AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791092512328
Éditeur : Elenya (12/11/2014)
3.71/5   7 notes
Résumé :
L’évolution. La clé de la survie.

Quand les Intelligences Artificielles ont pris le contrôle d’internet, l’humain s’est adapté. Abandonnant leur enveloppe charnelle au profit d’un avatar virtuel, les hommes ont investi ce nouveau terrain de jeu.

Dans ce monde où la réalité n’est plus physique mais digitale, Noctambule, prodige des échecs, s’apprête à livrer une partie dont les enjeux dépassent la lutte entre ivoire et ébène ; une partie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
zazimuth
  04 décembre 2014
J'ai reçu ce roman de science-fiction dans le cadre de la dernière Masse Critique et il m'a permis de découvrir les éditions Elenya que je ne connaissais pas.
L'histoire de ce livre est complexe et demande un petit temps d'adaptation pour se représenter le monde dans lequel le héros évolue. Dans une époque futuriste, la plupart des humains ont choisi de vivre leur vie dans la vie-rtualité, sous la forme d'un ou de plusieurs avatars qui parcourent les réseaux du Net dans ses différentes strates plus ou moins sécurisées, plus ou moins réglementées du Light Net au Dark Net en passant par le Grey Net intermédiaire.
Noctambule est un homme brillant, concepteur de programmes et de logiciels et joueur d'échecs capable de rivaliser avec les intelligences artificielles. L'histoire est déclenchée lorsqu'il suspecte la présence d'un dangereux virus qui s'est attaqué à une de ses amies, Hydra, contre qui il va jouer une partie pour évaluer l'étendue des dégâts. C'est le début d'un parcours sur les réseaux à la recherche de solutions pour contrer le phénomène mais comment être sûr qu'il n'est pas lui-même manipulé ?
J'ai aimé l'idée de cette société qui est un développement potentiel de notre utilisation des technologies de l'informatique et de la communication. le personnage de Noctambule, sa philosophie et toutes les précautions qu'il prend pour protéger sa personnalité sont très intéressants.
J'ai aussi apprécié la relation que le héros entretient avec ses "créations" et la typologie des différents habitants de la toile (les kernels, les reines, les MOrts...).
Mais il faudrait sans doute que je relise le texte pour en comprendre toutes les subtilités stratégiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Saruoni
  14 novembre 2014
Anthony Boulanger s'est livré dans son roman Zugzwang a un véritable tour de force, celui de rendre attractifs des univers aussi hermétiques que ceux des échecs et de la virtualité.
Zugzwang répond à tous les codes du roman d'aventures. Il y a un héros et des adjuvants, une quête et des péripéties. Toutefois, dans l'ouvrage d'Anthony Boulanger, ces archétypes littéraires sont parés de nouveaux atours, pelliculés de cyberpunk. Mêler l'originalité au classique, c'est en cela que l'on reconnaît un livre de très bonne facture. Zugzwang en est un assurément.
Cette histoire alterne calme et nervosité, percées et replis, victoires et défaites, à l'instar d'un tournoi d'échecs.
Mention spéciale aux notes de l'auteur qui, loin de gêner la lecture, s'avèrent être de véritables pépites didactiques éclairant le lecteur néophyte sans l'aveugler.
Commenter  J’apprécie          40
Iluze
  30 décembre 2014
Dans le monde de Zugzwang, tous les humains vivent désormais dans un univers virtuel et côtoient des intelligences artificielles au point de ne plus vraiment savoir les distinguer des personnes réelles. Noctambule est un prodige des échecs et va tenter de gagner une partie très complexe contre les machines…
Zugzwang est un roman très original. Quelle bonne idée d'avoir allié les échecs à la technologie ! Cela nous donne un roman haletant où on se demande si l'humain peut triompher face à une machine conçu pour gagner à ce jeu cérébral.
Le bémol de Zugzwang est sûrement qu'on reste trop dans le virtuel. Noctambule interagit uniquement avec des machines. de ce fait, il nous paraît froid et distant et on a beaucoup de mal à s'identifier et à s'attacher à lui. On ne sait d'ailleurs rien sur son passé, sur ce qu'il est vraiment, comme s'il était seulement limité à son bon niveau au jeu d'échecs. C'est vraiment dommage mais ça manque cruellement d'émotions en somme.
Pourtant, l'intrigue est bonne et très rythmée. On visualise très bien les parties d'échecs et ce, même si on n'est pas un expert dans ce domaine. le style d'Anthony Boulanger est fluide et le roman peut être lu par les adolescents et les adultes.
En somme, Zugzwand est un roman intéressant qui aurait gagné en cachet avec un personnage principal plus approfondi et attachant.
Lien : http://iluze.eu/?p=9312
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marion_S
  26 novembre 2014
Plongeon dans une partie d'échecs dans un monde virtualisé ! Ecriture efficace, rythme soutenu ! Que de bons ingrédients !!
Commenter  J’apprécie          40
Adalia
  14 mars 2015
Très bon livre, style de l'auteur très attachant, malgré le fait que le vocabulaire est un peu déroutant au début, on comprend très vite de quoi il s'agit! On s'imagine une nouvelle façon de vivre assez étrange!
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Anthony Boulanger (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Boulanger
Réalisation de la couverture du roman "Zugzang" d'Anthony Boulanger.
Couverture et vidéo réalisée par Jimmy Rogon
autres livres classés : internetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Princesse de Clèves

De quoi traite principalement "La princesse de Clèves" ?

d'un complot
de la guerre entre catholiques et protestants
de la passion amoureuse
du libertinage

12 questions
1580 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre