AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090627291
Éditeur : Editions du chat noir (01/11/2013)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :
L’union tissée entre un père et son enfant est un lien primordial qui demeure bien au-delà du temps partagé, mais que se passe-t-il lorsque cette relation est non-fonctionnelle, défaillante, dangereuse ? Rabaissées, violentées, ignorées, quel destin attend ces pauvres âmes qui portent les stigmates d’une jeunesse gâchée ? Pourront-ils engendrer une nouvelle génération ou bien les séquelles de leurs traumas ne provoqueront-elles que la répétition de maux profonds ?>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
DawnG
  11 juin 2014
Un très, très bon recueil !
Une fois n'est pas coutume, je commence avec la couverture. J'ai longtemps hésité parce qu'elle est aussi belle qu'elle me touche et me fait peur. Je pensais que ça serait très difficile de lire un recueil sur un thème comme celui du père, du fils, et les poings serrés du père et le regard triste du fils laissent penser que ça ne va pas bien se passer. Et j'ai vraiment bien fait de dépasser mon appréhension, car ce recueil est une vraie réussite !
Géniteurs & fils est un recueil aux nouvelles sombres, parfois dures mais poétiques et fantastiques. Découpé en 5 parties, le lecteur découvre des nouvelles des plus poignantes, aux plus optimistes. 5 visions de l'enfance et de la confrontation entre la progéniture et le père. de multiples variations très réussies sur un même thème.
Je vais essayer de donner rapidement mon impression sur les nouvelles, sans toute fois, les résumer en détail afin de garder du suspense ^^
1ère partie : Génération première
Tombent les pluies
Cette nouvelle, c'est comme une rengaine, un poème. C'est différente façon de voir, de ressentir la douleur et la souffrance. Elle est très dure mais la façon d'écrire, le style d'Anthony Boulanger sublime l'écrit alors que le thème reste très difficile, dur.
Entre 4 murs, entre 4 murmures
Un texte dur également. Un enfant enfermé pour un crime mais l'a-t-il commis ? La cruauté apparait progressivement et comme bien souvent les apparences peuvent être trompeuses.
Johann…
A sa façon, Anthony Boulanger traite de la violence conjugale et du drame familiale en mêlant fantastique, imaginaire, créatures et réalité. Une nouvelle magnifique, qui prend aux tripes. Une histoire aussi belle que cruelle, très prenante.
Après le mot fin
Un côté fantastique très prenant également pour cette nouvelle, un hymne à l'amour d'un fils pour sa mère, un combat, des choix à faire.
Les 4 nouvelles de cette première partie donnent le ton du recueil, mélant de réalité froide et cruelle avec une dose plus ou moins importante d'imaginaire et de fantastique. 4 nouvelles traitées dont le thème de la violence est traitée de façon subtile, touchante, poignante, sans tomber dans le glauque et le pathos. le lecteur n'en sort toutefois indemne. La violence d'un père, la maltraitance, la souffrance, … sont des thèmes dures à traiter qui sont ici abordés avec une certaine pudeur. Anthony Boulanger y parvient en introduisant une note fantastique qui loin de dédramatiser la réalité, permet de créer un échappatoire, de faire surgir un espoir, un moyen de fuir, de s'échapper d'une réalité trop dure.
2ème partie : Génération abandonnée
Proie et chasseur
L'histoire d'un homme traqué par un enfant accompagné de loups. Cet enfant pourchasse pour l'empire les déserteurs. Mais l'homme fuit, affronte les tempêtes, car il a espoir de revoir sa femme et son fils qu'il a du quitter pour combattre.
C'est une belle nouvelle même si on voit venir le twist on apprécie énormément de découvrir comment tout cela se passe. La traque est très bien contée. On s'y croirait vraiment !
L'écume des nuits
Deux adolescents, Delphine et Pierre se disputent. L'un veut attendre avant d'enfin s'échapper de l'emprise de son père. L'autre n'en peux plus et n'imagine pas rester plus longtemps. L'histoire de l'indifférence de pères pour leurs enfants qui ne font pas le poids face à la Mer.
C'était pas mal du tout, on ressent bien les sentiments des adolescents et on aurait presque envie de les aider dans leurs desseins.
Disparition programmée
La vie d'un homme invisible, cobaye de son propre père, contée par l'homme invisible lui-même. Un être sensible, qui va s'épanouir dans l'Art. Et quelle fin !
Une nouvelle très surprenante et rondement bien menée ^^
3 nouvelles dans cette deuxième partie qui traitent de l'indifférence, du rejet et de l'abandon. Quand l'amour paternel fait défaut. On s'éloigne ici de la violence et on rentre dans la psychologie de l'ado ou de l'enfant qui a grandit beaucoup trop vite.
3ème partie : Génération perdue
Entretien de validation
En 2025, un enfant de 6 ans passe son entretien de validation. Peut-il présenter un valeur ajoutée sociétale ? le jury va en décider.
Une nouvelle futuriste dans une société qui fait froid dans le dos. Une nouvelle courte mais efficace, qui donne matière à réflexion !
Repas de famille
Un enfant réveille sa mère en pleine nuit. Il est terrifié, il entend des coups donnés depuis le rez-de-chaussée et si des voleurs s'étaient introduit chez eux ?
Une fin terrible qu'on voit pas venir. Une nouvelle noire et glauque, courte mais terrifiante à souhait ^^
Hommes et chimères
Des hommes fuient afin d'échapper à la chimère de leur territoire. Cette créature qui autrefois les aidait et devenir récemment synonyme de malheur et de destruction. Les héros d'autrefois sont devenus des tyrans. Les hommes n'ont plus beaucoup d'espoir, vie est devenue synonyme de mort.
A travers la relation entre un homme et son fils, Anthony Boulanger nous transporte dans un univers que l'on aimerait voir développer. C'est avec plaisir qu'on lit cette nouvelle plus longue que les précédentes. Un univers créé en quelques pages déjà passionnants avec un vrai fond ! Très réussi !
Déchirures et tissages
Stephen marin aguerrit a fait fortune grâce à sa femme et son fils doués de don précieux en navigation. Cependant, il a eu le revers de la médaille, à trop en vouloir, le capitaine traine sa mélancolique, sa peine, et sa douleur derrière lui. Son fils survit plus qu'il ne vit. Ombre de lui même. L'équipage du navire se rend vers une station pour commercer. Mais elle a été attaquée ! Par qui et pourquoi ?
Comme pour la nouvelle précédente, Anthony Boulnager réussi à créer un univers original et qui tient la route en quelques pages. Un côté SF qui m'a beaucoup plut. Et toujours en arrière fond, la relation terrible, touchante et triste d'un père et son fils.
Ici Anthony Boulanger s'essaie à des thèmes différents en gardant en fils conducteur les relations parents / enfants. Des essais assez réussis dans des genres variéUs : SF, fantasy, horreur… 4 nouvelles avec beaucoup de travail d'univers. Un plaisir !
4ème partie : Génération sauvée
Il avait pour mères le brume et les Neufs filles…
Un viking fou de douleur d'avoir perdu sa femme en couche et dont le bébé ne va pas survivre, embarque avec son bébé à la proue de son navire pour mourir et rejoindre son aimée. L'enfant est toutefois sauvé par la brume.
Une légende Nordique très joliment écrite et contée ! J'ai beaucoup aimé l'atmosphère dégagée par l'histoire, le mélange légende et réel.
Le mal de pierre
Un jeune homme défie son père. Pour lui prouver que ce n'est pas un couard, il décide d'aller voir ce qui se trouve de l'autre côté de la cascade. Il découvre alors ce qu'il n'aurait jamais imaginer trouver. Mais une malédiction semble s'être déclenchée …
Une jolie nouvelle mais je dois le reconnaitre, elle m'a beaucoup moins plus que les autres.
L'écorce des coeurs
Une jolie histoire d'un homme amoureux dryade, mi femme ni arbre. Elle attend son promis et ne prête aucune attention au pauvre jeune homme….
Idem ici, à croire que je ne suis pas une romantique ^^ Mais l'histoire est jolie, elle est douce et la chute m'a bien plu ^^
3 nouvelles plus optimistes sur la relation père / fils, enfin parce que l'Amour est présent pour sauver cette génération perdue ^^ J'ai un peu moins aimé les 2 derniers textes mais cette petite baisse ne retire rien à l'intérêt des histoires et la qualité de l'écriture.
5ème partie : Génération seconde
Le rouge, le blanc et l'Artefact
Ressil Maler nous raconte les derniers événement survenus dans son monde. Tous les 262 ans, les 5 lunes forment un pentagone qui permet l'accès à une caverne, dont laquelle se trouve l'Artefact. Parmi les aspirants présents, serviteur de la Voie Blanche, un Pur, un seul aura le droit de demander quelque chose qui sera accomplit. Mais qui est cet homme en rouge qui attend lui aussi de rentrer dans la caverne. Ressil ne peut rester à l'observer. Il décide d'aller l'aborder. S'en suit alors un échange très surprenant…
Une nouvelle très intéressante. Qui creuse le thème de la volonté, du choix, de la liberté. Il y a plusieurs niveaux d'interprétation et le récit est très prenant. Philosophique, la nouvelle aborde le libre arbitre, la violence, la rédemption, la foi, le pouvoir, la puissance. C'est très intéressant. le thème père et fils est plus ténu mais on finit par le trouver et le comprendre.
Cette nouvelle allume le flambeau de l'espoir et conclue parfaitement le recueil.
Géniteurs & Fils est un très bon recueil de nouvelles, divers et variées. Tout en gardant, le fil conducteur, Anthony Boulanger suit une progression de l'horreur à l'espoir. le fil conducteur est plus ténu dans les derniers textes, est-ce parce que l'image du père peut s'améliorer ? En tout cas, je découvre un auteur qui arrive à traiter de thèmes durs d'une manière poignante et belle, avec simplicité, avec l'aide d'un imaginaire curieux et prenant. Un auteur qui arrivent en peu de mots à créer des univers passionnants, à décrire les relations entre les hommes. Un auteur à découvrir.
Encore un très bon ouvrage, différent et réussi des Editions du Chat Noir ^^
Lien : http://lesdecouvertesdedawn...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dedanso
  23 avril 2014
Je vais le dire d'emblée : j'ai été somme toute assez déçue par ce recueil de nouvelles. Je m'attendais à beaucoup plus percutant. J'ai hésité à ne lui donner que deux étoiles mais les dernières nouvelles lues étant les meilleures, j'ai finalement basculé vers la 3ème étoile...
A la lecture du résumé, ainsi que des divers avis de lecteurs que j'ai pu trouver de ci de là, je pensais trouver des nouvelles très percutantes, profondément émotives. Or, et c'est là pour moi que le bât blesse, la plume de l'auteur n'a pas réussi à me faire ressentir de vives émotions, alors que le sujet parait pourtant tout à fait approprié.... J'ai trouvé le style assez plat et inconsistant.
Il est donc question de la relation père/enfant (père/fils la plupart du temps mais pas seulement). Une relation déviante, souvent sans amour, bien que cela évolue petit à petit. le recueil se compose de 15 nouvelles, elles-mêmes partagées entre 5 grandes parties : 1ère génération, génération abandonnée, génération perdue, génération sauvée et 2ème génération.
Les deux premières parties ne me laisseront vraiment aucune saveur de lecture, aucun souvenir même. Pas de quoi s'y attarder. Bien qu'il y soit question d'enfants battus ou abandonnés, il n'y a aucun transfert de sentiments des personnages au lecteur. On est loin du faits divers, la lecture d'un article d'un journal me procurant d'ailleurs plus de sensations. Je trouve tout cela très peu crédible, et cela n'a rien à voir avec le choix du fantastique pour certaines des nouvelles. Ce sont les personnages, leurs réactions, leurs sentiments qui me paraissent peu crédibles.
Je pourrais faire le même reproche à la 3ème partie. Cependant, le cadre des nouvelles est plus abouti me semble-t-il. Celles-ci me semblent mieux travaillées. On se laisse un peu mieux porter par l'histoire.
La 4ème partie est également plus travaillée. D'ailleurs les nouvelles y sont plus longues. Je ne sais si c'est pour cela, mais l'on rentre mieux dans l'histoire, on s'adapte plus rapidement au cadre et on se laisse plus facilement pénétrer par les sentiments ressentis par les personnages.
La dernière partie se compose en fait d'une seule nouvelle, le Rouge, le blanc et l'artefac. Elle fait partie des quelques nouvelles qui sortent du lot. L'histoire est vraiment travaillée et, bien que les personnages évoluent dans un monde tout à fait inventé, on rentre tout de suite dedans. Même si certains passages restent un peu flous et demanderaient de les relire plusieurs fois afin de mieux comprendre la portée des mots. Car il s'agit avant tout dans cette nouvelle de pensées philosophiques, plus que du lien père/fils.
Il faut d'ailleurs préciser que le lien père/fils n'est parfois dans ce recueil qu'un point de départ, une vague allusion, ce n'est pas toujours le coeur de l'histoire. Et ne vous attendez pas à une série de nouvelles décrivant le calvaire d'enfants. Les enfants s'y rebellent et il arrive même que ce soit l'enfant qui se voit attribué d'une âme noire.
Pour conclure, je dirais que ce recueil vaut le coup d'oeil s'il vous tombe sous la main, mais vous ne perdrez rien à ne pas courir après...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pititecali
  29 octobre 2013
Une lecture intéressante et un auteur dont j'ai apprécié le style et que je suis heureuse d'avoir découvert.

La maison d'édition du Chat Noir a une manière très originale de proposer ses SP, un certains nombre de blogs candidats ont été choisis il y a quelques mois, et un ou plusieurs blog est tiré au sort pour chaque nouvelle sortie, afin de recevoir et chroniquer un roman. Aussi, lorsque nous nous sommes portés volontaires, nous ne savions pas du tout quand ni pour quel livre nous serions désignés.
C'est intéressant d'abord parce que ça laisse planer un peu la surprise (et on reçoit ça comme un cadeau inattendu qui fait très plaisir, d'ailleurs) et ensuite parce que ça nous permet de lire des livres vers lesquels nous ne serions peut-être pas allés de nous-mêmes. En l'occurrence, ce fut le cas. Je ne suis pas spécialement fan de nouvelles, et même si j'aime bien un côté un peu macabre, voire gore, dans mes lectures, le fait qu'il s'agisse d'histoires entre pères et fils aurait pu m'éloigner de ce choix littéraire. Clairement, je n'y serais pas allée toute seule. du coup, le principe me plaît vraiment.
Et finalement, même si je n'ai pas adoré au point d'en retirer un coup de coeur, je dois admettre que cette lecture fut loin d'être désagréable ou aussi difficile (compte tenu du thème) que je l'aurais imaginé de par la couverture ou le résumé.
Du coup, plutôt contente de la découverte, car j'ai vraiment beaucoup apprécié le style de l'auteur. Il m'a permis une immersion et un genre de plaisir que je n'aurais pas cru possible sur ce type de format (nouvelles). Certaines nouvelles m'ont plu d'avantage, d'autre moins. Bizarrement, les plus longues m'ont moins embarquée, contrairement à ce que la logique voudrait, étant plus adepte des romans que des textes courts. Il se trouve que l'écriture d'Anthony Boulanger m'a paru plus efficace sur des longueurs vraiment réduites, plus percutante. Je découvre cet auteur avec cet ouvrage, mais je me demande si ce n'est pas déjà un aficionados de la nouvelle, ce qui expliquerait qu'il paraisse plus à l'aise sur du très court.
Parmi les nouvelles proposées, si toutes traitent d'une relation père/fils bancale, malsaine, ou inexistante, elle ne sont pas toutes abordées de la même façon. Certaines ont un côté plutôt psychologique, d'autres carrément fantastique, d'autres encore sont plus sur un mode épouvante/gore. Et si cela peut rassurer les âmes sensibles (souvent des parents d'ailleurs, dont je suis !) ce n'est pas toujours le fils qui "subit", dans ces improbables duos. Les rôles peuvent être inversés, et ça n'en paraît que plus terrible, finalement. Cela dit, la majorité du temps, c'est quand même pour le fils qu'on tremble, et il faut alors se rappeler qu'on ne lit pas le journal, mais une fiction.
Concernant la couverture, on ne peut pas dire que je sois fan fan... Cela étant, elle met bien dans l'ambiance du roman, et correspond également très bien au contenu. Il ne s'agit donc pas d'une couverture inadaptée, mais juste une illustration qui, très subjectivement, ne m'aurait pas attirée vers le livre.
Au niveau de la qualité de l'édition : rien à redire. Tout est très classique, mais cohérent, la mise en page, la taille du texte, la qualité du papier ou de la couverture, tout fonctionne très bien.
La correction a été de qualité également, j'ai lu ce livre très vite, avec ses 170 petites pages, mais rien ne m'a sauté aux yeux particulièrement (j'ai un vague souvenir d'une petite coquille, mais rien de bien grave, puisque je ne me rappelle même pas ce que c'était :D )
Je ne vous parlerai pas des personnages, qui sont nombreux déjà, et surtout qui contiennent les clés de chaque nouvelle en eux, ce serait dont bien trop vous en dire. Je ne peux pas vous dire que je les ai aimés, vu l'orientation des histoires, on ne peut pas trop leur trouver un charme fou, lol, mais ils m'ont paru très crédibles (ce qui en rajoute des frissons lors de la lecture !)
En résumé, les habitués du format "nouvelles", tout comme les débutants dans le genre, pourront apprécier une lecture fluide et rapide, des histoires prenantes, souvent violentes, qui livrent leur message en quelques pages, et qui n'ont pas besoin de plus pour être vraiment entières. L'auteur est à découvrir, et j'espère pouvoir lire autre chose de lui dans un avenir proche, pour appuyer cette première impression très positive sur son style.
Je vous encourage vivement à vous faire votre propre avis sur cet auteur et ce recueil, assez spécial, mais sympathique.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nyuka
  11 février 2015
Je viens de terminer ce recueil de petites nouvelles qui traitent d'un thème assez fort, la relation père-fils avec malheureusement toutes ses dérives.
Dans un premier temps, c'est vraiment la couverture qui m'a poussée à me procurer ce livre. L'illustration est magnifique et nous procure de fortes émotions avec ce garçon dans l'ombre de son père. Elle nous plonge tout de suite dans l'atmosphère du livre. Je tenais à le souligner.
De plus, j'étais curieuse de découvrir un autre auteur des éditions du Chat Noir. Et je n'ai pas été déçue par cette nouvelle trouvaille.
Dans un deuxième temps, les nouvelles sont toutes différentes les unes des autres avec un thème en commun, le lien père-fils plus ou moins chaotique. Elles se déroulent tantôt chez nous tantôt dans un autre monde où nous ne nous perdons jamais.
Je ne peux pas les raconter : elles sont trop courtes pour cela et en plus, ce serait les "abîmer" car l'auteur installe bien à chaque fois une atmosphère souvent lourde que je ne peux pas installer en une simple phrase.
Je les ai toutes appréciées mais j'ai vraiment mes préférées :
"Entre quatre murs, entre quatre murmures" est ma favorite avec "Proie et Dresseur" !
Mais "Hommes et Chimères" n'est pas très loin derrière.
Il y a des nouvelles qui se terminent bien parmi toutes celles qui ont des fins assez terribles. Des lueurs d'espoir dans toute cette tristesse !

Hâte de découvrir d'autres livres de cet auteur ! Une belle trouvaille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tatooa
  10 décembre 2014
Un recueil de nouvelles plutôt sympathique, même si la qualité est assez inégale, de mon point de vue.
L'écriture est simple et poétique, au présent, moderne, même dans celles nous relatant des histoires d'un passé lointain.
Je le qualifie de sympathique, mais en fait, ces nouvelles sont assez glauques. Elles touchent un domaine que peu d'auteurs osent "remuer", la relation parent/enfant dysfonctionnelle, et j'avoue que j'aimerais que son audace paie.
Du réaliste au fantastique en passant par la SF, j'ai mes petites chouchoutes, en majorité en début de bouquin, je me rends compte : "Tombent les pluies","Entre quatre murs, entre quatre murmures", "Après le mot fin", "Proie et dresseur", "Entretien de Validation", "Repas de famille". Vers la fin j'ai bien aimé "Le Mal de pierre" et "il avait pour mères la brume et les Neuf filles", sortes de contes.
En quelques pages, dans ces nouvelles que j'ai citées, l'auteur nous fait toucher du doigt des réalités profondes, des personnages attachants en quelques phrases, une noirceur parfois immonde, il y a un grand talent dans cela, même si parfois pour moi c'est tombé "à côté", surtout dans les nouvelles moins sombres, dont j'ai trouvé de certains "happy ends" qu'ils ne sonnaient pas "justes" .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TatooaTatooa   07 décembre 2014
Cela fait maintenant sept mois qu'il ne s'est pas arrêté de pleuvoir. Sous mes bottes, la terre est lourde, grasse. La glaise s'accumule sous mes semelles et me ralentit. J'ai froid, je suis gelé jusqu'aux os. Sept mois de pluie, huit mois de désertion. Sept mois de pluie, huit mois de course poursuite.
(Dans "Proie et dresseur")
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   08 décembre 2014
Rentrer chez soi signifiait accepter ce fait, accepter de passer une nuit supplémentaire et de recommencer un lendemain. Se lever, assister à des prises de tête en tout genre pour commencer. Puis aller en cours, en revenir, traîner dehors, dépérir à petit feu. Se sentir vieux et sale alors qu'on avait même pas dix-huit ans.
(Dans "L'écume des nuits")
Commenter  J’apprécie          30
FungiLuminiFungiLumini   28 juin 2016
Contre le feuillage, la pluie frappe et tinte, cristalline. Elle s’accorde parfaitement avec l’odeur de terre mouillée et de végétaux en décomposition empestant le sous-bois. C’est comme un requiem, mais en l’honneur de qui est-il donné? (Proie et dresseur)
Commenter  J’apprécie          10
dedansodedanso   23 avril 2014
Sur mes joues, je sens des gouttes couler, mais pour la première fois depuis des nuits et des nuits, ce sont des larmes. - Où sont-ils? rugis-je.
Commenter  J’apprécie          10
TatooaTatooa   06 décembre 2014
Le père sème, le fils récolte.
(Proverbe chinois)
Commenter  J’apprécie          40
Video de Anthony Boulanger (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Boulanger
Les Hommes de métal de Anthony Boulanger
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
530 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre