AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266028486
Pocket (01/09/1989)
3.5/5   27 notes
Résumé :
Un tortionnaire torturé par l'Enfer de Dante, des êtres venus du passé et du futur qui se rencontrent dans un célèbre café de Montparnasse, un sonnet qui renaît de ses cendres, deux scientifiques enthousiastes qui ne réussissent qu'a intervertir le pôle et l'équateur...
Autant de personnages hors du commun, autant de clins d'œil à des auteurs aussi prestigieux que Wells, Poe et Swift. Ces contes où absurde rime avec humour nous plongent dans un univers fanta... >Voir plus
Que lire après Contes de l'absurdeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bon. Soyons honnête. Les recueils de nouvelles n'ont jamais fait partie de mes lectures préférées ; et ces "Contes de l'absurde" ne font pas exception à la règle : cinq nouvelles étiquetées "fantastique" : "L'hallucination", "Une nuit interminable", "Le poids d'un sonnet", "Le Règne des sages", "Le parfait robot"...

- L'Hallucination : Préparation d'une séance de torture. le militaire chargé de diriger l'opération semble hanté par "L'enfer de Dante".
- Une Nuit interminable : Rencontré à la terrasse d'un café, un voyageur temporel venu du passé vient aborder et perturber Oscar Vincent . Une perturbation qui sera portée à son comble quand un deuxième voyageur, rival du premier et venant de l'avenir s'invite lui aussi.
Merde, on tourne rn rond, merde, on tourner en rond, merde, on tourne en rond... comme le disait si bien Bernard Blier dans "Le grand blond...".
Une nuit interminable ; et une nouvelle interminable également... Et je ne tournerai pas autour du pot :
Abandon.
Une démarche très rare chez moi, mais abandon quand même. Je ne connaîtrai jamais le poids d'un sonnet. Dommage, tant pis. Peut-être plus tard, qui sait ?

Commenter  J’apprécie          241
De Pierre Boulle, je n'avais lu que la Planète des singes, que je considère comme un roman majeur de la science-fiction. C'est donc avec curiosité que je part à la découverte du reste de son oeuvre. Contes de l'absurde est un recueil de cinq nouvelles.

Au sommaire :
- L'Hallucination : Un militaire subit une hallucination pendant que ses hommes torturent un prisonnier.
- Une Nuit interminable : Oscar Vincent raconte sa rencontre avec deux voyageurs du temps, l'un venant du passé, l'autre du futur.
- le Poids d'un sonnet : À partir des cendres d'une feuille calcinée, deux amis cherchent à reconstituer un sonnet disparu.
- le Règne des sages : Dans le futur, le docteur Particule et le docteur Armonique, respectivement chefs des Corpusculaires et des Ondulatoires, changent le destin du monde.
- le Parfait robot : le professeur Fontaine, de la C.C.E. (Compagnie des Cerveaux Électronique) perce le secret de l'intelligence artificielle.

Très franchement, je n'ai pas été emballé par ces textes.
Je n'ai pas compris la première. La seconde, comme souvent avec les histoires de voyage dans le temps, repose sur un twist final, mais celui-ci est incohérent avec la logique développée dans le texte. La troisième et la dernière nouvelle partagent le même défaut : un développement laborieux et répétitif pour un final décevant.
Seul "Le Règne des sages" sort du lot, sans être inoubliable non plus.

Reste que les textes sont bien écrits, faciles à lire, avec beaucoup d'humour. Mais aussitôt lu, aussitôt oublié.
Lien : http://lenainloki2.canalblog..
Commenter  J’apprécie          211
Contes de l'absurde est un recueil de cinq nouvelles écrites par Pierre Boulle.

Mon sentiment après cette lecture est assez mitigé car certaines nouvelles m'ont plu, elles étaient distrayantes et offraient une vision intéressante du monde et des Hommes, ainsi que de leurs qualités et de leurs défauts. Mais d'autres m'ont vraiment beaucoup déplu... notamment "Le Poids d'un Sonnet" qui, partant pourtant d'une démarche intéressante, est interminable et laborieuse, plus que distrayante.

Cependant, ce recueil m'a permis de découvrir le style de Pierre Boulle, et je dois dire que si le fond ne m'a pas vraiment conquise ici, la forme m'a par contre beaucoup séduite. C'est sans aucun doute que je lirai un autre roman de cet auteur !
Commenter  J’apprécie          200
Un tortionnaire torturé par l'enfer de Dante, des êtres venus du passé et du futur qui se rencontrent dans un café de Montparnasse, un sonnet qui renaît de ses cendres, et deux scientifiques qui ne réussissent qu'à intervertir le pôle et l'équateur... Pierre Boulle avec ces contes, ou absurde rime avec humour, nous plonge dans un univers fantastique qui surprend, ravit et qui est un clin d'oeil à des auteurs comme Wells, Poe et Swift.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Le chef du service promena sur les accessoires du supplice un regard froid, où il n'y avait ni pitié inquiète ni malsaine satisfaction. C'était simplement le coup d’œil irremplaçable du maître qui vérifie la parfaite ordonnance des préparatifs, avant de laisser la place à ses hommes pour l’exécution d'un travail délicat.
Ayant gravi tous les échelons du service avant de parvenir au poste suprême grâce à son énergie, à sa vigoureuse intelligence et à un goût instinctif pour son métier, il avait acquis une technique sûre de la torture, sans jamais y prendre de délectation. Il la considérait comme un auxiliaire indispensable de certains interrogatoires ; plutôt comme un mal nécessaire...
(extrait de "L'hallucination - chapitre I)
Commenter  J’apprécie          40
On connaît le goût de Pierre Boulle pour le côté absurde de l'existence et, comme disait Thomas Eardy , les petites ironies de la vie.
Ce recueil de nouvelles nous confirme, une fois encore, - et avec quel brio ! - l'acuité de sa vision dans un domaine où il est passé maître.
Pas une de ces histoires qui ne réserve une surprise ; pas une qui ne dérange le lecteur et ne lui donne à voir ce que le romancier est seul à avoir aperçu.
Mais comme toujours chez Pierre Boulle, l'humour, cette "politesse du désespoir", ne perd jamais ses droits, et l'auteur nous oblige à sourire au moment même du frisson.
(quatrième de couverture de l'édition parue chez "Julliard" en 1970)
Commenter  J’apprécie          20
— D'autres sciences, d'autres qualités sont nécessaires pour aller plus loin.
— Quelles sciences, quelles qualités ? m'écriai-je, véritablement abasourdi par son inépuisable ingéniosité.
— La grammaire, mon ami, le calcul des probabilités, l'art poétique, la logique, le sens philosophique et l'IMAGINATION.

[extrait de : Le Poids d'un sonnet]
Commenter  J’apprécie          40
C'est une tête de mort, mon ami ! C'est le dessin classique d'un crâne avec ses orbites immenses que le poète a fixé sur le papier comme effigie symbolique de son œuvre; un crâne qui en résume la double expression par les traits rigides et immuables, la matière inerte figée dans le temps; par le vide béant de ce regard éteint, par cette absence devinée entre les atomes, l'âme, l'âme qui s'est fondue en l'unité suprême, mais qui peut flamber de nouveau, car elle n'est qu'un reflet de la conscience universelle... Ce fut peut-être là sa dernière pensée.
Commenter  J’apprécie          20
On connaît surtout Pierre Boulle par ses romans "la planète des singes" et "le pont de la rivière Kwaï" qui ont été à l'origine de superproductions cinématographiques. Mais il avait commencé par cultiver son goût de l'étrange et de l'absurde dans des nouvelles mémorables, qui, sans vraiment devoir rien à personne, font penser à Voltaire, Swift, Kafka et Borges.
Dans celle qu'on va lire, il expose, développe et exploite à peu près toutes les variations et tous les paradoxes du voyage dans le temps et de la guerre temporelle.
Personne n'a jamais fait mieux en si peu de pages....
(introduction de la nouvelle "une nuit interminable" extraite de l''anthologie du livre de poche "les mondes francs" parue en 1988)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Boulle (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Boulle
Pas facile d'être une tortue ! Caroline est véritablement un membre de la famille à part entière, mais elle ne peut pas toujours participer aux promenades et aux jeux de son Bill adoré au même rythme que les autres. Boule et Bill vont redoubler d'inventivité pour lui faire plaisir et l'impliquer davantage... Attention, Bill n'a qu'à se tenir à Caro et tout ira bien ! https://www.dargaud.com/bd/boule-bill/boule-bill/boule-bill-tome-41-bill-se-tient-caro-bda5331610
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (78) Voir plus



Quiz Voir plus

La Planète des singes de Pierre Boulle

En quelle année Pierre Boulle publie-t-il La Planète des singes ?

1953
1963
1973
1983
1993

10 questions
530 lecteurs ont répondu
Thème : La planète des singes de Pierre BoulleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..