AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781025102443
French Pulp Éditions (19/05/2017)
3.47/5   35 notes
Résumé :
Sandra n'est pas une femme de ménage comme les autres. Avec elle, plus de problème : elle vous nettoie une scène de crime en quelques heures. Au lendemain d'un meurtre, d'une vengeance personnelle, pour quelques milliers d'euros, elle vous débarrasse !
Indispensable ? Peut-être un peu trop. En enchaînant les carnages, son meilleur client ne serait-il pas en train de la transformer en complice ? Et pourquoi vide-t-il ses victimes de leur sang ?
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 35 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

iris29
  26 août 2017
Si vous n'avez pas peur du trash, du cru.
Si vous n'avez pas peur d'aller, là où vous n'êtes jamais allés (ou alors pas comme ça !) , alors vous pourrez passer quelques temps en compagnie de Sandra mais ne venez pas vous plaindre après, vous aurez étés prévenus : Ames sensibles , écartez vous de ce Bouquin , Jérêmy Bouquin ....
Prénom : Sandra.
Domicile : une vieille ferme à rénover perdue dans la cambrousse, histoire d'assurer la discrétion .
Profession : Femme de ménage , technicienne de surface . Mais pas n'importe quelle surface ! Pour une bonne valise de billet, la belle vous nettoie une scène de crime comme personne .
Mais Sandra ne dort plus beaucoup, trois ans qu'elle fait ce "métier" . Et ce n'est pas son amant occasionnel qui pourra la ramener dans le monde réel, celui des gens normaux. Sandra est "habitée" par des monstres . Monstres qu'elle dessine sur des carnets , illustrations horribles qu'aucun éditeur ne veut publier ...
Sandra enchaîne les contrats, un peu trop nombreux cette semaine, et Sandra n'en peut plus ... d'autant que le dernier contrat était carrément zarbi ...
Commençant dans un genre "roman noir", pour mieux s'enfuir vers le "gore" , l'auteur termine par un autre style, complétement inattendu , mais assez logique quand on le lit ...
Les phrases sont courtes , hachées , ce qui donne du rythme et de la tension .
Je ne vous en dirai pas plus. Juste qu'il faut avoir l'estomac bien accroché, le Jérêmy ne nous épargne rien, question, 'découverte du corps humain "... produits ménager et outillage adéquat, passé dans le lave vaisselle pour ne laisser, surtout, aucun indice à la police ...
L'idée de départ était excellente , j'aurai pu adhérer complétement si j'avais pu me rattraper aux branches de l'humour . Une lecture un peu trop gore pour moi, mais dont je salue l'inventivité .
Amis wégan et végétariens : abstenez vous !
Futurs chirurgiens, amis bouchers, thanatopracteurs... : foncez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          377
floandbooks
  29 mai 2017
Dans cette histoire, nous suivons Sandra, jeune femme au métier qui sort un peu de l'ordinaire. Elle est femme de ménage. Oui, alors bon, on sait tous ce qu'est une femme de ménage, mais elle, a la particularité de « nettoyer » les scènes de crime. Elle a un client, qui la paie pour effacer les traces de ses meurtres.
J'ai trouvé l'idée de départ assez intéressante car on a pas souvent ce point de vue dans les romans, celui du meurtrier et de ses complices. On a plutôt tendance à découvrir une scène de crime avec du sang partout, mais on assiste rarement à un nettoyage de scène de crime!
En ce qui concerne Sandra, je ne m'y suis pas attachée un seul instant. Elle a une vie très triste, sombre, elle est froide et ne ressent pas grand chose, et du coup le lecteur non plus. C'est dommage car cela met beaucoup de distance.
Du sang, beaucoup beaucoup…. beaucoup de sang dans ce livre! Sandra a beau être femme de ménage, lorsqu'elle arrive sur les lieux du crime, elle se voit tout de même confrontée à beaucoup d'hémoglobine. Et pour le lecteur, ça peut être aussi un peu trop. Certains détails du travail de Sandra peuvent mettre mal à l'aise parfois car l'auteur n'y va pas de mains mortes avec le procédé de « nettoyage » de son personnage. Cette abondance de sang, d'os et d'articulations ne m'a pas tellement dérangée, étant plutôt habituée à lire des romans gore, mais j'avoue que là, c'est fait avec une telle froideur, que cela peut donner quelques frissons.
L'auteur nous livre une écriture assez brève. Des phrases courtes, mais pourtant pas percutantes. Beaucoup de répétitions dans ce livre, qui donne un peu de lourdeur à l'action.
Je n'ai pas eu de mal à entrer dans l'histoire, mais la porte de sortie m'a vraiment étonnée. Sans trop vous en dire, j'ai été surprise mais un peu déçue du choix de l'auteur sur la tournure des évènements. le dénouement n'est pour moi pas très subtil, mais c'est personnel, et j'aime quand les choses sont un peu plus creusées et nouées entre elles 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
danikalichttrager
  24 janvier 2020
Coucou les Lieblings 🖤
Retour de lecture de "Une femme de ménage"de Jérémy Bouquin.
J'ai rencontré Jérémy Bouquin au salon du livre de Raimbeaucourt, je me suis laissée tenter par la BD polar "Le Privé " dont il est le scénariste et son roman "une femme de ménage " qui semblait correspondre à mes goûts légèrement sombres 😈.
Le lecteur est prévenu avant même d'ouvrir le livre, âmes sensibles s'abstenir. Ayant lu la BD, j'avais une petite idée de ce qui m'attendait....il y avait encore des surprises.
🖋 le style d'écriture de l'auteur est en parfaite adéquation avec son histoire. Des phrases courtes, efficaces, des mots choisis, souvent crus. L' impression qu'un couperet tombe sur chaque action. Quelques répétitions qui, à mon avis, sont nécessaires pour souligner l'horreur des situations. C'est une harmonie parfaite du style et du récit.
Toutefois cela peut perturber un lecteur habitué à de longues phrases descriptives.
👥 Dans un quotidien qui ne fait pas rêver, Sandra est la reine du nettoyage. Comment ? Pourquoi ? Son histoire pourrait être banale si les déchets, qu'elle ramasse, n'étaient pas des corps. La découverte de cette femme, de ses rêves, de sa réalité, se fait simplement, sans fard, dans la douleur et la violence.
Le lecteur pourrait s'attacher à Sandra mais on ne s'attache pas aux personnes comme elle.
- Quelle importance dirait-elle.
L'univers de Jérémy Bouquin est une très belle découverte pour moi. J'ai accroché au style d'écriture qui tranche, dénude et décape. Il fait écho aux situations et au caractère de son personnage principal.
J'ai pris 5 secondes à la fin de ma lecture pour digérer le final que je n'avais pas vu arriver. Un sourire est apparu sur mes lèvres. Convaincue ! J'aurais fait la même chose à sa place.
Je remercie Jérémy Bouquin, Jrmy Bouquin , pour cette immersion caustique dans son monde.
🧽🧹🔪💋🧰/5
http://jrmybouquin.free.fr pour un aperçu de ses écrits et BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LectureChronique
  12 mai 2020
Bonjour mes Lecteurs,

Voici une chronique que j'avais longtemps envie de faire, et pour le plaisir d'avoir lu d'une traite ce livre et de vous en faire un retour.

Ce n'est un secret pour personne, vous savez que j'aime ce qu'écrit Jérémy, son style noir, décalé, qui taille dans le lard de sa créativité pour nous sustenter de son ton direct et juste en nous entraînant dans son univers bien noir et déjanté. 

Ici, l'histoire surréaliste de Sandra, cette femme de ménage assez particulière qui découpe au scalpel, tranche au hachoir et dissout à l'acide les victimes des scènes de crime.  Elle est associée depuis trois ans à Greg, l'avocat, qui l'appelle dès qu'il a besoin d'elle. Elle rapplique aussitôt et, aussi froidement que le sont ses "clients", elle fait le job. 

Autant elle est organisée et minutieuse dans son boulot, autant sa maison est un chantier sans une once de propreté ! A la fois paumée dans sa vie personnelle mais tellement sûre d'elle quand elle travaille, Sandra est courageuse et fragile à la fois.

Mais voilà, ces derniers jours, elle enchaîne les contrats, la fatigue se fait sentir, elle exorcise ses démons, ses "monstres" qu'elle dessine sur papier et qu'aucun éditeur ne veut publier tellement ils sont horribles.

Ce n'est pas son boulanger d'amant, Roman, qui ne la comble pas vraiment dans leurs ébats, qui va arranger sa petite vie solitaire. Surtout que la femme du boulanger, Sylvie, veille au grain sur son mari !

Le surmenage la guette, elle va aussi rencontrer des personnes qui n'auraient jamais du croiser sa route et elle va être confrontée à des phénomènes étranges, comme cette rose rouge déposée là, dont elle est la destinataire d'un expéditeur inconnu.

Un gros bordel dans sa vie qui va trouver une issue déroutante et remettre en question sa situation : Vaut-il mieux fuir ou affronter ses démons ? 

Dans l'ensemble, le récit se tient, la narration nous transporte assez facilement dans ce monde fou, violent même. 

Le style assez cru par moment de certaines scènes pourrait choquer les plus puritains d'entre vous. 

Tout comme son personnage, ce livre décape, incise et acidifie le genre littéraire du roman noir dont l'auteur s'est fait le spécialiste. 

Vous pourrez vous faire une idée de la grande perversité de Jérémy qui transparaît dans les descriptions des scènes de crime et de leur "nettoyage" tant le gore et le sanguinolent coulent comme de la soude caustique au fil des pages : Vous vous liquéfiez autant que les victimes.

Pour les futur thanatopracteurs en devenir, lisez ce livre. Vous en apprendrez bien plus ici, certainement en complément de vos cours. Je soupçonne même la patte complice d'un maître en la matière... 

Bonne lecture, mes lecteurs !
Lien : http://lecturechronique2.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PierreF
  28 juin 2020
Ce n'est un secret pour personne, j'aime ce qu'écrit Jérémy Bouquin. Dans un univers légèrement décalé, cet auteur fait toujours preuve d'originalité et de créativité dans ses rebondissements et ses intrigues. A cela, s'ajoute un style direct et cynique qui me sied parfaitement. Une femme de ménage est une nouvelle réussite. Et je peux vous dire que je vais continuer à parler de cette maison d'édition.
Sandra a toujours rêvé de travailler dans la médecine. Voir des blessures ne l'a jamais gênée, mais le niveau d'études requis l'a rebuté. Alors, lors d'un stage dans une morgue, le propriétaire et futur retraité lui donne les coordonnées de Greg, avocat de son nom. En effet, celui-ci a parfois besoin d'aide pour faire disparaitre des victimes de ses clients.
Cela fait maintenant trois ans que Sandra travaille pour Greg. Elle s'est retirée dans une maison isolée, du coté d'Orléans, et fait le ménage au moindre appel. le problème, c'est qu'en quelques jours, elle doit intervenir sur trois sites différents. le surmenage la guette, la fatigue la prend. Mais dans son métier, les vacances n'existent pas. Alors, elle va être confrontée à des événements de plus en plus bizarres, comme cette rose déposée sur sa table de cuisine, ou à des rencontres qu'elle aurait ne jamais avoir.
Excellente de simplicité, la couverture est à la fois humoristique et donne le ton du livre. Si on paie des femmes pour faire le ménage, pourquoi n'existerait-il pas des femmes chargées de nettoyer les corps de victimes ? A partir de ce constat d'une simplicité confondante, Jérémy Bouquin arrive encore une fois à nous surprendre et à nous enchanter par cette histoire qui va nous faire passer par toutes les émotions.
Avec une intrigue simple, on se retrouve avec un personnage principal en proie au surmenage (et au passage, Jérémy Bouquin nous glisse que ce monde devient de plus en plus fou !). D'une situation qui peut sembler aberrante, la force du personnage suffit à nous faire croire à cette histoire, et le talent de l'auteur fait le reste ! C'est impressionnant de facilité, et on y prend un pied d'enfer ! Je voudrais juste signaler que ce roman comporte quelques scènes sanglantes pas forcément insoutenables grace au style léger de l'auteur, mais tout de même, ça saigne.
Je voudrais juste rajouter que si le personnage de Sandra finit par être attachant, on en viendrait presque à la plaindre, les seconds rôles sont tout aussi croustillants. Entre Greg l'avocat qui ressemble à un proxénète, le propriétaire de la pizzeria obèse comme de Niro dans les Incorruptibles, avec le boulanger qui trompe sa femme qui s'avère jalouse et cinglée, avec même un tueur en série vampire dans lequel on voit l'ombre de Christopher Lee, on peut penser que ça part dans tous les sens. Eh bien non ! ce roman tient la route du début à la fin et c'est un super divertissement qui entre complètement dans la ligne éditoriale de cette toute jeune maison d'édition.
Lien : https://blacknovel1.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   26 août 2017
" Je dois faire quoi ? " coupe-t-elle.
- Juste nettoyer. Le reste , je m'en occupe.(...), j'ai pris certaines habitudes pour trouver mes...petits plats."(...)
- " Et vous n'avez pas appris à faire la vaisselle par vos propres moyens?"
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   25 août 2017
Sandra n'est pas une femme de ménage comme les autres (...). Sandra travaille jour et nuit, 24 heures sur 24. Elle assure un service impeccable, avec discrétion. Une prestation de qualité, pas de question. Elle ne parle pas.
Sandra fait comme si elle n'était pas là.
Commenter  J’apprécie          194
celine85celine85   23 avril 2017
Scie à métaux, sécateurs, couteaux de boucher. Elle pose un billot épais en bois brut sous le coude de la putain. Elle commence son office. Elle repositionne son masque. Soupire! C'est parti!
Elle donne des coups secs avec une machette, les jointures des os éclatent. Elle écartèle, tire. Les cartilages explosent. Elle sectionne d'un coup sec, retourne, comme sur un poulet, elle dissèque.
Un premier bras est rapidement dégagé. Elle le plie, le glisse dans un sac-poubelle. Elle attaque la tête. Elle tire sur la bâche, le corps glisse vers elle. Sandra attaque un bistouri fin, roule le visage de côté pour bien présenter la gorge. Elle file un grand coup de lame pour dégager le passage. Elle appuie fort, cisèle les muscles, entaille les artères, attaque la trachée. Elle enfonce sa lame avec précision jusqu'aux voies aériennes. Un léger gaz se dégage. Les poumons gonflent d'un coup.
Sandra pose son genou sur la poitrine. Elle n'a plus qu'à donner un coup sec de machette. La tête roule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AxelinouAxelinou   16 septembre 2017
Rien ne vaut des professionnels !
Sandra s'est donc prépositionnée dans une niche de prestations particulières, avec un 'busines plan' précis, une proposition de services hors normes ! Clefs en main.
Elle reste méfiante tout de même.
Avant chaque mission, elle commence à prendre une série de photos de la scène de crime : "Si le client ne paye pas, nous savons le rappeler à l'ordre". Puis elle se lance, découpe, nettoie, range. L'affaire est faite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LectureChroniqueLectureChronique   12 mai 2020
Sandra est un animal à sang froid. Elle est méthodique, pragmatique, certains disent même sociopathe. Son visage ne traduit aucune émotion. Elle fait le job.

Elle a enfilé une combinaison étanche, un masque et des gants chirurgicaux. Elle ne laissera aucune trace ADN. Hors de questions de contaminer la scène, elle est là pour tout nettoyer, ne rien laisser.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jérémy Bouquin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérémy Bouquin
Jérémy Bouquin, "Sois belle et t'es toi !", Editions Lajouanie, 20 mai 2016
autres livres classés : scènes de crimeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre