AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791091328913
226 pages
Gope éditions (19/05/2022)
5/5   2 notes
Résumé :
Dans le cimetière des Rois à Genève un simple geste fortuit va bouleverser la vie d'un jeune homme d'affaires bien comme il faut qui profite de sa pause de midi pour casse-croûter, tout en s'occupant à chercher la tombe de Jean Calvin. Quelques minutes plus tard, un autre évènement plus dramatique se déroulera dans les mêmes lieux?Alain Nyven est un frontalier tranquille, amoureux de sa compagne, qui vend ses conseils en communication à des clients suisses. Familier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Eds_GOPE
  28 avril 2022
Un aller simple ? Pas si simple que ça, pourrait-on dire en jouant sur les mots ! « Aller simple pour nulle part » fait ricocher ses lecteurs des rives du lac Léman à celles du plus grand archipel au monde, en passant brièvement par les bords du Danube.
J'ai adoré marcher – ou galoper – sur les pas de ses héros, dans leurs pérégrinations qui tiennent davantage de la course-poursuite que du tourisme tranquille.
Le narrateur principal appartient d'ailleurs plutôt à la catégorie des anti-héros : il se fait pratiquement enlever, à son corps défendant, par une troublante créature ; livré plus tard à lui-même, à l'autre extrémité de la planète, fuyant la menace d'une mort dont on lui a détaillé les horribles étapes, pressé, bousculé, parmi les « hommes, femmes, enfants, paniers, bottes et cages » qui l'entourent, au lieu de fendre la foule, il se met à pleurer dans la cohue ; enfin, l'auteur le propulse vers une conclusion qui va lui mettre à dos toutes les épouses et mères abandonnées !
D'autres personnages tirent les ficelles, autour de ce voyageur malgré lui : journalistes, photographes, nababs, tueurs, (vrais) touristes et leur chauffeur, gent féminine qui ne manque ni de charme ni d'autorité, mais qui, elle non plus, ne maîtrise pas tout. « Aller simple pour nulle part » est un roman choral… qui accroche ! On suit son rythme. Quelques dessins, que l'on peut attribuer à l'auteur, semble-t-il, et quelques encadrés ponctuent le récit. Ici ou là, on bute sur un geste qui paraît peu vraisemblable… mais la vie elle-même est-elle vraisemblable ? Chacun sait bien que non.
Pas De monuments urbains au programme (on en aperçoit un par la fenêtre de l'autobus…). Pas De jungle explorée (on côtoie un jardin botanique, l'un des plus beaux du monde, en pensant à autre chose). Pas De sites classés au patrimoine mondial visités (il y en a deux tout près de la ville où le narrateur se réfugie pendant des semaines) : l'exotisme se fait à la fois discret, quotidien et vital : comment pratiquer, dans les toilettes locales ? Combien valent les billets de banque déguenillés de l'archipel ? Qu'est-ce que la cuisine padang ? Cours, camarade, la vie genevoise tranquille est derrière toi !
HH 24-04-2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Atoutschine
  14 juin 2022

Comment peut-on se retrouver tout seul en Indonésie, abandonné de tous, après avoir fait les poubelles ? C'est la mésaventure qui va survenir au héros du nouveau roman de Daniel Bouillot, « Aller simple pour nulle part ». Alors qu'il cherche à retrouver une note de frais malencontreusement jetée, Alain Nyven récupère un appareil photo, en même temps. Il rentre chez lui, à la frontière, côté français, cependant. Au lieu de chercher à savoir qui est le propriétaire de sa trouvaille, il finit la pellicule à peine entamée avec la complicité de sa femme. Ce qui l'entraîne dans un imbroglio de malversations financières dont il ignorait tout.
Suite à des remords, il finit par rentrer en contact avec la propriétaire dans la ville même de sa découverte, à savoir Genève. C'est une belle Eurasienne polyglotte. Bien sûr, on l'aura compris, Alain Nyven ne pourra résister au charme de l'inconnue. Et ce, d'autant plus que le père de cette femme lui cherche des poux dans la tête. Il n'aura d'autre choix que de la suivre en Indonésie. Saura-t-elle alors le protéger de la vindicte paternelle ?
Après nous avoir baladés dans Genève une bonne moitié du roman, l'auteur enfin nous entraîne dans ce qui fait la spécificité des éditions Gope : l'Asie du Sud-Est (1). En effet, c'est au travers d'une course-poursuite plutôt qu'un roman policier, que nous parcourons l'Archipel. Pas celui des cartes postales, non ! Celui qui décrit le quotidien des autochtones. Grâce au personnage principal en fuite, nous prenons train ou pousse-pousse chaotiques. Nous partageons aussi repas ou thé avec les nombreux collègues et camarades de Matmud. C'est le chauffeur subtil et malin de notre héros. Nous traversons enfin des paysages indigènes sans oublier ceux plus pittoresques des touristes. Avec Matmud, nous apprenons comment ces derniers voient les Indonésiens tout autant que nous percevons mieux comment le tourisme est devenu nécessaire pour nombre de citoyens toujours au bord de la précarité financière.
Le style parfois sarcastique et un peu désabusé du héros, permet au lecteur de poursuivre ses rocambolesques aventures avec ravissement. Quelques dessins aux traits de l'auteur agrémentent son ouvrage dépaysant.
Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON, Asiexpo

Lien : https://asiexpo.fr/aller-sim..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : cimetièreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2366 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre