jusqu'à notre époque actuelle et même au-delà, Stéphane Boudy y ajoute le grand mal démocratique : le terrorisme. de ce fait, on plonge également dans le monde carcéral, la politique française et internationale.
Ce roman est très riche, passionnant, palpitant. On a l'impression que Loïc Nicolas et Blanchard vont vivre mille vies en une.
Jackpot ! offre un merveilleux moment de lecture mais il incite également à réfléchir sur le monde qui nous entoure mais aussi celui qui va arriver plus vite qu'on le pense.
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
anniemarmotte
  27 janvier 2020
Une invitation dans un monde capitaliste et politique, avec les dessous que l'on peut imaginer.
Loïc Nicolas ne se plaît pas dans son travail, il n'est pas épanoui. Il se lance dans l'immobilier et va connaître la fulgurance de l'argent. Il va devoir faire face à cette richesse subite, et tout ce qui en découle, en bon comme en mauvais. Saura-t-il survivre aux manipulations ? au stress ? Riche du jour au lendemain, comment vivre cela tout en restant serein ?
Une écriture agréable, qui donne envie de lire et fait passer un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
WyomingWyoming   03 avril 2020
La justice est lente et clémente, très clairement à l'avantage du pauvre dans les petites affaires. La banque est rapide et cinglante et désavantage toujours le pauvre en multipliant les services pour le riche.
Commenter  J’apprécie          30
WyomingWyoming   03 avril 2020
Il sortait de sa berline noire quelques minutes. Le taxi attendait. Il remontait puis allait ailleurs, dans l'infinie pauvreté des laissés-pour-compte de la nuit de Noël, sans ressources, sans amis et sans famille, résidus du capitalisme sans pitié dont il était l'un des acteurs.
Commenter  J’apprécie          00
WyomingWyoming   03 avril 2020
Un homme est une synthèse entre son passé et son présent, ce qu'il attend aussi de l'avenir.
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   02 avril 2020
Dans la vie, on peut ne pas être très intelligent ou pas très brillant, on peut même être flemmard, versatile ou en mauvaise santé. Les autres ont une propension à pardonner le malheur et la faiblesse s'ils n'éclaboussent pas leur propre condition.
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   03 avril 2020
Le soir de Noël, il avait l'habitude de faire le tour des habitations de déshérités auxquels il distribuait des enveloppes pour une valeur globale de dix mille euros.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Stéphane Boudy (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Boudy
Stéphane Boudy vous présente son ouvrage "Jackpot !" aux éditions Lajouanie.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2360447/stephane-boudy-jackpot
Notes de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : ImmobilierVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox