AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266028295
154 pages
Pocket (30/11/-1)
3.62/5   13 notes
Résumé :
Dans un îlot de l'archipel malais, une petite Européenne, Marie-Helen, échappe par miracle à un massacre lors de l'invasion du sud-est asiatique par les japonais. Comme Mowgli, adopté par les bêtes dans la jungle, Marie-Helen est recueillie par les pêcheurs malais d'un kampong. Elle grandit parmi eux, libre et insouciante, s'adaptant parfaitement à leur vie, à leur monde, oubliant son éducation et ses préjugés de petite fille blanche. Un jeune garçon, Moktuy, l'aime... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lecassin
  25 décembre 2011
« L'épreuve des hommes blancs » a pour cadre la seconde guerre mondiale dans le sud est asiatique où les Japonais mènent une lutte sans merci contre l'Occident colonialiste. Sur un îlot de l'archipel malais, les exploitants d'une plantation d'hévéas, d'origine européenne, tentent d'échapper à une mort certaine alors que les autochtones refusent toute collaboration par crainte de représailles japonaises.
Le drame survient. Seule une fillette de 9 ans, Marie-Helen, réchappe au massacre et se réfugie dans un petit village de pêcheurs. La famille de son chef l'adopte ; elle sera élevée selon la tradition malaise. A la chute du Japon, les Blancs réinvestissent le territoire . Ils apprennent l'histoire de Marie-Helen…
Hors le fait que ce petit roman bat en brèche une idée du politiquement correct qui consiste à penser que seule la race blanche connaît le racisme et que ce racisme va toujours du Blanc vers le non blanc (ici, les Japonais massacrent à tout va le non asiatique), il s'attache à opposer deux cultures aux « rites de passage » bien différents. L'une pour qui l'épreuve d'appartenance au groupe, est un questionnement par un vieux sage roué ; l'autre, le Bachot… La pratique quotidienne contre l'abstraction. Un petit roman pas banal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gill
  28 avril 2012
Dans une île malaise, Marie-Helen échappe par miracle à un massacre perpétré par les japonais, elle est recueillie par des pêcheurs d'un petit village. Elle grandit parmi eux et y trouve l'amour. Mais elle est rejointe par la civilisation européenne et les hommes blancs l'arrachent à son mari et à sa vie heureuse. Inspirée d'un fait réel l'auteur a fait de cette histoire un grand roman original et amer.
Commenter  J’apprécie          120
Tenkohan
  21 février 2022
Roman très intéressant et qui donne envie de suivre l'histoire de la jeune Marie-Helen en Indonésie et en France.
Ce roman brasse la perception que les japonais pendant la guerre peuvent avoir de l'homme blanc colonisateur et de la réaction de celui-ci lorsqu'il découvre qu'une des "leur" est là-bas même après la guerre.
Pierre Boulle, qui est un génie de la littérature française, nous décrit un monde différent et inconnu des occidentaux et cela fait du bien.
A lire lorsque vous avez du temps (se lit assez vite car même en étant un lecteur "lent" je l'ai lu en à peine 4 jours).
(8/10)
Commenter  J’apprécie          51
momotombo
  27 décembre 2022
Un récit sur l'amok, un accès subit de violence meurtrière d'un individu qui prend fin par sa mise à mort, souvent déclenché par une frustration sociale, l'amok agissant comme une rédemption pour sauver la face...
La jeune protagoniste, après le massacre de ses proches par les japonais sur une ile malaise, est accueillie par une famille locale de pêcheurs dont elle épouse le fils. Arrachée à sa nouvelle famille et à sa culture d'adoption par le biais d'un rapt organisé par des occidentaux, elle subit un nouveau traumatisme plus important en intégrant un milieu lointain et cruel. Son mari saisit par l'amok la retrouve pour leur offrir la seule issue qu'il puisse envisager.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TenkohanTenkohan   17 août 2022
Une seule fois, Kiro avait lu dans ses yeux une expression qui n’était pas de l’indifférence. Moktuy avait paru tourmenté, et avait fini par expliquer la cause de son trouble. La fille blanche avait un accès de fièvre, et on ne savait pas comment la soigner. Kiro, après avoir réfléchi, était monté dans une des chambres inoccupées du bungalow. Le mobilier avait été conservé en bon état. Le Japonais avait détaché la moustiquaire du lit. Il l’avait rapportée à Moktuy, ajoutant à ce présent un paquet de quinine. Celui-ci l’avait remercié avec des yeux brillants, mais cet élan ne s’était jamais renouvelé. En cette occasion seulement, la personne de Marie-Helen avait été évoquée entre eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gillgill   01 mai 2012
Il y avait eu trois rafales, suivies de clameurs et de commandements rauques. Les cabanes du Kampong restèrent closes. La seule réaction fut une vague de chuchotements, qui se prolongea dans la nuit pendant quelques minutes, puis s'éteignit.
Saat n'avait pas bougé. Il était obstiné dans sa volonté de considérer les événements qui se passaient au delà du ruisseau comme sans rapport avec l'univers malais, et son intransigeance lui inspirait un courage résigné. Il resta ainsi pendant une demi-heure, épiant quelques bruits isolés qui provenaient de la plantation, sentant peser sur lui le regard de son fils.
De temps en temps, la lueur d'une torche brillait entre les arbres, au sommet des collines.
- Ils cherchent encore, dit Moktuy à voix basse. Un des hommes blancs s'est peut-être échappé...
(extrait du chapitre 3)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EvathCeborEvathCebor   17 août 2022
(...) elle croit fermement que son devoir est d’absorber tout ce qu’on lui propose, sans en laisser perdre une miette. Apercevez-vous le danger, Père ? En ce qui concerne nos programmes d’enseignement, nous gardons toujours l’espoir, après les avoir établis, que les enfants seront assez sages pour ne pas les suivre, faire d’eux-mêmes la sélection que nous avons été incapables de faire, et s’abstenir finalement de toute étude réelle. Nous nous flattons, sans nous l’avouer, que leur esprit restera sauf parce qu’il ne cherchera pas à pénétrer le chaos laborieusement composé à leur usage. Et nous nous congratulons en pensant que la simple musique de la table des matières dénuée de sens par laquelle nous avons remplacé la connaissance est inoffensive, et même qu’elle laissera quelque impondérable utile dans leur cerveau. Nous baptisons alors « culture générale » ce souvenir confus d’un arrangement de titres et de sous-titres numérotés qui reste chez l’adulte lorsque, n’ayant jamais rien appris, il a, sans aucun mal, tout oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lecassinlecassin   25 décembre 2011
Les deux groupements humains qui composaient la population du Sinang, n’entretenaient presque aucune relation. Parfois un boy descendait au kampong pour acheter du poisson ou des fruits; toujours le même : un Malais de Java, qui portait une croix chrétienne sur sa poitrine en témoignage de sa conversion. Les pêcheurs se méfiaient de lui.
Commenter  J’apprécie          20
lecassinlecassin   21 décembre 2011
Il était quatre heures dans l'île de Sinang, sous les tropiques, lorsque le père Saat sortit de sa torpeur. Il avait pris l'habitude de prolonge sa sieste depuis un peu plus d'un an, exactement depuis que sa femme lui avait donné un cinquième garçon, marquant la famille d'une dignité définitive, qui imposait à son chef des attitudes majestueuses et des heures de méditation.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Boulle (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Boulle
Pas facile d'être une tortue ! Caroline est véritablement un membre de la famille à part entière, mais elle ne peut pas toujours participer aux promenades et aux jeux de son Bill adoré au même rythme que les autres. Boule et Bill vont redoubler d'inventivité pour lui faire plaisir et l'impliquer davantage... Attention, Bill n'a qu'à se tenir à Caro et tout ira bien ! https://www.dargaud.com/bd/boule-bill/boule-bill/boule-bill-tome-41-bill-se-tient-caro-bda5331610
autres livres classés : choc des culturesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

La Planète des singes de Pierre Boulle

En quelle année Pierre Boulle publie-t-il La Planète des singes ?

1953
1963
1973
1983
1993

10 questions
487 lecteurs ont répondu
Thème : La planète des singes de Pierre BoulleCréer un quiz sur ce livre