AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756411248
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (15/01/2014)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Dans sa charmante propriété viticole de Marson, Marceline vient de donner vie à son premier enfant. Épouse choyée, belle-fille protégée, elle est heureuse. Mais des événements inattendus vont bousculer son existence. La guerre est déclarée à la Prusse. Son époux qu'elle aime se rend à Paris, attiré par la Commune qui gronde. Son beau-père qui dirigeait la propriété de main de maître n'a plus le goût de vivre et Marceline se retrouve désormais à la tête du domaine. I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
coca
  23 juin 2014
Dans toute la région de l'Anjou, les vendanges battent leur plein. Au domaine viticole de Marson, la famille Tessier est enthousiaste car la nouvelle récolte promet un grand cru.
Alors que l'armée prussienne envahit le pays, Louis Tessier, futur héritier du domaine, rêve de rejoindre Paris où la guerre faire rage pour y défendre le peuple.
Il laisse l'exploitation entre les mains de Maxime, son père âgé et souffrant, et de Marceline son épouse inexpérimentée, qui vient de donner naissance à son premier enfant.
Marceline, au caractère bien trempé, ne va pas pour autant baisser les bras et va s'engager dans une rude bataille pour diriger et sauver l'exploitation.
Mais Louis lui manque terriblement et elle rejoint Paris soulevé par la Commune, pour tenter de le retrouver.
Cette lecture a été pour moi une agréable découverte : roman à l'accent de terroir rythmé par de nombreux rebondissements, récit ponctué par des dates précises qui mettent en valeur les événements, des personnages attachants et d'une grande sensibilité. L'aspect historique y suscite également l'intérêt.
Je remercie vivement Babelio et les éditions Flammarion pour ce roman offert dans le cadre de l'opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lespassionsdesasha
  14 mars 2014
Ma binômette d'amour m'a encouragé à tenter ma chance pour la masse critique de Babelio, j'avais donc sélectionné deux livres et je fus surprise de voir l'émail confirmant que j'avais été sélectionné pour L'intrépide. J'ai donc 30 jours pour vous donner mon avis (livre reçu le 15 février / avis rendu avant le 15 mars).
Marceline, femme de Louis Tessier met au monde une petite fille, Pauline Tessier, Maxime Tessier est fou de joie d'être grand-père.
La vie reprend son cours et Marceline ses fonctions de châtelaine, elle remarque très vite que plusieurs jeunes filles ne viennent plus travailler, inquiète, elle mènera l'enquête, il va s'avérer que le contremaître abuse de son pouvoir sur les vendeangences.
Marceline en parle à son mari mais il doit s'absenter et lui demande de l'attendre pour régler cette affaire, mais pas patiente pour deux sous, Marceline met sa vie en danger, c'est sans compter sur Maxime Tessier et Joseph le fils du maître de chair, Louis ne souhaite pas reprendre le flambeau familial, il rêve d'aventure, d'écrire, de devenir journaliste, il ne l'a jamais caché à Marceline.
La guerre approche, les soldats cachent des armes dans l'une de leurs caves, Louis part quelques jours à Angers laissant Marceline gérer seule le domaine.
Joseph est fou d'amour pour Marceline, il se dit qu'il ne l'aura jamais mais resté au domaine, il va apprendre à Marceline comment utiliser les machines et autres astuces pour bien gérer le domaine. Marceline voit en lui un ami très cher mais rien de plus alors que pour Joseph tous ces moments passés ensemble sont une bénédiction de Dieu mais pour être ensemble il faudra se débarrasser du mari......
Une après-midi, Pauline est enlevée, Maxime Tessier reçoit une lettre "disparaissez et elle vivra" croyant que cette lettre lui est bien destinée, il convoque son vieil ami Paul le maraicher, il va lui confier une mission, s'assurer de sa mort.
Un deuil, un enlèvement, Marceline puise dans ses forces pour ne pas s'effondrer, maintenant c'est à elle de tout gérer au domaine.
Paul dévasté par la mort de son ami, promet de traquer et tuer celui qui a enlevé la petite Pauline, quel ne fut pas son choc quand il découvre que c'est Joseph, son propre fils qui a fait ce geste immonde mais voilà c'est son seul enfant, il ne peut pas le tuer, il l'envoie donc très loin et ramène Pauline au domaine.
Louis part pour Paris qui s'est fait encercler par les Prussiens, il tient à être sur place pour pouvoir se lancer enfin dans le journalisme.
Marceline croule sous le travail, entre le domaine, les huissiers et sa fille qu'elle ne quitte plus des yeux, elle se voit forcer de vendre le mobilier du château pour calmer les huissiers.
Un roman plein d'aventure, Marceline forte et un caractère bien trempé veut réussir sa mission, garder le domaine pour les futures générations mais va-t-elle vraiment réussir?? Lisez!
J'ai été suprise par le fait que l'intrigue de ce roman se passe dans ma propre région, voir Angers dans un roman m'a agréablement surprise, merci à Babelio de m'avoir permise de découvrir et d'apprécier ce roman.

Lien : http://lespassionsdesasha.we..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mladoria
  05 juillet 2014
Ce roman pourrait être divisé en quatre parties : l'enlèvement, l'exploitation, la Commune, le procès.
Le style est fluide et facile à lire.
Néanmoins, j'ai eu énormément de mal à rentrer dans ce livre. En effet, les deux premières parties sont très longues avec peu d'action et peu de justification. On se pose souvent la question d'où l'auteur veut en venir. Première impression peu reluisante d'un roman du terroir un peu poussif avec un personnage principal peu attachant.
La troisième partie, dès l'arrivée de Marceline à Paris est en revanche plus vive avec des rebondissements. Comme un parfum de poudre, avec des batailles de rues et une inspiration qui n'est pas sans rappeler certains passages des Misérables. J'ai retrouvé une ambiance que j'affectionne.
Quant au procès, c'est une jolie pièce de littérature - adorant particulièrement les récits judiciaires - je me suis régalée à haïr ce procureur ambitieux et l'ignoble Comte de Marson.
Une jolie fin.
En bref, après un bon trois quart de récit poussif et sans trop d'attraits, le roman est rattrapé par ce dernier quart bourré d'actions et de rebondissements qui se dévore pour le coup très vite. Très inégal en somme, 100 pages de trop sur ce roman à mon avis. Mais je ne regrette d'avoir été jusqu'au bout. Si vous aimez les histoires d'amour, d'amitié, le romanesque, ce roman est pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Iluze
  16 mars 2014
L'Intrépide raconte l'histoire de Marceline, une jeune bourgeoise venant de donner naissance à son premier enfant. Elle vit avec son mari sur un domaine viticole durant le second empire. Mais cette vie parfaite va bientôt voler en éclat.
Cela fait longtemps que je n'ai plus lu un aussi bon roman historique. Je suis directement rentrée dans cette histoire et je pense que son héroïne, Marceline, y est pour beaucoup. Femme avant-gardiste, elle se bat pour l'éducation des femmes de son époque en instruisant la lecture aux ouvrières de son domaine par exemple. Femme choyée, elle va pourtant faire preuve d'un grand courage lorsque des événements tragiques vont lui tomber sur la tête et qu'elle va devoir prendre de grandes décisions pour ses vignes.
Le style de Johan Bourret est vraiment très agréable. On glisse sur cette histoire sans accroc tellement l'auteur sait bien décrire cette histoire et sait lui donner du rythme. L'identification aux personnages est très aisé tellement ils paraissent crédibles et attachants. Les derniers chapitres sont d'ailleurs très haletants.
Mon seul petit bémol concerne la couverture. On y voit une femme aux cheveux sombres alors que Marceline est blonde. Peut-être pensez-vous que j'exagère en soulignant ce détail mais pour moi, il est important que l'éditeur fasse attention à ce genre de choses, surtout qu'on mentionne la couleur des cheveux de Marceline dès les premières pages.
Bref, cette lecture fut vraiment une agréable surprise pour moi. Comme souvent, c'est grâce aux petites histoires personnelles que j'arrive à mieux appréhender l'Histoire avec un grand H. Ce livre m'a donc permis d'approfondir cette époque trouble de la fin du second empire et du mouvement de la Commune. Je découvrirai avec plaisir d'autres romans de cet écrivain.
Lien : http://iluze.eu/?p=8775
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Heleniah
  19 juin 2014

J'ai découvert ce livre grâce à la Masse Critique de Babelio. Je n'avais aucune idée de ce que je pourrais y trouver, donc j'ai entamé ma lecture assez vite.
Le sous-titre résume assez bien le style du livre, à moitié terroir, à moitié historique, d'ailleurs les trois parties font quasiment trois histoires différentes.
Tout d'abord, Marceline et Louis, héritiers d'un grand domaine viticole, viennent d'avoir une petite fille, Pauline, mais celle-ci est enlevée. On découvre donc à la fois le domaine viticole, les traditions du pays, la guerre qui gronde et la mini enquête policière.
Dans la deuxième partie, Louis part pour la Commune et Marceline reste toute seule à gérer le domaine. Celui-ci est mis en danger par des dettes et la jeune femme sans expérience, mais avec beaucoup de volonté doit tout gérer seule.
Puis, Marceline décide de tout quitter et de retrouver Louis, devenu un communard influent, mais en danger de mort. Pourtant la capitale mis à feu et à sang lui réserve bien des surprises, la plupart désagréable.
L'auteur a un style agréable et c'était plutôt sympa de voir se mélanger L Histoire et le côté plus terroir. Néanmoins, j'ai trouvé que les trois parties donnaient vraiment l'impression de lire trois nouvelles.
Dans toutes ces histoires, j'ai été frappée par la propension du personnage à faire constamment de mauvais choix par orgueil ou par peur. C'est même étonnant qu'elle s'en tire si bien à la fin ! J'ai donc eu du mal à m'identifier à Marceline et j'ai eu envie de la gifler plusieurs fois !
Malgré ce petit soucis avec le personnage, le livre est bien écrit, ça se lit tout seul et j'ai sûrement appris des choses sur la viticulture (rassurez-vous, l'auteur n'en fait pas trop non plus) et surtout sur la Commune.
Donc c'était une lecture qui m'a changé, je la conseillerais à ceux qui aiment les romans du terroir, les romans un peu historiques, mais ça n'a pas été un coup de coeur.
Lien : http://girlkissedbyfire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2016
Notre légende dit : qui sollicite le diable Boutifol est sûr d’être entendu. Je l’ai fait. Le diable m’est apparu, j’ai fait un pacte avec lui : ma vengeance contre mon âme. Je voulais anéantir le comte de Marson, responsable de notre malheur. J’étais jeune, naïf et, en ces temps, nous avions nos croyances. J’ai cru à la résurrection de ma sœur. Elle était revenue sur terre pour m’aider à obtenir justice. Nous avons fomenté un plan contre le comte et ses complices. Ce qui me tenait tant à cœur a fonctionné : je me suis vengé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2016
Je n’aime ni l’empereur ni les militaires. J’ai toujours su que le fusil d’un soldat pouvait tirer sur des femmes et des enfants. Savez-vous pourquoi votre « Napoléon » a déclaré la guerre à la Prusse ? Pour détourner le peuple de l’envie de se révolter ! Mais vous verrez, monsieur le général, cette guerre va au contraire raffermir les volontés. Et malheureusement, les injustices trouveront leur écho dans le sang des plus faibles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2016
Sa langue claqua comme les pales d’un moulin ; ses joues firent danser le nectar et expédièrent la lampée frémissante au fond de la gorge. Le goûteur resta immobile, comme pour mieux apprécier l’étonnante sensation que lui procurait ce breuvage, une impression fulgurante. Cette saveur n’avait rien de comparable avec celles qu’il connaissait. C’était une boisson nouvelle, pétillante, rouge rubis et aussi douce qu’un berlingot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2016
Ce qu’il remarqua surtout, c’étaient les longs doigts fins et gracieux, le cou effilé, un socle délicat pour une tête aux contours harmonieux. Il admira le visage de porcelaine qu’une bouche aux lèvres fines colorait d’un rose subtil. Mais ce dont il ne pouvait plus se détacher, c’était de cette paire d’yeux au bleu intense que la fatigue ne rendait pas moins beaux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2016
C’était un de ses endroits où les palabres s’animaient autour d’un verre, où les rumeurs prenaient vie. Ici, gens du village, chasseurs et intempérants par vocation se croisaient, s’encanaillaient, riaient et se battaient. Les femmes, elles, n’y entraient jamais.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : vignesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre