AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1542048877
Éditeur : Montlake Romance (05/06/2018)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Sa seconde année d’externat a été riche en émotions pour Romy : elle a validé ses stages hospitaliers avec succès, elle a gagné en assurance et en indépendance, et a même rencontré l’amour. Mais ce bonheur vole brusquement en éclats lorsque la jeune femme se réveille dans un lit d’hôpital. Grièvement blessée, elle tente de se remémorer ce qui lui est arrivé.

Entourée par sa famille et par Titouan, son meilleur ami, Romy entreprend une longue convalesc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
coquinnette1974
  02 juin 2018
Les constantes du coeur est le tome deux de la série Romy, de Judicaëlle Bouget. Il m'a été envoyé par net galley et Amazon Publishing France.
Nous retrouvons Romy. Sa seconde année d'externat a été riche en émotions : elle a validé ses stages hospitaliers avec succès, elle a gagné en assurance et en indépendance, et a même rencontré l'amour. Mais ce bonheur vole brusquement en éclats lorsque la jeune femme se réveille dans un lit d'hôpital. Grièvement blessée, elle tente de se remémorer ce qui lui est arrivé. Entourée par sa famille et par Titouan, son meilleur ami, Romy entreprend une longue convalescence.
J'ai aimé ce roman, lu d'une traite, et en avant première. Toutefois, comme pour le tome un, il me manque un truc pour faire Waouh.
C'est agréable à lire, l'écriture est très simple. L'histoire se tient de la première à la dernière page.
Il est plaisant de retrouver les personnages, toutefois j'ai été stupéfaite par le dénouement.
Pour avoir lu un dénouement du même genre dans un roman que j'ai adoré (et lu dans les derniers mois), j'ai eu une impression de déjà lu assez forte. Cela m'a vraiment surpris.
C'est un joli livre, qui plaira aux amateurs de jolies histoires mais pour moi c'est mignon, sans plus.
Je mets quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ladoryquilit
  29 août 2018
Après une seconde année d'externat riche en émotions, celle-ci s'est brusquement arrêtée le jour où Romy a eu un terrible accident. La jeune femme entreprend alors une longue convalescence, et entourée de sa famille et de son meilleur ami Titouan elle tente peu à peu de remonter la pente. le quotidien reprend ses droits, elle semble se rétablir, mais le coeur de Romy reste toujours aussi vide depuis la disparition de Marco l'homme avec qui elle envisageait son avenir. Alors Romy réussira t'elle à reprendre le cours de sa vie ? À donner une nouvelle chance à l'amour ? Rien n'est simple pour la jeune fille...
Il y a quelques mois je vous parlais du roman L'anatomie du bonheur de Judicaëlle Bouget que j'avais beaucoup aimé, pour rappel la chronique est par ici. Aujourd'hui, je vous propose donc de découvrir la suite avec Les Constantes du coeur.
Le roman s'ouvre donc là où le précédent s'était arrêté. Nous retrouvons donc notre cher Romy après le drame, ce terrible accident où elle fut gravement blessé. À son réveil, rien n'est plus comme avant, surtout quand elle apprend la disparition de Marco. On assiste donc à son rétablissement, au retour de la vie quotidienne, mais nous assistons aussi au désespoir qui l'envahit depuis ce jour.
C'est sur une note plutôt triste que nous retrouvons donc la jeune femme, après nous avoir tellement attaché à elle et Marco précédemment, nous aussi nous devons un peu faire le deuil de l'homme de sa vie. Au fil des pages, on comprend que pour elle, le deuil est difficile à faire, la page terriblement dure à tourner, et on se demande même si elle y arrivera un jour. le dévouement de Titouan pour elle est touchant, profond et sincère, on sait que le jeune homme a des sentiments pour elle et on aurait presque envie de pousser Romy dans ses bras. Les Constantes du coeur aborde ici donc le deuil de l'être aimé, les étapes difficiles à passer pour essayer de reprendre pied, et avec Romy, on se pose la question de savoir si c'est vraiment toujours possible de le faire.
Retrouver ces personnages a été un réel plaisir pour moi dans son roman, en revanche, j'ai pris un peu moins de plaisir à lire ce deuxième tome. J'ai eu l'impression qu'il me manquait quelque chose, de ressentir moins de profondeur dans l'écriture de Judicaëlle Bouget, de survoler parfois quelques scènes et d'avoir cette impression de savoir à chaque page ce qui pourrait se passer. La romance qui se noue au fil des pages, parce que ça reste tout de même une romance, m'a semblé plus facile, plus légère, moins intense. Peut-être est-ce dû à cette relation si intense que nous avions découvert dans L'anatomie du bonheur ?
Judicaëlle Bouget avec Les Constantes du coeur nous offre tout de même une histoire plaisante, une romance qui fait sourire, et même si le milieu médical est moins présent que dans le précédent, c'est toujours un atout pour moi et ce qui fait que cette romance peut se démarquer des autres. Et puis la fin... la fin est LE moment que je retiens. Je ne peux pas vous en dire plus, mais c'est pour moi ce qui fait que j'ai apprécié ma lecture des Constantes du coeur. du coup j'en ressors assez mitigé, peut-être en attendais je trop de cette suite après avoir beaucoup aimé L'anatomie du bonheur ? Peut-être espérais-je autre chose pour Romy ?
Alors vous l'avez compris, autant j'avais donc adoré le premier tome de Romy, mais autant celui-ci fut donc une légère déception. Pour moi, c'est vraiment la fin qui sauve le roman, seulement quelques pages qui font que celui-ci a tout de même retenu mon attention, mais tout de même quelques pages seulement sur tout un roman ça reste quand même léger à mon goût... À voir s'il y aura une suite à l'histoire de Romy maintenant.
Les Constantes du coeur de Judicaëlle Bouget est disponible chez Montlake Romance.
Lien : https://ladoryquilit.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2018
— Romy, si tu savais à quel point je t’aime…
Il m’embrasse en me serrant encore plus fort dans ses bras, il y met tout son amour, toute sa passion, toute sa frustration. Mon cœur se remet à battre. Mes larmes coulent. Entendre ces mots de sa bouche me transporte et m’émeut à un point indescriptible. Cet homme si parfait vient de prononcer les trois mots qui font fondre mon cœur. S’il savait l’effet qu’il me fait… Ce baiser dure longtemps et nous révèle tout ce que nous n’osions pas nous dire jusque-là. Notre amour l’un pour l’autre, enfoui mais bien réel, ainsi que ce respect, cette admiration, cette gratitude. Je me sens hissée sur un nuage. Il m’offre son nirvana. Il m’est devenu indispensable au fur et à mesure que nos liens se resserraient. Il est ma moitié essentielle et vitale, mon alter ego.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2018
Quel comble, je n’aspire qu’à mourir mais mon corps cicatrise et va à l’encontre de mes désirs. Pour autant, psychiquement, je me sens plus mal que jamais et aucun avenir ne semble se dessiner. Je n’ai plus de projet, plus d’envie si ce n’est celle de m’enfuir. Toutes mes pensées sont pour Marco. J’aime à penser que ma peau continue à frissonner à son contact, comme s’il se tenait toujours à mes côtés. C’est difficilement explicable. Apaisée par cette présence virtuelle, je ferme les yeux et je sens le sommeil m’envahir. Je me laisse emporter dans un univers parallèle où je peux rejoindre l’amour de ma vie. Je ne veux voir personne, juste me renfermer sur moi-même, m’isoler avec mes souvenirs, le fantôme de Marco et celui de mon bébé. Je ne me sens vivante que lorsque je dors et les retrouve. Mon sommeil est mon échappatoire, la seule manière de les revoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2018
J’ai toujours cru que la vie méritait d’être vécue, qu’elle était un cadeau inestimable du ciel qu’on se devait d’apprécier et de respecter. Je n’en suis plus capable. Impossible. Comment continuer à y croire ? Ma vie n’a plus lieu d’être. Cette souffrance m’amène à espérer la mort, à l’envier. Cette mort qui m’effrayait tant auparavant, je la désire aujourd’hui plus que tout. Rien ni personne ne peut m’aider. Aucun antalgique, aucun amour, aucun soutien ne pourra me rendre ce que je viens de perdre. Je ne veux rien… juste partir. Cette vie que j’ai toujours vénérée me répugne. À quoi bon ? Je ne peux plus exister… Je ne veux plus vivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2018
Nous sommes là pour soigner et accompagner les gens, dans les bons comme dans les mauvais moments. Les femmes qui nous attendent ne se préoccupent pas de savoir si une autre vient de perdre son enfant. Ce qui les intéresse, c’est leur grossesse à elles et la santé de leur bébé. Nous ne devons pas leur faire part de nos soucis. Alors, on se reconcentre sur le dossier suivant, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas affectée par ce qui vient de se passer, mais personne n’y peut rien, notre travail est d’avancer. Les autres femmes n’ont pas à supporter la douleur ou le malheur de la précédente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2018
Tant d’images de Marco me reviennent. Son sourire irrésistible, ses yeux craquants, ses douces paroles juste avant ce chaos. Ce n’était qu’un écran de fumée. Je dois exorciser cette peine, évacuer tout ce chagrin qui m’envenime. Je ne peux me laisser aller à des idées morbides. Je me dois de relativiser sans me laisser abattre. Il ne veut plus de moi, je trouverai le bonheur ailleurs. Il le faut. J’ai voulu vivre cette passion au jour le jour, j’en connaissais les risques. Malgré tout, je ne regrette rien. Je l’aime encore et espère sincèrement qu’il est heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : médecineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre