AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Tomabooks


Tomabooks
  15 septembre 2021
Après un tome précédent en deçà en termes de qualité narrative et qui n'augurait rien de bon pour cette suite tant attendue par les fans, Anonyme déjoue toutes les attentes en attaquant son roman avec un rythme effréné qui ne se stoppera qu'à la toute fin. En gros, Santa Mondega est une véritable tuerie au premier sens du terme qui pourra même conduire certains jusqu'à l'overdose. En effet, l'auteur le plus secret de la dernière décennie n'y va pas avec le dos de la cuillère pour nous plonger directement dans son oeuvre complètement folle. Accrochez votre ceinture, parce que le romancier ne rigole pas avec le sens du rythme. Une page après l'autre, vous n'arriverez pas à stopper cette lecture tant que vous n'aurez pas atteint la dernière page. Anonyme nous rend accro par sa plume, par son sens de la punchline, par le rythme de ses dialogues, par son humour qui fonctionne à tous les coups et par l'action qui se joue devant nos yeux. Santa Mondega nous donne l'impression d'être Jason Statham dans Hypertension, tant il cherche à nous faire vivre une expérience unique de lecture.

santa-mondega-anonyme
On le sait tous, surtout après autant de tome, mais Anonyme est un sale gosse à qui on a laissé le droit d'aller aussi loin qu'il le souhaitait avec sa plume. Toute l'imagination débordante que l'on aurait pu avoir étant enfant ou adolescent se retrouve à chaque coin de page de sa saga, tant le romancier fait preuve de malice. Certains pourront trouver la plume assez pauvre et d'autres, comme moi, plongeront dans cette folie sans aucun souci.
Santa Mondega n'est pas le genre de roman que l'on peut lire indépendamment du reste de la saga du Bourbon Kid, puisque le romancier reprend son action là où il l'avait laissé précédemment et qu'il n'intègre pas de nouveaux personnages. Si vous êtes novice, passez votre chemin et courrez en librairie pour vous procurer son premier tome, histoire de vous faire à son style si particulier. Qu'on se le dise, Anonyme use toujours du mélange des genres pour nous faire vivre une histoire unique en son genre. Ici, nous retrouvons des tueurs à gages, des zombies, des cannibales, la mort en personne et bien entendu le diable. Un mélange qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui ravira les fans de la première heure.

C'est drôle, parfois cradingue, mais Anonyme a cette force bien lui qui est de donner corps à ses personnages. Plus qu'un groupe, c'est une bande de potes que l'on est heureux de retrouver. Santa Mondega donne cette impression de se retrouver en famille, d'attendre que l'un d'entre eux fasse une bourde, dise une connerie ou laisse place à son génie lorsqu'il est question de tuer quelqu'un. de l'action, vous en aurez dans ce roman et Anonyme continue son exploration de la violence graphique avec perfection. On sent littéralement la folie, la panique, l'odeur qui se dégage de ce roman.
Et puis, vous me croirez ou non, mais il y a dans Santa Mondega une certaine idée de la mélancolie qui se situe en fond. En effet, un questionnement se fera ressentir tout au long de cette lecture, celui d'une fin, d'une conclusion pour cette saga du Bourbon Kid. Cette idée ne nous quittera pas d'une semelle et c'est peut-être cette sensation qui donne à ce roman une force supplémentaire et qui nous fait dire que cette histoire aura une place particulière dans notre coeur.

Vous aurez donc compris que ce nouveau roman de l'auteur Anonyme est une belle tuerie qui devrait plaire aux fans de la première heure, tant on retrouve tout ce qui fait le charme de cette saga du Bourbon Kid. Santa Mondega est une tuerie de A à Z qui nous fera vivre une expérience de lecture particulière, entre violence jouissive et questionnement sur une fin proche de cette histoire. le romancier tape un grand coup dans le coeur des fans et c'est ce qui fait, à mes yeux, une terrible lecture.
Lien : https://tomabooks.com/2021/0..
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus