AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781791942717
372 pages
Éditeur : Auto édition (20/01/2019)
4.86/5   28 notes
Résumé :
Clara lit dans le journal que son amant est mêlé à une affaire de meurtre et de proxénétisme. Un comble quand on est une fervente admiratrice de Virginia Woolf et de son féminisme avant-gardiste !
Pour tirer cette affaire au clair, elle entraîne sa vieille amie Sally dans une histoire qui les dépasse, à travers une région où rôde le fantôme de la célèbre romancière.

Clara parviendra-t-elle à échapper à la mafia, et à réhabiliter à la fois l’hon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,86

sur 28 notes
5
26 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

fabienne1809
  05 février 2021
❤ 1er coup de coeur de 2021 ! ❤
Vidéo : https://youtu.be/jwVt-5bSErc
Dès les premières pages, Anne-Marie Bougret nous entraîne dans l'histoire trépidante de Clara, française installée au Royaume Uni, qui est engagée depuis peu dans une relation amoureuse avec Peter, dont la photo fait la une des journaux sous un autre patronyme.
Clara a une vieille voisine de nonante ans, Sally, qui est un personnage extrêmement attachant de ce roman.
Clara et Sally vouent toutes deux une grande admiration à Virginia Woolf, écrivaine, dont elles auront à coeur de redorer l'image.
Ce premier roman est une grande réussite ! Il allie l'intrigue à une véritable réhabilitation de la romancière Virginia Woolf. Moi qui n'ai quasiment pas de connaissance en littérature anglaise, je me suis prise d'une passion fulgurante pour le personnage, finalement central, de Virginia Woolf.
Anne-Marie Bougret réussit à nous faire partager des émotions très fortes.
J'ai déjà acheté le deuxième roman d'Anne-Marie Bougret. Je ne tarderai pas à m'y plonger !
De même, je pense me pencher sur la biographie de Virginia Woolf et sur l'oeuvre de celle-ci...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
mumuboc
  30 janvier 2019
Pour un premier roman s'attaquer à cette grande figure féminine de la littérature anglaise est "culotté"..... mais je retrouve bien là l'esprit woolfien  qui influe sur ceux et celles qui l'aiment.
L'autrice (bon j'ai bien retenu la leçon sur le féminin de certaines professions ... moi qui avais l'habitude de dire et d'écrire auteure.....) met dans ce récit toute son admiration pour Virginia Woolf, pour son œuvre, pour la femme, pour les causes qu'elle défendait en particulier sur la place de la femme dans la littérature mais aussi dans la vie et elle s'attache également à lui redonner une juste place dans le couple qu'elle formait avec Leonard.
Alors, vous comprenez, quand certains la traitent de snob, tout ça parce qu'elle était issue de la haute bourgeoisie intellectuelle..... Il fallait bien qu'on lui trouve des défauts. Notre monde n'aime pas les femmes clairvoyantes, intelligentes et indépendantes qui ont du succès. (p166)
L'idée de venir chambouler les idées reçues, offrir une autre option ne m'a pas dérangée. J'ai moi-même beaucoup d'interrogations sur cette femme et les thèses offertes sur son enfance, son couple, et celles  sur son suicide sont plausibles. Pourquoi pas.
Son père cultivé qui lui permettait l'accès total à sa bibliothèque, ce qui était rare à l'époque pour les femmes  - mais qui contrairement à ses fils n'autorisa jamais ses filles à aller étudier à l'université. Beaucoup trop pingre, il n'avait jamais voulu dépenser un penny pour leur éducation. Ce fut une frustration immense pour Virginia qui désirait tant apprendre. (....) Virginia était une femme gaie qui aimait la vie. Elle ne montrait jamais qu'elle était malade ou alors, si c'était le cas, elle surmontait ses crises avec humour. Elle possédait l'art de décrire les situations les plus ordinaires. Elle s'en servait pour mettre en évidence l'inacceptable rejet des femmes. Elle savait si bien déminer la bombe des apparences, dénoncer l'absurdité des hommes à se vouloir supérieurs à l'autre moitié de la population. Elle savait si bien évoquer le talent féminin annulé.....(p191)
L'intrigue autour de Bill, l'amoureux de Clara ne m'a guère passionnée mais elle n'est que le prétexte pour entrer dans l'univers de l'écrivaine.
Ce qui m'a particulièrement plu, c'est de me retrouver dans le monde de Virginia Woolf, en particulier avec Sally, cette charmante vieille dame que l'on voudrait avoir pour voisine, dans les lieux qu'elle a fréquentés , habités comme Monk's house et son jardin et quand je dis habités il faut savoir que Virginia Woolf est une autrice de sensations, de ressentis, d'observations, de flux de conscience. J'ai déambulé dans sa maison, son atelier , j'ai parcouru les allées au milieu des rosiers, afin d'y découvrir des traces d'elle et cela Anne-Marie Bougret le rend parfaitement.
Ce que j'ai trouvé intéressant c'est d'intégrer au récit les combats qu'elle a menés afin de pouvoir être éditée (et comme de mieux que d'avoir sa propre maison d'édition, la Hogarth Press) et reconnue. J'ai moi-même ressenti, dans la lecture de son journal (édité par Leonard après sa mort et sous son contrôle), l'emprise qu'avait celui-i sur son travail, sur sa vie. Quel couple était-il vraiment ?
Anne-Marie Bougret introduit dans son récit une foule de détails que je connaissais sur sa vie et j'ai lu ce roman d'une traite, retrouvant avec bonheur cette ambiance so british. Elle s'est totalement glissée dans le personnage de Clara,  elle s'est immergée avec bonheur dans cette enquête afin de rendre hommage et justice à son idole.
L'écriture est agréable, fluide, ce n'est pas une écriture woolfienne bien sûr, mais on ressent tout l'attachement de l'autrice pour son personnage. Utiliser la fiction pour mettre en évidence certains faits, certains doutes, pourquoi pas.
Si vous aimez les cottages anglais entourés de jardins resplendissants, les cups of tea, les fantômes qui peuvent y vivre, si vous aimez les intrigues, les histoires d'amour, d'amitié, les mystères mais aussi les révélations, si vous voulez en savoir un peu plus sur une femme qui est souvent décrite comme froide, inaccessible, mystérieuse je vous recommande cette lecture.
Pour la petite histoire, elle m'a conseillé de rester vigilante et critique quoi qu'il arrive, d'affûter mon esprit en lisant beaucoup, ce que j'ai fait, et de choisir de préférence de grands écrivains, si possible androgynes, comme Shakespeare, Sterne, Keats, Coleridge, Proust et bien d'autres qui faisaient un usage égal des deux aspects masculin et féminin en eux. (p206)
Lien : https://mumudanslebocag.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Soukiang
  11 mars 2019
Je vous invite à la découverte des racines d'une des plus grandes romancières du XXème siècle, Virginia Woolf, une autrice en avance sur son temps et c'est Anne-Marie Bougret qui la met en exergue dans son roman, Intrigue chez Virginia Woolf ...
La première fois que j'ai fait la connaissance de Virginia Woolf, c'est avec la scène d'ouverture du film The Hours, adapté d'un roman de Michael Cunningham.
La célèbre autrice est incarnée par Nicole Kidman. Ces images m'avaient tellement émues et bouleversées autant par l'acte suicidaire que dans l'évanescence du moment, un certain jour de mars 1941 ...
The Hours est le titre original du plus célèbre roman de Virginia Woolf, Mrs Dalloway.
Quand Anne-Marie Bougret m'a proposé la lecture de son roman ayant pour titre Intrigue chez Virginia Woolf, j'ai aussitôt repensé à cette séquence de cinéma, un pied qui touche l'eau puis la noyade lestée de grosses pierres enfouies dans ses poches, la légende d'une des figures de proue du mouvement féministe du XXème siècle n'a cessé d'amplifier depuis et d'influer bon nombre de courants littéraires.
Clara, Virginia, même combat ...
Cette intrigue fictionnelle s'appuie sur une base solide de références et de documents authentiques, rien de plus immersif que d'aller puiser dans les sources originales et d'en ressentir les mêmes effluves que la célèbres autrice anglaise, autant ne pas tergiverser plus avant, le roman Intrigue chez Virginia Woolf vous plonge très rapidement dans une ambiance typiquement britannique, les personnages répondant à tous les traits et convenances locales, les us et coutumes sont respectés pour tisser une histoire qui voit une française expatriée, Clara, être mêlée malgré elle à une histoire de meurtre dont le principal suspect n'est autre que son amant.
C'est le début d'une course folle vers la vérité et des péripéties qui vont jalonner un parcours pour le moins chaotique, l'écriture développe son intrigue à un rythme trépidant, l'émergence d'une sphère de personnages tous plus intéressants à appréhender les uns que les autres renforcent cette proximité et un voyage en terre anglaise qui ne manque pas de rebondir, les chapitres s'enchaînent crescendo pour un vrai plaisir de lecture.
Quand une intrigue en cache une autre ...
Pendant que Clara et consorts tentent de démêler le faux du vrai, le récit prend une direction inattendue pour oser revisiter un mythe sous forme d'un conte imaginaire, effeuiller de nouvelles pages, dépoussiérer un passé qui pourrait bouleverser le monde de la littérature et des certitudes, l'émotion prend le pas sur les préoccupations urgentes des personnages, entre deux feux, cette plongée fascinante dans la vie de Virginia Woolf m'a captivé de bout en bout, toutes les hypothèses émises sèment le doute et la confusion dans l'esprit, dans l'alternance présent et passé, les raisons ne manquent pas de gagner des indices pour comprendre, pour interpréter des signes qui ne surgissent jamais par hasard, à travers les pérégrinations de Clara, on comprend vite que l'histoire se répète et entre la fiction et la réalité, il n'y a qu'un pas, la place de la femme dans la société, la liberté d'être défendue au travers du temps, l'ombre de Virginia Woolf plane, rien ne saurait approcher de la vérité que celle justement d'éviter les stéréotypes et autres interprétations fallacieuses, le roman d'Anne-Marie Bougret ne verse pas dans un périlleux exercice de souffler par tous les vents, cette empreinte énigmatique d'une femme avant la romancière, c'est une Virginia Woolf dépeinte comme une personne ne manquant pas d'humour et de dérision, d'une vision précurseuse, d'un mouvement en avance sur son temps, d'une nouvelle voie vers l'émancipation et la libération des moeurs dans le monde étriqué d'antan pour perdurer un combat qui se poursuit encore.
"La vie est un rêve, c'est le réveil qui nous tue." (Virginia Woolf)
Inutile de coller une étiquette à ce roman, l'idée de mixer plusieurs genres pour converger vers une piste qui mettra tout le monde d'accord, Anne-Marie Bougret en a fait son fer de lance, un hommage et une admiration sans borne pour son égérie, son modèle, tout en grattant la surface de non-dits et d'une grande sensibilité, la plume se savoure pleinement révélant une plume mélodieuse voire exquise pour analyser finement et délicatement les moeurs d'aujourd'hui en juxtaposant ceux qui avaient cours à l'époque de Virginia Woolf, des valeurs humanistes qui ne manquent de trouver écho ici, le miroir renvoyant l'image de la femme à travers toutes les générations, sonder l'âme humaine en déterrant des pans cachés ou exhumés, percer des secrets à travers des archives et des témoignages, c'est un travail de détective dont Clara mettra tout en oeuvre pour en suivre les pistes, comme les contrées vallonnées du comté du Sussex.
Je termine avec une citation qui symbolise toute la pensée indépendante et féministe de Virginia Woolf "Si je ne suis pas moi-même, je ne suis personne", replacée dans le contexte d'une autre époque, pourtant pas si lointaine à l'échelle de l'humanité, c'est un grand pas qui n'a pas fini de résonner encore, aujourd'hui.
Esprit quand tu nous tiens, c'est aussi un hommage intemporel d'une romancière à la littérature, pour les livres, pour l'écriture, pour les mots.
L'essence de la vie, c'est la capacité que chacun porte en soi, des potentiels qui ne demandent qu'à s'épanouir, des sentiments à s'épancher, l'ivresse de la liberté ...
Je remercie l'autrice, Anne-Marie Bougret pour cette belle découverte auto-éditée et d'en apprendre un peu plus sur la célèbre romancière Virginia Woolf mais pas seulement, Intrigue chez Virginia Woolf, c'est aussi un roman mixant habilement thriller et romance pour un voyage outre-manche et en ressentir tout le charme des campagnes anglaises et de ses cottages, une ambiance flirtant à la Agatha Christie et de ses intrigues mystérieuses, de ses personnages truculents et sarcastiques, des situations hilarantes contrastent d'autres plus virulentes, bref tous les ingrédients sont réunis pour lire avec un plaisir croissant, au fil des découvertes ...
Disponible en numérique et broché
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
questcequonattendpourlire
  10 avril 2020
« Elle se remémora soudain le roman de Virginia Woolf, Les Vagues, qu'elle avait relu récemment. Ce roman était une sorte de méditation sur l'existence. Existence qui, comme la sienne, était parfois abrupte, faite aussi d'incessants va-et-vient qui, tel le ressac de la mer, à chaque passage l'érodaient jusqu'à en atténuer les angles.
Tandis que Clara roulait (…), cette phrase de l'autrice lui revint à l'esprit « Je ne crois pas à la valeur des existences séparées. Aucun de nous n'est complet en lui seul ».

Clara est une jeune femme française installée en Angleterre dans un quartier qu'elle affectionne particulièrement pour son architecture et son histoire avec son auteure préférée : Virginia Woolf.
Une passion qu'elle partage avec sa vieille amie, Sally. Car cette nonagénaire a connue, dans son jeune temps, l'écrivain tant adulé.
Un matin, Clara est subitement réveillée par son amie, Liz. Un réveil qui fera basculer sa vie. Car ce matin là, son petit ami, Peter, fait la Une des journaux pour une implication dans un meurtre.

Alors que Clara n'a jamais eu vraiment de chance en amour et qu'elle voyait en cet homme l'amour de sa vie, là voilà prise dans un tourbillon de questions et d'émotions. Et bien décidée à éclaircir les choses, c'est dans la maison de Peter qu'elle se rend. Mais l'heure des explications n'est pas pour tout de suite… la maison est attaquée par une explosion soudaine. Et la fuite s'impose ! Pourquoi ? Peter a t-il quelque chose à se reprocher ? Qu'a t-il avoir dans cette affaire ? Est-il le meurtrier suspecté ? Un complice ? Ou tout cela est-il un complot ?

Clara ne peut penser que Peter puisse être cet homme là… Et le coeur à ses raisons que la raison ignore… Clara fuit avec son amoureux, le cache et fera tout pour l'aider quitte à se mettre en danger…!

La vie de Clara bascule tout d'un coup et elle ne peut s'empêcher de penser à son auteure préférée dans ce moment là. Elle l'accompagne, comme source d'inspiration ou de comparaison. Et les situations invraisemblables se succèderont…

Meurtres, enquêtes, étrange apparition…L'auteure, Anne-Marie Bougret, ne ménage ni ses personnages ni ses lecteurs ! Et alors que l'on pense suivre une seule et unique histoire, nous voilà mêlé au coeur d'une sacrée aventure 😉
Anne-Marie Bougret a su trouver son fil conducteur pour mener son héroïne dans sa quête, ou plutôt ses quêtes, et le tout sans répit ! Et je n'en dirais pas plus car le meilleur reste à venir et je vous laisse surtout découvrir, VOUS LECTEURS, qui est Virginia Woolf. Car ce récit est certes, une fiction, mais il est aussi d'une richesse exceptionnelle sur l'auteure. A vous de faire la part des choses 😉

Et tout en nous embarquant dans une drôle d'histoire, Anne-Marie Bougret, use de sa plume pour nous immerger au coeur d'un récit exceptionnel. Son écriture est douce, fluide, légère tout en étant intrigante et haletante. Sa manière de nous faire « voir » les choses peut-être si tendres. Elle nous décrit l'Angleterre, son architecture, son décor de toute beauté. Les mots sont posés avec délicatesse. Et quand il s'agit de passer à l'action, croyez-moi j'en ai frissonné… Un livre réussi, où plusieurs genres se mêlent et s'entremêlent. Vous allez aller de surprises en surprises, de découvertes en découvertes, d'émotions en émotions et le final tant attendu sera tout autant exceptionnel 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BeauregardX
  04 décembre 2021
Invitation à parcourir le site de l'autrice : www.bougret.com
😉 J'ai aimé « Intrigue chez Virginia Wolf » écrit par Anne Marie Bougret.
Des phénomènes comme le #METOO ou #BALANCETONPORC, des scandales médiatiques au sujet de harcèlement sexuel, de viol et autres sujets modifient la façon qu'ont les hommes de se percevoir. Parfois certains ne veulent tellement pas ressembler à ces hommes décrits comme irrespectueux qu'ils tombent dans l'excès contraire !
C'est avec cet éclairage d'aujourd'hui, le scandale Hulot le dernier en date, que j'ai relu le roman d'Anne Marie B. publié en 2019.
- Un travail documentaire conduisant à réhabiliter la mémoire de Virginia Woolf
- Une vraie intrigue policière
- Une Angleterre « sweet », « cosy » … incarnée par une vieille amie anglaise
- …
Les sujets « féministes » sont bien posés avec toujours le respect d'une relation équilibrée homme et femme.
Un roman à lire, relire, faire lire pour aider à la progression des consciences et la libération des paroles.
😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
mumubocmumuboc   30 janvier 2019
Son père cultivé qui lui permettait l'accès total à sa bibliothèque, ce qui était rare à l'époque pour les femmes  - mais qui contrairement à ses fils n'autorisa jamais ses filles à aller étudier à l'université. Beaucoup trop pingre, il n'avait jamais voulu dépenser un penny pour leur éducation. Ce fut une frustration immense pour Virginia qui désirait tant apprendre. (....) Virginia était une femme gaie qui aimait la vie. Elle ne montrait jamais qu'elle était malade ou alors, si c'était le cas, elle surmontait ses crises avec humour. Elle possédait l'art de décrire les situations les plus ordinaires. Elle s'en servait pour mettre en évidence l'inacceptable rejet des femmes. Elle savait si bien déminer la bombe des apparences, dénoncer l'absurdité des hommes à se vouloir supérieurs à l'autre moitié de la population. Elle savait si bien évoquer le talent féminin annulé.....(p191)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HelenkerrHelenkerr   18 juin 2019
- Selon vous, pourquoi le suicide a tant décrédibilisé l'oeuvre de Virginia Woolf ?
- Parce que le suicide est assimilé à la folie lorsqu'il s'agit des femmes ! Une manière d'écarter une écrivaine majeure et contestataire qui dérangeait le pouvoir. Virginia l'avait bien compris : écrire servirait à quoi sinon ? Elle n'a cessé d'exercer son esprit critique, de restituer la complexité du monde là où les dominants s'efforcent de la simplifier. Son engagement féministe et pacifiste non violent était mal vu en ces temps de guerre parmi cette intelligentsia d'hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mumubocmumuboc   30 janvier 2019
Pour la petite histoire, elle m'a conseillé de rester vigilante et critique quoi qu'il arrive, d'affûter mon esprit en lisant beaucoup, ce que j'ai fait, et de choisir de préférence de grands écrivains, si possible androgynes, comme Shakespeare, Sterne, Keats, Coleridge, Proust et bien d'autres qui faisaient un usage égal des deux aspects masculin et féminin en eux. (p206)
Commenter  J’apprécie          30
mumubocmumuboc   30 janvier 2019
Alors, vous comprenez, quand certains la traitent de snob, tout ça parce qu'elle était issue de la haute bourgeoisie intellectuelle..... Il fallait bien qu'on lui trouve des défauts. Notre monde n'aime pas les femmes clairvoyantes, intelligentes et indépendantes qui ont du succès. (p166)
Commenter  J’apprécie          20
HelenkerrHelenkerr   18 juin 2019
Léonard tentera de convaincre sa femme de s'enfermer avec lui dans le garage de Monk's House pour s'y suicider.
...
Voici la réaction de Virginia : "Non, je n'ai aucune envie que ma vie s'arrête dans ce garage. Mon vœu serait de vivre encore 10 ans afin de pouvoir écrire le livre qui comme à l'accoutumée afflue dans ma tête."
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne-Marie Bougret (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Bougret
Bande-annonce du roman "Ludovic et le voleur de regard".
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2215 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre