AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Thierry Robin (Illustrateur)
EAN : 9782092525685
80 pages
Nathan (09/02/2010)
4.06/5   17 notes
Résumé :

Ce matin, comme tous les matins, je montre mon code-barres à monsieur Verzy, le concierge, pour rentrer dans l'école. Mais il refuse de me laisser passer. " Interdit aux animaux ! ", clame-t-il. Rien à faire ! Car son ordinateur est formel : d'après mon code-barres, aujourd'hui, je ne suis pas un garçon je suis une vache !

Que lire après Vachement moi !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Comme les enfants ont tout à fait le droit de lire des histoires déjantées, en voici une qui sera parfaite : l'histoire de Paul qui, comme ses camarades va à l'école chaque matin, mais il faut dire que dans cette école, les enfants se voient tatouer un code-barres sur la main. Ce code barre est lu chaque matin par le concierge de l'école qui recueille ainsi de précieux renseignements avec son super ordinateur : mangent-t-il à la cantine ? Combien de chewing-gums ont-ils collés sous leur table ? leur reste-t-il des dents de lait …?

Et puis un beau matin, Paul, appelé13-NRV (grâce à son code-barres, glisse sur une part de flan aux abricot et s'égratigne la main où se trouve son code-barres. Mr Verzy, le concierge, refuse de le laisser entrer dans l'école parce que son code-barres révèle qu'il est une vache et qu'il ne peut pas laisser entrer les animaux dans l'école. le directeur est informé, il convoque les parents de Paul qui doivent se rendre à l'évidence : leur fils est une vache. Il va devoir prouver qu'il n'en est rien.

Un récit très sympathique voire hilarant regorgeant d'expressions, de réflexions très drôles, d'allusions à la condition bovine de notre héros, une lecture plaisir pour les enfants 9 à 11 ans qui ne manqueront pas d'exploser de rire à la lecture de ce récit au vocabulaire plutôt familier sans être grossier.

Un conseil : documenter les enfants sur ce que l'on peut savoir sur les vaches, leur relation avec les trains, leur état de ruminant, la couleur rouge sensée les énerver.

J'ai commencé à le lire aux enfants de ma classe, ils en redemandent !
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
Commenter  J’apprécie          453
Comme tous les enfants du pays, Marc est affublé d'un code-barre dans la paume de la main, que le concierge de l'école scanne tous les matins. Toutes les informations utiles (ou non) sur les élèves y sont consignées : "si on mangeait à la cantine, si on allait à l'étude, qui venait nous chercher à seize heures trente, mais aussi nos absences des mois passés, toutes nos notes depuis les petites classes, nos allergies, notre adresse, notre numéro de téléphone, l'âge de nos parents, leur métier, les dents de lait qu'il nous restait, le nombre de chewing-gums que nous avions collés sous les tables, la quantité de petits pois lancés à la cantine, et même le décompte exact des lignes de punition copiées depuis la maternelle." (p. 9).
Après une chute, le code barre de Marc se retrouve barré d'une égratignure, et l'ordinateur détecte alors non plus un petit garçon mais... une vache ! Marc va devoir subir quelques épreuves pour prouver qu'il est resté lui-même.
Une situation kafkaïenne pleine d'humour sur l'absurdité de l'informatisation à outrance, là où logique et raison devraient l'emporter. Un grand bravo à Robin, l'illustrateur : Paul n'est jamais représenté lorsqu'il est censé être une vache, si bien que le lecteur doute toujours de son apparence physique réelle !
A lire et faire découvrir dès 8 ans...

Commenter  J’apprécie          60
Emprunté au hasard à la bibliothèque, une très chouette "première lecture". Enfin, très vache, mais vraiment drôle et bien menée (au pré ?)

Paul vit dans un monde à peine futur, très proche de nous.
Juste une petite évolution qui facilite la vie de tous (?) : un code-barres dans la main, et hop, à l'entrée de l'école, on scanne chaque enfant comme les livres au prêt.
Plus d'appel, de fiches qui se perdent, d'erreurs sur les listes de cantine, on sait ainsi qui est là. On sait aussi tout sur chacun, ce qui ne semble déranger personne.
Ce code est bien plaisant, on peut choisir sa couleur, et de plus, la fin de chacun fait un joli surnom en langage SMS : 13-NRV pour Paul, T1ZEN, ou plus dur à porter 1Q9, et pour sa copine de coeur A1-2C4.

Oui mais voilà, dans le meilleur des mondes, parfois la technique s'enraye.
Pas à cause d'une peau de banane, ni même de crottes de chien. Non, Paul glisse sur un flan aux abricots.
Rien de grave, un peu (beaucoup) de honte, et les mains légèrement abîmées.
Et c'est là que tout dérape.

Scan de sa main à l'entrée de l'école :
" - Vous ne pouvez pas entrer dans l'établissement.
- Pourquoi ?
- Parce que les animaux sont interdits dans les locaux.
[très longue discussion avec le concierge "Un hippopotame avec un cerveau de ver de terre."]
- L'ordinateur est formel, vous êtes une vache."

Et à partir de là, tout s'embrouille.
Directeur et concierge ne font confiance qu'à l'ordinateur, alors qu'ils ont Paul en face d'eux. Paul qui sait bien qu'il n'est pas une vache, qui cherche à leur démontrer de façon parfois même dangereuse.
Les parents semblent parfois douter un peu aussi. Et même le lecteur, car certaines réactions sont équivoques.
Bref, on rit beaucoup, avec en même temps une jolie réflexion sur l'usage de la technologie sans esprit critique.
Et, ce qui n'est jamais évident sur un livre si court, une chute excellente.

Un joli coup de coeur, pour les lecteurs débutants et même les autres.

PS : Je viens de le lire à haute voix, et ça a bien intéressé mes trois petits-enfants présents (4, 8 et 10 ans !) et les a beaucoup amusés.
Commenter  J’apprécie          10
Totalement Ubuesque, pourrait-on qualifier cette situation.

"Vachement moi!" parle d'une exclusion scolaire, rien de dramatique, plutôt comique même
pour la situation imaginée par Emmanuel Bourdier.
Imaginez que vous soyez catalogué, affublé d'un code-barre sur la main pour remplacer le carnet de liaison et rentrer au Collège.
Un numéro unique et personnel attribué comme celui de la Sécurité sociale. Et que par un incident malheureux ( glisser sur une crotte de chien!), votre code en soit abîmé.

Quelle lecture pourrait-il en avoir qui cause autant de soucis au jeune Paul? L'ordinateur qui autorise les entrées du collège affirme qu'il est... une vache.

Il est donc hors de question de faire entrer un animal au sein de l'école, le règlement l'interdit et le règlement, c'est le règlement.
Que peut-il se passer lorsque la raison est subordonnée à des règles objectives et figées?
C'est l'aventure du jeune héros qui doit prouver, non pas qu'il est un petit garçon mais surtout qu'il n'est pas une vache.
Ubuesque donc.
La tache est rude.
Malgré une épreuve musicale au piano, malgré l'expertise du taureau du pré "Massacrator", le dire ne suffit pas.
Dans l'humour de non-sens, les parents de Paul le soutienne dans ses épreuves de vérification d'identité et lui souhaite presque bonne chance, cela se passe de commentaires. La tache est rude en peu de pages et ce n'est le camarade qui patauge dans un baquet d'eau et identifié comme un requin qui dira le contraire.

La folie douce ne s'arrêtera pas là mais elle aura tout de même une fin pour Paul à qui l'on a offert un collet et du foin en goûter.
Bref, le ton est donné. La lecture est très très accessible pour ce niveau premier roman, amusant à souhait.
De la SF, sans en être encore vraiment, un titre farfelu ancré dans un quotidien d'écolier commun qui ouvrira un peu la voie au genre de scénari.
À découvrir.
Commenter  J’apprécie          10
Dans une école ,les élèves,les professeurs,le directeur ont tous un code-barres sur la main.Il disait tout sur la personne. Paul trouvait ce code bien pratique jusqu'au jour ou un incident arrive. le livre est très réussi.

Yoan


Ce livre était bien car ça parle d'un enfant qui est une vache !!!
C'est très drôle !
Le héros s'appelle Paul Moulin.Il a, comme tous ceux de son école, un code barres tatoué sur la main:c'est 13-NRV .Sa copine se nomme Émeline ou A1-2C4 . Quelqu'un s'appelle 1Q9.

Khénoah


C'est l'histoire d un garçon qu'on prend pour une vache ... à moins que ce ne soit le contraire. Ce garçon appelé Paul , a vécu des aventures formidables et je vous laisse le lire pour savoir la suite.

Clément


J'ai bien aimé Vachement moi car je trouvais ça rigolo car un enfant vache on ne voit pas toujours ça.

Nathan

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Extrait :

- Cela fait quinze ans que je dirige cette école et c'est bien la première fois qu’une vache tente de s'y introduire.
- Si je peux me permettre, monsieur, je ne suis pas une vache ...
[...]
attachez-la à un arbre dans l a cour pendant que je téléphone au ministère pour avoir des instructions.
[...]
Je demeurai là, assis au pied de l'arbre, ruminant que je n'étais pas une vache mais qu'ils me rendaient chèvre.
[...]
Je pris un chewing-gum dans ma poche pour le mâcher lentement, en repensant à la jolie locomotive.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Emmanuel Bourdier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Bourdier
30 autrices et auteurs de création jeunesse racontent comment le "Nous" résonne dans leur oeuvre à travers une vidéo réalisée par leur soin.
Dans cet épisode retrouvez l'auteur Emmanuel Bourdier avec son ouvrage Qui dit mieux (Flammarion)
autres livres classés : identité numériqueVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (41) Voir plus



Quiz Voir plus

Summertime Blues

Comment s'appel le frère de Sam?

Maxence
Maxime
Jim
Maurice

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Summertimes blues de Emmanuel BourdierCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..