AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Floccus


Floccus
  25 décembre 2017

"Cric ! Crac ! Tes oreilles sont à moi !"

Au sortir d'un "Grand Mort" tome 7 quelque peu délayé, j'ai plongé ici dans un foisonnement de paysages, de pendeloches, de pluie, de vent et de bons crétins végétariens. Bourgeon conte sa bonne histoire avec grande générosité. “La langue crétine” est savoureuse, fourmille de trouvailles et de travail de recherche. Quelle richesse ! Mais gare aux paienies, maldisances et autres coquefabues de la truandaille ! La survie est jeu de chance, de facétie et de réflexes. Planquer ses fesses et tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler.

"S'il n'avait pas eu peur de l'ours, j'aurai bien pu m'esnuer toute sans en pouvroir rien soutirer." (115)

L'errance en campagne et en songe des deux premiers albums a eu toutes mes faveurs. Mais plus on se rapproche des hommes et plus l'atmosphère est étouffante. Pavés, puits, fièvres collectives. La ville et sa foule, le château et ses couloirs meurtriers, pèsent avec sanglante noirceur sur "le dernier des Malaterre".

Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus