AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253041696
184 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/05/1987)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 200 notes)
Résumé :
Agnès Sorel fut la première maîtresse royale reconnue officiellement, affichée, comblée de titres et de biens. Elle s'identifia si parfaitement au siècle charnière qui a été le sien qu'elle en reflète le double aspect. Médiévale par la gaieté et la foi, déjà moderne par le goût du confort et les besoins matériels. Fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, duchesse d'Anjou, Agnès a vingt et un ans lorsqu'elle rencontre, à Toulouse, Charles VII qui, lui, a quarante ans.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  03 novembre 2020
Trop jolie, une malédiction ?! Monica Bellucci, le 29/07/16.
"J'ai souvent été traitée non pas comme un trophée (le mot est trop fort, trop complaisant)
mais comme... un objet exposition." Mais qui ne risque rien n'a rien/Chi non risica non rosica". Fit Monica avec un accent chantant...

Agnès Sorel veut briller parmi les plus belles, être parée avec simplicité, mais raffinement :
"Pourquoi la Beauté ne serait-elle pas picarde?

"Un sein nu. L'autre reste caché par la soie cramoisie de la chemise... Par sa rondeur, sa blancheur, sa douceur et jusqu'au rose corail de la pointe, c'est un fruit sans défaut."
Voir le tableau de Jean Fouquet.

Le roi Charles VII a remarqué Agnès :
'Un visage clair, lisse, avec des pommettes rondes comme un geste d'enfance, de longs yeux pers où brillent les étincelles du rire, une bouche tendre, une gorge hardie..."

"C'est un tel feu, qu'Agnès n'en peut soutenir l'intensité.
Elle baisse les yeux et s'en va, sans plus tarder, saluer la Reine."

"Aimée du Roi de France, son contact la trouble comme un philtre!"
Agnès attend et espère, dans sa chambre, la visite de Charles VII... le reste appartient à L Histoire!

Agnès était belle et sage, "libérale en aumône, distribuant le sien aux pauvres de l'Eglise".
Elle chasse les comploteurs qui manigancent avec le dauphin, le futur Louis XI (qui jalouse Agnès et craint la naissance d'un frère cadet) ...
Et, Agnès raisonna le Roi, envers les Anglais qui faisaient loi en royaume de France...
Enfin, elle inventa la mode du décolleté "épaules nues", pour notre plaisir. (qualifié de ribaudise et de dissolution par des curés hypocrites...)

Si l'homme convoite toujours la "femme parfaite", la plus belle...
La femme n'a pas ce complexe idiot, elle accepte sans façon, d'être courtisée par un homme, pourvu qu'il soit gentil et qu'il lui plaise. (même si ce n'est pas un bel acteur/chanteur/chippendale ou un... milliardaire!) Et heureusement d'ailleurs, il y a beaucoup d'hommes qui resteraient sur la touche!...
C'est ainsi que de vilains crapauds ont eu la chance de leur Vie!..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9423
sylvaine
  07 décembre 2019
Découvrir ou redécouvrir la vie d' Agnès Sorel c'est replonger dans l'Histoire de France, dans l'histoire des Valois en cette fin du XVè .
Agnès Sorel , fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, duchesse d'Anjou, rencontre Charles VII alors qu'elle a tout juste 21 ans. Charles VII tombe fou amoureux de cette ravissante jeune fille, aussi belle qu'elle est intelligente. Peu à peu elle va devenir la maitresse officielle du roi , sa confidente, sa conseillère mais surtout être celle qui lui redonne confiance en lui et lui fait découvrir bonheur et joie de vivre.Grâce à elle Charles VII est et demeure victorieux.
Jeanne Bourin nous entraine dans le sillage d'Agnès, nous fait partager ses 7 courtes années de pleine gloire amoureuse avant que la mort n'intervienne, maladie, empoisonnement qui sait?
Jeanne Bourin, médiéviste de talent , a permis à beaucoup de lecteurs à travers romans, et biographies de découvrir le Moyen-Age . Elle a été l'une des pionnières du roman historique tel que nous le connaissons de nos jours. La Dame de Beauté est un parfait exemple de son talent de conteuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
marie8362
  22 janvier 2019
L'histoire de la première favorite royale, Agnès Sorel, maîtresse éternelle de Charles VII. ..
A travers le temps, cette dame de beauté continue de fasciner, et Jeanne Bourin nous livre un roman, richement documenté (ce n'est jamais désagréable d'allier culture et lecture…) sur la vie de celle qui fut l'adorée du roi de France.
Agnès Sorel est alors fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, épouse du roi René d'Anjou lorsqu'elle rencontre pour la première fois Charles VII, à Toulouse. le roi est subjugué par cette beauté, malgré les vingt années qui les séparent. Commence alors une passion qui ne cessera jusqu'à la mort de cette dernière. de cette passion, le roi va en sortir métamorphoser. du prince méfiant, fatigué, las par la guerre de Cent ans contre les Anglais, et la menace bourguignonne qui a pesé sur son trône pendant plusieurs années, Charles VII va se transformer en un homme joyeux, confiant, plein de vie et combatif.
Agnès va devenir le symbole de cette période de trêve que va connaître le royaume de France. Partout où la cour se déplace ont lieu de magnifiques fêtes, des banquets, des joutes, dans les plus célèbres lieux : Chinon, Loches, Tours, Bourges, Nancy, Paris… Jeanne Bourin réussit parfaitement à nous dépeindre le paysage de cette France du milieu du XVème siècle.
Mais c'est surtout cette histoire d'amour passionnée que nous narre l'auteure. L'histoire de cette jeune picarde, encore vierge à 20 ans, mais vers laquelle tous les regards masculins se posent, et qui va devenir une figure essentielle du royaume de France. L'auteur nous raconte comment Charles VII, ne pouvant plus se passer de sa maîtresse, va l'introduire parmi les filles d'honneur de son épouse, la reine Marie d'Anjou, fille de Yolande d'Aragon, et va faire d'Agnès une noble disposant de biens prestigieux, dont l'un des plus notables, le château de Beauté-sur-Marne…
Mais loin de donner l'image d'une femme ambitieuse et intéressée, Agnès saura se faire respecter et aimer parmi les grands de ce monde : de la dauphine, en passant par Pierre de Brézé le sénéchal ou encore Jacques Coeur, elle laissera l'image d'une femme cultivée, rayonnante, respectueuse envers la reine, généreuse et bienveillante.
De nombreux clins d'oeil historiques, devenus célèbres aujourd'hui, nous sont glissés par l'auteure : du célèbre tableau de Fouquet où Agnès est représentée en Vierge Marie, en passant par son fameux décolleté...ce sont des détails qui sont agréables aux lecteurs, un tant soit peu passionnés d'Histoire...
Jeanne Bourin, en nous racontant l'histoire d'amour entre Agnès Sorel et Charles VII nous plonge ici en plein coeur de l'Histoire de France, avec ses intrigues, ses guerres, ses grands personnages, et ses châteaux… et c'est avec un certain plaisir qu'on se laisse transporter en plein XVème siècle. Ces personnages sont attachants et travaillés. Et même s'il est vrai que certains moments peuvent sembler un tantinet long, La Dame de Beauté est un roman qui vous fera voyager par delà les siècles, et contribuera à vous faire passer un bon moment de lecture…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
denis76
  26 février 2018
Agnès Sorel fut la première maîtresse royale reconnue officiellement, affichée, comblée de titres et de biens. Elle s'identifia si parfaitement au siècle charnière qui a été le sien qu'elle en reflète le double aspect. Médiévale par la gaieté et la foi, déjà moderne par le goût du confort et les besoins matériels. Fille d'honneur d'Isabelle de Lorraine, duchesse d'Anjou, Agnès a vingt et un ans lorsqu'elle rencontre, à Toulouse, Charles VII qui, lui, a quarante ans. La beauté d'Agnès fit de lui un amant subjugué, le transfigurant : de terne, inquiet, défiant, malchanceux, il devint joyeux, hardi, plein d'allant, habile. Avec ce talent reconnu par tous, ce sont des amours rayonnantes que nous fait vivre ici Jeanne Bourin, l'auteur de la Chambre des dames. Des amours qui sont aussi de l'Histoire. Agnès Sorel fut appelée " damoiselle de Beauté " tant parce qu'elle était tenue pour la plus belle du monde que parce que le roi lui avait donné à vie la maison de Beauté-lès-Paris.
MES IMPRESSIONS :
1443 : Agnès Sorel est présentée au roi Charles VII en pleine guerre de 100 ans.
L'écriture est fluide, mais l'auteure s'appesantit longuement sur le coup de foudre du roi et l'étonnement d'Agnès.
Cependant, après, l'Histoire de France s'accélère, et c'est tant mieux :
Jacques Coeur, argentier du roi, que j'ai découvert dans "le grand Coeur" de Rufin, égal à lui même, voulant aider le roi à reprendre les territoires anglais de France, grâce aux bénéfices qu'il réalise avec son commerce international;
Paris de 1448, nouvellement reconquise, quand Agnès y monte pour aider le sénéchal Pierre de Brézé, artisan de la victoire française, à gagner le procès induit par le dauphin (futur Louis XI) jaloux.
Je retrouve là le Paris de 1250, de Clara Dupont Monod, quand elle décrit la gouaille et la saleté de la Grande Boucherie qu'aime Aliénor dans "le roi disait que j'étais diable".
Ce que j'aime, c'est reconstituer L Histoire (de France) avec ces pièces de puzzle que sont les livres pour en faire le tableau final que j'imagine !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Librincanto
  29 septembre 2019
Une histoire d'amour passionnelle entre un Roi de France et une courtisane.
La 1ère maîtresse royale reconnue officiellement par un Roi.
Des événements de l'Histoire de France mêlés au quotidien de la cour du royaume de France.
Les déplacements en cortège pour se rendre de cour en cour, à l'époque Moyenâgeuse.
Les fastueux banquets, réceptions et leurs déclamations de poèmes et de chants si typiques,
La magie des poèmes, récitations, psaumes, chansons de courtisans...
Une biographie fidèle à la vie d'Agnès Sorel.
Une description précise des lieux, événements et personnages.
Un livre intéressant et à l'écriture fluide et agréable, parfois trop scolaire et lisse, qui manque un peu de piquant.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
BillBill   30 mars 2021
L'Amour Courtois fleurit, comme nulle part ailleurs, à la cour angevine. On l'y cultive avec un soin infini. Cette admirable fille est certainement nourrie de ses enseignements, imprégnée de ses principes. Il en tiendra compte, ne brusquera rien, acceptera, lui, le roi, de se plier aux règles d'un jeu qu'il ne peux renier, étant le premier chevalier de son royaume.
Commenter  J’apprécie          10
AlphonseDaudet33AlphonseDaudet33   27 avril 2018
L'Amour Courtois fleurit, comme nulle part ailleurs, à la cour angevine. On l'y cultive avec un soin infini. Cette admirable fille est certainement nourrie de ses enseignements, imprégnée de ses principes. Il en tiendra compte, ne brusquera rien, acceptera, lui, le roi, de se plier aux règles d'un jeu qu'il ne peux renier, étant le premier chevalier de son royaume.
Page 57
Commenter  J’apprécie          30
AlphonseDaudet33AlphonseDaudet33   24 avril 2018
Tandis que, suivis par le peuple en liesse, les escholiers chantent à travers rues, ruelles, places et cours, en s'accompagnant de luths et de tambourins, les huit Capitouls font une entrée solennelle à la suite du roi, dans la grande salle du château.
Charles VII préside la fête. Ce soir, ce n'est pas le grand consistoire des Jeux Floraux, dont la date et fixée, une fois pour toutes, au mois de mai, mais une séance de poésie où le souverain semble heureux de sièger.
Page 40
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylvie2sylvie2   15 novembre 2014
"Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s'est vêtu de broderie
De soleil luisant, clair et beau.

Il n'y a ni bête, ni oiseau
Qui en son jargon ne change ou crie
Le temps a laissé son manteau!"

Poème de Charles d'Orléan
Commenter  J’apprécie          32
talou61talou61   18 mai 2017
Un visage émacié et cependant empourpré de fièvre, creusant à peine la soie des coussins, des cheveux poissés de sueur, une toux qui déchire, une respiration embarrassée : c'est là le spectacle navrant de l'agonie d'une princesse qui n'a pas vingt ans !
Commenter  J’apprécie          32

Video de Jeanne Bourin (3) Voir plusAjouter une vidéo

Régine Pernoud
- Régine PERNOUD, médiéviste : critique l'enseignement de l'histoire ; intérêt et exigences des études historiques. Evoque sa formation. Fait l'éloge du livre de Jeanne BOURIN "La chambre des dames". Considérations sur la culture orale ; la place des femmes au 12ème siècle ; l'histoire du droit qui la passionne. Parle de ses voyages et de son prochain livre sur le thème de la femme au...
autres livres classés : agnes sorelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chambre des dames - Jeanne Bourin

A quelle époque se situe le récit ?

Préhistoire
Antiquité
Moyen Age
Renaissance

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : La chambre des dames de Jeanne BourinCréer un quiz sur ce livre

.. ..