AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782707312785
569 pages
Editions de Minuit (01/03/1989)
4.38/5   16 notes
Résumé :
Pour parler aujourd'hui non des puissants, comme certaine histoire, ou du pouvoir, comme certaine philosophique, mais des jeux sociaux, les champs où se produisent les différents enjeux de pouvoir et les différents atouts, les capitaux, nécessaires pour y triompher, il faut mobiliser toutes les ressources de la statistique, de la théorie anthropologique et de l'histoire sociale. Comment s'est constituée la configuration singulière de pouvoirs, intellectuels, politiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Newta
  20 juin 2016
Passionnant essai sur la sociologie des étudiants dans les Grandes Ecoles ; brillante démonstration du fait que le système éducatif contribue davantage à faire perpétrer les élites plutôt qu'à permettre aux classes défavorisées de monter en puissance.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NewtaNewta   20 juin 2016
S’il est bon de rappeler que les dominés contribuent toujours à leur propre domination, il faut rappeler aussitôt que les dispositions qui les inclinent à cette complicité sont aussi l’effet, incorporé, de la domination. (…) La violence symbolique est cette forme particulière de contrainte qui ne peut s’exercer qu’avec la complicité active – ce qui ne veut pas dire consciente et volontaire – de ceux qui la subissent et qui ne sont déterminés que dans la mesure où ils se privent de la possibilité d’une liberté fondée sur la prise de conscience. (…)
C’est contre ce fanatisme, enraciné dans un aveuglement fétichiste, que travaille spontanément la science sociale lorsque, obéissant en cela à sa vocation de dénaturalisation et de défatalisation, elle dévoile les fondements historiques et les déterminants sociaux de principes de hiérarchisation et d’évaluation qui doivent leur efficacité symbolique, manifeste notamment dans l’effet de destin exercé par les verdicts scolaires, au fait qu’ils se vivent et s’imposent comme absolus, universels, éternels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NewtaNewta   20 juin 2016
Produits classés, les professeurs ne cessent de se classer les uns les autres et de se classer eux-mêmes selon les principes scolaires de classification. Par l’intermédiaire des actes incessants d’auto-évaluation dans et par lesquels se définissent les aspirations et l’estime de soi, leurs ambitions anticipent et appellent les verdicts que l’institution portera sur leurs ambitions. (…) Les provinciaux n’ont pas voulu d’un Paris qui ne voulait pas d’eux ; les professeurs du secondaire ont refusé la faculté autant qu’elle leur était refusée. Toute socialisation réussie tend à obtenir des agents qu’ils se fassent les complices de leur destin. Les « choix » infinitésimaux à travers lesquels se dessine peu à peu la trajectoire conduisant à l’avenir probable constituent déjà autant de contributions au travail de désinvestissement qui aboutira, au prix de quelques ruses de la mauvaise foi, à l’amor fati, vertu funèbre que célèbrent les notices nécrologiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NewtaNewta   20 juin 2016
L’institution scolaire fait penser à une immense machine cognitive qui redistribue continuellement les élèves soumis à son examen conformément à leur position antérieure dans les distributions.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Pierre Bourdieu (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bourdieu
Enseignement 2016-2017 : de la littérature comme sport de combat Titre : Introduction
Chaire du professeur Antoine Compagnon : Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie (2005-2020)
Cours du 3 janvier 2017.
Retrouvez les vidéos de ses enseignements : https://www.college-de-france.fr/site/antoine-compagnon
Le cours de cette année répond à celui de 2014 qui portait sur la « guerre littéraire » de 1914-1918, c'est-à-dire sur l'inscription de la réalité de la guerre dans les oeuvres, et sur les différentes postures, souvent paradoxalement pacifiques, que l'expérience de la guerre a prescrites aux écrivains. Il s'agira cette année au contraire d'envisager la production littéraire comme lieu d'une conflictualité sui generis, tantôt sur le mode d'une détermination au combat d'idées, tantôt sur le mode d'une compétition pour la survie au sein de ce que Pierre Bourdieu, dans Les Règles de l'art, a décrit comme le « champ » littéraire. Il s'agit aussi de faire un sort à une figure rencontrée dans le cours de 2016 : celle du crochet de l'écrivain chiffonnier, mise en place par Baudelaire, et qui pouvait toujours se retourner en arme. À partir de Baudelaire et en remontant dans la modernité littéraire, on découvre une généalogie d'images : la plume-épée des Dialogues et entretiens philosophiques De Voltaire, ou la plume de fer par laquelle, bien avant l'apparition de l'objet industriel lui-même, Ronsard décrit son ambition de défense d'une France royale et catholique, dans la Continuation du Discours des misères de ce temps (1563).
La création littéraire se définit régulièrement par comparaison avec les sports de combat, et même plus généralement avec le sport, en tant que le sport a rapport au combat, c'est-à-dire à la compétition. Il y a, chez elle aussi, des championnats, des prix, la possibilité d'un dopage. Tout jeune écrivain, avertit Fontenelle, doit se préparer à entrer en lice ; Maurice Barrès lui-même, qui s'est beaucoup tenu à distance des accidents de la camaraderie littéraire, a l'impression de rejoindre un « match professionnel » au moment de rendre compte de son exploration de l'Égypte. Tous les grands écrivains du XIXe siècle, à peu d'exceptions près, se sont battus en duel, comme si ce moment de duel révélait la valeur agonistique latente de la littérature. La littérature, plutôt ou autant qu'au loisir (otium), n'aurait-elle pas rapport au negotium, au remue-ménage ? La pacification, la consolation comptent parmi ses opérations possibles, mais leur inverse paraît une tendance constitutive de la création et de l'existence littéraire.
L'abbé Irail, dans ses Querelles littéraires (1761), s'intéressait à la figure d'Archiloque, tout à la fois premier poète lyrique et premier poète satirique, qui fait de la poésie avec sa colère et son désir de vengeance. le génie et la querelle sont liés : il n'y a pas eu de siècle de grand talent, observe-t-il, qui ne fût un siècle de grande agitation et de grande jalousie entre les écrivains. Comme dans la théorie économique de Bernard Mandeville, il semble que, dans les arts, les vices privés servent le bien général et que le florissement d'une culture repose sur la querelle permanente de ses représentants.
Notre rapport à la littérature reconnaît implicitement une telle dimension pugilistique, proprement romantique ; c'est la règle du winner takes all. Pierre Bourdieu et Harold Bloom ont été les théoriciens de cette difficulté de survivre en littérature, et de cette dynamique réelle de la littérature, bien différente d'un glissement naturel d'âges, qui fait se heurter d'une part les gloires littéraires acquises, pour qui l'urgence est de durer, d'autre part les aspirants à la gloire, qui savent qu'ils n'acquerront le droit de durer qu'en rejetant leurs prédécesseurs dans le passé.
Sportifs, escrimeurs, prisonniers : ce sont plusieurs figures, au sens de Roland Barthes, de cette agonistique motrice de la vie littéraire entre la Restauration et le Second Empire, qui seront envisagées tout au long du cours.
Découvrez toutes les ressources du Collège de France : https://www.college-de-france.fr
Suivez-nous sur :
Facebook : https://ww
+ Lire la suite
>Culture et normes de comportement>Pratiques culturelles>Sociologie de l'éducation (17)
autres livres classés : grandes écolesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelques questions sur Pierre Bourdieu

En quelle année était-il né ?

1920
1930
1940
1950

7 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BourdieuCréer un quiz sur ce livre