AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203388633
Éditeur : Casterman (01/06/1985)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 337 notes)
Résumé :
Les Passagers du vent ont ouvert la voie au courant de la BD historique, très en vogue dans les années 80. Mais la saga de Bourgeon va bien plus loin que les séries d'Histoire habituelles par son souci de réalisme, ses convictions humanistes, ses personnages de femmes en avance sur leur temps et la douceur de son trait, d'une grande sensualité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  03 février 2015
Et voilà encore un tome des Passagers avalés d'un seul coup de gueule, comme le ferait un boa avec sa proie.
Le navire négrier « Marie Caroline » transporte Isa, Hoel, Mary et son anglais de compagnon sur les côtes du Dahomey, futur Bénin. le commandant du navire souhaite acquérir de la « bonne marchandise » auprès du roi local et nos héros vont devoir au fort français Saint Louis de Grégoy attendre le temps des transactions. Ils n'ont pas le temps de s'ennuyer. Les filles font immédiatement l'objet d'un pari de la part des nobles colons du fort ; il s'agit de les emballer toutes deux. Mais le malheureux candidat Estienne de Viaroux qui doit s'y coller se heurte à deux os difficiles à ronger. Furax, Viaroux emploie des méthodes qui deviennent dangereuses ; le sang coule et Isa rend coup pour coup avec sa ruse habituelle. Elle en profite pour plaquer tous ces généreux esclavagistes qui voient dans ce commerce bénéfice de bon aloi. Elle est décidément la tête pensante de la bande.
L'aventure quitte donc un instant la mer pour l'Afrique occidentale. Tout dans l'histoire est délicieux, depuis le détail des tractations et des jeux de pouvoir entre les européens et le roi du Dahomey jusqu'aux machinations d'Isa qui essaie de sauver Hoel de son dramatique sort, en passant par les notes d'humour cruel permanentes et le réalisme de la description d'un temps où l'esclavage des noirs était dans l'ordre de la nature.
Délicieux dis-je ? Voire ! Il y a aussi le choc. Un instant on débat sur la morale de l'esclavage entre gens civilisés, et puis ce dessin : une pièce surpeuplée, suffocante, femmes noires presque nues enchainées par le cou à des poteaux, gamins nus partout, moustiques, miasmes. Insupportable et révoltante vision.
Bourgeon ne cherche pas à nous épargner l'horreur. Il ne dessine pas pour ne rien dire. C'est un cri humaniste qu'il porte au travers d'Isa qui porte en elle les conceptions d'une femme européenne de notre siècle. En écoutant attentivement, je suis sûr qu'on aurait pu entendre l'héroïne s'écrier « Je suis Charlie » en janvier dernier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Gwen21
  21 février 2013
A bord du négrier La Marie-Caroline, nous suivons une nouvelle fois les pérégrinations de nos quatre protagonistes Isa, Hoel, Mary et John. Mais ne vous y fiez pas, les aventures de ce troisième volet se passeront sur terre et non en mer.
Cette terre, c'est celle, brûlante et sauvage, de l'Afrique. La Marie-Caroline fait escale au comptoir du Juda que l'on situe dans l'actuel Bénin pour faire « le plein » d'esclaves. Nous sommes au coeur du commerce triangulaire. Logés par les « administrateurs » français du comptoir, nos « passagers du vent » vont connaître la chaleur qui altère la raison sans désaltérer la soif ; la cruauté apparentée à la justice ; la misogynie la plus méprisable (Isa sera l'enjeu d'un pari qui dégénèrera en drame) et la noirceur d'âme des colons à la peau blanche.
François Bourgeon, de son trait précis et acéré, sait rendre une fois encore palpable une ambiance oppressante et prégnante. Pour un peu, on sentirait nous aussi la brûlure du soleil immuablement zénithal et on perdrait peu à peu le sens des réalités…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
domisylzen
  21 mai 2016
Contraint de fuir la France, Isa, Hoel, Mary et John embarque à bord de la "Marie Caroline". Ce bateau met cap vers le Dahomey (futur Bénin) pour faire le plein de "bois d'ébène".
Une fois sur place Isa et Mary seront l'enjeu d'un pari de la part des nobles en manque de sensation.
Une bande dessinée historique pour nous rappeler l'horreur qui sévissait il n'y a pas si longtemps que ça, superbement racontée par François Bourgeon. le scénario est parfaitement construit et les magnifiques dessins le serve à merveille.
Commenter  J’apprécie          270
michfred
  09 mai 2015
Accostage au Dahomey, trafic de bois d'ébène, moiteurs et touffeurs tropicales...
Le commerce triangulaire montre son vrai visage: du côté du roi du Dahomey: tortures, violences, insupportables, têtes coupées, fourmis grouillantes...mais du côté des marins français, habilités à ce type de commerce: cynisme, cruauté et perversion qui ne laissent rien à envier aux potentats locaux..
Dans le microcosme colonial, l'arrivée de la belle Isa fait l'effet d'une bombe: ce ne sont que paris sordides pour "accrocher" la jeune femme au palmarès de leurs conquêtes...ou de leurs viols...Mais c'est sans compter avec l'intelligence vengeresse d'Isa..
Qui s'y frotte, s'y pique!.
"M'âme Isa" fait aussi la conquête d'un magnifique noir , Aouan, qui lui tient la dragée haute: "Femmes blanches pas bien belles...M'âme Isa pas bien belle.." mais qui la protège et l'aime sans en convenir! Un beau personnage!
La saga gagne en cruauté et en épaisseur: les personnages , lentement, se trempent ou se dégradent...Folie chez Smolett, futilité chez Mary, réalisme un peu borné chez Hoël...Lucidité et solitude chez Isa...L'esclavage est un baptême du feu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Vexiana
  14 juillet 2019
Nous sommes maintenant en Afrique et nos héros se trouvent confrontés à une société bien différente de celles qu'ils connaissaient jusqu'alors.
Les appâts de ces dames les mènent au centre d'une sordide et sanglante machination dont Hoel fait les frais.
Le récit est toujours fort noir et magnifiquement mené. Les personnages sont toujours aussi intéressants et si certains s'affirment en terres africaines d'autres perdent petit à petit le sens commun.
Un des éléments principaux de ce récit, la traite des esclaves, est admirablement documentée et débattue avec les arguments (parfois effrayants à nos yeux) de l'époque dont certains sont d'une actualité édifiante.
Le dessin est toujours aussi bon, avec, dans cet épisode, des paysages africains à couper le souffle.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   02 février 2015
(Côte de Dahomey, futur Bénin. Étienne de Viaroux et Isa visitent le village autochtone)

Viaroux porte un mouchoir à ses lèvres: Nous voici en plein marché. Tout ce grouillement... J'espère que vous n'êtes pas incommodée par l'odeur?

Isa: Rassurez-vous, Monsieur! Votre parfum est bien un peu violent mais on finit par ne plus y penser!

Viaroux, vexé: Je... Je parlais de l'odeur du nègre...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
domisylzendomisylzen   14 mai 2016
Le niveau du plafond de cette pièce limite sans doute, l'élévation de vos pensées, Monsieur Bernardin ! … C'est par milliers que nous arrachons, chaque année, hommes, femmes et enfants à leur terre et à leur famille, afin qu'ils arrosent de sueur et de sang des produits dont nous n'avons peut-être même pas besoin ...
Commenter  J’apprécie          151
BazaRBazaR   01 février 2015
Nos marins risquent leur vie pour permettre aux colons d'enrichir le Royaume. Ils n'ont que faire des élucubrations de quelques sages nantis qui attendent d'avoir fait fortune dans le "bois d'ébène" (*) pour trouver brusquement ce commerce immoral.

(*) bois d'ébène: esclaves noirs déportés aux Amériques
Commenter  J’apprécie          140
domisylzendomisylzen   21 mai 2016
- Dans les pays chaud, un petit baiser, c'est juste un truc pour se rafraîchir le gosier.
- Ben si tu as besoin de te rafraîchir le cul, demande de l'eau douce au capitaine ! On vient juste de faire plein !
Commenter  J’apprécie          150
liberligerliberliger   24 octobre 2012
Un jour un nègre il trouve un crâne sur le sable. Il dit : "Eh ! Crâne ! Qui t'a conduit ici?"
"La parole" qu'il dit le crâne. Le nègre prend le crâne et il l'apporte au roi. "Regarde roi ! Ce crâne il parle !" Le roi dit : "Si c'est vrai tu es riche. Mais si tu mens, tu meurs !" Alors le nègre dit : "Eh crâne ! Qui t'a conduit ici ?" Mais le crâne ne dit rien...Alors le roi, en colère, fait couper la tête du nègre et s'en va...
Quand ils sont à nouveau seuls sur le sable, le crâne regarde la tête coupée, il se marre, et il demande : "Eh ! Crâne ! Qui t'a conduit ici ? Et le nègre, répond : "La parole."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de François Bourgeon (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Bourgeon
Les Passagers du Vent - La saga historique est de retour
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3514 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..