AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253024643
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)
Résumé :
Torquato Tasso - ou, si vous préférez, le Tasse comme on appelle en France ce poète italien du XVIè siècle - conte dans La Jérusalem délivrée comment la belle Armide a retenu dans ses jardins par ses sortilèges le chevalier Renaud qui aurait dû rejoindre l'armée des Croisés.
C'est du travail obligatoire en Allemagne que. l'Armide de Daniel Boulanger tient éloigné le héros de la nouvelle. qui donne son titre . à ce recueil, mais l'enchantement n'est ici que l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2013
Sous le palmier sacré, les mots prenaient des souplesses et des chatoiements de paradisiers. Les quincailliers se demandaient tout ce que cela voulait dire, mais les crémiers, les parfumeurs et les disquaires ressentaient une certaine fierté à ne rien comprendre et il arrivait à d’autres notables de pétiller sous cette éloquence et d’échanger en se penchant des clins d’yeux, tels qu’au goûter d’un nouveau vin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2013
Ma maison est l’univers, il me faut au moins cela, et n’aurais-je pas le droit de chanter ? Ne vous rappelez-vous ces croyants qui montaient au bûcher en lançant leur plus bel air ? C’est même à cette ivresse que l’on reconnaissait les bienheureux. Alors, ils m’applaudirent et me prirent par la main. Le silence fut si grand tout à coup, qu’il m’apparut que je m’étais quitté depuis des siècles.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2013
Il n’est plus question de faire le fier ni l’oublieux, mais de souligner d’un trait noir la joie que je viens de goûter, qui n’est plus qu’une salle aussitôt fermée qu’ajoutée à celles de mon musée, ou mieux qui n’est que l’unique galerie dont un reflet nouveau s’ajoute aux milliers d’autres qui s’enchantent et s’engendrent entre ses murs de glaces, puisque tous mes bonheurs se ressemblent.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2013
Il en ressortait, sans notion du temps, par le même cataclysme et retrouvait les débits de vins toujours coincés entre deux arbres. Il était beaucoup plus ivre que du temps qu’il avait de quoi boire et il était le seul à ne plus savoir que
la mort existe, dont la porte ne cesse de battre, folle et miséricordieuse.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 septembre 2013
La guerre ressemble à ces femmes qui font tourner la tête, dont on craint les maladies, les coups de nerf, les tromperies, qui vous ensorcellent, vous rendent fous,maigres, pourris et cocus, mais pleins à jamais de souvenirs, incendies que les autres prennent toujours pour des feux de paille !
Commenter  J’apprécie          00
Video de Daniel Boulanger (9) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : arméesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14774 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre