AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266154656
Éditeur : Pocket (01/04/2006)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 97 notes)
Résumé :
Après un divorce catastrophique, quelle idée merveilleuse de venir chercher du réconfort à Kerloc'h ! Pourtant, lorsque Loïc rentre au pays, ce ne sont pas les veillées chaleureuses autour du feu avec ses frères et sa soeur qui l'attendent, mais plutôt les travaux forcés... Lui qui n'a jamais caché son désintérêt pour la ferme familiale doit maintenant obéir aux lois imposées par Arthus le Marrec, chef de famille autoritaire et têtu. Mais, quoi qu'il fasse ou dise, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
RChris
  14 avril 2018
On boit du cidre que l'on produit, on mange aussi des crêpes à Kerloc'h. Ce roman d'un voyage en Morbihan est une histoire familiale pleine de non-dits.
Son patriarche est intransigeant, tyrannique. Il règne sur la famille comme autrefois dans les films en Noir et Blanc.
L'histoire est sentimentale à souhait. Que vous soyez sensible ou pas, l'émotion vous envahira car, comme me l'avait dit une amatrice, "c'est une belle histoire".
Commenter  J’apprécie          280
LadyM
  31 décembre 2012
La chronique de ce livre était dans mes brouilon O_o je ne me souvenais plus qu'elle était là, mes excuses. J'ai lu ce livre car le nom Kerloc'h était assez original, je me demandais bien ce que ce lieu avec un nom si peu commun pouvait renfermer...
Nous suivons de près Loïc le Marrec, ingénieur de renom, qui après avoir divorcer de la mère de son fils, retourne dans la demeure familiale où son père Artus et ses frères et soeurs exploitent la terre. Il est assez mal reçus par son père, à contrario des autres pour des raisons qu'au début nous pensons sans grande importance : Artus apparaît contrarié par le fait que son fils se soit lancé dans les études, au lieu de l'aider dans l'exploitation familiale. Cependant, nous nous apercevons que les raisons de l'animosité (c'est même de la haine..) entre père et fils est bien plus ancrée, bien plus complexe que ce que nous pensons. Heureusement au fil des pages, nous saurons l'exact raison. Cette situation électrique au sein de la famille cause des disparités, les frères et soeurs de Loïc ne comprenant pas pourquoi leur père se conduis ainsi. Pour nous lecteurs, les questions que l'on se pose sur cette ambiance familiale nous tient en haleine durant la majeure partie du récit, entre coup de gueule, secret non dissimulés, les langues ses délient.
Un second problème se pose pour Loïc tout le long du récit. Son travail lui prenant énormément de temps, il n'a pas été assez présent pour son fils, et lui et sa mère lui font cher payé. C'est pour cela qu'il essaie de renouer, avec maladresse je le conçoit, les liens père/fils. Va-t-il y arriver ? Vous aller le découvrir à la lecture de ce livre!
Tous les personnages de la famille le Marrec ont un caractère de cochon. C'est aussi pour cela qu'il y a de nombreuses étincelles dans ce récit. Cependant, Loïc semble avoir pris le caractère plus effacé de sa mère défunte et courbera souvent le donc face à Artus. Celui-ci est colérique et enclin à une profonde tristesse à cause de la perte de sa femme. Il tient encore le coup grâce à ses enfants et à son exploitation. Artus cache aussi une profonde rancoeur qu'il a toujours signalé envers son fils Loïc. Son retour à la maison provoquera chez lui sa fureur et un profond malaise, ses soupçons se confirmeront-ils ?
Pour les frères et soeurs de Loïc, seule sa soeur se démarque vraiment du lot. Quand ses frères obéissent au doigt et à l'oeil à leur père, son tempérament est plus fougueux et passionné. Elle traitera toujours avec respect son père mais n'hésite pas à lui faire front quand c'est nécessaire.
Enfin je voulais mettre en lumière la policière du roman. Si elle s'est retirée dans une bourgade perdue près des le Marrec c'est pour une raison bien précise liée à son travail de Paris. Cependant, l'amour de la côte ouest aura raison de la jeune femme. Son tempérament de feu et sa maîtrise du métier durcissent un peu le décor du roman.
C'est le roman avec lequel j'ai le plus accroché de F.Bourdin. L'ambiance familiale, les secrets et complots font de nous des voyeurs en tant que lecteurs, mais c'est pour le plaisir des ragots. L'écriture de l'auteur nous permet de ne pas nous perdre avec toutes les informations que nous avons au fur et à mesure du bouquin. Ce n'est pas un coup de coeur, mais l'histoire est plaisante et riche en émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aela
  01 mars 2016
Très belle fresque familiale, l'une des mieux abouties dans ce que j'ai pu lire de Françoise Bourdin.
Nous sommes plongés dans la Bretagne profonde. Loïc est le jeune héros de l'histoire. Il sort d'un divorce douloureux, a perdu son emploi d'ingénieur et se retrouve dans la ferme familiale où règne d'une main de fer le patriarche Artus, qui nourrit un ressentiment inexpliqué vis à vis de son fils Loïc.
Les frères et soeurs de Loïc ont aussi leurs problèmes et tous ont en commun cet attachement viscéral au berceau familial.
La vie de Loïc va changer lorsqu'il va croiser le chemin de Sabine, la jeune et dynamique policière.
Roman familial, roman d'ambiance, l'atmosphère est là et les personnages sont bien campés.
La Bretagne est aussi la grande héroïne de cette histoire et Françoise Bourdin, encore une fois nous montre son don à évoquer la France des terroirs.
Les précisions géographiques sur cette Bretagne du Finistère sont intéressantes et bien amenées.
Un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
clauclau28
  08 septembre 2017
J'ai beaucoup aimé "Rendez-vous à Kerloc'h" de Françoise Bourdin. Kerloc'h est le nom d'une vieille bâtisse typique de la Bretagne, une grande maison familiale qui a vu grandir tous les enfants d'Artus : Gaelle, Yann, Tristan et Loîc. En fait, Artus possède une exploitation agricole et tous ses enfants, à l'exception de LoÏc, sont restés avec leur père, leur mère étant morte depuis longtemps d'un cancer. Yann travaille avec son père ; Tristan exploite la forët ; Gaelle travaille dans les pommes à cidre. Quant à Loïc, il y a bien longtemps qu'il était parti, mais il revient maintenant au domaine familial parce qu'il vient de divorcer, d'un divorce qui lui a donné du fil à retordre. de plus, Loïc fait face au mépris d'Artus depuis toujours. Pourquoi ?Seul Artus le sait. Ces deux hommes se comprendrons-t-ils un jour et Loïc arrivera-t-il à percer à jour le secret d'Artus ?
Une histoire qui finit bien, il y en a beaucoup, mais une histoire si bien racontée, de bout en bout, avec des personnages si bien décrits et qui sont tous suffisamment complèxes pour devenir intéressants : cela n'est pas si fréquent.
Une famille avec à sa tête un patriarche qui possède tous pouvoirs et qui n'aime pas l'un de ses enfants, c'est courant, mais lorsque c'est le plus accompli, celui qui a le mieux reussi, le plus bardé de diplomes et celui qui mène une carrière exemplaire qui est haï et mis de côté, cela n'arrive pas souvent.
Voilà pourquoi j'aime ce roman. Je considère qu'il est l'un des meilleurs de Françoise Bourdin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Florellia
  01 avril 2017
Une bonne histoire où, en dehors des péripéties habituelles à un roman, on a droit à une splendide description de despote familial, un caractère rigide, autoritaire et à la vue étroite plus vrai que nature !
Une seule inconsistance, je trouve, concernant le scénario : le monsieur diabétique qui s'en va à jeun dans les champs, en sautant totalement son repas mais ayant bu un ou deux verres de vin.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   09 avril 2013
Artus avait l'orgueil de ses ancêtres, de sa maison, de sa terre natale. Son appartenance à la Bretagne se manifestait quotidiennement et à tous propos, que ce fût dans la langue, qu'il continuait d'utiliser de temps à autre et avait appris à ses enfants, ou dans son respect des traditions, qui le poussait aussi bien à suivre les processions religieuses qu'à écouter la harpe celtique d'un Alan Stivell.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domdu84domdu84   14 novembre 2011
A travers le pare-brise de la cabine, Artus observait la route, en contrebas, où s'était arrêtée la voiture rouge. Même s'il n'avait pas été prévenu, il aurait reconnu sans mal le conducteur qui venait de descendre et se tenait à présent immobile, la tête levée dans sa direction, une main en visière.
Commenter  J’apprécie          30
AelaAela   01 mars 2016
Ailleurs, probablement, les mentalités avaient-elles changé, les moeurs évolué, mais pas dans l'Argoat, ce pays de l'intérieur replié sur lui-même, qui respirait au rythme de la terre.
Commenter  J’apprécie          40
AelaAela   01 mars 2016
Afin de profiter du paysage embrasé par les dernières lueurs du jour, elle prit la route de la côte, celle qui passait par Le Fort-Bloqué, Kerham et Le Courégant.
Une fois arrivée à Lorient, elle alla se garer place Jules-Ferry, où, dédaignant la Villa Vany, trop jeune et trop branchée, elle choisit de pousser la porte de l'Amiral Benbow.
Commenter  J’apprécie          10
AelaAela   01 mars 2016
Konk-Kerne. Il avait marmonné le nom breton de Concarneau, tout comme il disait Gwened pour Vannes et Kiberen pour Quiberon. Il avait été l'un des premiers à se réjouir lorsque, vingt ans plus tôt, les Ponts et Chaussées avaient mis en place une signalisation routière bilingue, en français et en breton.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Françoise Bourdin (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Emission complète : http://www.web-tv-culture.com/gran-paradiso-de-francoise-bourdin-1319.html
Avec Françoise Bourdin, c?est un peu comme si on retrouvait une amie, un membre de la famille. Chaque année, elle nous revient et nous raconte une histoire. Lire Françoise Bourdin, c?est comme passer un moment avec un proche autour d?une tasse de café et l?écouter évoquer des personnages de notre quotidien, de notre entourage. de son enfance dans les coulisses des théâtres où évoluaient ses parents, artistes lyriques, Françoise Dorin a conservé le goût de l?aventure, des destins brisés, de ce grain de sable qui fait changer de direction, de ses rencontres amoureuses qui peuvent bouleverser une vie. Et l?on retrouve tout cela dans ses romans, ce qui fait de Françoise Bourdin l?un des auteurs les plus réputés du roman populaire à la française. Avec « Gran Paradiso », voici Lorenzo, une trentaine d?années. Malmené depuis son enfance par un beau-père un peu jaloux de la vie que son épouse a pu avoir avec son premier mari décédé, Lorenzo s?est construit tout seul et a réalisé son rêve. Ouvrir un parc animalier. Mais son amour des animaux n?est pas au goût de tous et sa vision des choses bien loin d?un zoo classique où la rentabilité financière reste primordiale. Lorenzo parviendra a rendre viable son projet de parc ? Parallèlement, que fera t-il de sa vie ? Saura t?il trouver une femme sensible à sa passion ? Jusqu?à quand courbera t?il le dos face à son beau-père pour préserver le reste de la famille ? François Bourdin nous interpelle sur la difficulté de faire sa place, en famille, dans la société, dans sa vie professionnelle. L?autre grand thème du roman est lié aux animaux, au respect qu?on leur doit, à la légitimité de les enfermer ou non, et sous quelle forme ? Tout cela porté par une plume vive et agréable dans ce nouveau roman rythmé, avec des personnages attachants et proches de nous. « Gran paradiso », de Françoise Bourdin est publié chez Belfond.
+ Lire la suite
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre
.. ..