AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266284325
320 pages
Éditeur : Pocket (11/10/2018)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.19/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Alors qu’à Tokyo deux cadavres d’hommes empoisonnés par une substance indécelable embarrassent la police japonaise, en France un commandant de la brigade criminelle est chargé d’élucider la mort d’un riche Japonais lui aussi empoisonné par un produit inconnu.
Des deux côtés de la planète, des crimes qui, a priori, n’ont rien à voir, sauf que… Le commandant Simmeo, passionné d’art, découvre qu’ils sont liés par les yakuzas. Voilà la Crim’ du 36, quai des Orfè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  29 octobre 2018
Ce que j'ai ressenti:
***A savourer…
Le Japon a un charme fou, c'est un pays qui m'attire énormément, alors faire cette incursion en lecture, grâce à ce thriller, une sélection Prix Nouvelles Voix du polar, j'étais en joie! Cette alliance de polar/cuisine est une innovation qui révèle toutes ses saveurs, au fil de ses pages. J'ai apprécié la destination entre audace culinaire, poésie immersive et mafia japonaise. Un cocktail épicé qui m'a fait découvrir un duo d'auteurs plutôt atypique, mais qui fonctionne à merveille pour: On ne meurt pas la bouche pleine. Une écrivaine de polar, Odile Bouhier et, un chef étoilé, Thierry Marx, qui rapproche la littérature et la cuisine moléculaire, dans une enquête, oú la mort se joue autour des plus grandes tables…Exquis!
« -Pensez-vous que la cuisine est un acte aussi politique que la littérature? »
***Notes amères et douceurs japonaises…
Le gros point positif, c'est la destination vers le Japon. Nous avons toute une série de petits bonheurs de lecture , entre plaisir et culture, qui rendent le cadre de ce thriller, intensément dépaysant . On en apprend plus sur leurs coutumes et en cela, c'est un polar qui se déguste avec délice . Mais, en ce qui concerne l'intrigue et surtout, l'introduction des personnages, j'ai trouvé trop de maladresses et de précipitations qui empêchent un certain attachement avec les personnages…Sans doute, parce qu'il ne fait que 300 pages et foisonne d'informations, il y a des raccourcis que j'ai regretté…Mais ce ne sont que des petits bémols, largement contrebalancés par cette immersion dans l'univers de la communauté yakusa, de la science futuriste et des douceurs poétiques, comme les haïku. A découvrir pour l'originalité!
« Il n'y a pas de honte à reconnaître ses fragilités et les travailler, les améliorer. »
***De Paris à Tokyo …
Même s'il m'a manqué quelques facteurs Émotion , j'ai trouvé que ce mélange des cultures était très intéressant. Il y a un travail de recherche et de passion culinaire qui fait vraiment plaisir à lire, et donne l'eau à la bouche. de Paris à Tokyo, on se rend bien compte que le crime n'a pas de frontières et qu'il pourrait devenir quasi parfait…Vous ne regarderez plus jamais pareil, vos assiettes au restaurant, après cette lecture! Bon appétit, bien sûr !
« L'intelligence et la créativité humaines ne l'avait jamais déçu, surtout quand elles se mettaient au service du crime. »

Ma note Plaisir de Lecture 8/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
XS
  24 février 2018
Une intrigue qui n'est pas spécialement surprenante, mais le cadre l'est vraiment : un soupçon de cuisine moléculaire, un soupçon de traditions japonaise pour un assaisonnement savoureux qui relève le tout avec brio. L'originalité ne vient pas du personnage principal ; enquêteur doué, martyrisé par la vie, revenu de tout et franc-tireur c'est un peu du déjà-vu. Non, c'est plutôt cette façon qu'ont les auteurs de ne pas réellement enfermer leur intrigue dans un cadre. Ce qui peut être déstabilisant pour les uns – des bouts d'enquêtes secondaires qui parfois n'aboutissent pas- ne m'ont pas gênée : signe d'une vision réaliste du quotidien des enquêteurs. Et l'univers intrigant des Yakuzas est décrit beaucoup plus finement que ce qu'on en apprend en trois lignes dans les articles de presse. Il constitue une toile de fond parfaite. Un Japon ni idyllique ni trop noir, avec juste ce qu'il faut d'explications pour qui ne connait pas les coutumes ancestrales, ce qui permet de s'y retrouver et donne envie d'en savoir un peu plus.
Un roman qui sort du lot de mes lectures policières et que j'ai beaucoup apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Elodieuniverse
  22 octobre 2018
De Paris à Tokyo, ce livre écrit à quatre mains (Une auteure et chef cuisinier) nous entraîne au coeur des Yakusas, de la culture japonaise et de la cuisine moléculaire. Alors, j'ai eu beaucoup de mal au début de ma lecture à cause des noms, de la présentation des personnages (qui est ultra rapide et condensée) et de la quantité d'événements en si peu de pages. J'ai eu l'impression d'être dans une spirale infernale qui va à 100 à l'heure et dans laquelle je me suis faite aspirée. Mais peu à peu, j'ai aimé l'enquête qui nous plonge dans deux cultures différentes et j'ai apprécié le dénouement. C'est un thriller vraiment déroutant. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          250
Khalya
  01 mars 2019
Le titre est accrocheur, le format l'est moins. Il est atypique et ne trouve sa place ni sur l'étagère des poches (même si le texte à l'intérieur est au format poche, laissant de larges bandes blanches en marges démesurées) ni sur celle des grands formats. Ça tombe bien, finalement, qu'il ne m'ait pas assez convaincue pour mériter une place dans ma bibliothèque. Il faut dire que les places sont chères et mes étagères non extensibles, alors maintenant, je suis sans concession, quand un livre ne m'apporte pas ce que j'attendais de lui, il dégage, en espérant faire le bonheur de quelqu'un d'autre.
L'idée de départ est originale et l'enquête elle-même prenante. On alterne entre France et Japon avant que les différentes parties s'imbriquent parfaitement les unes dans les autres.
Les personnages sont attachants que ce soit le commandant Simmeo (qui n'est jamais appelé par son grade mais inspecteur ou commissaire par ceux qui, selon lui, regarde trop la télé) ou le chef de la famille yakuza qui évoque un vieux lion fatigué mais encore capable de vous arracher la tête d'un coup de croc.
Le savoir-faire de Thierry Marx dans le domaine de la cuisine moléculaire sert parfaitement bien cette enquête aux saveurs étranges, et, même si je ne suis pas fan de toutes les associations évoquées, ma curiosité a été éveillée.
L'écriture d'Odile Bouhier n'est pas désagréable, bien au contraire. Elle nous emporte sur les traces d'un meurtrier calculateur et efficace et nous embarquons dans l'affaire sans problème.
Mais… car oui, il y a un mais. Pas un gros mais, rédhibitoire et qui fait sortir les yeux des orbites (choix malheureux des termes quand on pense à certaines scènes de ce livre… yerk), mais tout un tas de petits mais, qui font qu'au final je suis arrivée à une indigestion de mais…
Il y en a deux, en particuliers, qui m'ont fait hausser un sourcil : d'abord, quand un notaire signale a Simmeo que la loi lui impose d'accepter un héritage. Il était si simple de vérifier qu'un héritage peut parfaitement être refusé !
Le second point constitue un sérieux manque de rigueur. Déjà, la scène n'apporte rien à l'histoire et je ne vois pas bien à quoi elle sert, mais, en l'espace de 10 pages, on a une jeune fille qui est censée être mineure, puis qui a dépassé la majorité, puis qui est mineure à nouveau.
Du coup, quand je vois de telles négligences sur des choses faciles à vérifier et à écrire correctement, je ne peux m'empêcher de remettre en doute toutes les infos que nous donne l'auteur.
J'ai de plus trouvé la fin assez peu crédible. Tout ça combiné fait que ce livre ne va pas rester dans les annales. Heureusement que je l'avais acheté d'occasion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sydola
  17 janvier 2018
Achille, qui survit difficilement à la mort de sa femme Chloé, assassinée par un psychopathe est un commandant de police pointilleux qui aime que les choses soient bien claires. Aussi lorsque ses supérieurs décident de classer le dossier sur la mort simultanée de deux japonais considérée comme naturelle. Il trouve la coïncidence un peu trop évidente et décide de fouiller un peu plus, ce qui dérange un peu sa hiérarchie.
Cette dernière lui propose de prendre des congés, d'autant qu'il a des choses personnelles à régler comme l'héritage de son père naturel.
A la suite de cela, il décide donc de partir au Japon pour trouver des réponses à la mort des japonais et pour se faire, il a recours aux compétences d'un étudiant journaliste qui va lui permettre d'entrer à l'ambassade de France et d'être en contact avec un policier japonais lui aussi très pointilleux et donc de participer à l'enquête en local.
Cela va nous emmener dans le monde des yakusas et nous permettre de comprendre les ramifications de leur organisation au sein de la société et l'économie japonaise tout en nous faisant découvrir la vie tokyoïte et ce roman a un dénouement aussi évident que déroutant.
Et cela sous fond de cuisine nouvelle tendance où se mêle la chimie, la technicité, les textures et le goût, ce qui montre la patte de Thierry Marx.
Cependant ce roman est quelque peu brouillon car on part dans différentes directions qui parfois débouchent sur un élément qui va faire avancer l'enquête et parfois on perd le chemin emprunté sans savoir ce qu'il est par la suite… Est-ce juste des portes ouvertes sur un futur roman ? Des éléments pour étoffer cette histoire ?
Ce roman est agréable à lire et nous expose l'art de vivre à la japonais avec un sens de l'organisation, de la politesse, de la discipline et de la rigueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Lexpress   13 novembre 2017
Le chef étoilé cosigne un polar qui revisite le thème de la femme empoisonneuse. Non sans rester en terrain connu: le Japon et la cuisine moléculaire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Actualitte   27 octobre 2017
Premier roman à quatre mains pour les deux comparses, entre France, Japon et gastronomie moléculaire.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   26 octobre 2018
L’intelligence et la créativité humaines ne l'avait jamais déçu, surtout quand elles se mettaient au service du crime.
Commenter  J’apprécie          150
pikanellepikanelle   17 juin 2019
Les derniers mets qu'Achille avait dégustés conjuguaient au plus-que-parfait et au passé décomposé des recettes de grand-mère, dynamitant tradition et modernité.
Commenter  J’apprécie          20
pikanellepikanelle   18 juin 2019
Jusqu'au bout, il était resté maître de sa destinée, yakuza de son territoire secret.
Commenter  J’apprécie          20
pikanellepikanelle   18 juin 2019
On laisse les gens inventer qui nous sommes, se disait en réalité le yakuza en son for intérieur. On garde la vérité pour nous.
Commenter  J’apprécie          10
lagierlagier   16 septembre 2020
On laisse les gens inventer qui nous sommes, se disait en réalité le yakuza en son for intérieur. On garde la vérité pour nous.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Odile Bouhier (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Odile Bouhier
On ne meurt pas la bouche pleine - Odile Bouhier et Thierry Marx
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2008 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre