AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782357671782
1 pages
Éditeur : Beaurepaire (30/11/2013)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Les terres d'Erya viennent de subir une terrible défaite face au machiavélique grand prêtre Ardhjil Fahssar, serviteur de Rhaban et détenteur de la Pierre noire, l'éblouissante Obsidienne. Ce dernier, animé pas de sombres desseins, ne compte d'ailleurs pas en rester là.
Démuni face à ce grand péril, Galaad, prince d'Erya, découvre que le soutien dont il a tant besoin réside là où il ne s'y attendait pas. Tout d'abord, il y à cette rébellion qui fait beaucoup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Aelinel
  04 juin 2016
J'ai rencontré l'auteur du Souffle d'Erya, lors des Grésimaginaires 2016, en avril dernier. L'approche sympathique de Cédric Michel Bouet et la description enthousiaste de son univers m'ont séduite. Je me suis donc lancée dans le premier tome de sa trilogie.
Les différents peuples qui composent les Terres d'Erya sont désunis et partagent bien peu d'interactions : les Eryades ont disparu dans la forêt d'Ar-Brana, victimes des exactions des Humains ; les Amazones se sont isolées à Kandhara et n'ont de relations avec les hommes que pour perpétuer leur race ; les Nains Dhrüzs au Nord n'ont pas non plus développé une grande sociabilité avec leurs voisins. Alors quand les Arkhômans, menés par le Grand Prêtre Ardhjil Fahssar, décident d'envahir les Terres d'Erya, ils ne trouvent pas vraiment pas de résistance. le Prince Galaad, souverain d'Erya, est pris par surprise et essuyent plusieurs défaites. Il doit alors organiser la Résistance et convaincre les autres peuples d'Erya de l'aider car tous désormais ont un intérêt commun et sont menacés.
Très honnêtement, la lecture des trente premières pages avait bien mal débuté : je n'aimais pas du tout le style d'écriture que je trouvais lourd, les dialogues des personnages pas vraiment crédibles et trop longs et la trame scénaristique parfois maladroite. Pour exemple, à la fin du premier chapitre, un homme débarque subitement, dans une auberge, agonisant. Puis, l'auteur reprend la fuite du même homme dans les rues de Brana Mynn, au moment où un soldat Arkhômans lui décoche une flèche.
De plus, j'ai eu également beaucoup de mal à m'immerger dans ce nouvel univers. L'auteur n'a pas vraiment déposé les jalons dès le début de l'histoire pour accompagner son lecteur et la carte ne m'a pas vraiment suffi.
Le premier chapitre a donc été très difficile à appréhender pour moi. Je me suis donc laissée cent pages de réflexion pour me faire une idée du roman, sinon, j'abandonnais. Au final, je ne regrette pas d'avoir persévéré! Car comme le bon vin, l'écriture du roman s'est bonifié au fil de ma lecture! En effet, dès les cinquante pages, un univers extrêmement riche et étoffé a pris corps : les personnages se sont multipliés, les rebondissements également, l'écriture est devenue beaucoup plus fluide et agréable à lire et surtout, j'avais enfin une vue d'ensemble sur l'univers d'Erya. Certes, ce dernier n'est pas vraiment original car l'on retrouve l'équivalent des composantes de la Fantasy initiée par Tolkien avec différents peuples (les Eryades qui m'ont fait pensé aux Elfes, les Nains, les Dragons, la Magie, une Élue, un artefact qui une fois assemblé, donne le pouvoir absolu, une Terre menacée par une entité supérieure et maléfique, etc...). Néanmoins, ce roman a été une lecture agréable et m'a donné envie de poursuivre avec le tome suivant : Chandhara.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Serpentinne
  30 décembre 2015
Voici un souffle d'air frai au royaume de l'héroïc/dark fantasy. Une histoire plutôt originale et s'éloignant du sempiternel créneau Tolkinien (ne vous méprenez pas, j'adore Tolkien).
L'intrigue en elle-même est sommes toute plutôt classique. Les terres du Sud d'Erya sont menacées par la soif de puissance et de conquête du prêtre Ardhjil Fahssar, marionnette terrestre du dieu Rhaban par lequel celui-ci tentera de convertir les Eryans à son culte du chaos.
Le seigneur Galaad, aidé par sa fidèle armée et la résistance organisée par ses partisans au sein des villes occupées par l'ennemi ainsi que par une poignée de savants, serviteur du malin pour les adeptes du Temple, religion d'Etat, s'opposera tant bien que mal à ces noirs desseins.
L'originalité du récit proposé par Cédric Michel Bouet réside dans le choix des peuples entrant en scène. En effet, pas de gobelins, d'elfes, d'orcs, de fées ou autres créatures maintes fois mises en scène en héroïc fantasy.
Dans ce premier tome, le lecteur croise la route des nains certes, mais également des amazones, cette tribu de fières femmes guerrières chevauchant de féroces dragons, ou encore des Eryades, créatures vivant en symbiose avec la nature, oubliées par le peuple d'Erya et reléguées au statut de légende. du côté des humains, les seigneurs des diverses contrées formant le continent d'Erya, les membres du clergé, les soldats voués corps et âme à leur souverain ainsi que les scientifiques et autres érudits alimentent le récit de rebondissements en tous genres.
Il est très agréable de plonger au coeur d'une aventure où les actions et les événements s'enchainent sans que d'assommantes longueurs n'alourdissent le récit. Si beaucoup d'auteurs du genre y ont souvent recours pour détailler jusqu'à la forme des feuilles des arbres le monde dans lequel se déroulent l'aventure, Cédric Michel Bouet lui, donne suffisamment de détails, mais sans en faire trop, afin que le lecteur puisse se faire une idée précise de l'univers et des lieux dans lesquels évoluent les personnages. Il explique par exemple les divers cultes religieux, propose quelques lignes sur l'Histoire et la géographie des diverses contrées. Il en va de même lorsque l'auteur se penche sur les us et coutumes des différentes peuplades présentées dans ce livre.
J'ai également beaucoup aimé la noirceur et ce sentiment d'insécurité, d'être constamment sur le qui-vive qui se dégage de cette histoire. Bien que l'on soit dans le domaine de la fantasy, cela ajoute de la crédibilité aux événements auxquels sont confrontés les personnages. La prise d'un royaume par son voisin est rarement une partie de plaisir. Cela apporte son lot de peur, de morts, de désespoir. Éléments que l'auteur incorpore habilement au fil du récit.
En conclusion, le pacte de Rhaban est un premier tome plutôt réussi d'une trilogie qui mérite très certainement que l'on s'y attarde et qui gagne à être connue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Paroledelea
  20 décembre 2014
Le souffle d'Erya est un livre où l'imaginaire arrive au fil des pages. Certains passages nous offrent la description d'êtres et animaux sortis d'un autre monde, majoritairement considérés comme des légendes dans ce monde ravagé par des guerres politiques et de religions.
Dès la première page, un flashback rapide m'a immédiatement émue. Mais il y a aussi cette carte présente au début du roman, essentielle à la bonne compréhension du monde imaginé par l'auteur, qui m'a beaucoup plu. Elle m'a été très utile.
Cédric Michel Bouet nous ouvre les portes d'un univers où des Terres s'affrontent pour des causes essentiellement religieuses. Mais traîtrises et mensonges entraînent des hommes et des femmes du mauvais côté tandis que d'autres, plus ouvert d'esprit, se rebelleront.
Le rythme n'est pas lent mais l'auteur prend son temps pour contextualiser l'histoire et amener les personnages vers leur destinée. Les vies se croisent, hommes et femmes s'entraident et certains se retrouvent aider par d'autres de manière inattendue.
L'auteur a imaginé de nombreux personnages, certains attachants, d'autres des plus détestables. La quantité de personnages m'a toutefois un peu perturbée puisque je m'y perdais par moment. La cause ? je n'ai pas pu lire le livre d'une traite. Il fallait se remettre dans la vie des personnages, dans leur histoire.
J'ai toutefois pris un réel plaisir à lire ce premier tome. Plongée dans ce monde original, j'ai trouvé cette lecture prenante et passionnante.

Je retire aussi une sorte de morale de ce livre. Il faut savoir accepter les différences, comprendre et aimer les personnes n'ayant pas les mêmes croyances. J'ai trouvé que les guerres de religions reflétaient notre monde mais narré avec une pointe d'imaginaire ! C'est une belle façon de faire passer un message. Je ne sais pas si c'était un des buts, mais c'est ce que j'ai ressenti.
L'univers développé m'a convaincue. J'ai hâte de lire le second tome puisque ce tome reste assez mystérieux et que j'ai très envie de savoir ce que certains personnages sont devenus !
Un peu d'imaginaire, un peu d'action et de réflexion, des personnages agréables et des méchants, le tout font un livre que je vous conseille !
Lien : http://paroledelea.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ombremouvante
  27 juin 2016
J'attendais de lire les trois tomes (pour une fois que je les avais sous la main) pour me faire une idée de l'histoire et un avis sur cette série. je ferai donc une critique sur l'ensemble et non tome après tome.
Le début de l'histoire : Les terres d'Erya viennent de subir une terrible défaite face au machiavélique grand prêtre Ardhjil Fahssar, serviteur de Rhaban et détenteur de la Pierre noire, l'éblouissante Obsidienne. Ce dernier, animé pas de sombres desseins, ne compte d'ailleurs pas en rester là.
Démuni face à ce grand péril, Galaad, prince d'Erya, découvre que le soutien dont il a tant besoin réside là où il ne s'y attendait pas. Tout d'abord, il y a cette rébellion qui fait beaucoup parler d'elle dans les territoires qu'Ardhjil Fahssar a conquis. Puis, cette famille qu'on lui a présentée: Balthus, le père, savant hors nomes, dont la dernière invention va révolutionner l'art de la guerre; Hector, son fils, qui s'est illustré au cours des derniers affrontements; et Tara, sa fille adoptive, savante en devenir au passé énigmatique.
Galaad doit-il fonder là tous ses espoirs de reconquête ?
Les tomes décrivent les rebondissements et surprises que va engendrer cette entreprise de reconquête.
Le tome 1 : le pacte de Rhoban, met en place le monde peuplé d'amazones, de nains, d'eyriades et d'hommes, l'intrigue et les personnages. de mon point de vue, le moins bon des trois. le récit, la trame et même les dialogues sont parfois maladroits. Toutefois, le style et l'histoire s'améliorent au fil des pages. Il faut donc persévérer dans la lecture.
Le tome 2 : Chandhara, bien bien meilleur que le premier opus. C'est le début de la reconquête et la première découverte des Amazones. J'insisterai sur ce tome sur le réalisme des combats ainsi que les conséquences peu glorieuses pour les soldats et les civils.
Le tome 3 : L'héritière. le plus abouti des trois romans. C'est la conclusion de l'intrigue. La plume est vive, juste. Les personnages sont crédibles et réalistes. On sent que l'auteur a atteint la maturité dans son récit.
C'est avant tout l'histoire d'un monde autrefois uni et c'est précisément parce que cette union a volé en éclat au fil du temps, que le méchant de service (Fahssar) peut envahir Erya. Cédric Bouet décrit tout au long du récit un monde en pleine mutation où les anciennes croyances, les habitudes, les alliances vont être remises à plat pour parvenir à comprendre ce qui se trame réellement et s'en délivrer. le récit met en scène pléthores de personnages. Les actions sont disséminées un peu partout sur ce monde. Il existe peu de magie en définitif dans cet univers (ce n'est pas un reproche), des dragons, des Eyriades qui possèdent des dons de prescience et les fameuses Pierres qui relient un peuple à un dieu. Si l'auteur s'attarde sur les réflexions et doutes des personnages, le récit est délibérément tourné vers l'action, pas de détail superflu, pas de romance, tout est suggéré. Les actions s'enchaînent, les protagonistes se croisent et se séparent sans cesse.
Cédric Bouet aborde avec intelligence les guerres de religion avec son lot d'intégrisme et d'intolérance, la méfiance des autres, les préjugés sur les différences, la peur le rejet de la science stigmatisée comme l'oeuvre du diable qui menace la suprématie de l'église.
Entre les lignes se dégage un plaidoyer pour un monde plus tolérant où chacun serait libre de choisir son mode vie et ses croyances.
Les moins de la série :
Le début du tome 1,
les actions et rencontres un peu trop providentielles,
les personnages un peu trop intelligents ou intuitifs qui devinent toujours juste et de ce fait, font avancer l'intrigue,
La dénouement (proprement dit) un peu trop expéditif, pas assez spectaculaire, en tout cas pas à la hauteur du reste du récit (vraiment dommage.)
Les plus :
un monde très personnel et bien réussi
beaucoup de péripéties, de surprises dans l'intrigue
des personnages attachants et crédibles
la description de la guerre et les à-côtés peu glorieux.
En conclusion : une bonne petite saga de fantasy à déguster sans modération sur la plage pour oublier les tracas quotidiens.
Lien : http://luciedyal.fr/lecture-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CaroGalmard
  24 avril 2017
Je tiens à préciser que je ne suis pas une lectrice coutumière de fantasy. Ce roman a atterri dans ma bibliothèque, car je suis incapable de traverser une librairie sans repartir avec un livre sous le bras. Et celui-ci m'a été vendu et dédicacé très sympathiquement par l'auteur lui-même.
J'aurais aimé lui accorder une note plus élevée, mais je n'ai pas été emportée par l'histoire. Il m'a manqué le petit je-ne-sais-quoi qui donne envie de tourner les pages plus vite et en même temps de ne pas arriver à la dernière page.
Cela-dit, les descriptions sont très agréables et si bien menées que l'on est projeté au milieu des paysages et des personnages en un quart de page. J'y ai retrouvé comme dans le cycle de Majipoor de Silverberg, l'impression de voyager sur un 6ème continent ou une nouvelle planète qui devient si familière qu'on se prend à penser qu'elle existe vraiment. L'auteur a vraiment créé un univers complet, avec ses légendes, ses dieux, ses luttes politiques.Je regrette toutefois certains parallèles un peu trop transparents entre notre monde et cet autre monde.
Alors, faut-il le lire ? Comme vous voulez. Je ne me pose pas en juge pour ce type de littérature, car je n'y connait (presque) rien. Vous me direz...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AelinelAelinel   01 juin 2016
A propos de Galaad :
" il est difficile de lui refuser quoique ce soit. Il a cette façon de vous laisser croire que vous prenez une décision de votre propre initiative, que vous avez eu le choix, alors que depuis le début, il vous l'impose. C'est un truc qu'il a avec tout le monde, on ne sait rien lui refuser. Sans compter qu'il est notre souverain. On aurait presque tendance à l'oublier parfois." (p.64)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
VoyageuseImaginaireVoyageuseImaginaire   26 juin 2016
Il luttait depuis peu contre un maelström émotionnel qui le bousculait au plus profond de son être et menaçait une architecture mentale en fer trempé, quelque chose qu’il avait mis des années à forger, et ce, au prix des plus grands sacrifices, de souffrances morales et de privations les plus extrêmes. Son cynisme, sa malice et sa cruauté avaient semblé être les remparts idéaux pour se protéger des autres, pour s’imposer et les plier à sa volonté. Inspirer la peur lui avait procuré les plus grandes jouissances. De l’esprit, certes, mais ô combien satisfaisantes !
Aujourd’hui, c’était lui qui avait peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VoyageuseImaginaireVoyageuseImaginaire   26 juin 2016
J’ai du respect pour cet homme. Se battre contre les siens est une décision difficile à prendre. Je crois qu’il souffre de voir Arkhôm s’enfoncer dans les ténèbres. Cet empire n’a pas toujours été peuplé de fous sanguinaires.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1510 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre