AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375792803
220 pages
Critic (31/08/2023)
4.17/5   9 notes
Résumé :
Les elfes prétendent que parler peut libérer une âme tourmentée. Et tourmentée, Evyna l’est plus que tout. Au royaume d’Olangar, sur la route de Frontenac, où elle espère venger la mort de son frère, la jeune noble avance dans un mutisme qui inquiète ses compagnons de voyage, Silja et Torgend. Alors, autour d’un feu de camp, les langues se délient. Evyna raconte l’invasion des Orcs en Enguerrand. Puis, bien plus tard, l’enquête qu’elle a menée avec son frère suite à... >Voir plus
Que lire après Olangar - Histoires au crépuscule: Histoires au crépusculeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Nous avions dit au revoir, définitivement, à Olangar l'année dernière. Olangar, vaste cité au centre de toutes les convoitises. Qui, au cours des romans de la série a subi des assauts et des destructions. Olangar dont on pensait ne plus avoir de nouvelles. D'où la merveilleuse surprise de cette rentrée littéraire. Clément Bouhélier, comme il l'explique dans sa postface, n'a pu s'empêcher d'y revenir. Et franchement, ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre !

J'ai beaucoup aimé Olangar et la série que Clément Bouhélier lui a consacrée : Bans et barricades 1 et 2, Olangar. Une cité en flammes et Olangar. le combat des ombres. Je m'étais attaché aux personnages qui peuplaient ces terres parfois rudes. D'où une certaine tristesse à l'annonce de la fin de ces aventures. Mais c'est le jeu. Et il vaut mieux quitter à temps un monde que le prolonger en cycle sans fin qui lasse tout le monde. Malgré tout, la lecture de ce court texte m'a fait un immense plaisir. Avec cette douce impression de retrouver de vieux amis. Tendresse et tristesse mêlées.

Olangar. Histoires au crépuscule est construit autour de trois nouvelles, reliées entre elles par un récit. Evyna, Silja et Torgend sont sur la route. Dans la neige et le froid. Et les haltes ne sont pas très bavardes. Torgend, on le sait, n'a pas l'habitude de se répandre en confidences. Mais Evyna est d'ordinaire plus enjouée. Or, là, elle est fermée comme une huître et ses compagnons s'inquiètent pour elle. Ils décident de la mettre à l'aise afin de lui permettre de s'épandre, de se libérer de ce qui occupe son esprit. Silja va donc raconter un souvenir personnel.

C'est la première nouvelle : « le secret de Kornal ». Où l'on en apprend un peu plus sur le karn. Et ses conséquences sur les elfes qui l'entendent. Afrun est une jeune elfe qui y est très sensible. Et cela va la mener dans des tourments et des doutes très forts. Trahisons, tromperies, déceptions. Clément Bouhélier nous promène dans les bas-fonds de la ville, parmi les bandes de ceux qui s'organisent en dehors de la loi. Et qui respectent un code de l'honneur sans faille : on le bafoue, on en paye le prix aussitôt. Définitivement.

Le récit de Silja fonctionne. Evyna s'ouvre progressivement et entame son propre récit : « Un grand feu de joie ». Il se déroule quand les orcs ont débarqué sur les terres des humains et que la guerre s'est intensifiée. Evyna était très jeune alors et c'est son père qui dirigeait son domaine. Devant l'arrivée des ennemis à la peau verte, il décide de fuir et de mettre la population en sécurité dans une zone éloignée. Mais certains veulent résister, croyant pouvoir lutter contre les guerriers ennemis. Et Malek, lui, refuse de laisser sa bibliothèque, constituée avec tant de peine, brûler : « Abandonner la bibliothèque. le scrimvero. Toute sa vie… Il préférait ne pas y songer. » Vont-ils écouter la voix de la raison ?

Enfin, dernier récit, celui qu'attendaient Torgend et Silja, celui qui obstruait l'esprit d'Evyna : « Les loups d'Enguerrand ». Où l'on voit les différences notables s'installer entre elle et son frère, Andréan. Ce dernier était censé et voulait succéder à son père. Mais rapidement, on comprend que cela ne sera pas possible. Il n'est tout simplement pas à la hauteur. C'est Evyna qui gère la situation de crise, quand le ravitaillement manque et que les convois sont attaqués.

Et le récit qui lie ces trois textes n'est pas juste une ficelle. Elle nous révèle aussi beaucoup. Sur Torgend cette fois-ci. Lui ne parle pas, mais ses souvenirs remontent.

Outre le fait que j'ai apprécié le fait de retrouver ces personnages, je sais gré à Clément Bouhélier de ne pas avoir juste fait jouer la corde de la nostalgie. Car ces textes apportent quelque chose sur le passé de ceux que nous avons côtoyés si longtemps. Ils répondent à certaines questions, comblent certaines lacunes, développent certains points juste entraperçus dans les romans. Et c'est ce qui rend cette lecture quasi indispensable pour qui a aimé se promener dans les rues d'Olangar. Et ce qui fait qu'à mon avis, même si la lecture en est possible sans avoir lu les romans, et en sera même sans doute très agréable, on perd beaucoup. le relief.

Je le répète, grande et belle surprise que la parution de ce petit ouvrage. Une plongée dans un monde aimé, avec des personnages devenus proches. Des histoires qui serrent au plus près les tourments de Torgend, Evyna et Silja. Une occasion de vivre encore avec eux quelques moments. Une dernière fois…
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
Commenter  J’apprécie          292
Olangar. Ce nom résonne désormais en moi comme Germinal, un thriller politique, social nous contant un univers réaliste malgré les races imaginaires. Et qui a réussi à me faire apprécier la fantasy. Fantasy française qui plus est ! (A quand une traduction pour le monde entier, une série, un film ?). Mais ce méchant auteur a décidé de mettre un point final à sa saga avec le combat des ombres !!! Lorsque l'éditeur m'a contacté pendant les vacances pour m'obliger (pouvais je dire non ?) à lire Olangar : Histoires au crépuscule, je frétillais de la queue.

Mais la déception arriva vite : quoi, seulement 188 pages ! Je suis du genre gourmand et Clément Bouhélier m'avait habitué aux pavés (qui volaient régulièrement soit dit en passant). Tant pis, ce sera un petit frichti... Trêve de blabla, est-ce que tu dois acheter ce recueil ?

"Qu'est ce qui se passe ensuite ?"
Voilà l'exclamation qui m'a accompagné lors de la lecture de ce fix-up (pour les ignares : des nouvelles reliées par un fil rouge). Une exclamation comme lorsque l'on te raconte une histoire et qu'il y a une interruption, tu es impatient de connaître la suite. Et si tu es impatient, c'est que l'histoire est bonne.

On suit les pas de 3 cavaliers font route vers une vengeance à travers une campagne désertique et froide, dont l'une des comparses broie du noir. Ses compagnons, lors du repos bien mérité, tentent de lui faire crever l'abcès en contant une histoire. La première, noire comme la fumée des forges, nous emmène dans les bas-fonds d'une ville où les enfants de rue disparaissent. le coupable est arrêté, mais 10 ans plus tard, cela recommence... Un récit âpre qui condense magnifiquement ce qui a fait pour moi le succès de la saga Olangar : du politique, de la persévérance, et des gens de rien.
La seconde histoire nous ramène à La guerre des orcs dans une province reculée. La fuite devant l'arrivée de la horde, avec pour conséquence de laisser l'histoire de la région, les livres, à la furie guerrière. Une nouvelle sur la communication interculturelle, et surtout l'importance des histoires contenues dans les bouquins.
La dernière nous conte une enquête de brigands qui dévalisent et tuent pour s'accaparer des convois de nourriture alors que la famine guette. Les femmes sont elles l'égale des hommes pour commander ? Ont-elles les épaules pour gouverner ?

J'ai pris un grand plaisir à me replonger dans la région d'Olangar. J'avais peur d'avoir oublier un peu des détails et me sentir un peu perdu, mais non, pas besoin de se rafraichir la mémoire. Ce qui signifie que cela peut se lire de manière indépendante. Seul bémol pour celles et ceux qui n'ont pas lu les romans, ce recueil est très bien, mais il n'a malheureusement pas l'ampleur des autres textes. Donc attention, après lecture, vous allez en prendre plein les yeux en parcourant ces nombreuses pages.
Commenter  J’apprécie          130
En 2018 paraissait le premier tome d'« Olangar », une trilogie rafraîchissante mêlant des aspects classiques de la fantasy (le trio elfe/nain/homme, notamment) à des considérations politiques modernes. Les personnages s'y retrouvaient confrontés à la corruption au sommet de l'état, à un désastre écologique, à la montée de l'extrême-droite ou bien à une grève générale organisée par un puissant syndicat réclamant de meilleures conditions de travail. Une sorte de rencontre entre Marx et Tolkien. Cinq ans après, Clément Bouhélier revient à son univers de prédilection avec un court recueil de nouvelles, « Histoires au crépuscule ». L'action se déroule pendant le premier tome de la série, « Bans et barricades », alors que Torgend, Silja et Evyna font route vers Frontenac. Particulièrement affectée par l'attaque à laquelle ils viennent de réchapper ainsi que par les souvenirs que la violence dont ils ont été victimes a réveillé, la jeune noble s'est retranchée dans le silence, au désespoir de ces compagnons de route. Pour tenter de la sortir de sa léthargie, ils vont s'échanger des récits au coin du feu, certains mettant en scène un personnage légendaire, d'autres relatant des drames ayant eu lieu au cours de la guerre entre les Orcs et le reste du continent, et d'autres encore prenant la forme d'une enquête entreprise pour résoudre un mystère. Les textes sont courts, (l'ensemble fait moins de deux cent pages), mais qu'il est plaisant de retrouver, même pour de brefs instants, l'univers d'Olangar ainsi que certains de ses personnages les plus emblématiques !

Silja ouvre le bal des histoires avec « Le secret de Kornal », une nouvelle sympathique se déroulant dans la petite ville d'Husevik qui raconte l'enquête menée par une sorte d'inquisitrice pour tenter de mettre fin à des disparitions d'enfants. Car le coupable qu'elle pensait avoir trouvé il y a des années, et qui avait immédiatement été exécuté, n'était visiblement pas le bon puisque de petits cadavres se mettent à resurgir et que le mode opératoire choisi semble être le même. L'intrigue est habilement déroulée et l'ambiance immersive, si bien qu'on suit avec intérêt la quête de la jeune femme, quant bien même cette dernière se révèle un peu trop froide et distante pour susciter l'empathie du lecteur. Evyna prend la suite avec deux récits très réussis, « Un grand feu de joie » et « Les loups d'Enguerrand ». le premier se déroule pendant la fameuse guerre opposant les humains aux orcs et raconte le départ forcé des habitants d'Enguerrand pour échapper à la horde. Pendant les préparatifs, on fait la connaissance d'un soldat en quête de reconnaissance et d'un érudit, bien décidé à protéger les ouvrages de sa bibliothèque de l'attaque. Difficile pour des amateurs/amatrices de livres de ne pas être ému.es par cette nouvelle tout en nuance qui met en lumière une petite tragédie dans un océan de drames inhérents au contexte de guerre.

La nouvelle « Les loups d'Enguerrand » met quant à elle en scène Evyna et son frère lorsqu'ils étaient adolescents. Là encore l'intrigue repose sur une enquête menée par le duo afin de résoudre le mystère des attaques perpétrées par une troupe de brigands contre des convois de ravitaillement envoyés par Enguerrand aux villages voisins. Plus politique, le récit permet de faire la connaissance du frère de l'héroïne, personnage dont la disparition sera responsable de la montée à la capitale de la jeune noble au début d'Olangar, et donc de sa rencontre avec Torgend. Là encore le récit se révèle astucieusement construit et nous entraîne sur plusieurs pistes avant de finalement nous dévoiler le fin mot de l'histoire. L'auteur a convoqué pour l'occasion une belle galerie de personnages, tous suffisamment difficiles à cerner pour en faire de potentiels coupables, et ainsi entretenir le suspens. Torgend, lui, ne se livrera pas à ses compagnes de voyage, mais l'auteur lui consacre malgré tout une histoire qui se dévoile par bribes, lors des interludes entre les récits des jeunes femmes. Il y est question d'une guerre mal engagée, de jeunes frères ne désirant rien tant que rentrer chez eux et d'un chef brutal. Un cocktail explosif qui, là encore, témoigne d'une tragédie intime bouleversante.

Avec son recueil « Histoires au crépuscule », Clément Bouhélier renoue brièvement avec l'univers d'Olangar et nous offre de beaux textes qui permettent d'enrichir l'univers ou d'apporter encore davantage de complexité aux personnages.
Lien : https://lebibliocosme.fr/202..
Commenter  J’apprécie          130
Alors que l'on pensait que le Combat des Ombres serait le dernier voyage à Olangar, Clément Bouhélier a décidé cette année de jouer les prolongations en nous proposant, avec Histoires au crépuscule, un recueil de nouvelles se déroulant dans cet univers cher à mon coeur de lectrice.

En effet, il renoue avec ses héros de la première heure qui viennent chacun à leur tour nous conter des histoires intimes et bouleversantes.

Après la sanglante attaque du train qui a failli leur coûter la vie, Torgend, Evyna et Silja poursuivent vaille que vaille leur route vers Frontenac. Profondément traumatisée par la violence des événements, Evyna est devenue mutique. Or, pour la sortir de son état, Silja a l'idée de profiter de leurs arrêts près d'un feu de camp pour conter une histoire. C'est ainsi, qu'à tour de rôle, ils vont s'immerger dans leurs souvenirs et nous entrainer dans des instantanés de vie témoignant de la rudesse de ce monde d'Olangar.

Avec Histoires au crépuscule, on retrouve cette même plume engagée qui a fait le succès de la saga Olangar.

Clément Bouhélier est le genre d'auteur qui ponctue ses textes de propos politiques, socio-économiques et écologiques forts dans le but d'éclairer fort habilement notre époque. Ses récits sont âpres, touchants et donnent même matière à réflexion. Ainsi, il apprécie de mettre ses personnages en difficulté pour mieux en analyser les réactions. Les trois nouvelles Histoires au crépuscule n'échappent donc pas à cette habitude et nous placent ainsi face à des sujets d'actualité.

De fil en aiguille, Histoires au crépuscule construit un kaléidoscope de tranches de vie qui nous font passer par tout un panel de vives émotions allant du simple serrement de gorge au vrai chagrin.

Derrière son monde imaginaire, il met à l'honneur des destins tourmentés, des vies brisées qui ne laissent clairement pas indifférents.

Alors que pour certains, lire ce recueil sera l'occasion de pousser la porte d'un univers à explorer, pour d'autres, c'est simplement l'opportunité de retrouver de vieux amis, des personnages qui nous ont marqué et que l'on retrouve avec grand plaisir. D'autant plus que Clément Bouhélier nous en dévoile un peu plus ici sur la jeunesse d'Evyna, éclairant de facto sa personnalité si affirmée, découverte dans la saga.

Avec Histoires au crépuscule, Clément Bouhélier ravira autant les fans de la premières heure que les curieux de dernière minute avec des récits toujours aussi passionnants dont lui seul a le secret. Lisez donc les romans de cet auteur, vous ne serez pas déçus, croyez moi... suite sur Fantasy à la Carte









Lien : https://fantasyalacarte.blog..
Commenter  J’apprécie          120
L'univers d'Olangar de Clément Bouhélier a donné lieu à 3 romans de fort bonne qualité. Il mélange des éléments de fantasy traditionnelle, d'industrialisation, de révolution dans un monde où vivent des humains, des nains, des elfes, des orcs. La trilogie est terminée, mais l'auteur a eu envie de revenir à ce monde par le biais de nouvelles avec ce livre Olangar histoires au crépuscule. Pour les familiers des romans, on retrouve des personnages connus pour trois histoires courtes qui permettent de retourner à Olangar à différentes époques. Pour les autres, ce recueil pourra constituer une très bonne porte d'entrée vers l'univers.
Suite sur le blog
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
Elbakin.net
12 octobre 2023
Pouvant faire office de porte d’entrée dans une saga originale, on ne peut que souhaiter qu’Histoires au crépuscule attise la curiosité de nouveaux lecteurs vers les ruelles d’Olangar.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Silja resta silencieuse et observa Evyna qui se fondait dans le paysage, s'y engloutissait, s'y noyait.
Commenter  J’apprécie          172

Videos de Clément Bouhélier (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Bouhélier
Table-ronde "La mort dans les grandes sagas : Représentations et surexploitation" enregistrée aux Imaginales 2024 en partenariat avec la Garde de Nuit.
Avec les auteurs Clément Bouhélier, David Bry, et Jean-Laurent Del Socorro, ainsi qu'Aurélie Paci pour la Garde de Nuit (modération : Nymphadora de la Garde de Nuit)
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (49) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2581 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}