AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782266212625
384 pages
Pocket (04/10/2012)
3.65/5   116 notes
Résumé :

Le glas sonne à Saint-Malo : on enterre l'armateur Jaouën Carriban. Et bien des gens se posent la même question : qui lui succédera ? Liliane, sa femme, est trop éprouvée par son deuil.

Mariannick, sa fille, trop passionnée par la restauration des monuments bretons. Reste Joël, le fils prodigue qui avait quitté la ville après une brouille avec son père, et revient pour ses obsèques.

A Saint-Malo, il retrouve Thierry, son a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 116 notes
5
3 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

sylvaine
  07 décembre 2015
Saint-Malo, huit ans qu'il en était parti! mais quand Joël Carriban y revient c'est pour assister aux obsèques de son père Jaouën Carriban l'un des gros armateurs de bateaux de pêche de la ville.Il y retrouve sa soeur ,sa complice Mariannick , sa mère Liliane effondrée dans son deuil. Sa décision est vite prise il doit rester et reprendre les rênes de l'entreprise.C'est compter sans son épouse Charlie qui décide de rentrer sur Paris en emmenant leur petite fille Juliette...
Voilà le décor est planté. Les malouins ne sont pas des tendres, les rancunes y sont tenaces , Joël doit affronter souvenirs, remords, griefs mais il va rencontrer la belle Servane..
Un roman bien ficelé, les pages se tournent vite, c'est bien fait mais est-ce suffisant pour le garder en mémoire ? A mon humble avis non! Il n'y aurait pas eu en arrière-plan cette ville magique, ses habitants,bref une région que j'aime aurais-je accompagné Joël Carriban au bout du chemin ? rien n'est moins sûr !!
Commenter  J’apprécie          171
Annabelle31
  24 décembre 2017
A la mort de son père, Joel Carriban revient à Saint-Malo pour y prendre la tête de l'entreprise familiale. Malheureusement son retour ne fait pas l'unanimité auprès des employés. Il faut dire que le nouveau directeur était en mauvais terme avec son père, et que les dépenses pour couvrir l'achat de son voilier quelques années plus tôt avaient mis en danger l'entreprise, à tel point que des licenciements ont du être faits.
Mais Joel est motivé, et ni les problèmes conjugaux, ni les obstacles ne vont lui faire baisser les bras. D'autant plus qu'il tombe amoureux de la belle Servane.
La famille, l'Amour, la Bretagne, tous les éléments sont réunis pour qu'on passe un très bon moment à la lecture, de ce roman, et effectivement j'ai dévoré !
Commenter  J’apprécie          80
charlottelit
  31 mars 2019
premier roman de F Bourdin que je lis
bien ficelé ! sans être un chef d'oeuvre
Commenter  J’apprécie          100
sylvie2
  16 novembre 2014
Joël reprend l'armement de son père mort soudainement sans avoir pu le préparer à la tâche... Il va devoir faire ses preuves et en même temps devoir moderniser l'entreprise pour faire face aux contraintes actuelles.
J'ai aimé les descriptions de Saint-Malo et de Dinard ainsi que l'analyse des problèmes que rencontrent les entreprises pour rester rentables, tout en respectant les nouvelles normes européennes. J'ai par contre moins apprécié les histoires de coeur qui sont à mon goût pas très recherchées.
Commenter  J’apprécie          50
Wolfgang
  10 décembre 2021
Les Carriban sont armateurs de bateau de pêche de père en fils. Quand Jaouen décède sans prévenir, son fils Joël revient à la maison alors qu'il l'a quittée depuis 8 ans, après une dispute violente.
IL décide de reprendre le flambeau et prend la succession de son père à la tête de l'armement contre l'avis de sa femme.
Renouant avec ses racines, il va devoir prouver ses compétences et prendre la place de son père.
Quelques péripéties émaillent le récit comme le sauvetage d'un bateau dont l'équipage est décimé par une intoxication alimentaire. Il y a évidemment une histoire d'amour enfin plusieurs, familiale ou amoureuses. Bref tout finit bien.
Bien écrit, les personnages sont sympathiques et les décors bien dépeints.
J'avais lu "la maison des Aravis" du même auteur. Dans le même style. Un roman facile à lire.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
fb1643fb1643   26 mai 2021
Comme la veille, Joël s'annonça en frappant sur le battant de la porte ouverte :
« Bonjour Monsieur Collinée, je vous apporte des nouvelles ! »
Comme prévu, accueil aimable :
« Tiens donc.. Je croyais avoir demandé à Servane, pas à toi, de m'apporter le journal... »
« Mais, vos désirs sont des ordres : les nouvelles que je vous apporte ne sont pas dans le journal, d'ailleurs j'entends arriver Servane, elle doit vous l'apporter... »
« Bonjour Papa, je t'apporte le journal.. »
« Dites donc vous deux, vous avez monté votre petit numéro juste pour me mettre en rogne ? »
« Mais non Papa, juste pour te donner un prétexte à engueuler Joël... »
« Tout le monde sait que vous adorez m'engueuler.. »
« Bientôt faudra que je vous remercie de me donner de la distraction ? »
« Mais non, on veut juste vous dire que quand vous avez besoin ou envie de quelque chose vous n'avez qu'à NOUS le demander... »
« Ben justement, je vous demande des nouvelles du chien... »
« Vous avez demandé à Servane de s'occuper de lui, c'est fait, il va très bien, il est chez moi... »
« Et qu'est-ce qu'il fait chez toi ? »
« Il est comme un coq en pâte depuis hier, Servane a récupéré chez vous de la pâtée et sa couverture, on l'a ramené et il a déjà fait copain avec ma fille... »
« Mouais, autrement dit, tu vas me le piquer lui aussi ? »
« On a aussi pris un vieux pull à vous pour qu'il ne se sente pas perdu et ne vous oublie pas... »
« Tu sais y faire avec lui, c'est déjà un bon point pour toi.. »
"C'est bien pour ça que je compte sur lui pour vous faire admettre que je ne suis pas complètement un salaud... »
« Pas complètement, possible, j'ai commencé à le comprendre quand tu es allé chercher tes hommes en Mer du Nord.  Mais t'es pas encore un saint pour moi.»
« Justement, j'ai une proposition à vous faire : quand vous sortirez d'ici, venez passer votre convalescence chez moi, à Dinard. »
« Qu'est-ce que j'y ferais ? »
« Chez vous pas question, pas plus que chez Servane parce que vous ne pourriez pas monter l'escalier, tandis que chez moi il y a Armelle pour les courses et la cuisine, qu'il y a une chambre d'amis et la salle de bains au même niveau et qu'en cas de besoin vous n'auriez qu'à nous téléphoner. »
« T'as réfléchi à tout, non ? Mais ça t'avance à quoi ? »
« A ce qu'on arrive à se parler, au moins là vous n'aurez même pas à me chercher... »
« Là encore tu marques un point, on verra mais fous-moi le camp, je ne suis pas encore prêt à te faire des sourires. Tu reviens quand tu veux. »
"De toutes façons, nous avons un souhait en commun..."
"J'aimerais bien savoir lequel?"
"Voir Servane heureuse.."
"Y'a pas, tu m'énerves quand tu as raison..."
Page 381
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   14 septembre 2014
Avant de le rencontrer, elle avait toujours cru qu’un armateur ne pouvait être que grec et milliardaire. Il avait dû lui expliquer que ce métier concernait tous ceux qui équipaient et exploitaient des bateaux. Et que la pêche avait ses armateurs tout comme la plaisance, la guerre, le transport des voyageurs ou des marchandises.
Commenter  J’apprécie          40
Annabelle31Annabelle31   06 juin 2016
Luc prétendait que le plus petit incident, le moindre grain de sable, enrayerait l'organisation prévue par Joel et précipiterait l'armement Carriban dans la faillite. A sa manière, il était lui aussi un oiseau de mauvais augure. cette idée fit sourire Joel qui s'endormit presque tout de suite.
Rien ne le détournerait plus de sa route, et surtout pas d'imbéciles superstitions.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   14 septembre 2014
Quand nous nous sommes mariés, il n’a jamais été question de ça… Tu ne m’as pas dit qu’un jour tu voudrais revenir ici. Sinon je t’aurais prévenu. Maintenant, nous avons une fille. Nous avons acheté un appartement. C’était notre avenir. Ensemble. Je ne suis pas un meuble qu’on déménage.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   14 septembre 2014
Jamais un homme ne lui avait paru aussi difficile à conquérir. Elle avait très bien senti, quelques heures plus tôt, qu’il essayait de se dérober et qu’il ne la désirait pas. Mais c’était sans importance car elle se sentait capable de réveiller son ardeur s’il le fallait.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Françoise Bourdin (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Françoise Bourdin présente son nouveau roman, « Un si bel horizon » !
autres livres classés : saint-maloVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre