AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756080748
Éditeur : Delcourt (19/09/2018)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Dans un futur proche, le Bolchoi, réseau mondial de réalité virtuelle, a remplacé Internet et pris le dessus sur le monde réel. Réplique parfaite de notre univers, il a relancé l'exploration spatiale car c'est aussi un immense simulateur pour les technologies futures. Marje, étudiante en astrophysique, va y faire ses premiers pas, guidée par son amie Dana, et découvrir les limites du Bolchoi et du réel...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
MonsieurLoup
  23 janvier 2019
Internet est mort, vive le Bolchoï ! Ce réseau mondial de réalité virtuelle plus vraie que nature où on peut pourtant y faire à peu près tout ce qu'on veut. Marje, le personnage principal, en profite pour étudier "de plus près" Titan, un satellite de Saturne, et se découvrir des talents inattendus pour une nouvelle utilisatrice, notamment en pilotage de vaisseau.
Si on retrouve des éléments ou archétypes un poil classiques ou déjà vus en films/mangas/animes dans ce genre de SF (la techno virtuelle qui nous transporte littéralement dans son monde, la noob qui réussit bien mieux qu'elle ne le devrait vu son niveau (talent inné ou quelque chose d'autre ?), même le cliffhanger à la fin est déjà vue), force est de constater que c'est extrêmement bien exécuté et sacrément efficace. le rythme est savamment dosé, on s'émerveille avec Marje de ses découvertes dans le Bolchoï, on est gagné par la même excitation qu'elle dans les phases de rush et d'action, dont certaines s'avère ultra jouissives. On est pris au jeu, la BD se dévore et on veut en explorer vite plus. Il faut dire que l'univers, plein de possibilité, est captivant.
Pour les passionné.e.s de sciences, en particulier d'astronomie et de planétologie, Marje est un kiff total. Elle arrive (et le scénariste à travers elle) à nous partager son amour pour l'espace, ses anecdotes et informations à ce sujet, tout en nous offrant des vues magnifiques grâce au talent d'Aseyn.
Le dessin est à la croisée du manga et d'un style franco-belge plus classique, très efficace dans l'ensemble, même si les couleurs pastel passées, presque fades par moments, m'ont laissé dubitatif. Autant ça marche bien sur certains passages, autant d'autres manquent de contrastes, mais c'est une question de goût je suppose.
Et puis il n'y a que dans le Bolchoï que vous verrez un corgi humanoïde voler les pots de miel d'ours trognons, armé de sa baguette magique !
Une chose est sûre : j'ai hâte de découvrir la suite de cette série qui s'annonce trépidante et passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LiliGalipette
  11 mars 2019
« Ça va être flippant, tu te sens prête ? » (p. 5) Grâce à son amie Dana, Marje découvre le Bolchoï, une plateforme de réalité virtuelle où chacun, via son avatar, peut devenir ce qu'il veut : explorateur, coureur de rallye ou vaillant chevalier. « Laisse-les te tuer, bon sang ! / Mais c'est stupide ! Je vais pas crever juste pour être polie ! / Tu n'as rien à perdre ! Tu te laisses mourir et demain on y retourne, loin de ces installes ! » (p. 41) La jeune doctorante prudente souhaitait initialement explorer Titan et d'autres planètes pour enrichir sa thèse, mais elle devient rapidement, et à la surprise de tous, une excellente joueuse. « La science ne se fait pas dans le vide. Il faut de la patience, mais aussi de l'imagination. Ce sont nos rêves qui sont le moteur. La science n'est qu'un outil à leur service. » (p. 115) Son enthousiasme ne fait que croître quand de nouvelles zones sont débloquées dans le Bolchoï : les potentialités pour investir et coloniser sont infinies. Et Marje se découvre une ténacité et un goût de la victoire qu'elle a bien du mal à canaliser.
Avec ses bonus en réalité augmentée, cette bande dessinée offre une aventure plus que dépaysante, et ce en dépit d'un look un peu rétro. Je n'ai pas reconnu le trait de Boulet, mais j'ai eu l'impression de lire l'une des vieilles BD que mon grand-père gardait dans son bureau. Entre hypermodernisme et vintage cool, le premier volume de Bolchoï Arena pose les bases d'une histoire qui tient en haleine. Et j'ai plutôt hâte de lire la suite des mésaventures de Marje. « Je croyais qu'on ne pouvait pas avoir mal dans le Bolchoï ? » (p. 66)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
cyan
  09 avril 2019
(...)
J'aime les histoires dans lesquelles les frontières de la réalité sont repoussées et flirtent avec d'autres mondes, alors bien sûr, j'ai aimé ce 1er tome! Ici, on est surtout dans la présentation des personnages et du Bolchoi, donc il faudra attendre le prochain tome pour entrer véritablement dans le vif du sujet, surtout que celui-ci se termine sur un cliffhanger plutôt alléchant. Mais on a déjà l'occasion de voir que cette réalité virtuelle a des possibilités infinies.
A ceux qui rêvent de conquête spatiale et d'exploration intergalactique, le Bolchoi offre des aventures sans fin. Mais chaque médaille à son revers: il devient difficile de quitter le jeu pour revenir à la réalité. Et lequel des mondes est le plus réel, d'ailleurs?
J'ai été décontenancée par les dessins et les couleurs lorsque j'ai ouvert cette BD. Les personnages aux formes un peu arrondies, aux visages parfois flous, m'ont déstabilisée. Mais il faut reconnaître que ça correspond parfaitement au sujet: les contours de la réalité sont également fluctuants. de même, les décors du Bolchoi m'ont semblé plus précis que ceux du monde dit réel.
En SF, on est habitué-e-s et on s'attend à du sombre, ne serait-ce que pour le fond, c'est-à-dire l'infinité de l'espace. Ici le noir est rare, il laisse place à des camaïeux de tons pastels, parfois légèrement acidulés. Quelques planches se permettent plus de vivacité, suivant les personnages auxquels on s'attache.
Cette BD a été une bonne surprise, au final. Je me suis vite habituée aux dessins et aux couleurs et je me suis rapidement laissée prendre au jeu. J'avais hâte d'en apprendre plus sur le Bolchoi et sur la façon dont les personnages allaient s'y découvrir eux-mêmes. J'espère que le tome suivant ne se fera pas trop attendre!
En bref, une bonne lecture, une belle découverte 🙂
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
svecs
  14 février 2019
Bolchoi Arena est un jeu de simulation immersif et massivement multijoueur. Au moyen d'un casque VR, les joueurs pénètrent un monde futuriste dans lequel ils peuvent vivre 1000 aventures. Les joueurs peuvent y développer des consortiums pour exploiter les richesses de cette reconstitution du système solaire, livrer des combats spaciaux, collecter des points d'expérience qui leur permet d'acquérir de nouveaux équipements, d'améliorer leur niveau...
Marjorie est nouvelle dans l'univers du Bolchoi. Elle y est initiée par son amie Dana. Très vite, elle prend goût à cette expérience.
C'est avant tout le graphisme d'Aseyn, très influencé par Otomo, qui m'a attiré vers ce premier tome d'une trilogie. je ne suis absolument pas gamer, donc le sujet en tant que tel ne m'attire pas particulièrement. La surprise est plutôt bonne. le scénario de Boulet évite les écueils habituels. Déjà, le choix d'héroïnes plutôt normales tranche déjà avec les habitudes de ce genre de récit. le choix que leurs avatars soient eux-mêmes "normaux", dans le sens qu'elle ne sont pas érotisées à l'excès, combinant poitrines sur-dimensionnées, hanches microscopiques et arsenal qui évoque surtout l'extension pénienne. L'univers du Bolchoi Arena ne sacrifie pas au spectaculaire à outrance, n'oubliant pas que ce genre de simulation joue beaucoup sur le temps et l'exploitation par un jeu complexe d'alliances. Si l'argument peut évoquer Ready Player One, le récit ne consiste pas en une série de morceaux de bravoure. le récit explore aussi l'impact du jeu sur la vie quotidienne des personnages IRL. Encore une fois, le choix de la banalité est fait, montrant des personnages qui ne sont ni des geeks technophiles, ni des lobotomisés. Cette normalité est ce qui fait de Bolchoi Arena un récit prenant. A noter quen le lisant, je repensais à un article de motherboard sur un MO qui est devenu un peu malgré lui le théatre d'affrontements racistes et nationalistes (https://motherboard.vice.com/fr/article/59vxvq/sur-le-jeu-de-piraterie-atlas-laffrontement-tourne-au-racisme)
je ne serai pas surpris que cela fasse partie de la suite de cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Deidre
  02 février 2019
Ceux qui me suivent le savent déjà: je suis une grande fan de Boulet, dont je suis le travail depuis un paquet d'année. J'ai donc tout de suite été intéressée quand il a commencé à parler de son projet de BD de science-fiction. Je connaissais peu par contre le travail d'Aseyn, à part quelques planches dans une BD Axolot. Si j'ai été frappée par la finesse de son dessin, j'avoue que son style est assez éloigné de mes goûts personnels.
C'est donc pleine de curiosité et assez confiante que j'ai démarré cette lecture, piquée par l'avant goût distillé par Boulet des mois durant.
Mes petites appréhensions ont été rapidement balayées, car j'ai été emportée par l'univers visuel de cet ouvrage dès les premières pages. Aseyn est vraiment le dessinateur rêvé pour ce faire. Il a une identité visuelle propre qui m'a rappelée celle du manga Akira (ceux qui me connaissent savent aussi que c'est à peu près ma seule référence en terme de dessin japonais…).
Estomaquée par l'importance donnée aux détails visuels et scénaristiques, j'ai adoré suivre les aventures de Marje au milieu du Bolchoï, un monde de réalité virtuelle dont elle découvre les possibilités et les codes en même temps que le lecteur.
J'ai également apprécié le choix de colorisation évitant les teintes trop vives, qui n'empêche absolument pas le rendu de l'action (et de l'action, il y en a!) et qui participe au caractère original du visuel.
Une très belle lecture, donc, avec un univers qui, sans être d'une originalité folle, est avant tout mûrement réfléchi et parfaitement cohérent, et un scénario pêchu mettant en scènes des héroïnes fortes et appelant la suite avec un enthousiasme confirmé !
Lien : http://atraverslamarelle.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (4)
ActuaBD   29 novembre 2018
Sans bénéficier d’une réelle "intrigue" (pas de monstres sortant d’une dimension parallèle pour éradiquer la race humaine), Bolchoi Arena propose une passionnante et instructive immersion dans l’univers du jeu et des ses applications futures. Les 160 pages de ce premier tome se lisent d’une traite, et le cliffhanger final laisse présager un second tome tout aussi passionnant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   23 novembre 2018
Entrée en matière plus que convaincante, Caelum incognito surprend et emballe. Le tandem Boulet-Asyen fait mouche avec un titre qui, même s'il semble dans l'air du temps de la science-fiction, possède une identité propre suffisamment intéressante pour espérer la naissance d'une saga prenante et divertissante. Prêt à embarquer pour les prochains actes ?
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   18 octobre 2018
La mise en abyme est parfaite et la BD se fait vraiment haletante. Le dessin d’Aseyn (Nungesser) n’y est pas pour rien. Son trait fin inspiré du manga des années 1980, foisonnant dans les décors et vif dans les expressions, colle parfaitement à cette histoire pleine de stations orbitales, de combinaisons spatiales et de robots en tous genres.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   12 octobre 2018
Dans le monde du virtuel, Bolchoi Arena n’a pas les attributs d’une révolution, mais plutôt les caractéristiques toutes trouvées pour devenir un très bon classique du genre : profondeur scénaristique, empreinte graphique, profusion des genres, de quoi appeler de nombreuses et élégantes suites.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   11 mars 2019
« La science ne se fait pas dans le vide. Il faut de la patience, mais aussi de l’imagination. Ce sont nos rêves qui sont le moteur. La science n’est qu’un outil à leur service. » (p. 115)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipetteLiliGalipette   11 mars 2019
« Laisse-les te tuer, bon sang ! / Mais c’est stupide ! Je vais pas crever juste pour être polie ! / Tu n’as rien à perdre ! Tu te laisses mourir et demain on y retourne, loin de ces installes ! » (p. 41)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipetteLiliGalipette   11 mars 2019
« Je croyais qu’on ne pouvait pas avoir mal dans le Bolchoï ? » (p. 66)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipetteLiliGalipette   11 mars 2019
« Ça va être flippant, tu te sens prête ? » (p. 5)
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Boulet (127) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boulet
Un peu de Magicavoxel en direct: un fan-art de Gravity Falls
autres livres classés : realite virtuelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3341 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre