AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2912107040
Éditeur : Raisons d'agir (30/11/-1)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Si j'ai pu me résoudre à rassembler pour la publication ces textes en grande partie inédits, c'est que j'ai le sentiment que les dangers contre lesquels ont été allumés les contre-feux dont ils voudraient perpétuer les effets ne sont ni ponctuels, ni occasionnels et que ces propos, s'ils sont plus exposés que les écrits méthodiquement contrôlés aux dissonances liées à la diversité des circonstances, pourront encore fournir des armes utiles à tous ceux qui s'efforcen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Writer
  20 mai 2017
Lorsqu'on lit du Bourdieu, c'est toujours une sensation étrange. Celle de lire des ouvrages anciens, aux théories anciennes, parfois obsolètes, mais aussi, parfois, comme c'est ici le cas, des théories novatrices pour l'époque, des théories précurseurs.
En effet, il est curieux de lire la vision de Bourdieu sur l'Europe ; contrairement au sens commun qui voyait Bourdieu comme un anti-européen, ou un opposant à la construction européenne, il prônait une Europe social puis monétaire. Même si sur la dimension monétaire, on peut se poser la question à savoir s'il était vraiment pour l'Euro…
De plus, c'est aussi novateur et amusant, dans le sens où nombre de ses critiques ou remarques se sont retrouvées dans la campagne présidentielle de 2017. de pistes de réflexion sur le vote FN, au scandale politico-financier en passant aux réformes pro-européennes que souhaitent porter Macron, nous voyons dans ce très bon ouvrage, que Bourdieu avait une vision et une lecture presque parfaite de la France, mais plus encore de l'Europe et du monde.
Bourdieu, sociologue, mais ici aussi économiste qui tente de prôner une parole d'intellectuelle pour mobiliser ses pairs, mais aussi et surtout, faire réfléchir puis agir la population. Il prône l'internationalisme (bien entendu pas celui jadis connu, accolé aux soviétiques et au Parti Communiste) mais un internationalisme nouveau. Selon lui, pour résister au libéralisme dont il fait une vive critique dans cet ouvrage, les agents doivent se regrouper au-delà même des frontières. Car les problèmes ne viennent pas des nations mais des instances supranationales mal construites, ou plutôt mal réfléchies.
Alors saurons-nous reprendre les propos de Bourdieu à notre compte pour un monde meilleur ? Cela est-il encore possible ? Plausible ? Sommes-nous trop dans la « conformité », (conformisme qu'il impute aux médias au sens très large dont il fait aussi une critique très acerbe), le « fatalisme »… ? Bourdieu n'est plus là, mais nous, nous sommes là ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
arcade_d
  21 juin 2017
Pierre Bourdieu s'attaque à l'idéologie fataliste et mortifère qui essaie de transformer des tendances économiques en destin de nature quasi divine, et que glorifie le capitalisme radical, sans frein, à l'aide de la pseudo-rationalité mathématique.
Se méfier des mathématiciens de manière générale qui confondent la carte et le terrain ! (Sémantique générale, le monde du Non-A)
Le néo-libéralisme est une évolution ultra conservatrice d'un type nouveau, qui ne se réfère plus, à un monde agricole, mais se réclame du saint PROGRES, de la sainte RAISON (kantienne souvent) et de la science (scientiste) pour justifier une restauration digne du 19ème siècle et pour tenter de renvoyer dans l'archaïsme la pensée critique faite de questions et de réponses contingente et provisoires.
Est encore à lire aujourd'hui !
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TrissotinTrissotin   02 mai 2013
Cette opposition entre la vision à long terme de l' "élite" éclairée et les pulsions à courte vue du peuple ou de ses représentants, est typique de la pensée réactionnaire de tous les temps et de tous les pays ; mais elle prend aujourd'hui une forme nouvelle, avec la noblesse d'État, qui puise la conviction de sa légitimité dans le titre scolaire et dans l'autorité de la science, économique notamment : pour ces nouveaux gouvernants de droit divin, non seulement la raison et la modernité, mais aussi le mouvement, le changement, sont du côté des gouvernants, ministres, patrons ou "experts" ; la déraison et l'archaïsme, l'inertie et le conservatisme du côté du peuple, des syndicats, des intellectuels critiques.
[Contre la destruction d'une civilisation, 1995]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TrissotinTrissotin   01 mai 2013
On ne peut pas attendre de l'intégration monétaire qu'elle assure l'intégration sociale. Tout au contraire : on sait en effet que les États qui voudront préserver leur compétitivité au sein de la zone euro aux dépens de leurs partenaires n'auront pas d'autre recours que d'abaisser les charges salariales en réduisant les charges sociales ; le dumping social et salarial, la "flexibilisation" du marché du travail seront les seuls recours laissés aux États, privés de la possibilité de jouer sur les taux de change. À l'effet de ces mécanismes viendra s'ajouter sans doute la pression des "autorités monétaires", comme la Bundesbank et ses dirigeants, toujours prompts à prêcher l' "austérité salariale ".
[Pour un nouvel internationalisme, 1997]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
omerdunoromerdunor   20 janvier 2012
Il est infiniment plus facile de prendre position pour ou contre une idée, une valeur, une personne, une institution ou une situation, que d'analyser ce qu'elle est en vérité, dans tout sa complexité.
Commenter  J’apprécie          100
MaliseMalise   24 mars 2016
On a beaucoup parlé du silence des intellectuels. Ce qui me frappe, c'est le silence des politiques. Ils sont formidablement à court d'idéaux mobilisateurs. Sans doute parce que la professionnalisation de la politique et les conditions exigées de ceux qui veulent faire carrière dans les partis excluent de plus en plus les personnalités inspirées.
Commenter  J’apprécie          30
WriterWriter   19 mai 2017
Ce qui est sûr, en tout cas, c'est qu'avant d'imputer à la seule xénophobie le vote en faveur du Front National, il faudrait s'interroger sur quelques autres facteurs, comme par exemple les affaires de corruption qui ont frappé l'univers médiatico-politique.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Pierre Bourdieu (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bourdieu
Pierre Bourdieu nous parle de BHL
Dans la catégorie : LibéralismeVoir plus
>Science politique (politique et gouvernement)>Idéologies politiques>Libéralisme (23)
autres livres classés : sociologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelques questions sur Pierre Bourdieu

En quelle année était-il né ?

1920
1930
1940
1950

7 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BourdieuCréer un quiz sur ce livre