AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2814505572
Éditeur : publie.net (01/01/1900)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
(édition numérique)


Après "Langue" et "Litanie", Daniel Bourrion prolonge, dans une même brève et intense prose poétique, sa remontée vers ce pays de langue germanophone (le Platt) qui est celui de son enfance, et dont l'histoire fut tant de fois en bascule entre la France et l'Allemagne.

Cette fois, c'est une photographie qui sert de déclencheur à la remontée autobiographique, une de ces photographies d'enfant a priori si ban... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
brigetoun
  21 novembre 2011
Court texte ou longue nouvelle. À partir d'une photo, une parmi celles retrouvées dans une boite dans la maison d'enfance, de celles qu'on garde pour garder un peu de ceux qui étaient, et qui marquent leur absence ou leur âge, en longues phrases denses, où chaque mot est juste, un passé qui revit, passé des humbles, ou « gens ordinaires », dans un pays, une région qui est faite pour les guerres à travers l'histoire, juste parce qu'il est là, frontière (et on ne sait plus de quelle langue on est). Et une fois encore se couler à sa suite dans le monde qu'il recrée, croire être dans sa pensée dictant les mots qu'il dispose pour dire tant en si peu.
Une photo de ce temps où les petits garçons portaient des robes (étonnement que nous avons tous eu devant des photos de notre famille en ce temps, si les avons encore)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
brigetounbrigetoun   21 novembre 2011
la maison dont la charpente est faite de béton comme presque toutes ici parce que tout avait brûlé et que les bâtisseurs d’alors les hommes aux cartes bras de chemises cheveux lissés s’étaient dit qu’en béton, à la suivante de guerre, ça brûlerait sans doute moins, les toits et puis le reste et qu’à faire comme ça, couler là-haut des mètres et des mètres cube de ciment gras qu’il fallait hisser à pleins seaux, ça serait comme une assurance contre les hommes et puis leurs armes et puis le rabot des années,...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   21 novembre 2011
quand les gens d’ici n’étaient plus de leur pays de maintenant et à nouveau de celui d’avant, d’avant cette guerre-là, d’avant cette autre aussi qui avait précédée et pendant laquelle on s’était enterré ailleurs, dans d’autres coins de la région, dans des tranchées qui serviraient d’abris et de tombeaux (à force que les frontières glissent sous les pieds on ne savait plus où l’on était ...
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   21 novembre 2011
je creuse dans une matière qui est la mienne quoi que j’y fasse, j’avance et je brasse cette sorte de soupe de souvenirs dont la plupart sont de seconde main quand ils ne sont pas simplement juste inventés, si cela est, si c’est possible.
Commenter  J’apprécie          00
brigetounbrigetoun   21 novembre 2011
une sorte d’énorme fatras de cailloux concassés au milieu de laquelle passait une vague route et si j’ai bonne mémoire, quelques hommes errants dans les gravats de toute leur vie
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Daniel Bourrion (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Bourrion
Vidéo de Daniel Bourrion
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre