AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714446027
Éditeur : Belfond (07/10/2010)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 136 notes)
Résumé :

Daphné est restée très attachée à sa belle-famille, qu'elle retrouve régulièrement le week-end au domaine de La Jouve, près de Montpellier, malgré les souvenirs douloureux que cet endroit fait naître en elle.

C'est là que son mari Ivan, le fils cadet du clan Bréchignac, a trouvé la mort lors d'une violente dispute avec son père, un sculpteur de renom.

Huit années ont passé, mais un mystère demeure quant aux circonstances d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Mespetitescritiqueslitteraires
  28 avril 2019
Qui n'a jamais rêvé d'une famille unie, où chacun trouverait sa place sans peur du jugement? Qui n'a jamais rêvé d'une vieille bâtisse au charme fou et dans laquelle s'ébroueraient plusieurs générations? A la tête de ce clan, il y a Max Bréchignac, artiste sculpteur fantasque et en panne d'inspiration. Sa femme, Nelly, lui voue une passion sans limite et s'occupe avec bienveillance et tendresse de sa famille. Puis viennent les enfants, tous différents et pourtant si semblables tant ils réfutent l'idée de quitter La Jouve. Et enfin, les petits enfants qui bousculent les conventions et font de la maison familiale leur terrain de jeux favori. Mais à l'ombre du grand micocoulier, la sérénité qui se dégage de cette famille vacillera lorsqu'éclateront des secrets jalousement gardés depuis plusieurs décennies...
En dévoiler plus serait périlleux tant cette histoire, pleine de bons sentiments, se laisse deviner au fil des pages. Françoise Bourdin a l'art de plonger son lecteur dans une bulle protectrice, dans une atmosphère chaleureuse, poétique et sensible. Elle y parvient tellement bien qu'on imagine à la perfection chacun des personnages, chaque lieu. Alors, on se surprend à vouloir pousser la porte de la Jouve, à se lover dans le fauteuil au cannage usé près de la cheminée de la cuisine. Même nos papilles se réveillent lorsque Nelly prépare ses succulents plats familiaux.
Car de sa plume délicate, dénuée de toute fioriture, Françoise Bourdin nous invite à entrer dans une saga familiale où tous les ingrédients sont réunis pour séduire le lecteur (ou lectrice devrais-je dire) : perte d'un enfant, veuvage, non-dits, homosexualité, amour interdit, jalousie… Elle façonne ses personnages avec amour et respect, cherche à faire ressortir leurs forces et leurs failles. Derrière cette vulnérabilité non déguisée, ils n'en sont que plus vivants...
Alors certes, Un soupçon d'interdit n'est pas à élever au rang des grands classiques littéraires. Mais qu'importe car avec ce livre entre les mains, on se sent bien. le suspens n'est pas haletant? le style est sobre et léger? L'histoire peut sembler mièvre? Tout cela est vrai mais je persiste à croire que ces livres, tout en douceur, délicatesse et bienveillance, offrent un espace de légèreté et de candeur pour chaque lecteur qui en tournera les pages. Et s'il s'agissait bien ici de mon premier Françoise Bourdin, auteure prolifique, nul doute qu'il ne sera pas le dernier...
Lien : https://mespetitescritiquesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
titiseb77
  25 novembre 2015
Voilà, je viens de lire mon premier Françoise Bourdin, et ce ne fût pas une lecture déplaisante, même si ce n'est pas du tout mon style, je préfère de loin les thrillers, policiers et autres verseurs d'hémoglobine. C'est un livre que ma mère avait lu et qu'elle m'a apporté avec d'autres de cette même auteure, l'écriture est très fluide, l'histoire est cohérente, les personnages criants de vérité. L'histoire nous présente une famille simple et en apparence heureuse qui se réjouit du bonheur de tout un chacun, mais il faut bien se douter que ce bonheur ne peut pas durer et des révélations vont être faites qui vont bouleversées le cours des choses. C'est une belle histoire, chaque personnage arrive à rebondir et l'analyse de tout ça nous fait réfléchir à notre façon de penser si une situation pareille se présenter à nous.
J'ai beaucoup aimé tous les prénoms utilisés dans ce livre (c'était juste une petite parenthèse).
Voilà, si vous aimez les sagas familiales qui se lisent facilement et sans prise de tête, je vous recommande ce livre et même peut-être cette auteure si tous ses livres sont dans ce style.
Je n'ai mis que trois étoiles, parce que bien sur ce ne fut pas un coup de coeur et que ne berçant pas dans mon style, je ne peux pas dire que ce livre me laissera un très grand souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Binaiade
  13 août 2019
L'histoire :
Les Bréchignac sont une grand famille vivant à Montpellier, dans le domaine de la Jouve, tenue par Max et Nelly, parents de cinq grands enfants. Il y a aussi Anton, l'homme à tout faire, et Daphné, jeune veuve d'Ivan, un des garçons du couple, qui font également partie de la famille. Il y règne une ambiance bon enfant et pleine d'amour. Cependant, Dimitri, frère d'Ivan, tombe amoureux de sa belle-soeur. Bien qu huit années se soient écoulées depuis le drame, il ne peut se résoudre à avouer ses sentiments par égard pour Daphné mais aussi pour sa famille.
Mon avis :
Ce n'est pas du tout le genre de livre que j'ai l'habitude de lire, d'ordinaire je ne m'intéresse pas aux histoires d'amour, mais puisqu'on me l'a donné et que je suis accro à la lecture, je me devais de le lire.
C'est avant tout l'histoire d'une famille nombreuse et aimante, avec ses joies et ses peines, mais avec en toile de fond une histoire d'amour rendue impossible par la peur du jugement et la culpabilité. C'est vrai, on plonge dans le monde des Bisounours où tout le monde est beau et gentil. C'est vrai aussi qu'il ne se passe pas grand chose d'intéressant, mais étrangement je n'ai pas décroché. J'ai lu ce livre facilement et me suis prêtée au jeu de l'auteure, à savoir entrer chez les Bréchignac et vivre avec eux le temps de quelques pages.
Le style est simple, voire vraiment très simple, donc accessible à tous. Françoise Bourdin n'a pas une plume renversante, de plus il y a de nombreuses répétitions, mais honnêtement je pense que le public visé ne lui en tiendra pas rigueur.
Moi qui aie beaucoup de mal avec les personnages caricaturaux, là j'ai été servie. Comme je l'écris parfois, on les croirait sortis d'un téléfilm de M6. La palme d'or revient à Daphné, l'héroïne principale : elle est belle, intelligente, sympathique, drôle, attachante... Un défaut ? Aucun ! Bref c'est le genre de perso lisse que j'ai tendance à mépriser. Quant aux autres, bien qu'à peine moins parfaits,ils sont tout de même stéréotypés .
Pour ce qui est du dénouement, je ne vais pas vous gâcher la surprise, mais je suis sûre que vous avez votre petite idée...
En conclusion, c'est un roman d'amour à l'écriture simpliste, sans grandes surprises, truffée de personnages bateaux et malgré tout, il ne m'a pas déplu. Je l'ai lu sans aversion et rapidement. C'est une lecture légère, visant principalement un lectorat féminin, et c'est peut-être justement ce côté léger qui fait du bien, ça change... Mais attention à petites doses quand même....
Lien : https://www.facebook.com/178..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Missnefer13500
  02 mars 2015
Françoise Bourdin est incontestablement une auteure très lue autant que Levy, Musso et Pancol , elle est de ces auteurs très populaires dont on attend beaucoup et parfois rien tout simplement .Juste de les lire
Parfois certains se prêtent à dire que ces auteurs sont plutôt commerciaux. Et alors s'ils ont un public qu'ils satisfont ? ne faut il lire que des Goncourt ?
Cette auteure maitrise les sagas familiales et c'est une formidable raconteuse , et personnellement apprécie.
Elle possède ce talent qui lui est propre pour nous entrainer dans les familles , et sa passion pour les femmes transparait dans toutes ses oeuvres car les femmes sont toujours à l'honneur portant les familles , jouant de leur fort caractère pour souder les membres de la fratrie
Ici F.Bourdin nous régale comme à son habitude par sa plume tellement vivante , son regard sur la société tellement juste .
Elle sait décrire les ambiances chaleureuses , de celles qui font rêver , de celles qui sont si possibles autour d'une grande tablée sous le soleil du midi, juste un moment de détente autour d'un barbecue, c'est bête ?
Ici on ne peut que se laisser porter et rêver de cette famille apparemment si parfaite , mais qui comme toutes les autres vivent leurs propres galères, cachent des secrets dans les placards
Et c'est à sa manière simple, sans trop de fioritures que l'auteur nous enchante, séduit son public
Nous offrant tous ces personnages, cette grande fratrie, dans cette magnifique demeure dans l'Hérault, près de Montpellier , une maison emplie de rires, dans la quelle ils vivent tous ensembles
Y flotte un esprit de vacances, de convivialité, d'amour, de tendresse, de solidarité Des valeurs qui font l'esprit de famille qui tend à se perdre aujourd'hui tellement chacun vit sa vie à 100 heures et si loin les uns des autres .
C'est apaisant, "cocoonant". La Jouve , on s'y voit poussant la porte, s'assoir à la grande table sous le micocoulier ou en hiver dans la grande cuisine ce lieu de vie cher à Nelly
La chaleur de cette maison nous enveloppe, tandis que nous accompagnons cette famille
Évidemment que Daphné ne peut quitter cette belle famille, qui le pourrait ?
L'auteur sait très bien décrire la puissance des liens familiaux , mais aussi aborder des sujets graves comme l'homosexualité , qui même dans les milieux les plus tolérants reste difficile à accepter parfois.
Elle sait aussi aborder le deuil, la perte d'un enfant est très difficile à vivre.
Elle est maitre dans l'art de finaliser ses décors . C'est avec grande précision qu'elle aborde toujours les métiers de ses protagonistes, elle ne faillit pas à la règle et nous régale d'un point de vue pédagogique ici, avec les métiers de la parfumerie, de la sculpture, oenologie, couture..
Elle construit tout bien au cordeau et bien évidemment on ne s'en lasse pas de ses sagas si ressemblantes et si dissemblables à la fois les plantant dans des décors uniques.
Un jour les landes, un jour la Camargue, un jour la Bretagne...
Comme si pour elle la terre forgeait les hommes et les femmes.
Parmi tous les romans de Françoise Bourdin celui ci est mon préféré, un gros coup de coeur pour cette tribu : de Daphné à Dimitri en passant par Eve, Maud, Béa, Hubert, Vladimir, Diane, les enfants,Max et surtout Nelly.
J'en ai aimé chaque protagoniste, chacun sa place, si complémentaires . Mais ils sont si nombreux que s'en est dommage que chacun n'ai pu être plus développé.
Même si l'histoire est prévisible, j'ai énormément aimé la manière de l'auteur de nous la conter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54
Gaoulette
  25 février 2016
Je ne me faisais pas d'illusion je savais qu'en lisant un Françoise Bourdin j'allais passer soit un bon moment soit un très bon moment. Et bien cette fois ci c'est la deuxième réponse. J'ai adoré cette histoire de famille qui se passe dans le midi.
Nous faisons la connaissance de la Famille Bréchignac : Max le patriarche et sa femme Nelly, Vladimir l'ainé avec sa femme et fille, Dimitri célibataire endurci, Beatrice et son mari Hubert et leurs deux fils, Eve la dernière et Daphné veuve d'Ivan donc belle-fille. Une famille soudée mais avec des secrets. Certains vivent à la Jouve et d'autre sur Montpellier et ils se voient très régulièrement.
La quatrième de couverture nous donne pas du tout le bon aperçu du livre cette histoire de problème financier de Daphné ne se passe qu'à la fin. Et la dispute d'Ivan et son père n'est connu qu'à la fin mais par Dimitri.
Dans ce roman de Françoise Bourdin ne suivons les aléas de la vie de Max, Daphné, Eve, Dimitri et de Nelly en particulier. Les autres personnages sont plus secondaires mais l'auteure les fait intervenir au bon moment et intelligemment (mention spéciale pour Hubert que j'ai beaucoup aimé malgré qu'il soit souvent transparent). Comme le dit le synopsis, Dimitri va devoir combattre ses sentiments pour sa belle-soeur (veuve d'Ivan son frère depuis 8 ans). Est-ce bien ou mal ? Et tout au long de son questionnement d'autres problèmes de famille vont intervenir et nous faire poser les bonnes questions. Dimitri est le personnage fort de cette famille et de ce roman. Tout tourne autour de lui et je me suis vraiment prise d'affection pour lui. Je n'ai pas compris pourquoi le synopsis se braquait sur Daphné. Peut-être parce qu'elle est la pièce rapportée ? C'est une très belle histoire de famille réaliste. Je me suis prise en empathie pour toute cette famille. Daphné douce et qui cherche un prince charmant n'importe où (sa technique de drague à l'hôtel m'a fait sourire). Hubert, le psychiatre qui observe tout le long du livre et nous sort ses phrases bateau mais toujours au bon moment. Eve, la petite dernière toute pimpante, son histoire m'a émue. Max, alors lui je l'aurais baffé tout le long du livre. Dimitri séducteur au coeur tendre malgré ses apparences de géants. Nelly l'éternelle optimiste, tout le monde la voudrait comme maman. Ludivine, m'a touché aussi dommage qu'elle n'a pas la fin heureuse même si elle trouve ses réponses.
Pour conclure, je crois que ce n'est pas le plus connu de Françoise Bourdin, c'est bien dommage car il fait partie de mon top 3 de les préfères avec Sans regret et le Testament d'Ariane. Encore merci à l'auteure pour sa plume réaliste et ses histoires de famille qui nous donnent à réfléchir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
brigaldufenecbrigaldufenec   26 juin 2013
- Je rêve ou c'est Daphnée que tu fixes comme ça?
Vladimir considérait son frère d'un air stupéfait.
- Non, protesta faiblement Dimitri, je....
- Si , je t'assure. Comme ce n'est pas sur nos soeurs que tu louches, la déduction est vite faite! Surveille-toi, on dirait un clebs devant un gigot.
Hésitant entre la prudence et l'envie de se confier, Dimitri lâcha:
- Et quand bien même?
- Là, tu plaisante, mon vieux. N'y pense pas une seule seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
domdu84domdu84   10 janvier 2013
— Quand on se pose les bonnes questions, et à condition d’être honnête avec soi-même, on obtient toujours les bonnes réponses. Il arrive qu’elles soient très surprenantes.
Elle eut la nette sensation qu’il venait de la mettre en garde, mais contre quoi ?
Commenter  J’apprécie          20
Missnefer13500Missnefer13500   02 mars 2015
en fait, enchaina Hubert, j'aime assez cette notion de ruche. parce qu'il y a aussi Nelly dans sa cuisine, et Anton qui trafique des trucs improbables dans sa remise. ce n'est pas une maison que nous habitons. Quand tout est endormi ne serais ce pas plutôt un décor de théâtre, voire un train fantôme
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500Missnefer13500   02 mars 2015
Et Dimitri le laissait perplexe...un solitaire sociable, un sombre plein d'humour, un coléreux toujours calme. Heureusement il y avait Nelly. Condensé de toutes les mères, sa tendresse vous enveloppait comme du sirop d'érable, et sous son aile protectrice, rien de grave ne pouvait vous arriver
Commenter  J’apprécie          10
domdu84domdu84   10 janvier 2013
Encore un peu de patience et, d’ici deux ou trois mois, tout le monde se remettrait à vivre dehors. En particulier la tribu Bréchignac, attablée sous son micocoulier. Sourire aux lèvres, Daphné songea que c’était là-bas qu’elle avait envie d’être.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Françoise Bourdin (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Bourdin
Emission complète : http://www.web-tv-culture.com/gran-paradiso-de-francoise-bourdin-1319.html
Avec Françoise Bourdin, c?est un peu comme si on retrouvait une amie, un membre de la famille. Chaque année, elle nous revient et nous raconte une histoire. Lire Françoise Bourdin, c?est comme passer un moment avec un proche autour d?une tasse de café et l?écouter évoquer des personnages de notre quotidien, de notre entourage. de son enfance dans les coulisses des théâtres où évoluaient ses parents, artistes lyriques, Françoise Dorin a conservé le goût de l?aventure, des destins brisés, de ce grain de sable qui fait changer de direction, de ses rencontres amoureuses qui peuvent bouleverser une vie. Et l?on retrouve tout cela dans ses romans, ce qui fait de Françoise Bourdin l?un des auteurs les plus réputés du roman populaire à la française. Avec « Gran Paradiso », voici Lorenzo, une trentaine d?années. Malmené depuis son enfance par un beau-père un peu jaloux de la vie que son épouse a pu avoir avec son premier mari décédé, Lorenzo s?est construit tout seul et a réalisé son rêve. Ouvrir un parc animalier. Mais son amour des animaux n?est pas au goût de tous et sa vision des choses bien loin d?un zoo classique où la rentabilité financière reste primordiale. Lorenzo parviendra a rendre viable son projet de parc ? Parallèlement, que fera t-il de sa vie ? Saura t?il trouver une femme sensible à sa passion ? Jusqu?à quand courbera t?il le dos face à son beau-père pour préserver le reste de la famille ? François Bourdin nous interpelle sur la difficulté de faire sa place, en famille, dans la société, dans sa vie professionnelle. L?autre grand thème du roman est lié aux animaux, au respect qu?on leur doit, à la légitimité de les enfermer ou non, et sous quelle forme ? Tout cela porté par une plume vive et agréable dans ce nouveau roman rythmé, avec des personnages attachants et proches de nous. « Gran paradiso », de Françoise Bourdin est publié chez Belfond.
+ Lire la suite
autres livres classés : secretsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La promesse de l'ocean

Comment se nomme le père de Mahé?

Yann
Yvon
Erwan
Kevin

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : La Promesse de l'océan de Françoise BourdinCréer un quiz sur ce livre
.. ..