AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070209347
232 pages
Gallimard (09/02/1962)
3.58/5   12 notes
Résumé :
Les aveux, même sincères, sont toujours infidèles.
Langage, mémoire, inconscient rusent et trahissent celui qui veut se montrer tel qu'il est et jouer au jeu de la vérité.
D'où le titre de ce récit vécu où l'auteur raconte l'aventure intérieure qui l'a conduit du Quai d'Orsay à la vie des bois, de la foire aux vanités à l'inquiétude religieuse, de l'amour de soi à l'amour. Dans l'élan de la jeunesse, pris par l'agitation de la vie, se préoccupe-t-o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lecassin
  26 décembre 2018
En 1987, Jacques de Bourbon Busset, veuf, écrivait ce somptueux " hymne à l'amour " que fut "Lettre à Laurence", sa femme ; un ouvrage qui fut ma première lecture de l'auteur.
Depuis, au fil de mes promenades de bouquiniste en vide grenier, je ne manque jamais une occasion de me replonger dans sa prose si élégante...
"Les aveux infidèles" 1962. Laurence est à ses cotés, mais Jacques de Bourbon Busset vient de perde une amie très chère, J. , à la suite d'une longue maladie, comme il est convenu de le dire ...
" Les aveux infidèles ", une suite de courts chapitres sans lien véritable les uns avec les autres ; une suite introspective au fil de l'eau, au fil de la pensée qui va... qui vient... On revient avec l'auteur sur une histoire familiale , la sienne, dramatique ; on revient sur sa carrière de diplomate ; on insiste sur cette relation avec sa femme, une relation de complicité amoureuse, tout autant que compétition intellectuelle.
En un mot comme en cent, c'est toujours pour moi un vrai régal que de me replonger au du hasard d'une rencontre " de chine ", dans ce genre de lecture ; comme on retrouve un vieil ami, qu'on a pas vu depuis un certain temps mais que la rencontre, au gré d'une promenade sans but aucun, rend celle-ci lumineuse.
Les premiers mots : " à Laurence "...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
BVIALLET
  04 septembre 2017
Un homme, écrivain et diplomate, sorte de double de l'auteur, s'interroge sur le sens de sa vie, sur l'amour, la mort, l'amitié, la transcendance, entre autres choses. Pris dans le tourbillon de la vie, se préoccupe-t-on si l'âme meurt avec le corps ou si quelque principe supérieur la sauve de l'anéantissement ? Il faut dire que la mort rôde autour de lui. Il vient de perdre J., une amie très chère, suite à une longue et douloureuse maladie. Son frère est mort pendant une escarmouche au début de la guerre, sa mère également victime d'une rafale de mitraillette en août 44 et son père pour achever la série. Sa vie ne trouve un sens qu'auprès de sa compagne et dans le calme de la nature. Il songe même à tout quitter pour ne plus se consacrer qu'à son art.
« Les aveux infidèles » se présentent comme des confidences décousues, qu'on dirait écrites au fil de la plume dans une série de courts chapitres sans véritable lien les uns avec les autres. Une suite d'impressions introspectives, une auto-analyse et même une autobiographie spirituelle. Jacques de Bourbon-Busset, qui est loin d'être un mystique, est parti d'un rejet de la transcendance pour lentement y revenir sous l'influence de sa compagne. En chemin, il s'est interrogé sur tous les grands thèmes de la philosophie. le lecteur y trouvera les influences d'Alain, de Kant et de quelques autres ainsi que de Paul Valéry en ce qui concerne la poésie. Ces aveux « infidèles » (au sens que les mots peuvent souvent trahir la pensée) laissent au lecteur une impression de légèreté pour ne pas dire de futilité. Ils restent la plupart du temps à la surface des choses sans jamais les approfondir vraiment. Ils posent plus de questions qu'ils ne proposent de réponses. Mais la vie n'est-elle pas ainsi ?
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
JcequejelisJcequejelis   01 mars 2014
L'odeur de la bibliothèque d'ici, nous arrivions à la respirer quand nous le désirions, à Paris ou ailleurs. Elle créait en nous un recueillement que nous espérions favorable aux sentiments profonds et médités. L'ouverture des fenêtres en été, faisait entrer la senteur musquée du chèvrefeuille. Il nous semblait alors que la part secrète de la pièce se réfugiait dans les angles, derrière les meubles, pour attendre dans l'ombre sa vraie saison : l'hiver.
Les volets fermés, les lumières allumés, nous nous enfoncions dans la lecture. Souvent, nos regards levés prolongeaient dans un monde plus vaste les lignes déchiffrées et se croisaient.

1636 - [Le Livre de poche n° 2456, p.38]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JcequejelisJcequejelis   24 février 2014
Ecrire était le moyen de ne plus penser n'importe quoi, de mettre de l'ordre dans le cinéma intérieur, donc de gagner du temps et de l'énergie.
Le livre était un moyen de me créer des obligations. Je ne me sentais pas obligé par mes paroles pensées. Par mes écrits je serais plus lié. Ecrire me rendrait capable d'exister en me donnant une règle du jeu et en me changeant en moi-même.

1631 - [Le Livre de poche n° 2456, p.101]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JcequejelisJcequejelis   29 avril 2014
Je ne voulais pas produire un livre, comme une machine produit des emballages ou des ressorts, mais le créer, et que chaque lecteur pût le recréer à son tour. Le livre devait pouvoir se transfigurer. Il serait réussi dans la mesure où il prêterait à des interprétations diverses, mais qui convergeraient.

1714 - [Le Livre de poche n° 2456, p. 114]
Commenter  J’apprécie          70
JcequejelisJcequejelis   25 novembre 2013
Nous discutions à perte de vue des événements d'Allemagne, car depuis ce jour de 1923 où le journal illustré Excelsior avait présenté des photos du putsch manqué de Munich, nous suivions de près l'ascension du caporal Hitler. Un instinct nous soufflait que notre destin serait marqué par cet inconnu, dont nous devinions qu'il n'était ni un aventurier, ni un idéologue, mais le carrefour de forces souterraines maléfiques.

1365 - [Le Livre de poche n° 2456, p. 29]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   22 décembre 2018
Y'a-t-il plusieurs routes ? N'y a-t-il pas plutôt une seule route, bordée des sentiers qui la longent, s'en écartent, la coupent, s'éloignent et reviennent ?
Commenter  J’apprécie          120

Video de Jacques de Bourbon Busset (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques de Bourbon Busset
"Jacques de Bourbon-Busset, Entre Chêne et Lion" Film documentaire sur Jacques de Bourbon-Busset, écrivain, diplomate, Académicien, maire de Ballancourt , auteur d'une oeuvre qui a placé l'amour pour sa femme, Laurence, au coeur de sa poétique. Ce film a été réalisé à l'occasion de l'inauguration de la Médiathèque Jacques de Bourbon-Busset à Ballancourt.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
378 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre