AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253149918
Éditeur : Le Livre de Poche (15/01/2001)

Note moyenne : 2.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Qui sait le séisme ? Qui sait la vraie peur ? Qui sait le désarroi ? Qui sait ma terre fragilisée ?

Le séisme forme déjà l'exil et la différence. Il traverse le corps et impose une scission. Il dénature et fonde une autre origine. Il modifie les naissances. Il est immédiat et profond.

Je deviens une autre. Je viens de la terre qui tremble. Ma solitude est un puits.Qui racontera, le magnétisme et la force, la chaleur et l'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
cedratier
  05 décembre 2016
« le jour du séisme » Nina Bouraoui (Stock, 99 petites pages)
L'écriture (ici romanesque), a ses codes qui permettent en principe à l'auteur et au lecteur de se comprendre. Bien sûr chaque écrivain peut faire le choix de casser ces codes, dans une optique créative… à condition qu'on sache à quoi ça correspond, et où on nous emmène, nous lecteurs. Or ici ça me semble purement artificiel. Par exemple, les guillemets ont pour fonction d'indiquer soit une citation, soit un dialogue ou une prise de parole ; dans ce livre, les guillemets traînent ici et là, erratiques, ils s'ouvrent puis se ferment quelques pages plus loin, sans qu'on sache à quoi ils renvoient, qui parle… de même pour les virgules, en surabondance absolue, complètement décalées dans leur usage habituel, mais avec un objectif bien obscur ; que veut dire « Il contrôle, les violences. » ou « Il organise, la destruction. » ou « Il gaine, l'Est d'Alger. » Etc… La brièveté des phrases aussi interpelle ; les plus longues font deux lignes ; mais elles sont fréquentes celles qui ont besoin de se mettre à trois pour faire une ligne : sujet-verbe-point, renouvelé trois fois. Pourquoi vouloir à tout prix hacher le récit ou accélérer le débit ainsi, à contre sens de ce que veut raconter cette brève histoire ? En fait, on dirait un exercice de style littéraire, une expérience d'écriture bien peu aboutie, brouillonne, voire prétentieuse, qui aurait peut-être sa place dans un atelier d'écriture, mais pas chez un éditeur.
Et d'ailleurs, à propos de brève histoire, de quoi parle ce livre ? Et bien justement, j'aurais bien du mal à en parler, encore plus à le résumer. Disons que j'ai compris qu'il s'agit d'une petite fille (Nina Bouraoui ?), traumatisée par le séisme qu'elle vit en Algérie en 1980, qui évoque deux enfants, Arslan et Maliha, qu'on y parle de souffrance, d'exil difficile, d'attachement à la terre de son enfance, avec parfois l'un ou l'autre beau paragraphe sur la terre natale, sur le désert… Désarçonné et perdu par une écriture artificiellement complexifiée et déconstruite, c'est tout ce que je peux évoquer, autant dire que je n'ai pas compris grand-chose. Bon courage à ceux qui s'y lanceront, j'essaierai quand même un autre texte de cet auteur avant de me décourager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
secondo
  15 juin 2017
Le jour du séisme c'est le jour où il faut quitter l'enfance et approcher la vie telle qu'elle est vraiment dans sa grandeur et dans sa violence. C'est dans un style épuré, tel un immense poème, avec des phrases fragmentées que l'auteur tisse ses métaphores, sa frayeur de l'exil et son concept d'une Algérie natale rêvée et rêveuse.
Cette écriture, avec phrases courtes, additionnées, comme décousues, est typique des années 90, années encore innocentes où il n'était pas nécessaire de construire une histoire avec une chute spectaculaire, inattendue et effrayante pour être publié et lu.
Commenter  J’apprécie          10
larielys
  07 janvier 2017
bonjour,
je viens de finir ce livre aujourd'hui des phrases courtes et séches sur le seisme de 1980 en algérie derriére il y a la mémoire deux pays ,deux cultures.
L'absence, les souvenirs tout se télescopent. L'exil à travers la mémoire, l'écriture comme réecriture de soi.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206
  28 septembre 2013
un livre qui m'a déçu énormément cette façon de traiter les victimes du séismes comme des faits existentiels ne m'a pas plu!!!
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
secondosecondo   15 juin 2017
Elle est, en éclats. Je suis, en fragments. Elle est, touchée. Je suis, traversée. Ma terre est mon corps.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   28 septembre 2013
ma terre tremble!!
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nina Bouraoui (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nina Bouraoui
Le choix d'Alain Souchon : « Beaux rivages » de Nina Bouraoui
autres livres classés : catastrophes naturellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
227 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre