AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hervé Bourhis (Autre)
EAN : 9782493412010
104 pages
EXPE EDITIONS (06/05/2022)
3.88/5   4 notes
Résumé :
Petra, jeune fille passionnée de BD arrive à Angoulême en plein festival pour y faire un stage auprès de Raymond, un auteur sur le retour (âge 40, ressenti 60) qui est passé pas si loin du succès, bref, il a bien roulé sa bouloche... Une immersion vertigineuse au cœur du milieu très secret de la bande dessinée. Glamour, dédicaces et pulls boulochés
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
oblo
  11 mai 2022
Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Le festival d'Angoulême. La grande messe annuelle de la bande-dessinée. Les conférences, les expositions, les séances de dédicace, les prix. Les bandes-dessinées jeunesse, les grandes maisons d'édition, les maisons indépendantes, les auto-édités. Pleine d'entrain, la jeune Pétra débarque dans le chef-lieu de la Charente en pensant y rencontrer Raymond Bouloche, afin de lui montrer ses books et d'échanger avec lui sur le métier d'auteur de bande-dessinée. de cette rencontre entre l'ancienne et la nouvelle génération, Hervé Bourhis tire un astucieux fil qui lui permet, en utilisant un personnage un peu misérable et attachant, de tirer le portrait de sa propre profession. Rythmé et drôle, Bouloche n'est pas si innocent que cela, et tape aussi où cela fait mal, au point nodal où les grands principes rencontrent une certaine vanité.
Bouloche est aigri. Il a dépassé le zénith de sa carrière, et se dirige peu à peu vers son nadir. Tel l'astre qui décline, il demeure dans le ciel étoilé, mais sa lumière est de moins en moins vive, et d'autres naines prétendent devenir, bientôt, des géantes. Surtout, la bande-dessinée change. A côté des maisons d'édition massives qui éditent et vendent jusqu'à cinq mille titres par an, de petits éditeurs demeurent, et l'auto-édition est encore le moyen le plus sûr - mais certes pas le plus rentable - d'être lu un jour, ne serait-ce que par un seul lecteur. Ajoutez à cela les réseaux sociaux, les stories sur Instagram qui permettent à de tout jeunes auteurs - comme Pétra - de se faire connaître du grand public avant d'avoir publié quoique ce soit, en papier, évidemment. de l'aigreur naît l'acuité : ainsi ce Grand Tour du festival, offert par Bouloche à Pétra, délivre à la jeune auteure une vision désenchantée du métier, quasi désespérante pour celle que les expériences n'ont pas encore déçue. Loin, heureusement, de s'arrêter à cette description terrifiante du métier d'auteur de bande-dessinée, Pétra persiste, utilise les voies nouvelles qu'offrent les technologies modernes et internet et se hisse bientôt parmi les noms qui résonnent comme des promesses pour les éditeurs et pour les lecteurs. Stagiaire en première année du festival international de la bédé, auteur à succès en deuxième année, et motif de satisfaction : Pétra demeure fidèle à son vieux cicérone rabougri.
Il est à noter que l'acuité dont fait preuve Bouloche ne présume en rien de sa virginité morale. A bien des égards, Bouloche est un misérable. Littéralement, d'abord, puisque le métier, on le sait, paie peu ceux qui ne jouissent ni du soutien de lecteurs fanatiques, ni de la promotion en tête de gondole voulue par les éditeurs. Quoi de plus logique, alors, que Bouloche accepte le travail en collaboration que lui offre l'auteur célèbre pour une série tévé ? Mais, derrière le choix somme toute compréhensible de ne plus trembler à chaque fin de mois, se cache une misère morale que vient grossièrement maquiller l'orale affirmation de la pureté préservée. Cependant, la conduite de Bouloche n'est pas isolée, et que ce soit les auteurs derrière leurs stands au festival d'Angoulême ou ses deux comparses, Spiruline et Ganouche, beaucoup vont dans le sens du vent, des envies du public et de la nécessité matérielle. L'auteur(e) de bédé est donc un homme ou une femme comme les autres : il ou elle privilégie son intérêt personnel, tâche de survivre au mieux dans le microcosme où il ou elle est plongé(e). Il ou elle possède même des défauts très communs, mais point trop blâmables : l'auto-satisfaction, une vanité qui confine parfois au ridicule (ainsi Bouloche qui change de look), des élans de rudesse à l'encontre du lectorat (Bouloche qui refuse de faire un dessin à une enfant lors d'une séance de dédicace).
Tendrement sarcastique, Bouloche est porté par un rythme de narration soutenu. On devra ici remarquer l'effort apporté aux dialogues, rythmés par la rime, comme dans une pièce de théâtre ou une comédie musicale mise en mots et en images. Avec un dessin faussement gribouillé, qui laisse la part belle au mouvement et des fonds de case comme des collages photographiques qui permettent de repérer l'ironie sous-jacente du propos (on sourit lorsque l'on voit le stand des Dauphins tournevis, ou la devanture du magasin The Kupul), Hervé Bourhis porte le regard amusé de l'homme du métier sur sa profession et, donc, sur lui-même. Aucun des menus défauts n'échappent à son regard ni à son crayon, que ce soit la soudaine passion des dessinateurs pour les tablettes ou la part légèrement snob d'auteurs qui veulent à tout prix couper le neuvième art de ses racines populaires. Demeure toutefois cette bienveillance que nous devons à des auteur(e)s qui apportent qui la réflexion, qui le rêve, toujours l'entrain à leurs lecteurs. Et puis, le lecteur, probablement, ressemble sûrement un peu à ces auteurs ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marietjf
  06 mai 2022
Tu connais Raymond ? Mais si le gars qui fait de la bédé… enfin il en faisait, maintenant on le voit moins. On peut dire qu'il a bien roulé sa bouloche, Raymond. Qui mieux que lui pour accueillir Petra en stage pendant le festival d'Angoulême ? Petra est en de bonnes mains, la bédé n'aura bientôt plus de secret pour elle !
Raymond est un peu aigri, désabusé, dépassé par la jeune génération… c'est un has-been de la Bd… il s'accroche à ce qu'il peut, quitte à avaler des couleuvres…
En signant un petit album acide et drôle sur la monde de la BD, Hervé Bourhis … choisis ta réponse :
1 : règle ses comptes ?
2 : incite chacun à l'humilité et au recul ?
3 : fait juste preuve d'un humour désopilant et intelligent ?
Quoi qu'il en soit, il fait mouche. Les situations sentent évidemment le vécu et si certaines ne manqueront pas de rappeler des souvenirs aux amateurs éclairés et promeneurs de librairie payante (pardon, de festival), le tout fera marrer que tu connaisses le monde de la bédé ou pas !
Voilà un album qui fait du bien ! C'est vraiment drôle et cette tendre ironie est une belle respiration dans un monde qui en a bien besoin…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KorinneC
  02 mai 2022
Un album courageux parce sans concession, et drôle parce que bourré de malice et d'autodérision.
Grâce à la rencontre de Raymond et Petra, Hervè Bourhis met en couleur les points de rupture entre les générations. Il raconte le passage du monde d'avant au monde actuel dans le milieu de la BD, jusque dans les cases où se côtoient dessins et photos colorisées.
C'est jubilatoire. Ça sent le vécu. Et ça balance, dans tous les sens du terme.
Un vrai petit bijoux !
Commenter  J’apprécie          40
Plumipille
  05 mai 2022
Je remercie les éditions EXPE Editions et Babelio pour l'envoi de cette BD, suite à une Masse critique BD.
La dérision qui se dégageait du résumé m'ont tout de suite attirée. J'aime les infos de l'éditeur sur l'auteur : "Hervé Bourhis est auteur de BD. Et de comédies musicales. En BD" - "Note de l'auteur : L'auteur tient à affirmer qu'il n'est nullement le personnage principal. Il est d'ailleurs plus jeune, moins chauve et n'est pas frisé."
En lisant ces quelques lignes de présentation, ça donne le ton, et la dérision n'est pas très loin. Les dessins sont simples mais très chouettes, les personnages sont drôles, l'histoire est charmante. Bon j'avoue que parfois ça part un peu dans tous les sens... mais bon certainement voulu. Cela m'a un peu dérangée, mais si vous aimez la BD, et le festival d'Angoulême, cette petite BD (format et nombres de pages) est faite pour vous !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
BDGest   22 juin 2022
Il demeure difficile de ne pas lire dans Bouloche une autofiction où Hervé Bourhis raconte sa vie et celle de ses confrères : revenus modestes, public ingrat, incapacité de comprendre les technologies et les moyens de diffusion modernes, à savoir les blogues. Le discours du protagoniste est chargé de pessimisme, l’héroïne le lui fait d’ailleurs remarquer.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo   30 mai 2022
Au fil de ses albums, quels qu’en soient le sujet (le pouvoir, l’écologie, l’informatique, la musique…), Hervé Bourhis effectue des descriptions tout à fait crédibles et dresse des portraits implacables et touchants, justes et souvent hilarants. Bouloche appartient à ceux-là et mérite vraiment de s’y pencher.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   04 mai 2022
Voilà donc un BD détonnante qui fera rire, peut-être jaune, mais sans méchanceté. On sent que Bourhis, au contraire, cherche à se moquer de son univers pour que chaque acteur puisse s’en amuser et, qui sait, prendre du recul par rapport à tout ça. Voire à se remettre en question. Qui sait ?
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KorinneCKorinneC   02 mai 2022
Sympa aussi, ton dernier album. Très chiant mais dans le bon sens du terme. Belle qualité d'ennui. Je l'ai pas lu, hein, mais comme j'ai presque lu les précédents...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Hervé Bourhis (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Bourhis
À l'approche du scrutin présidentiel, Mediapart et La Revue dessinée mettent en bulles et en dessins un portrait précis et étayé de l'extrême droite française, incarnée par la famille le Pen depuis de longues années et, plus récemment, par Éric Zemmour. Marine Turchi, journaliste à Mediapart, et Hervé Bourhis, dessinateur, nous présentent cet ouvrage, disponible en librairie depuis le 26 janvier.
Vous pouvez aussi la commander ici : https://boutique.4revues.fr/album-extreme-droite
Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
autres livres classés : autofictionVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4407 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre