AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070385201
538 pages
Éditeur : Gallimard (03/06/1992)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 259 notes)
Résumé :
Le 15 juillet 1099, les croisés conquirent Jérusalem. C'était le terme de la première croisade, le plus audacieux pèlerinage de tous les temps. Nombre d'historiens ont rapporté cette extraordinaire expédition vers le tombeau du Christ. Mais personne encore n'avait écrit le roman de cette épopée au féminin. De Chartres à Jérusalem, en passant par Constantinople, Nicée, Antioche et Tripoli, Les Pérégrines nous entraînent à la suite de Brunissen, Flaminia et Alaïs, les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
bilodoh
  26 avril 2014
Des croisades et des femmes amoureuses, pages d'histoire chrétienne méconnues....

Après « La Chambre des Dames », où l'historienne avait réhabilité le moyen-âge, Jeanne Bourin s'attaque aux Croisades dans ce livre publié en 1989.

On glorifie les grandes batailles, mais on oublie souvent tout ce qui entourait ces grands déplacements de population. L'auteur nous raconte la vie quotidienne des gens qui accompagnaient les armées, par ferveur religieuse ou pour suivre leur suzerain.

Je ne suis personnellement pas très à l'aise avec le fanatisme religieux de l'aventure guerrière des croisades, on est bien loin de « Aimez-vos ennemis... ». Par contre, cela fait indéniablement partie de notre passé...
Pour les amateurs de fresques historiques, un récit d'amour, de guerre et de foi...
Commenter  J’apprécie          393
Gwen21
  07 novembre 2012
Beau roman, plume séduisante, personnages attachants.
Le monde des croisades est généralement tellement rapporté par le regard des hommes que ces Pérégrines, ces pèlerins du beau sexe, nous offrent un peu d'inédit dans le genre.
En suivant les destinées croisées de ces trois soeurs parties avec au coeur le même idéal, le lecteur peut toucher une autre réalité de cette immense vague de ferveur politico-religieuse qui mena sur les routes de Jérusalem et de la Terre-Sainte des milliers d'Occidentaux qui, quittant foyer et patrie, s'en allaient vers une terre inconnue qu'ils reconnaissent pourtant d'emblée comme la leur, s'agissant du Royaume de leur Seigneur, Jésus-Christ.
Une narration qui n'épargne pas le lecteur et mêle violence, passion, foi et idéal.
Commenter  J’apprécie          260
thedoc
  23 juin 2016
« Les Pérégrines » nous fait partager l'épopée de la Première Croisade à travers la destinée de trois soeurs, venues de Chartres et filles de parcheminier : Brunissen la douce, Flaminia la belle et Alaïs la fougueuse. C'est en effet sous un regard féminin que l'aventure chrétienne des pèlerins en Terre Sainte nous est contée. de 1097, date de leur embarcation en Italie, jusqu'au début de l'année 1101, un peu plus d'un an après la prise de Jérusalem, nous suivons les aventures épiques, historiques et sentimentales des trois jeunes femmes, guidées par leur foi et leur volonté. Découverte des splendeurs orientales à Constantinople, dangers de contrées inconnues et inhospitalières, endurance de la faim, de la violence et de la maladie, confrontation avec la mort, l'histoire des chartraines s'inscrit dans celle des croisés d'Orient.
Personnages attachants, aventure et romance, Jeanne Bourin sait toujours mêler Histoire et fiction de façon à nous rendre le récit passionnant et instructif. Une bonne façon de nous faire découvrir l'histoire de la Première Croisade de manière attractive, en nous faisant partager la vie quotidienne des pèlerins, des hommes et des femmes venus de tous les horizons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
bleuettediot
  31 juillet 2010
Au cri de "Dieu le veut" des milliers de croisés, hommes, femmes et enfants ont tout quitté pour aller délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem. Ainsi, c'est parmi cette troupe hétérocyte que voyagent la famille de Garin. Une soif d'absolu, une foi à déplacer des montagnes les poussent à s'emabrquer à Brindisi en Italie pour découvrir Byzance, la plus belle ville de l'époque, opulente et corrompue. Mais les Francs ne s'y arrêtent que le temps de reprendre des forces. Pour eux commencent l'enfer : la faim, la soif, la chaleur écrasante du désert, les interminables sièges devant Antioche et Tripoli, les combats sanglants, l'épuisement et le pire de tout : la tentation d'abandonner, le reniement de soi, l'apostasie !
Une quête du Graal au féminin. Quatre portraits de femmes très différentes mais animées de la même exaltation. C'est au travers de leur combat quotidien, de leurs faiblesses, de leur marche aventureuse vers Jérusalem que nous suivons la première croisade. La seule qui fut couronnée de succès.
Jeanne Bourin réssucite cette épopée chrétienne avec le talent qu'on lui connait. Toutefois, l'excès de spiritualité inondant le roman peut finir par lasser les esprits cartésiens. Et que dire des athées dans mon genre !
Mon avis reste donc mitigé. Mais rendons justice à l'auteur : "Les Pérégrines" n'en demeure pas moins un très bon roman historique. Un torrent de couleurs, de senteurs, d'images et de sons ! du Jeanne Bourin quoi, la reine incontestée du roman historique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
peneloppe277
  09 septembre 2019
Les femmes et la première croisade
Très riche en descriptions, nous vivons la première croisade avec 3 dames en provenance de Chartres et parties comme tant d'autres personnes "délivrer" Jérusalem des Musulmans. Leur voyage passe par Byzance qui est brillamment dépeinte. La mort, la joie, l'amour, l'horreur croisent leur chemin, mais elles arrivent à leur but.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
OdeOde   04 mai 2013
Avec le début du printemps le moment avait enfin paru favorable à un nouveau départ, et les pèlerins s'étaient retrouvés à Brindisi avec les deux armées et leurs chefs.
Flaminia avait déjà aimé la mer hivernale, elle fut éblouie par sa beauté printanière. Une sorte de griserie s'était emparée d'elle lorsqu'elle s'était sentie caressée par la brise marine et qu'elle avait respiré les senteurs du large. Il lui avait semblé que, sous son bliaud de toile verte, défraîchi, usagé, dont elle était lasse, son jeune corps, dru et neuf, était revigoré, nettoyé des sueurs du chemin et comme purifié par ce vent si vif, si gai, qui crêtait d'écume les vagues joyeuses... C'était comme respirer l'haleine suave de Dieu... Ce bain vivifiant lui donnait l'impression de participer de tout son être à la splendeur de la Création.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
raph731raph731   29 avril 2014
Dans le désordre général, dans la démence répandue, moi aussi j'ai tué un homme dont je ne savais rien, se dit-elle avec horreur. Il est vrai qu'il menaçait Andronic, mais peut-être aurait-il suffi de crier pour le faire fuir. N'aurais-je pas pu me précipiter devant lui, m'offrir à la place d'Andronic, lui servir de bouclier, donner ma vie, chrétiennement, au lien d'en prendre une autre? Femme et, par cet état même, tenue à l'écart des tueries, jamais je n'aurais dû supprimer une existence, fût-ce celle d'un ennemi. Ne sommes-nous pas faites pour la donner, non pour la retrancher?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bilodohbilodoh   26 avril 2014
Dieu nous aidera une nouvelle fois à vaincre ses ennemis. (p.356)
Commenter  J’apprécie          180
meknes56meknes56   09 octobre 2019
Beaucoup ont déjà vendu leurs armes et repris leur bâton pour rentrer chez eux. Ils n'ont pas eu le courage de poursuivre le voyage après la lutte fratricide qu'il nous a fallu soutenir à Rome contre les hommes de l'antipape Guibert.
Commenter  J’apprécie          30
BecarBecar   12 août 2020
Landry, qui luttait depuis des heures et que la lassitude gagnait, se sentit soudain nanti d'un nouveau courage. Il reprit sa place au combat avec une sourde colère qui le soutenait mieux que le simple espoir de sauver sa vie.
Les tuniques aux couleurs fraîches des femmes réapparurent de tous côtés aux abords du champ de bataille. Elles se mirent à panser les blessés, à consoler les mourants, à distribuer de l'eau et des paroles d'espoir à chacun. Décidés à poursuivre leur mission d'entraide, elles quittèrent leur abri pour donner aux hommes, avec l'appui de leur présence, le sentiment qu'ils ne pouvaient sortir que victorieux d'un engagement dont l'enjeu, en plus de leur propre existence, était le sort de familles entières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Jeanne Bourin (3) Voir plusAjouter une vidéo

Régine Pernoud
- Régine PERNOUD, médiéviste : critique l'enseignement de l'histoire ; intérêt et exigences des études historiques. Evoque sa formation. Fait l'éloge du livre de Jeanne BOURIN "La chambre des dames". Considérations sur la culture orale ; la place des femmes au 12ème siècle ; l'histoire du droit qui la passionne. Parle de ses voyages et de son prochain livre sur le thème de la femme au...
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La chambre des dames - Jeanne Bourin

A quelle époque se situe le récit ?

Préhistoire
Antiquité
Moyen Age
Renaissance

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : La chambre des dames de Jeanne BourinCréer un quiz sur ce livre

.. ..