AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020412957
289 pages
Seuil (05/06/2000)
3.78/5   9 notes
Résumé :
Le discours économique classique repose sur des postulats qu'il présente comme allant de soi : offre et demande posées de façon indépendante, individu rationnel connaissant son intérêt et sachant faire le choix qui y correspond, règne inconditionnel des prix...
Or il suffit d'étudier de près une transaction, comme Pierre Bourdieu le fait ici pour la vente et l'achat immobiliers dans le Val-d'Oise, pour s'apercevoir que ces postulats abstraits ne rendent pas c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dez54
  16 janvier 2021
Les structures sociales de l'économie, du sociologue français Pierre Bourdieu est un essai à la frontière entre économie et sociologie qui s'intéresse aux liens entre ces deux disciplines au travers du prisme du marché de la construction de maisons individuelles.

Dans cet ouvrage, le sociologue tend à démonter une vision universitaire et libérale du marché de l'immobilier où des individus libres feraient des choix efficients et rationnels et maximiseraient leurs avantages. Plus que cela encore, il semble que l'auteur pour lequel l'Économie est une discipline sociale comme une autre souhaite replacer les sciences économiques dans L Histoire alors même que celle-ci a pris une certaine indépendance et prééminence vis à vis des autres domaines.

De fait, il profite également de cette étude sur la maison individuelle pour disséquer les mécanismes de pouvoir au sein des entreprises (à travers leurs positionnement et évolution dans le secteur du BTP) et les administrations (que ce soit dans les « hautes sphères » où les commissions orientent les politiques publiques ou dans le quotidien où des administrés se retrouvent confrontés des fonctionnaires territoriaux pour des délivrances de permis de construire). Enfin, l'auteur décrit au travers de ses études et rencontres une certaine désillusion (que l'auteur appelle « misère petite bourgeoise ») d'une société de plus en plus matérialiste mais dont les rêves (le mythe et l'image d'Epinal autour du pavillon de banlieue) se fissurent au contact de la réalité.

Disons-le dès à présent, c'est son principal défaut, l'ouvrage, même s'il est paru en 2000 est sensiblement daté. La plupart des études et enquêtes sont faites entre la fin des années 1970 et le milieu des années 1980 dans des conditions sociales et économiques très différentes de celles que nous connaissons actuellement (politiques du logement, niveaux des taux d'intérêts, composition sociale de la société française, (in)attention portée à l'écologie et la facture énergétique etc.) dans un domaine où bien des choses ont changés.
Pour autant, si les données d'époque sont souvent obsolètes, les « mécanismes » restent eux toujours d'actualité et l'auteur développe plusieurs idées intéressantes :
-La première est le refus de la primauté de l'économie sur les autres sciences sociales. Pour l'auteur l'économie (les sciences économiques), telle qu'on la conçoit dans le monde occidental moderne, n'est pas ahistorique ni universelle même si elle est revendiquée comme telle. Elle est le résultat d'un processus historique et d'un rapport de force entre différentes couches sociales.
-Dans le secteur de l'immobilier, la maison individuelle n'est pas vue par ses acquéreurs comme un bien « fonctionnel » dont il s'agirait de maximiser le rapport qualité/prix. C'est également et avant tout un objet symbolique, une extension de l'individu et de ses valeurs affichées.
-Du côté des entreprises (de promotion et de construction dans le cas présent), elles sont généralement perçues par les économistes (des ultra-libéraux aux marxistes) comme des acteurs économiques rationnels qui cherchent à maximiser leurs profits et se développer. Mais Pierre Bourdieu met l'accent sur le fait que les intérêts des différents individus et sous-groupes qui la composent passent généralement avant celle de l'entreprise prise dans son ensemble, favorisant ainsi l'inertie.
-De même du coté de l'appareil bureaucratique de l'état (au sens large), Bourdieu note une tendance des institutions, services et organismes administratifs à « persévérer dans l'être » et à défendre non pas forcément l'intérêt général, ni même une idéologie mais également (et avant tout) la raison d'être du service d'état lui-même.

On retrouve à la fin de chaque chapitre un certain nombre d'entretiens que le sociologue a mené avec ses enquêtés (particuliers ayant acheté une maison, entrepreneurs, professionnels du bâtiment, vendeurs immobiliers, secrétaire etc.).

Pour conclure, j'ai trouvé le livre intéressant et instructif. Il rappelle notamment les limites, vite oubliées, de la logique de marché et des sciences économiques et redonne aux acteurs et structures économiques une « épaisseur » sociale. Pour autant, je doute qu'il soit idéal pour qui veut découvrir Bourdieu car son thème central est sans doute moins accrocheur que d'autres écrits (médias, domination masculine, reproduction sociale), qu'il souffre d'un début plutôt austère (le style très académique de l'introduction et du premier chapitre y joue sans doute une bonne part) et que la plupart des données étudiés datent d'une quarantaine d'années. À réserver plutôt à ceux qui ont déjà lu Bourdieu ou à des personnes ayant déjà quelques bases en économie et qui trouveront là un biais original pour penser l'économie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
enzo92320
  15 janvier 2021
Pour un titre parlant de "structures", cet ouvrage est étonnamment peu structuré. Bourdieu reprend une étude sur les maisons individuelles et tente de la généraliser à l'ensemble de l'économie.
Il reste des réflexions intéressantes sur le fonctionnement de la bureaucratie de type Bâtiments de France, mais on ne sait pas quoi faire de certaines idées qui tout en paraissant pertinentes sont proches du Café du Commerce, étant donné leur côté très peu étayé.
Me parait donc anecdotique à côté d'autres livres de Bourdieu comme "La Distinction".
Commenter  J’apprécie          10


Lire un extrait
Videos de Pierre Bourdieu (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bourdieu
Julien Duval présente Pierre Bourdieu "L'intérêt au désintéressement : cours au Collège de France : 1987-1989" aux éditions Seuil.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2597015/pierre-bourdieu-l-interet-au-desinteressement-cours-au-college-de-france-1987-1989
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
>Sciences sociales : généralités>Culture et normes de comportement>Comportements économiques (131)
autres livres classés : ImmobilierVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelques questions sur Pierre Bourdieu

En quelle année était-il né ?

1920
1930
1940
1950

7 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BourdieuCréer un quiz sur ce livre