AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Bourbon Kid tome 6 sur 10
EAN : 9782253086284
576 pages
Le Livre de Poche (07/09/2016)
4.23/5   613 notes
Résumé :
Vous aimez Grease, le Pape et les psychopathes ? La rencontre explosive du Boubon Kid et du tueur à l'Iroquoise... D'un côté, le Bourbon Kid, tenant du titre du tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre n'ait jamais porté. De l'autre, avec plus d'une centaine de victimes à son actif, l'Iroquois, blouson de cuir rouge, masque d'Halloween surmonté d'une crête, challenger et sérieux prétendant au titre. Le combat s'annonce terrible. Dans les... >Voir plus
Que lire après Le Pape, le Kid et l'IroquoisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 613 notes
Le Pape, le Kid, l'Iroquois et le lecteur médusé.

Hey, m'sieur Anonyme, quid de votre propension à faire dans le léger jouissif ?
Hein, dis ?
Non pas que je sois devenu soudainement exigeant mais lorsque je me tourne vers quelque chose que je sais pertinement être superficiel, je m'attends à un minimum d'épaisseur stylistique.
Comme un persistant doute quant à l'auteur de ce petit bijou de contrefaçon à la plume aussi pauvre que l'oralité défaillante proposée par la batterie d'élevage de télé-réalistes officiant sur NRJ12, j'en passe et des moins bons, pour peu que ce soit humainement possible.

Le style est inexistant, l'histoire totalement incohérente.
Prenez un puzzle 6 pièces, je sais, j'ai de l'audace à revendre, prises séparément, chacune présentera un intérêt certain. Tentez de les assembler pour en tirer quelque chose de finalement abouti et c'est le cassage de crâne assuré.
Les deux premiers opus de la franchise m'avaient procuré un bien fou, les deux suivants commençaient déjà à s'essoufler.
Celui-là me laisse sans voix. Abandon libérateur aux alentours des 200 premiers feuillets ingurgités sans qu'aucun petit sourire ne soit venu titiller mon cortex habituellement bon public.
Impossible d'y trouver la moindre excuse, plaisir zéro, curseur agacement poussé à son max.

Foultitude de personnages aux pseudos improbables, bordel subtilement baptisé "Au minou joyeux", vacuité abyssale des dialogues, récit labyrinthique que même Icare s'y serait paumé, ma patience est à bout, je lâche l'affaire en souhaitant ardemment que Psycho Killer tienne bien plus du pastiche que du grotesque.
Commenter  J’apprécie          365
Elvis, Rex et le Kid veulent empêcher l'Iroquois de tuer le pape mais il faut peut être pas se fier à cette idée, les choses sont peut être différentes.
Une ambiance, un style bien particulier comme les tomes précédents. Je dois avouer que mon préféré est le tome 5 « psycho killer », en plus j'avais eu un vrai coup de coeur pour la couverture. (Je n'ai pas lu tous les tomes précédents, ils n'ont pas encore croisé mon chemin, peut être un jour…. Bon il faut aussi que je trouve les tomes suivants. Si je me souviens bien il y en a 8 au total. Et vous avez-vous lu tous les tomes ? Lequel est votre préféré ?
Commenter  J’apprécie          311
Me plonger dans un livre de l'auteur anonyme du Livre sans nom est à la fois simple et jubilatoire. J'y retrouve des personnages que je connais et que j'adore, je suis en « terrain connu ». Dans ce tome six, le Bourbon Kid, serial killer mystérieux et un peu alcoolique sur les bords, est de retour. A ses côtés, on retrouve le très cool Elvis, sosie du King, et Rodeo Rex, qui ne quitte jamais son stetson et qui a été envoyé par Dieu pour s'attaquer aux créatures des ténèbres. le trio forme les « Dead Hunters » et s'apparente fort aux Hell's Angels. Une mission leur est confiée : empêcher l'assassinat du pape. Ce tome six est en fait un « crossover » entre la tétralogie du Bourbon Kid et le tome cinq de la série puisqu'on y retrouve notamment l'Iroquois et quelques autres personnages de ce cinquième opus.

Le schéma des romans de cet auteur anonyme est toujours un peu le même : le récit commence par un meurtre sauvage, puis la trame s'installe : chaque chapitre, écrit comme une scène de film, nous mène d'un personnage à un autre. Cela prend un peu de temps, d'où les quatre ou cinq cents et quelques pages de ses livres. Mais ce n'est jamais ennuyeux. Au fur et à mesure de la lecture, les pièces du puzzle s'accumulent, des évidences se dessinent et le suspense va crescendo jusqu'au « bouquet final » qui prend généralement la forme du fusillade géante où le sang coule à flot, où des têtes tombent (littéralement) et où les meurtres sauvages se multiplient. Ce tome six ne déroge pas à la règle. Mention spéciale au meurtre d'un des « méchants » qui implique un coup spécial à un endroit spécial de l'estomac et un Kinder surprise. Je n'en dirai pas plus…

Alors évidemment, ça part dans tous les sens (un faux sosie de Britney Spears en représentation devant le pape ? Why not !) et c'est très sanglant mais qu'est-ce que c'est bien fichu ! Les pages se tournent toutes seules. Et après ce bouquet final vient la fin, qui fait toujours son petit effet en laissant une ouverture. On sait déjà qu'on retrouvera les Dead Hunters. Et qu'on aura certainement droit au même feu d'artifice. Mais c'est une recette qui fonctionne bien ! Voilà, après un tome cinq en demi-teinte pour moi (le seul d'ailleurs), je suis ravie d'avoir retrouvé mon auteur anonyme préféré. le septième tome est déjà tout en haut de ma PAL…
Commenter  J’apprécie          140
Quel plaisir de retrouver Bourbon Kid !
Et comme un bonheur ne vient pas jamais seul, Elvis et Rodeo Rex vont lui tenir compagnie.
J'a-do-re…

« Le pape sera assassiné dans une semaine ». L'annonce peut paraître farfelue, surtout lorsqu'elle émane de la Dame Mystique, une médium aux prédictions plus ou moins vérifiées. Mais l'Iroquois a de son côté envoyé une lettre dans laquelle il menace bien de tuer le Pape. le Bourbon Kid, Elvis et Rodeo Rex sont alors recrutés pour déjouer ses plans et l'empêcher de commettre son forfait. Les Dead Hunters, tels qu'ils se nomment désormais,  vont unir leurs efforts et nous embarquer dans la plus loufoque (et sanglante) des aventures !

Une fois encore, Anonyme m'a bluffée, enthousiasmée et ravie. Un pur moment de plaisir en barre !
J'y ai retrouvé tout ce qui m'avait charmée sur les premiers opus, l'effet surprise en moins c'est vrai, mais les références sont toujours là et son humour fait mouche, encore et toujours.
Bourbon Kid for ever !
Commenter  J’apprécie          180
J'ai passé un super moment en lisant le Pape, le Kid et l'Iroquois. Bon, il faut dire que le Bourbon Kid, c'est un peu mon idole, depuis le livre sans nom. Tout ce qu'il fait, tout ce qu'il dit, c'est avec une telle classe, c'est pas croyable. Je ne peux pas m'en empêcher : à chaque fois qu'il apparait dans une scène, je souris bêtement en anticipation.

Comme le titre le laissait présager, le Kid n'est pas le centre de cette histoire, qui est un mix des personnages de Pyscho Killer et de la trilogie du Livre sans nom, et un moyen de réunir les deux univers. le Bourbon Kid a beau être de loin mon préféré parmi la pléthore de personnages rencontrés, ça ne m'a pas dérangé qu'il ne face que des apparitions, parce que cela lui permet de conserver cette aura de mystère qui lui va si bien, d'apparaître et de disparaître comme bon lui semble. En plus, il reste souvent celui qui fait avancer l'intrigue en se montrant plus malin que les autres personnages. A côté de lui, les autres ont l'air de complets incapables dès qu'il s'agit d'autre chose que de distribuer des coups. Mention spéciale à l'Iroquois, qui est bien sympathique mais qui fait beaucoup trop de conneries pour devenir un jour le successeur du Kid : il n'y a qu'à voir sa seule mission dans la vie est de protéger Bébé, et pourtant elle se retrouve en permanence en danger.

Mais parlons un peu de l'histoire : pour faire simple, Rodéo Rex, le Bourdon Kid et Elvis sont en mission pour arrêter l'Iroquois, qu'on soupçonne de vouloir assassiner le Pape. Les choses se révèlent ne pas être ce qu'elle paraissent, et l'Iroquois finit par se joindre à la bande pour tenter de sauver le pape et, accessoirement, sa petite amie Bébé (que l'on connaît depuis Psycho Killer et qui n'a servi, jusqu'ici, qu'à être sauvée par l'Iroquois)

Le roman se concentre surtout sur les nouveaux personnages, notamment Joey (l'Iroquois) et Jasmine, rencontrés dans Psycho Killer et que l'on connait moins que les autres, puisqu'ils n'ont qu'un livre à leur actif. L'Iroquois gagne en profondeur : ce n'est pas qu'un psychopathe ultra-violent mais aussi un mec relativement normal, en tout cas selon les standards des romans de notre auteur Anonyme.
J'ai beaucoup apprécié le développement de Jasmine, qui ne m'avait pas laissée une forte impression dans Psycho Killer (en fait, je ne me souviens quasiment pas d'elle), mais qui apporte ici une touche d'excentricité, de féminité et de bonne humeur naïve qui sont bienvenues.
On retrouve aussi Dante et Kacy. ça fait plaisir de les revoir, même s'ils ne servent pas à grand-chose et qu'ils semblent disparaître dans un trou noir sans que l'intrigue qui leur était dévolue ne se termine jamais vraiment.

Comme dans les précédents opus de l'auteur, on retrouve les dialogues percutants, les situations hilarantes mais aussi quelques scènes franchement répugnantes (je pense en particulier au meurtre perpétré par l'Iroquois dans des urinoirs bouchées... inoubliable). La scène de confrontation finale est à la fois dantesque et complètement grotesque pour ce qui est de la manière dont le Bourbon Kid et Joey Conrad viennent à bout de leur dernier ennemi !

Un très bon moment de lecture qui fait beaucoup sourire (même rire), et qui nous emporte dans un tourbillon de personnages et d'intrigues. C'est complètement abracadabrant, irrévérencieux, glauque et parfois carrément barge, en bref un cocktail dynamité et jubilatoire !
Un autre, Mr. Anonyme !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Rex se tourna vers Joey.
"Tu l'as fait se chier dessus ? Pourquoi ?
- C'est un truc que j'ai appris pendant l'opération Blackwash. Si tu frappes un mec pile au bon endroit, juste sous l'abdomen, et avec juste assez de puissance, les intestins se détendront et le type se chiera dessus."
Rex fit une moue désapprobatrice. Il ne semblait pas du tout impressionné. Il leva sa botte droite et l'abattit violemment sur le crâne du sosie merdeux de Bon Jovi, qui se mit à saigner abondamment du nez et perdit connaissance.
"Un bon vieux coup de pied dans la tête, c'est beaucoup plus simple," dit Rex, fier de sa démonstration.
Joey hocha la tête. "Je sais bien, mais je me suis dit que ce type voulait tomber "in a blaze of glory ! "
Rex soupira. " T'as fait ça juste pour caser un titre de chanson de Bon Jovi ? T'es encore pire que mon pote Sanchez."
Jasmine tapota l'épaule de Rex pour faire une suggestion.
"Il a peut-être fait une overdose de "bad medicine" ?"
Commenter  J’apprécie          50
Il examina l’étiquette sur la bouteille. Ca ne l’avait jamais frappé jusqu’alors, mais Shitting Monkey, c’était quand même un nom curieux pour de la bière. Et le logo, qui représentait un primate en train de déféquer, une bouteille de bière à la main, que pouvait-il bien signifier ? Buvez cette bière et vous chierez comme un babouin le lendemain matin ? Elvis y réfléchit pendant quelques minutes. Peut-être était-ce une sorte d’avertissement subtil, comme les FUMER TUE sur les paquets de cigarettes. Plus il y pensait, plus il se disait que c’était probablement le cas. Il s’était plus d’une fois retrouvé coincé sur les toilettes à chier comme un babouin après des nuits de beuverie à la Shitting Monkey.
Commenter  J’apprécie          70
"On traque n'importe qui ou n'importe quoi qui devrait selon nous être en enfer. Après on les y envoie.
- Wow, donc vous pensez que l'Iroquois devrait être en enfer?
- C'est ce que pense Rex. Le bruit court qu'il a un problème avec l’Église catholique et qu'il veut essayer d'assassiner le pape.
- C'est qui le pape?
- C'est un peu le boss de l’Église.
- Ça, je sais, merci, dit Jasmine. Mais c'est quoi son vrain nom?
- Bon sang, qu'est-ce que j'en sais moi? C'est comme Batman ou James Bond, ils changent d'acteur tous les cinq ans. C'est pas facile de suivre.
Commenter  J’apprécie          60
Bennett vit un SMS d’un certain Martin. Il disait simplement :
JE SUIS MORT.
« C’est qui, ce Martin, bordel ? demanda-t-il.
- Celui qui ressemble à Peggy la cochonne.
- Et il t’a envoyé ce message ?
- Je crois pas. Je pense que c’est la personne qui l’a tué qui l’a envoyé. Regarde le message d’après, celui de Logan. »
Bennett afficha le message suivant. Il venait effectivement de Logan et il n’était composé que de deux mots, mais son sens était aussi clair que celui de Martin.
MOI AUSSI.
Commenter  J’apprécie          60
"Oh, mon Dieu, tu l'as tué !"
L'iroquois se pencha par-dessus la falaise et regarda dans le vide. Puis il se retourna face à elle.
"Non, dit-il.
- Tu veux dire qu'il va bien ? il est pas mort ?
- Non. Il est mort.
- Donc, tu l'as tué ?
- Non. Il est tombé.
- Je t'ai vu de mes propres yeux le jeter dans le vide !"
Il y eut une pause le temps que l'Iroquois prenne en compte ce que Bébé venait de dire. "Non, il est tombé, répéta-t-il. Quand j'ai lâché sa jambe."
Commenter  J’apprécie          60

Video de Bourbon Kid (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Bourbon Kid
Diniz Galhos, auteur de deux romans noirs : Gokan (2012) et Hakim (2021) mais également traducteur, notamment connu pour sa traduction des aventures de Bourbon Kid dont le premier tome est intitulé le Livre sans nom revient sur son apprentissage du métier d'écrivain. le témoignage de son rapport à la littérature et à l'écriture, ainsi que ses conseils envers les aspirants écrivains, rappelle que le choix de ce métier difficile doit mêler passion et travail acharné pour éviter qu'il soit source de découragement. Chronologie de l'entretien : 00 : 00 : Comment apprendre à écrire de la fiction. 00 : 44 : Ecrire par soi-même. 01 : 44 : La réalité du métier d'écrivain. 02 : 25 : Rechercher LA bonne histoire. 04 : 06 : La réécriture et l'écriture. 08 : 18 : Quelques conseils pour un aspirant écrivain. QUI SOMMES-NOUS ? Les Artisans de la Fiction sont des ateliers d'écriture situés à Lyon. Nous prônons un apprentissage artisanal des techniques d'écriture et avons pour objectif de rendre nos élèves autonomes dans l'aboutissement de leurs histoires. Pour cela nous nous concentrons sur l'apprentissage et la transmission des techniques de base de la narration en nous inspirant du creative writing anglophone. Nos élèves apprennent en priorité à maîtriser : la structure de l'intrigue, les principes de la fiction, la construction de ses personnages… Nous proposons également des journées d'initiation pour vous essayer au creative writing et découvrir si cet apprentissage de l'écriture de fiction est fait pour vous. Retrouvez tous nos stages d'écriture sur notre site : http://www.artisansdelafiction.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (1356) Voir plus



Quiz Voir plus

Anonyme : les titres de ses romans

le livre ...

sans titre
sans nom
sans auteur

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Bourbon KidCréer un quiz sur ce livre

{* *}