AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714448286
336 pages
Éditeur : Belfond (03/03/2011)
3.92/5   199 notes
Résumé :
Ariane Nogaro, issue d'une grande famille d'exploitants résiniers des Landes, veuve et sans enfants, décide de mettre de l'ordre dans ses affaires et se rend chez son notaire afin de rédiger son testament.
Elle ne fréquente guère son frère aîné, un professeur à la retraite, pas plus que sa belle-sœur, le couple n'appréciant guère son originalité et sa manière de vivre.
Seule Anne, l'une de ses nièces, lui rend régulièrement visite, partageant avec sa ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 199 notes

jeunejane
  11 avril 2021
Anne habite dans les Landes à proximité de sa tante, la soeur de son père. Elle est comptable, son mari, Paul, vétérinaire et leur fils Léo, 12 ans, a choisi de rester à l'école pendant la semaine. Une belle petite famille.
Anne rend souvent visite à sa tante qui a racheté l'ancienne demeure de la famille : des anciens gemmeurs qui avaient fait faillite.
Ariane, la tante n'avait jamais digéré la vente de la maison familiale. Les étapes qu'elle a vécues pour se réapproprier le domaine lui ont coûté de nombreux sacrifices et une vie bien bizarre basée uniquement sur l'argent. Elle vivait une réelle obsession dans le but de racheter le domaine.
A sa mort, Anne apprend qu'elle est sa seule héritière.
En réalité, la maison est un cadeau empoisonné qui demande beaucoup de frais pour qu'elle reste en état.
Les dissensions autour de cet héritage sont intéressantes à découvrir parmi les frères et soeurs d'Anne, chez le mari de celle-ci également.
Et pourtant, Anne montre beaucoup d'attachement à cette maison de famille. J'ai bien apprécié son personnage.
Gauthier, son père, qui n'hérite de rien est un homme qui a su construire sa vie en dehors des déboires familiaux. Devenu instituteur, il se contente de son sort et de sa voie qu'il a bien menée à sa façon avec son épouse . Ils ont élevé une famille de quatre enfants.Bien sûr, ça lui aurait fait plaisir de recevoir cet héritage pour le partager équitablement mais il affiche une distance nécessaire car il ne voyait jamais sa soeur et ne l'appréciait guère. Anne et son père, Gauthier sont mes personnages préférés.
Je n'ai pas montré beaucoup d'attachement à ce roman, tellement conventionnel.
Il est pourtant bien écrit, bien structuré. Je ne descends donc pas en-dessous des 3 étoiles mais je ne lirai pas la suite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
sylvaine
  15 juillet 2021
Dans les Landes, près de Dax, une bastide isolée au milieu d'une clairière entourée de pins. Voilà tout ce qu'il reste du domaine des Nogaro, grands propriétaires forestiers. Ruiné, le père d'Ariane, l'actuelle occupante des lieux, a tout vendu et s'est replié dans une maison à Biarritz au grand désespoir d'Ariane et pour le plus grand plaisir de Gauthier son jeune frère. Humiliée, reniée par la bourgeoisie forestière, Ariane n'a eu de cesse sa vie durant de laver l'affront subi suite à le ruine de son père. Dans les années 60 le mariage avec un homme fortuné était le premier pas à faire afin un jour de concrétiser son rêve, racheter "sa maison"..
Ignorée par son frère, honnie par sa belle-soeur, dédaignée par leurs enfants, elle s'attache à Anne le feu-follet de la fratrie et c'est à elle qu'elle a décidé de confier sa maison. Au risque de créer un tsunami c'est Anne qui hérite de la Bastide pour le meilleur et pour le pire ...
Françoise Bourdin, une fois encore, sait captiver son lecteur. Un roman de terroir au coeur des Landes, des personnages qui s'entredéchirent et ne reculent devant aucun coup bas et un personnage féminin qui rayonne.
A très vite impossible de quitter Anne sans savoir quelle sera son choix, vendre ou s'installer à la Bastide...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
ladesiderienne
  30 mars 2020
Toute sa vie, Ariane n'a eu qu'un but, celui de racheter la propriété familiale située en pleine forêt landaise, propriété vendue autrefois par son père, après la faillite de leur exploitation de résine. Mariée trois fois, sans enfant, Ariane, considérée comme originale et acariâtre par son frère et les siens, y a fini ses jours avec pour unique compagnie celle de son chien. Seule, Anne, une de ses nièces éprouvait de l'affection pour la vieille dame et lui rendait régulièrement visite. A son décès, la jeune femme est surprise de découvrir qu'elle hérite de tout et notamment de cette vieille bâtisse dont personne ne voulait... avant d'en découvrir la réelle valeur. Encouragée à vendre par ses parents, ses frères et soeur et surtout par son mari Paul, Anne résiste et décide contre toute attente de s'y installer. En triant les papiers, elle découvre le journal intime de cette tante qui pourrait bien révéler quelques secrets familiaux.
Par le passé, j'ai longtemps été une grande admiratrice de Françoise Bourdin, puis peu à peu, je me suis tournée vers des livres qui procuraient plus d'adrénaline comme les thrillers et polars en tout genre. Confinement oblige, je reviens vers ma PAL qui déborde de ce style de sagas familiales.
Sincèrement, si j'ai eu plaisir à retrouver l'écriture très limpide de l'auteure, j'ose espérer que la suite de ce livre "Dans les pas d'Ariane" apportera un peu de peps à cette histoire que j'ai trouvée sans grande originalité. Il va sans dire qu'un héritage attribué à un seul membre d'une famille sème la zizanie et révèle toutes les jalousies internes, encore faut-il qu'il se passe réellement des choses après. 300 pages où la situation n'évolue que très peu, c'est long. La trame me rappelle les célèbres séries télévisées estivales et sentimentales qui faisaient mon bonheur au temps de mon adolescence.
Si j'ai aimé à travers son journal intime, découvrir le caractère impétueux d'Ariane et le passé de cette famille bourgeoise, si j'ai aimé en sentir l'odeur des pins et les embruns de l'océan, pour le reste de cette histoire à laquelle j'accorde un 10/20, j'attends beaucoup plus d'imprévus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Gaoulette
  04 janvier 2016
J'aime beaucoup Françoise Bourdin mais c'est très rare que j'ai un coup de coeur car ses romans sont souvent très prévisibles et manquent de palpitations. Mais là je peux dire que c'est une agréable surprise. Depuis Sans Regrets un coup de coeur pour moi j'aimais bien ses romans mais sans plus.
Ce roman a été lu dans le cadre d'un challenge qui parlait de ma région d'enfance donc Les Landes. Sans être chauvine, j'étais déjà emballée mais il traitait aussi un sujet qui me touche la succession et ses conséquences.
L'histoire. Anne 34 ans hérite de sa tante Ariane d'une superbe bastide landaise. Sa famille se sentant lésée pense qu'elle a touché le jackpot et va lui envier son héritage. Elle décide envers et contre tous de garder cette bâtisse. Mais là les problèmes vont s'enchainer.
Ce traite roman avec beaucoup de diplomatie la jalousie, la fainéantise, les préjugés, les mariages dissolues, les apparences. Pour parler de mon ressenti de ce roman je vais plutôt parler des personnages.
Anne, Paul et Leo : En apparence une famille parfaite, un couple fou d'amour l'un pour l'autre. Mais Paul face à cet héritage va montrer son vrai visage. Un homme en apparence parfaite mais seulement quand son bonheur est mis en avant. Anne s'est enfermée dans un cocon sans rien dire et va enfin se rebeller. Léo lui assistera au naufrage de famille avec beaucoup de maturité.
Gauthier et Estelle : Les parents d'Anne sont aussi en apparence un couple de retraité parfait. Mais Estelle cache une personnalité aigrie et Gauthier lui est soumis.
Eric et Lilie/ Valere et Suki : Là nous avons deux couples complétement opposés. Un avec des revenu aisé qui a tout pour être heureux mais la conjointe s'ennuie à mourir et est aigrie et l'autre qui s'en sort difficilement mais qui veulent vivre au-dessus de leur moyen, des idéalistes.
Julien : pour moi un coup de coeur malgré qu'il soit discret et je n'aimerais pas être à sa place.
Et puis nous avons Ariane qui lâche sa bombe à son décès mais qui fait toujours partie du roman à sa manière. Je vous laisse le découvrir. Elle savait ce qu'elle faisait et il me tarde d'avoir le fin de l'histoire.
En fait tout au long de ce roman, les langues se délient et Françoise Bourdin développe ses personnages qui deviennent attachants ou non.
Pour conclure, un roman qui nous pousse à nous poser des questions et surtout on se rend compte que l'argent peut délier des langues et provoquer des cataclysmes voire même réveiller des situations endormies. Je vais vite enchainer le second tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Sharon
  25 avril 2011
Le Testament d'Ariane est le premier tome d'une saga familiale (le tome 2 est en cours d'écriture). N'allez cependant pas vous méprendre. Ce premier tome ne se contente pas de poser les bases de l'action, de présenter les personnages et de contenir suffisamment de rebondissement pour que le lecteur ait envie de lire le suivant. Il est un roman extrêmement efficace. J'ai passé un excellent moment de lecture en sa compagnie, au point de lire la moitié du roman d'une traite.
L'un des premiers atouts de ce livre est qu'il ne s'ouvre pas par la lecture du testament (trop classique) mais par son écriture. J'ai ainsi fait la connaissance d'Ariane, de son énergie, en dépit de son âge, et de sa lucidité. Ce portrait en actions dissipe tous les commentaires acerbes que les membres de sa famille s'empresseront de débiter.
En effet, qui dit saga familiale, dit patrimoine familiale. Les aïeuls d'Ariane ont bâti la maison que son père, forestier en faillite, a été contraint de vendre. Ariane a voué sa vie à son rachat, comme si elle réparait la faute originel de son père qui n'a pas su la conserver, et ne veut plus que cette propriété quitte la famille Nogaro. Bien qu'elle soit dénigrée par sa famille, elle partage avec Gauthier, son frère, et Paul, le mari de sa nièce préférée, un point commun : un attachement profond à leurs maisons, celles qu'ils ont construites ou celles qu'ils ont choisies, prolongement ou opposition à ce qu'ils ont vécu dans l'enfance.
Un seul membre de sa famille trouve grâce à ses yeux : sa nièce Anne. Comme Ariane le remarque elle-même, son prénom est contenu dans celui de sa tante (tout comme le prénom du mari d'Anne, Paul, est contenu dans celui du dernier mari et véritable amour d'Ariane, Paul-Henri). Pourtant, quand le personnage a été présenté, je l'ai trouvé très conformiste. Anne est mariée, elle vit un bonheur sans nuages, elle exerce à son domicile le métier fort passionnant de comptable, elle est mère d'un adolescent, Léo qui est en pension selon les voeux de son père, vétérinaire sans histoire. Nous sommes loin de l'excentrique Ariane.
Pourtant, la lecture du testament bouscule cette vie si bien réglée. Pour la première fois, Anne possède quelque chose qui est entièrement à elle, et s'aperçoit (à sa grande douleur) qu'elle excite jalousie, envie, rancoeur, de la part de sa propre mère (son père se montre plus serein), et de sa fratrie. Ce "tas de pierres" dont elle a hérité la prive même du soutien de son mari et sert de révélateur à des conflits ignorés. le problème de la transmission est bien plus vaste que que l'héritage de la maison. Gauthier Nogaro, le petit frère d'Ariane, s'interroge sur ce qu'il a réussi (ou non) à transmettre à ses quatre enfants. le récit ne se focalise pas uniquement sur Anne et ses questionnements, bien légitimes, mais aussi sur chacun des membres de la fratrie. Nous découvrons ainsi le décalage (ou la coïncidence) entre leurs discours et leurs intentions. Il est ainsi touchant de voir que les seuls véritables soutiens d'Anne sont Julien, l'associé de son mari, et Goliath, le chien de sa tante (il fait aussi partie de l'héritage, ne l'oubions pas, il est le gardien des lieux).
Ariane reste présente même après sa mort. Jamais les membres de sa famille n'ont autant pensé à elle que depuis sa disparition. de plus, la lecture de son journal par Anne rythme le récit. Ariane s'y montre sans fard, et décrit ses proches avec lucidité. Anne est amenée ainsi à voir ses parents, ses frères et soeur à travers le regard d'Ariane - et cette prise de conscience ne va pas sans douleur.
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   30 mars 2020
Ce fut quelques mois plus tard qu'il tomba malade. Je me souviens qu'au début je n'étais pas très inquiète. On nous rebat les oreilles avec les progrès de la science, et nous avions les moyens de consulter les meilleurs spécialistes. Néanmoins, il s'agissait d'un cancer et nous nous préparions à une bataille sans merci contre le "crabe".
"Se préparer" ? Ah, la pompeuse formule toute faite, empreinte d'un optimisme délirant ! Personne ne sera jamais prêt à voir s'approcher la mort à si grand pas, ni à supporter en l'attendant des traitements dégradants qui vous laissent aussi faible, chauve et nauséeux qu'un nouveau-né. Non, nous n'étions pas du tout prêts à subir l'artillerie lourde de la médecine impuissante qui, bien que vous ayant condamné sans vous laisser d'espoir, trouve judicieux de vous torturer jusqu'au dernier instant. Car à cette époque, les doctes praticiens n'administraient de la morphine que lorsqu'ils "baissaient les bras".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
dolphyonedolphyone   18 mai 2011
Elle décida de se lancer dans un grand ménage. Sa chambre devait rester aussi impeccable qu'elle l'avait trouvée, chaque fois qu'elle y mettait de l'ordre elle imaginait sa tante préparant soigneusement la pièce à son intention.Quel instinct lui avait soufflé qu'Anne se plairait ici au point de ne plus vouloir partir, quitte à chambouler toute sa vie? Avait-elle deviné que, au fond d'elle-même, sa nièce aspirait à un changement? En ce cas, elle lui avait ouvert une porte sur la liberté d'entreprendre autre chose
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jeunejanejeunejane   11 avril 2021
Sa formation et son expérience de vétérinaire lui avaient appris que les animaux éprouvent des sentiments purement affectifs comme la joie, la tristesse ou l'amour, et qu'ils comprennent la mort, même s'ils préfèrent le plus souvent l'ignorer et s'en éloigner.
Commenter  J’apprécie          150
dolphyonedolphyone   18 mai 2011
D'où elle était, le grillage délimitant la propriété était invisible, sa petite forêt se fondait dans l'immensité boisée. Elle vit Goliath déboucher du chemin au trot, de retour d'une de ses balades. Ce chien la rassurait par sa présence et l'apaisait par son affection muette, sans doute contribuait-il à son bien-être dans la maison, comme il l'avait fait pour Ariane
Commenter  J’apprécie          70
josteinjostein   13 avril 2011
dans un couple, les problèmes ne naissent pas du hasard, ne surviennent pas un beau matin. L'héritage n'avait été qu'un catalyseur.
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Françoise Bourdin (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Découvrez le septième opus de "13 à table", le recueil caritatif de nouvelles inédites à destination de l'association Les Restos du Coeur ! bit.ly/13atable2021 Pour cette édition 2021, nos auteurs vous font revivre votre premier amour pour le meilleur et parfois pour le pire… Depuis 2014, les six premiers tomes de "13 à table" ont permis la distribution de plus de 4,5 millions de repas supplémentaires par Les Restos du Coeur… Aujourd'hui plus que jamais, ils ont besoin de votre soutien, alors n'attendez plus pour faire une bonne action (ou un cadeau de Noël...) ! Un immense merci à tous les auteurs participants, sans qui rien ne serait possible : Tonino Benacquista, Philippe Besson, Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Jean-Paul Dubois, François d'Epenoux, Giacometti Ravenne Officiel, Alexandra Lapierre, Agnès Martin-Lugand auteur, Véronique Ovaldé, Romain Puértolas, Olivia Ruiz, Leila Slimani, Franck Thilliez Officiel ; et merci à Riad Sattouf pour l'illustration de couverture !
+ Lire la suite
autres livres classés : landesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre

.. ..