AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782016270080
280 pages
Éditeur : Hachette (22/05/2019)
3.98/5   243 notes
Résumé :
« La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (140) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 243 notes

lyoko
  29 mai 2019
J'avais été conquise par la plume de Judith Bouilloc grâce au Maître du vent, du coup je me devais par curiosité de lire son nouveau roman jeunesse.
J'avoue ne pas avoir lu la quatrième de couverture mais le titre et la couverture sublime ont déjà fait leur job. Et quelle heureuse surprise de voir des pages très travaillées avec de très belles arabesques faisant penser à de légères danseuses virevoltants au gré des pages.
L'écriture de Judith est juste très agréable , très poétique, légère comme une plume… on tourne les pages sans s'en rendre compte.
Et puis l'histoire est bien prenante et ferait rêver toutes les petites filles. J'ai retrouver avec plaisir en lisant ce roman l'atmosphère que j'avais déjà ressenti en lisant La passe miroir.
J'ai apprécié également les nombreuses références aux oeuvres littéraires, qui sont très bien intégrées dans ce roman. Un roman qui est une ode à la littérature , une lettre d'amour de la part de l'auteure et tout lecteur (enfin pour être parfaitement honnête toute lectrice - car je pense que ce livre vise essentiellement un public féminin - mes filles risquent d'accrocher mais pas mon fils) aimant les livre s'y retrouvera forcément un peu.
Je regrette malgré tout une fin un peu abrupte et rapide à mon sens.
Mais comme l'univers de ce roman est magique et très riche aucune porte n'est fermée a une suite ou du moins a rester dans cet univers riche et agréable.

C'est un roman à lire en solo, ou encore mieux a deux voix le soir avant de se coucher. Un roman qui est riche pour notre jeunesse, et qui peut ouvrir bien des perspectives à la lecture de nombreux romans incontournables.
Mais c'est aussi au final une belle leçon de vie, très enrichissante, avec une possibilité de discussion sur des sujets d'actualité (politique, écologie,..) avec nos jeunes têtes blondes.

J'ai une fois encore été envoutée par un roman de Judith Bouilloc.
Des romans que je conseille vivement pour notre jeunesse (Rabanne si tu passes par là.. roman idéal dans une bibliothèque de collège). Avec ce second roman Judith confirme qu'elle a une place a côté des grands auteurs d'aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          775
iris29
  05 décembre 2020
Mais quelle bonne idée que ce personnage de jeune bibliothécaire qui possède un don, celui de donner vie aux mots. Et quelle poésie cela engendre !
Un lion et un rat qui jaillissent des pages d'une fable De La Fontaine, des mots qui dansent au dessus des têtes, des mots qui s'envolent et qui détruisent un bâtiment...
On est dans un royaume d'Esmérie, totalement inventé et le roi a prévu un mariage arrangé pour un (jeune ? ) homme de sa parentèle avec une jeune bibliothécaire. Elle , ce n'est pas n'importe qui, c'est la meilleure "arrache-mots" du pays.
La jeune Iliade est libre d'accepter ou de refuser la proposition. Et dés son arrivée à la cour, elle se rend compte de son univers impitoyaaaableu..; Intrigues, complots, tentatives de meurtre. Ce merveilleux royaume est aussi beau qu'il est dangereux. le fiancé est froid, pas vraiment gâté côté nature, Iliade a très envie de refuser la proposition..
Ce roman , de par son début, m'a fortement fait penser à La Passe-miroir de Christelle Dabos. Même héroïne affublée d'un don, sorte de monnaie d'échange pour accéder à un mariage arrangé, synonyme de départ vers un autre monde, une autre vie, une émancipation par rapport à sa famille, même fiancé pas vraiment joli garçon, pas vraiment le prince charmant idéal, celui des contes de notre enfance, mais il s'avère que c'est un mec bien, ce qui distille mine de rien la morale suivante , la beauté intérieure est plus importante que la beauté extérieure, blablabla... Les écrivaines d'aujourd'hui étant bien plus modernes, plus féministes et efficaces que tous les contes Disney...
Même monde entièrement inventé, pleins de dangers et de complots...
Mais L'arrache-mots s'adresse à un public plus jeune . Un seul tome, moins de longueurs...
Le monde de Judith Bouilloc est moins noir, moins hostile, moins désespérant. Et le don de lIliade amènera les jeunes lectrices à la littérature, on y parle De La Fontaine, Molière, Racine, etc... Et le prénom de ce personnage est à lui seul, un véritable hommage.
On est dans le fantastique, dans le merveilleux, il se dégage de ces pages un vrai vent créatif, de la poésie, et tellement de fraicheur.
Un conte qui n'a rien à envier à ceux de notre enfance, ce roman a reçu un prix (celui de l'imaginaire 2020 ), il est mérité.
A lire et à offrir....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          468
Yendare
  30 septembre 2020
Je n'ai pas grand-chose à dire ici si ce n'est : quel merveilleux roman jeunesse ! il a été récompensé par le prix de l'imaginaire 2020 dans la catégorie roman jeunesse et c'est amplement mérité car ce roman est une vraie petite pépite que j'ai pris grand plaisir à lire.
je trouve la couverture vraiment belle et je dois bien avoué avoir été complètement charmé tout au long de ma lecture dans le monde enchanteur que propose ici Judith Bouilloc et notamment par le don exceptionnel de l'Iliade qui ferait rêver n'importe quel lecteur mais aussi par l'intrigue en elle-même. On a ici une chouette romance avec au départ un projet de mariage arrangé qui m'a rappelé le début de tome de la série la passe-miroir de Christelle Dabos. le tout est entrainant, le monde présenté enchanteur, les personnages attachants en passant de l'Iliade, à sa grand-mère haute en couleur ou encore au mystérieux prétendant de l'Iliade qui se révèle peu à peu au fil de la lecture.
L'autre point que j'ai beaucoup apprécié durant ma lecture fut toutes les références littéraires dont celui-ci fourmille, ce roman jeunesse est une véritable ode à la littérature et ne peut que donner envie au plus grand de découvrir ou de se replonger dans des grands classiques en passant des fables De La Fontaine, à des poèmes de Baudelaire. C'est vraiment très bien amené et réalisé par l'auteure qui réalise ici une véritable petite prouesse.
J'ai donc passé un excellent moment à la lecture de ce roman jeunesse que je ne peux donc que vous recommandez car il serait vraiment dommage de passer à côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
sylviedoc
  09 novembre 2020
Iliade est une bibliothécaire un peu particulière : elle possède le don d'arracher les mots écrits à leur page pour les matérialiser sous la forme d'ectoplasmes représentant l'univers qu'elle raconte. Elle est employée à la bibliothèque de Pergame, ville du royaume d'Esmérie. Et quand elle raconte une histoire de sa voix envoûtante, c'est carrément magique. Mais elle va bientôt quitter son emploi pour partir à la capitale, Babel,pour y épouser un mystérieux prétendant appartenant à la famille royale. Sa fantasque grand-mère, mamie Cassandra, l'accompagne pour la chaperonner. Arrivées à Babel, elles retrouvent une des soeurs d'Iliade, Virginia, journaliste pour La Fronde, qui comme son titre l'indique s'oppose à la politique de la famille royale. Une fois installée au palais, Iliade s'attend naturellement à faire la connaissance de son fiancé. Mais celui-ci tarde à se montrer...
Et Iliade a beaucoup de mal à intégrer les usages de la cour, elle ne s'y sent pas à sa place même si elle subjugue chaque soir les riches habitants invités à ses prestations d'arrache-mots. Et les choses ne s'arrangeront pas quand elle rencontrera enfin le fameux Lord Tarlyn, qui ne correspond pas vraiment à l'image du prince charmant ! Et elle se retrouvera bien malgré elle mêlée à de sinistres projets.
Ce que j'en ai pensé : Lorsque j'ai lu le titre dans la liste de notre prochaine sélection pour le Comité de lecture Ado, cela m'a plutôt évoqué une scène de torture : je visualisais des tenailles arrachant la langue à un prisonnier ou quelque chose du genre. J'ai compris que j'étais à mille lieues de la réalité lorsque j'ai eu le livre en main. La couverture est magnifique, avec ses incrustations dorées, et ce vêtement noir qui met en valeur le profil d'Iliade, avec sa chevelure rousse, et les arabesques qui s'échappent de sa bouche. Les pages intérieures sont elles aussi agrémentées de dessins noirs qui les rendent très attractives. J'avais déjà un a-priori très positif avant de commencer ma lecture ! Et il s'est vérifié par la suite, quand j'ai commencé à être happée par la magie du don d'Iliade, un don qui ferait rêver n'importe quelle bibliothécaire ou documentaliste. L'écriture est très poétique, truffée de références à de grands écrivains et poètes, à commencer par Homère bien sûr, mais aussi Du Bellay, La Fontaine, Racine et bien d'autres aux personnages desquels Iliade prête vie. Chaque auteur ou oeuvre cité(e) a droit à une petite note en bas de page le (la) présentant rapidement, mais sans lourdeur, ce que j'ai trouvé très bien pensé et pédagogique sans alourdir. L'humour est très présent également, notamment dans les descriptions des différents personnages, et à travers mamie Cassandra, la grand-mère « qui fait feu de tout bois », au sens propre. La magie n'est pas omniprésente, mais les quelques touches ajoutent sans conteste une dimension intéressante. J'ai trouvé l'atmosphère de la cour bien rendue, avec ses intrigues, ses suivantes prétentieuses et les m'as-tu-vus qui viennent se pavaner (comme Hélinant de Vraincoeur, l'ex-fiancé d'Iliade). Il y a également un complot qui se trame, et de sombres rivalités au sein de la famille royale. Et bien sur une romance, pas niaise de surcroît, bref de quoi contenter un large panel de lecteurs. L'histoire se situe dans une temporalité assez indéfinissable, certains éléments laissent suggérer qu'il s'agirait d'un univers parallèle au nôtre il y a environ un siècle, mais comportant de nombreuses différences liées entre autres à la magie.
Certains personnages m'ont accroché, Iliade bien sûr (que j'envie beaucoup!), Mamie Cassandra qui veille farouchement sur elle, le roi Baltassar est touchant même s'il semble plutôt effacé, et Lord Tarlyn gagne à être connu. Comme on s'y attend les personnages qui gravitent à la cour sont montrés sous un jour peu flatteur et n'inspirent guère de sympathie. Je ne trouve réellement rien à dire de négatif sur ce roman, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.
Conclusion : J'ai pu lire ici et là des comparaisons avec « La Passe-miroir », d'Estelle Dabos, que j'ai seulement feuilleté, donc je ne peux pas juger de la similitude entre les deux. Mais je pense que celui-ci s'adresse plus particulièrement à des jeunes de niveau 4è-3è (et au-delà pour ceux qui aiment les univers un peu fantasmagoriques)., donc plus jeunes que pour « La passe-miroir ». A mon avis il pourrait se prêter à une lecture à haute voix, avec son écriture fluide et empreinte de poésie. Je le recommande chaudement aux parents qui la pratiquent ainsi qu'aux documentalistes de collège. Une belle découverte !
Lu dans le cadre du Comité de lecture Ado.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3215
coquinnette1974
  03 septembre 2019
Je remercie chaleureusement Hachette Romans pour l'envoi, via net galley, de l'excellent roman L'arrache-mots de Judith Bouilloc.
La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d'elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d'Esmérie. C'est une arrache-mots.
Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n'est sûre que d'une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !
Bien décidée à comprendre qui s'intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Elle se retrouve bien malgré elle propulsée au coeur d'intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait...
L'arrache-mots est un excellent roman qui m'a évidemment fait penser à la série La Passe-Miroir de Christelle Davos. Gros avantage ici : L'arrache-mots est un tome unique, ce que j'apprécie fortement :)
J'ai adoré l'ambiance de ce roman, le fait de me retrouver à Babel. Iliade est une jeune fille qui a un don extraordinaire, qu'elle exploite parfaitement. Elle est très attachante et son don fait d'elle un être unique, qui se rend à la capitale pour savoir qui veut l'épouser et surtout pourquoi. Elle va arriver au coeur de complots pour notre plus grand plaisir de lecteur.
J'ai plongé dans ce roman avec un grand bonheur, d'ailleurs je l'ai lu d'une traite. C'est facile à lire, bien écrit. Certes, c'est un peu du déjà lu quand on a comme moi dévoré la série La passe-miroir mais en fait cela ne m'a pas dérangé plus que ça. Iliade m'a vraiment transporté avec elle dans son monde, dans la tour de Babel, et à la fin j'étais triste de la quitter. C'est une jeune femme sympathique, qui a un caractère fort. Sa grand-mère est géniale, et vraiment nous avons là un bon roman jeunesse.
C'est avec plaisir que je vous invite à le découvrir, je mets évidemment cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380


critiques presse (1)
Ricochet   10 octobre 2019
Délicieux et tourbillonnant, drôle et plein de rebondissements, un roman d’une inventivité réjouissante.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   28 mai 2019
La jeune femme avait remarqué que les recueils de poésie avaient des pages plus absorbantes que celles des romans. Ces derniers mois, les poèmes avaient aspiré son chagrin.
Commenter  J’apprécie          483
gabylisgabylis   27 mai 2019
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage...
Obéissant aux modulations de sa voix, les vers du poète s'échappèrent du recueil pour flotter dans l'air marin. Ils sautillèrent sur la rambarde avant de se mêler à l'écume. Iliade considéra ces drôles de mots-poissons jouant au-dessus des vagues, puis referma brusquement Les Regrets.
L'évocation d'Ulysse avait orienté son esprit vers un monument de la littérature : L'Odyssée d'Homère. C'était ainsi, un livre en appelait toujours un deuxième, puis un troisième ! Il suffisait parfois d'un mot pour déclencher l'engrenage infini des belles-lettres. Les écrivains se répondaient entre les époques, ils vous guidaient les uns vers les autres en dépit des siècles, leurs oeuvres traversant le temps plus aisément, plus magiquement que les exploits guerriers, les châteaux ou la gloire des empereurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabylisgabylis   03 juin 2019
-Je n'ai pas le même rapport aux livres que vous. Si j'aime les livres, ce n'est pas pour l'évasion qu'ils me procurent, c'est parce qu'ils rendent claires les pensées humaines qui autrement sont troubles, décousues et intempestives.
Elle ne l'écoutait pas vraiment, tout à son ravissement de découvrir sa bibliothèque. Elle se figurait qu'il n'y avait rien de mieux pour connaître une personne que de faire l'inventaire de sa collection de volumes. Elle effleura le dos des reliures comme elle aurait pincé les cordes d'une harpe. Elle sourit, car ce qu'elle entrevoyait derrière les titres lui plaisait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
letilleulletilleul   04 mai 2019
Iliade pensait que la littérature était le plus puissant des boucliers, ce qui ne l’empêchait pas de trébucher sur les pavés ou de percuter les promeneurs parce qu’elle déambulât le nez dans les bouquins. Iliade était du genre à lire des poèmes de Joachim du Bellay dans la rue et à coudre des poches dans ses jupons pour y planquer des romans d’aventures. La nuit, elle continuait d'abîmer ses yeux myopes sur des caractères minuscules. À l’aube, le visage flétri de fatigue, elle se levait pour retrouver d’autres livres ; ceux de la bibliothèque de Pergame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_MoonUnder_the_Moon   01 mai 2019
[réflexion du personnage principal à propos des contes]
A la fin, c'est toujours plus ou moins la même histoire. Un beau ténébeux - au choix : bête victime d'un sortilège, vampire séduisant, ange déchu, guerrier torturé, aristocrate taciturne - tombe amoureux d'une femme intelligente et belle (sans le savoir). L'âme très pure de l'ingénue apaise les tourments du monstre au coeur tendre. Elle semblait si fragile, elle est si forte en fait. Il semblait si fort, Il est pourtant si fragile. Et voilà, l'affaire est dans le sac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Judith Bouilloc (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Judith Bouilloc
Coup de projecteur sur les livres des auteurs de la région Grand Est parus entre janvier et juin 2020. Ces livres ne parlent pas de la crise mais la crise les a laissés en attente de lecteurs sur les tables des librairies, sur les rayons des bibliothèques, dans les cartons des distributeurs et dans l'attente des rencontres littéraires et des dédicaces. Plus de temps à perdre! Découvrez les, offrez les, partagez les pour vos lectures d'été et rendez-vous en librairie ou sur le portail des libraires de l'Est https://www.librairesdelest.fr/
Judith Bouilloc http://judithbouilloc.com/ Editions Mame https://bit.ly/2XYBrZI
Retrouvez les dernières parutions, le magazine du livre en Grand Est "Livr'Est", l'annuaire des auteurs et l'agenda des manifestations littéraires de la région Grand Est : http://www.interbibly.fr Interbibly est une association professionnelle de coopération régionale entre les acteurs du livre, de la documentation et du patrimoine écrit
https://www.facebook.com/Interbibly/ https://twitter.com/Interbibly https://www.instagram.com/interbibly/?hl=fr
+ Lire la suite
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les maîtres du vent

Comment s'appelle le héros ?

Harry Potdefleur
Link Severus
Yann Egoak
Gregory.R

6 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Les Maîtres du Vent de Judith BouillocCréer un quiz sur ce livre

.. ..