AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714452426
Éditeur : Belfond (08/03/2012)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Guillaume, brillant architecte, dirige un cabinet florissant à Versailles. Surchargé de travail, il descend en Bourgogne, répondant à l'appel désespéré de son frère jumeau, Robin. Luttant contre la maladie, ce dernier est épuisé et sait qu'il ne pourra pas assumer seul les vendanges, d'autant plus que sa femme est sur le point d'accoucher. Une fois sur place, Guillaume décide de tout prendre en main. Il n'hésite pas à lâcher un projet d'architecture ambitieux, pas q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Symphonie
  21 juin 2013
Après avoir lu quelques ouvrages de Françoise Bourdin, Dans les pas d'Ariane entre autre que j'avais apprécié, j'avoue avoir été déçue par Serment d'automne. le titre et le sujet du roman me semblaient pourtant prometteurs. Que nenni ! Oui certes, on se prend de compassion pour Robin atteint d'un cancer et on admire le dévouement de Guillaume, son frère jumeau, quittant son travail d'architecte dans la capitale,lorsque Robin lui fait appel, sa femme Lauren attendant leur premier enfant se trouve dans l'incapacité de gérer leurs terres viticoles. Mais quel charabia !!! Au fil des pages, les situations deviennent lourdes et ennuyeuses. le conflit opposant le père, Guillaume et son fils, Ralp est tiré par les cheveux. Pas joli joli de " piquer " la petite amie de son papa, la sulfureuse Johanna, top model, dont la beauté semble faire tomber les hommes comme des mouches ! Mais qu'importe, elle n'est pas fière pour un sou la belle, puisqu'elle se fait raccompagner certains soirs de fête par Ralph... en sooter.
Non, franchement, tout est trop prévisible. On devine aisément que l'arrivée de Sybil, la jolie petite infirmière à domicile de Robin a un rôle déterminant dans l'affaire, puisque Guillaune, grand séducteur est de nouveau libre, larguée par une Johanna qui lui préfère son fils, histoire de se venger, on ne sait pas trop de quoi en fait, mais bon, c'est comme çà...
Quel contrastre démesuré entre la description de Robin, rongé par la maladie et celle trop exagérée, de la top-model Johanna. Que de temps perdu dans ce roman à perpetuellement écrire encore et encore la même chose sur les mêmes personnes.
Un classique roman à l'eau de rose (et j'en ai lu des meilleurs) un livre gnan gnan, plat, sans histoire crédible, surtout venant de la plume de Françoise Bourdin. Un grand regret, je m'attendais tellement à tout autre chose de cette auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Gaoulette
  21 novembre 2015
Quand on lit un Françoise Bourdin on sait que l'on ne sera pas déçu mais aussi qu'une belle leçon de vie sera donner.
L'histoire : Guillaume quitte sa vie citadine et son super métier d'architecte pour quelques semaines le temps d'aider son frère jumeau Robin gravement malade et sa belle-soeur Laurence enceinte de 8 mois sur les vendanges. Guillaume a une vie de dingue à Versailles et vient de se fâcher avec son fils Ralph qui lui a intenté un procès pour avoir une pension. Johanna, la petite amie mannequin de Guillaume l'a trompé avec son fils.
Françoise Bourdin aime utiliser des problèmes familiaux pour ses romans. Et j'ai bien aimé la trame de ce roman. Un lien fraternel exceptionnel, l'amour inconditionnel père fils, l'entraide familial et la remise en question des héros. Je me suis laissé embarquer par ses personnages bien terre à terre et pleins de sympathie. Guillaume, le bel homme de 40 ans, à qui tout réussi mais qui sacrifie tout pour sa famille. Il n'est pas que séduisant et séducteur, c'est un homme loyal. Robin, même si parfois il se laisse aller dans la maladie, il sait garder la tête haute. Laurence, je la trouve exceptionnelle mais elle joue parfois un jeu dangereux avec Marc. Ralph alors lui un vrai gamin mais bon attendrissant, normal qu'il se fasse avoir par Johanna. Alors celle-là, quelle stéréotype du mannequin imbue de sa personne qui ne se refuse rien, égoïste et trop sûre d'elle. J'ai adoré le comportement de Guillaume envers elle. Sybil, dommage qu'elle n'a pas été plus développée comme personnage car trop caché derrière ses complexes à mon gout. La relation entre chaque personnage a bien été développée mais ce que je regrette le plus c'est la fin. En effet je pense que deux chapitres supplémentaires n'auraient pas été du luxe pour finir cette histoire. Françoise Bourdin nous l'a fait deviner mais je préfère quand c'est l'auteur qui l'écrit. Pour conclure, lecture très agréable qui donne de l'espoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Plouf_le_loup
  21 mars 2012
L'histoire : On plonge dans le récit en étant directement dans la voiture de Guillaume, qui roule vers la région de Beaune répondre à l'appel au secours de son frère jumeau. A l'arrivée, le choc : Robin, son frère, décharné par le cancer, affaibli, et la rencontre tout de suite après avec Laurence, l'épouse de Robin, enceinte et quasi à terme. On apprend bien vite que Guillaume est architecte, patron d'une agence qui marche bien à Versailles, en plein sur l'obtention iminente d'un très gros contrat ; que son fils Ralph, qu'il a élevé seul, lui a piqué sa maîtresse, une mannequin sublime et sans scrupules, et lui a fait un procès pour se faire entretenir le temps d'études de médecine auxquelles il est inscrit sans les suivre ; qu'on est en début de saison des vendanges alors que Robin et Laurence sont viticulteurs, et que Guillaume, qui n'y connaît rien, va devoir prendre la relève au pied levé... Et nous voilà en un clin d'oeil plongés au coeur de cette histoire de famille, qui traverse une loi des séries pour le moins cahotique.

Mon avis : un pur plaisir ! Les paysages du début, vignes et coteaux, nous baignent dans une ambiance très particulière dès les premières lignes, ambiance qui va donner une teinte très spéciale à tout le petit bout de chemin qu'on va faire ensuite avec cette famille. Pendant tout le récit je me suis dit "on sent la scénariste", et c'est un vrai bonheur d'avoir entre les mains une histoire bien conçue menée par des personnages consistants, avec un style d'écriture fluide qui se fait discret pour laisser toute la place à la narration (ça c'est fort !). Les personnages sont là, ils existent, vivent, sont crédibles, même si parfois certains peuvent sembler un peu caricaturaux (en même temps, j'ai fréquenté certains milieux et y ai vu en vrai des gens bien plus caricaturaux que ça !!! oh la la !). Jusqu'à la "transparence" et l'omniprésence de l'ombre de Robin pendant sa maladie ! On a vraiment l'impression, à la fin, d'avoir passé un moment avec Guillaume, Ralph, Marc, Robin, Laurence et Sybil, de les avoir vus ou cotoyés.
Les émotions, si elles sont tout le temps là, ne sont pas le centre, donc pas de pathos, on ne s'appesantit pas en chouineries et observation de nombril, et pourtant il y aurait de quoi ! L'histoire n'a pas de temps morts, de pauses, sans pour autant que ça soit trépidant non plus, on avance à un rythme presque uniforme, comme le temps, comme la vie, on ne peut pas y échaper, et on en redemande. Ca m'avait fait un peu le même effet avec ma précédente lecture de Françoise Bourdin (clic), qui avait aussi pour thème une relation fraternelle (même si cette fois elle est plus secondaire).
Vraiment je me suis bien régalée ! Un excellent bouquin de détente, super bien fait, bien écrit, sans prétention. Parfait quand on a envie de se faire raconter une chouette histoire =^.^=
Lien : http://ploufetreplouf.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bislys
  02 août 2016
Suite à la maladie de son frère, Guillaume est contraint de retourner sur ces terres de Bourgogne pour l'aider dans son exploitation viticole. Il quitte donc Paris, son fils et son ex fiancée et actuelle petite amie de son fils pour retourner dans sa région natale, et qui sait, prendre un nouveau départ.
Encore un livre sur lequel je partais avec beaucoup d'a priori et qui s'est finalement révélé une bonne surprise. Certes l'histoire est convenue et tissée de fils blancs, mais on s'attache assez facilement aux personnages et le récit se laisse bien lire, même s'il est parfois assez gnan-gnan.
Commenter  J’apprécie          80
PLUMAGILE
  25 mars 2012
Encore une belle histoire, pleine d'humanité, de personnages attachants autour d'un sujet grave et qui pose question, effectivement.
Le lien entre les frères, jumeaux de surcroît, fait rêver et m'a fait m'interroger sur la façon dont aurait réagi Guillaume s'il n'avait pas pu, financièrement, quitter son job aussi simplement, pour venir soulager la tâche à son frère….
J'ai particulièrement apprécié que l'histoire se passe en Bourgogne, région que je connais bien, terroir riche humainement et où le travail de la vigne est prépondérant.
Quelques heures de très bonne lecture grâce à la plume alerte de Françoise Bourdin, et l'on quitte les personnages, tellement proches de nous, à regret quand on tourne la dernière page.
Merci aux éditions Belfond pour le partenariat qui m'a permis de bénéficier de ce roman dès sa sortie.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Bibliobs   29 mai 2012
Françoise Bourdin signe un drame à la fois contemporain et intemporel. Les dialogues sont simples, mais les rapports humains ne le sont pas.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   26 novembre 2017
À la hauteur de Beaune, Guillaume quitta l'autoroute et commença à se sentir chez lui. Pourtant, cette fois, il ne descendait pas en Bourgogne d'un cœur léger et il n'éprouvait pas l'allégresse habituelle. Il lui avait fallu presque une semaine pour prendre les dispositions nécessaires, mais il était prêt à faire face, à rester le temps qu'il faudrait. En l'appelant à l'aide, son frère savait forcément ce qu'il faisait, jamais il n'aurait crié au secours pour rien.
De part et d'autre de la route, les vignes s'étendaient, bien alignées sur les coteaux ventrus. Un plaisir pour le regard que cette traversée des grands crus, où les parcelles prestigieuses étaient juste séparées par des murets de pierres sèches. Avant Chalon, Guillaume quitta la départementale en obliquant vers l'ouest. Là se trouvaient des terres un peu moins célèbres mais tout aussi généreuses, des villages typiques avec leurs toits de tuiles vernissées et leurs ruelles tortueuses. Quand il arriva devant la maison de Robin, il s'arrêta un instant avant de franchir le portail. Cette construction ultramoderne s'intégrait sans heurt dans le paysage. Guillaume l'avait dessinée pour son frère quand celui-ci s'était marié, et il y avait mis tout son talent d'architecte.
Il s'engagea dans l'allée de gravier et alla se garer à l'ombre d'un grand chêne. L'arbre l'avait gêné pour élaborer les plans des abords et du jardin, mais pour rien au monde il ne l'aurait sacrifié. Alors qu'il sortait ses sacs de voyage du coffre, il entendit Robin le héler et il se retourna, sourire aux lèvres. Aussitôt, son expression se figea, se transforma en grimace. À quoi s'était-il donc attendu ? En fait, il n'avait rien imaginé de précis, refusant même d'y penser, et ce qu'il découvrait le bouleversait.
- Je sais, dit Robin en descendant de la terrasse. C'est la chimio, ça me crève.
Depuis leur dernière rencontre, il avait dû perdre une dizaine de kilos. Ses yeux étaient cernés, ses traits marqués, son teint jaunâtre et sa voix rauque. Presque tous ses cheveux étaient tombés, il semblait vieilli, transformé.
- Robin..., murmura Guillaume, laissant tomber ses sacs.Il ouvrit les bras et son frère s'y jeta. Durant une longue minute ils s'étreignirent, aussi émus l'un que l'autre.
- Ne t'inquiète pas, souffla Robin. Les médecins ne sont pas trop pessimistes, la partie n'est pas encore perdue !
- Tu es bien soigné, au moins ? Tu vois les gens qu'il faut ? Tu devrais peut-être venir à Paris, il y a des services de pointe, tu...
- J'ai déjà consulté à Villejuif, tout va pour le mieux. Les derniers mots lui arrachèrent un rire étranglé, et il ajouta, encore plus bas :
- Non, ça ne va pas, tu t'en doutes. Je ne suis plus bon à rien et j'ai une trouille bleue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   21 mars 2012
Guillaume perçut le bruit d'un briquet, puis celui des pièces de monnaie que Philippe devait être en train de poser à côté de sa tasse de café. avait-il envie de se retrouver là-bas avec lui, à Versailles, prêt à attaquer une journée de douze heures où il ne serait question que de plans et de rentrabilité ? Souhaitait-il vraiment continuer à se battre comme un diable contre des agences dix fois plus grosses que la sienne ? A dessiner des bâtiments qui, au fond, ne lui plaisaient pas mais lui permettaient d'emporter des marchés dans la capitale ?
- J'ai été franc avec toi, reprit Philippe. Je pourrais te passer la main dans le dos, te dire que je compatis et te suggérer de prendre tout ton temps. Et puis, après avoir raccroché, te traiter de pauvre con irresponsable. Mais j'aime mieux m'engueuler avec toi en direct.
- Eh bien, sois content, c'est fait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   21 mars 2012
Ces derniers temps, il s'était senti au bord de la dépression, prêt à se déclarer vaincu. Et lorsque le cancérologue avait évoqué un espoir de guérison, il n'avait pas été submergé de joie comme il l'aurait dû. La route commençait à être trop longue pour lui. Plus grave encore, il n'était pas certain, même s'il en réchappait, de se retrouver au bout du compte.
Commenter  J’apprécie          20
PatpepettePatpepette   20 novembre 2015
- Non tu le connais, il est obstiné. Il tient à toi, à cette vie que vous avez bâtie ensemble et dont il avait rêver. Il ne lâchera pas comme ça, il a beaucoup de force de caractère, il.....
- Est-ce que ça suffira ? S'écria-t-elle en empoignant le bras de Guillaume.
Elle s'y accrocha comme si elle était en train de se noyer dans son chagrin et dans sa peur.
- Et des gens bien plus forts que lui ont été emportés !
- Et des gens moins forts que lui s'en sont sortis. Tu dois garder espoir, Laurence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Plouf_le_loupPlouf_le_loup   21 mars 2012
- Je crois que je n'aurais pas aimé être fils unique, dit Robin. Ni me retrouver aîné ou cadet. Jumeau, c'est ce que je préfère.
Guillaume ne pouvait pas s'y tromper, c'était une façon de le remercier.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Françoise Bourdin (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Emission complète : http://www.web-tv-culture.com/gran-paradiso-de-francoise-bourdin-1319.html
Avec Françoise Bourdin, c?est un peu comme si on retrouvait une amie, un membre de la famille. Chaque année, elle nous revient et nous raconte une histoire. Lire Françoise Bourdin, c?est comme passer un moment avec un proche autour d?une tasse de café et l?écouter évoquer des personnages de notre quotidien, de notre entourage. de son enfance dans les coulisses des théâtres où évoluaient ses parents, artistes lyriques, Françoise Dorin a conservé le goût de l?aventure, des destins brisés, de ce grain de sable qui fait changer de direction, de ses rencontres amoureuses qui peuvent bouleverser une vie. Et l?on retrouve tout cela dans ses romans, ce qui fait de Françoise Bourdin l?un des auteurs les plus réputés du roman populaire à la française. Avec « Gran Paradiso », voici Lorenzo, une trentaine d?années. Malmené depuis son enfance par un beau-père un peu jaloux de la vie que son épouse a pu avoir avec son premier mari décédé, Lorenzo s?est construit tout seul et a réalisé son rêve. Ouvrir un parc animalier. Mais son amour des animaux n?est pas au goût de tous et sa vision des choses bien loin d?un zoo classique où la rentabilité financière reste primordiale. Lorenzo parviendra a rendre viable son projet de parc ? Parallèlement, que fera t-il de sa vie ? Saura t?il trouver une femme sensible à sa passion ? Jusqu?à quand courbera t?il le dos face à son beau-père pour préserver le reste de la famille ? François Bourdin nous interpelle sur la difficulté de faire sa place, en famille, dans la société, dans sa vie professionnelle. L?autre grand thème du roman est lié aux animaux, au respect qu?on leur doit, à la légitimité de les enfermer ou non, et sous quelle forme ? Tout cela porté par une plume vive et agréable dans ce nouveau roman rythmé, avec des personnages attachants et proches de nous. « Gran paradiso », de Françoise Bourdin est publié chez Belfond.
+ Lire la suite
autres livres classés : bourgogneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre
.. ..