AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782491560072
Éditeur : Le Réalgar Editions (01/10/2020)
3.5/5   4 notes
Résumé :
« Le lundi 21 juin dernier, je me suis rendu sur la tombe de Patricia dans le petit cimetière de Rochefort-sur-Loire, non loin d'Angers. J'en avais le projet depuis des années. »
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lilicrapota
  02 février 2021
Tout d'abord, un grand merci à masse critique et aux éditions le Réalgar pour l'envoi de cet ouvrage ! Je découvre cette maison d'édition et vraiment j'adore le format, très particulier, qui tient dans la poche arrière de mon pantalon ; la qualité et le grammage du papier ; le texte aéré. C'est un format idéal pour une lecture rapide, salles d'attente, trajets, une lecture sans encombrement (dans tous les sens du terme).
Pour en venir à ce texte, que je ne saurai qualifier, ni roman, ni nouvelle, il nousplonge dans les tourments d'un homme qui n'a su éviter (mais le voulait-il vraiment ?) le suicide d'une de ses collègues de boulot. Cette mort le hante, jusqu'à ce qu'un beau jour de juin il se décide, plusieurs années après, à se rendre sur sa tombe. le lecteur oscille donc entre ses souvenirs de l'époque où Patricia était vivante, et le temps présent avec la rencontre du narrateur et des parents de la défunte. le texte est trop court pour qu'on s'attache aux personnages, nous ne sommes ni dans l'empathie ni même dans la compréhension "profonde" du narrateur ou de cette Patricia. Nous avons juste cette parenthèse de vie, ce cheminement qu'il faut faire pour tourner une page, peut être se pardonner, passer à autre chose.
Le style est poétique, la syntaxe est maîtrisée, c'est la construction du récit qui me pose plus problème. J'ai plus eu l'impression d'un témoignage ou d'un texte exorciste que d'un texte purement littéraire qui donnerait au lecteur quelque chose à réfléchir et à digérer. Mais cela donne envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Etpourquoipasquatre
  29 janvier 2021
Étrange petit roman, tout petit qui m'a déjà fortement étonnée à sa réception. Je n'attendais pas un si petit ouvrage. le livre fait la taille de ma main, c'est surprenant. Il en émane toutefois une puissance inattendue.
Ma première pensée après les premières lignes fut pour Victor Hugo. Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends... Ce poème que nous avons tous appris à l'école probablement (moi oui en tout cas) et dont les premières strophes sont restées imprimées à jamais.
Il y a de la poésie dans le texte de Hervé Bougel, quelque chose de doux et mélancolique qui rappelle Hugo et sa tristesse.
D'ordinaire, moins il y a de pages et plus je suis dubitative sur la qualité d'un écrit, ce n'est un secret pour personne que mon amour pour les pavés. Mais ici, nul besoin de 500 pages pour exprimer l'impact du geste de Patricia sur la vie du narrateur. On sent que cette jeune femme emplie de tristesse dont le fil de vie n'a su trouvé racine a bouleversé le cours de la vie de cet homme. Sa fragilité a brisé la carapace insensible et inerte de celui qui ne considérait pas l'intérêt de l'amitié.
Le regret et la culpabilité d'un collègue qui n'a pas su retenir le geste désespéré dont on ne peut revenir en arrière, il peut être terrible et on ne l'oublie jamais. Je n'ai jamais oublié Edwige, et je sais que jamais je ne l'oublierai. Aurions-nous pu changer son avenir avec des gestes, des mots ? Nous ne le saurons jamais, mais cette question qui restera pour toujours en suspens ne s'éloigne jamais.
Merci à Babelio et les éditions le Réalgar pour ce service presse et cette rencontre étonnante. Ces quelques pages ne laissent pas indifférent, surtout quand on a connu une Patricia, alors merci à l'auteur pour ces mots sur les oubliés de la vie qu'on n'oublie plus jamais lorsqu'ils préfèrent s'en aller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le_carnet_de_Peg
  30 janvier 2021
Merci à Babelio et aux éditions le Réalgar pour l'envoi de ce livre. Je dis livre car je ne sais pas vraiment comment le nommer. Trop petit pour être un roman, trop long pour être une nouvelle. J'ai été très surprise lors de sa réception. Je ne m'attendais pas à cela. J'avais sélectionné ce livre car l'histoire se déroule près de chez moi et j'étais curieuse.
Hervé Bougel nous raconte l'histoire d'un homme qui regrette de ne pas avoir su aider Patricia, sa collègue, qui a mis fin à ses jours. L'auteur nous parle des relations humaines, de l'attention portée ou non aux autres, des conséquences que cela peut avoir. On y parle de la rencontre improbable d'une femme déracinée, arrivée dans une ville où elle ne connait personne et d'un homme très peu sociable, plutôt bourru. Et pourtant, un lien va s'établir entre eux. Ce lien ne sera pourtant pas suffisant pour retenir Patricia, petite femme pleine de tristesse, en manque de vie, d'amour, d'amis.
Ce qui est indéniable, c'est que l'écriture est très poétique. Plume agréable, fluide, c'est très facile à lire.
Les 45 pages se suffisent à elle-même, rien ne manque. Mais malheureusement, je ne suis pas bon public pour ce genre d'ouvrage. Trop court pour que je puisse m'attacher aux personnages, ressentir leurs émotions, leurs envies, les apprécier tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
EtpourquoipasquatreEtpourquoipasquatre   29 janvier 2021
L'enfant mort, quel est le nom des parents ? Il n'est pas de mot, je crois. Néant est le nom de l'enfant perdu, néant est sa fosse où coule la Loire.
Commenter  J’apprécie          00
EtpourquoipasquatreEtpourquoipasquatre   29 janvier 2021
Dociles, nous obéissons. Nous avons des vies monotones. Je m'en contente, à défaut de m'en satisfaire.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : cimetièreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
214 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre